PDA

Voir la version complète : La CAF menace la JSK d’une année de suspension


Pecos
15/05/2011, 16h33
Scandalisé par la sanction prise par la Confédération africaine de football à l’encontre de son club, le président Moh-Chérif Hannachi croit dur comme fer que son club est visé par cette instance.

Cette mauvaise nouvelle l’a fait sortir de ses gonds, surtout que rien de grave ne s’est produit lors du match retour devant le représentant gabonais. «Le match s’est déroulé dans de bonnes conditions. Il n’y avait rien eu de grave. Il n’y avait ni envahissement de terrain ni aucun incident grave. Je n’y comprends rien à cette sanction. C’est grave que la CAF nous sanctionne de la sorte, alors que les dirigeants du FC Missiles nous ont remercié à la fin de la rencontre. Ils étaient contents, mais la Confédération africaine de football nous massacre aujourd’hui. C’est scandaleux», martèle Hannachi, avant de poursuivre : «Est-ce normal que la CAF nous inflige une amende de 50 000 dollars pour un jet de projectiles venant d’un supporter ? Le fair-play était total sur le terrain et je n’y comprends rien à cette sanction.»


«La JSK est ciblée,
car je dérange»
Estimant que la sanction de la CAF est injuste, le président Hannachi pense que la JSK est ciblée cette année. Il n’a pas tort, puisque des incidents graves ont émaillé certaines rencontres de la coupe de la CAF et de la Champions League sans pour autant que la CAF sanctionne les clubs coupables. L’exemple du Zamalek est édifiant à ce titre. Des milliers de supporters du Zamalek ont envahi le terrain lors du match retour face au Club Africain et ils ont massacré les joueurs tunisiens, mais la CAF n’a pris aucune sanction à l’encontre du club égyptien si on se réfère à son site. Même la rencontre du Club Africain face au Hilal soudanais a été émaillée de graves incidents, mais la CAF n’a infligé qu’une amende de 80 000 dollars et deux matches à huis clos à l’extérieur. La sanction de la JSK ne devait pas avoir lieu vu que le match s’est déroulé dans un fair-play total. A cet effet, Hannachi dira : «La JSK est ciblée, car elle dérange.»
En raison de l’acharnement de la CAF contre la JSK depuis quelques mois de cela, les responsables kabyles envisagent de ne plus participer aux compétitions continentales. Le président Moh-Chérif Hannachi compte d’ailleurs consulter les supporters sur ce sujet avant de prendre une décision définitive. «Si les supporters l’acceptent, on arrêtera de participer aux compétitions africaines», a-t-il menacé.
Il est utile de rappeler que la JSK a été déjà injustement sanctionnée face à l’Ismaïly pour 20 000 dollars pour une panne d’électricité et cela sans parler de l’amende face au Ahly du Caire. Il est clair que ces sanctions visent à asphyxier la JSK financièrement, car il n’y a aucune autre explication à cet acharnement de la CAF.

«C’est une sanction grave aussi
pour la FAF»
Le président Hannachi considère que cette sanction ternit aussi l’image de la FAF, laquelle est interpellée à défendre les intérêts des clubs algériens engagés dans les différentes compétitions africaines. «C’est une sanction grave aussi pour la FAF. On défend les intérêts de l’Algérie sur le plan continental et je dis et je le répète, il ne s’est rien passé de grave», a encore ajouté Hannachi. La direction de la JSK fera recours pour amener la CAF à revoir sa décision. Elle adressera sa requête à la FAF, laquelle l’a transmettra à son tour à la Confédération africaine de football. N. B.

Cookies