PDA

Voir la version complète : Les États-Unis à moins de trois mois de la faillite


Page : [1] 2

nacer-eddine06
15/05/2011, 23h10
Ce lundi, la dette américaine dépassera son plafond de 14.294 milliards de dollars, à partir duquel l'État fédéral ne peut plus emprunter. Sans compromis entre le Congrès et la Maison-Blanche avant le 2 août, les États-Unis seront en défaut de paiement.

Depuis plusieurs mois, le G20 et le FMI, mais aussi l'Europe, le Brésil, la Chine, et les agences de notations pressent les États-Unis d'assainir leurs déficit et dette publics démentiels. Aujourd'hui, l'État fédéral américain a le couteau sous la gorge: lundi, la dette américaine devrait toucher son plafond - déjà relevé en janvier dernier -, fixé à 14.294 milliards de dollars, et à partir duquel les États-Unis ne pourront plus emprunter.

Autrement dit, les États-Unis sont au bord de la faillite. Devant l'urgence de la situation, le secrétaire au Trésor, Tim Geithner, a donné un sursis de 30 jours supplémentaires pour permettre au Congrès de trouver un accord avec la Maison-Blanche. Ils ont donc jusqu'au 2 août prochain pour négocier un compromis : les républicains du Congrès n'accepteront pas de voter le relèvement du plafond de la dette tant que le gouvernement n'aura pas mis en place un plan de rigueur budgétaire. Les États-Unis enchaînent en effet trois années de déficit public supérieur à 10% et aucun programme concret et crédible de réduction des dépenses n'est envisagé. Pour Olivier Blanchard, chef économiste du FMI, le plan d'économies de 39 milliards de dollars accouché le 8 avril dernier est «insuffisant».

Barack Obama s'est fixé pour objectif de diminuer le déficit du budget américain de 4000 milliards de dollars au cours des douze prochaines années. Il fixe la réduction du déficit budgétaire à 2,5% du PIB en 2015, et veut qu'elle soit atteinte aux trois quart par des baisses de dépenses. Des objectifs, mais pas de moyen clairs pour les atteindre : lors d'une visite chez Facebook, le président a parlé réforme de la fiscalité.Sans donner trop de détails, il compte d'attaquer aux cadeaux fiscaux destinés aux Américains les plus riches, envisage de limiter les dépenses militaires et les aides à l'agriculture, et de tailler dans le programme de santé, pourtant très populaire, Medicare.

«L'équivalent financier d'un bombe nucléaire»
Que se passerait-il si les États-Unis ne pouvaient plus honorer leur dette, comme cela a été le cas pour la Grèce, l'Irlande, ou le Portugal ? Ce serait «l'équivalent financier d'une bombe nucléaire», s'alarme Aaron Kohli, spécialiste des bons du Trésor chez Nomura Securities. Le cataclysme mondial serait tel que les gens n'y croient pas. «Ils doivent trouver une solution, ils ne peuvent pas laisser la planète finance exploser», se rassure un analyste, qui note que les marchés financiers ne montrent pas de signes d'inquiétudes sur la capacité des autorités américaines à s'entendre.

Pour David Wyss, économiste en chef de l'agence de notation Standard and Poor's qui a récemment menacé le triple A américain, non seulement le Trésor «peut continuer à fonctionner jusqu'en août (via des manipulations comptables, NDLR)», laissant le temps au Congrès de s'entendre, mais de plus, en cas de situation critique, le gouvernement «fera passer le service de la dette en priorité».

BMW
15/05/2011, 23h27
Inchallah ce sera vrai et vite , israel doit trembler pour son avenir noir ...

Affaire a suivre !

absent
15/05/2011, 23h33
Inchallah ce sera vrai et vite , israel doit trembler pour son avenir noir ...

Quand on possède la BOMBE ... on ne tremble pas . C'est la loi du plus fort

BMW
15/05/2011, 23h42
Quand on possède la BOMBE ... on ne tremble pas . C'est la loi du plus fort


La bombe on ne l'utilise pas si l'autre en posséde ! et les autres pays voisins finiront un jour par l'avoir tot ou tard

Quand a l'argent et les aides militaires et finaciéres US , sont plus importantes que la bombe H

absent
15/05/2011, 23h45
La bombe on ne l'utilise pas si l'autre en posséde ! et les autres pays voisins finiront un jour par l'avoir tot ou tard

UN JOUR , mais en attendant

BMW
15/05/2011, 23h48
UN JOUR , mais en attendant

Chaque chose en son temps , faut laisser la pomme mûrir .... p'tétre nos p'tit enfants verront la disparition de cet etat artificiel

nacer-eddine06
15/05/2011, 23h54
on va droit vers l hyperinflation
la planche a billet encore la planche a billet

zek
15/05/2011, 23h54
Sans compromis entre le Congrès et la Maison-Blanche avant le 2 août, les États-Unis seront en défaut de paiement.

Les bons du trésor américains vaudront que dalle après le 2 août si il n'y a pas de compromis, c'est sûr et certain.

absent
15/05/2011, 23h58
Je ne comprend pas ceux qui disent que si l'économie Américainse tombe, tout le monde tombe avec. Je crois que c'est l'invese qui va se produire. Le monde vivra mieux sans domination économique Américaine. Moins de multinationale. plus de production locale ect. L'économie américaine est une économie de guerre pas de paix.

nacer-eddine06
15/05/2011, 23h59
Un Credit Default Swap (CDS) est un contrat par lequel un vendeur de protection (Protection Seller) s'engage, contre le paiement d'une prime, en cas d'événement (credit event) affectant la solvabilité d'une entité de référence (Reference Entity), à dédommager l'acheteur (Protection Buyer).

Remarques :

A l’exception de l’échange de la prime, aucun flux monétaire n’intervient tant qu’il n’y a pas de réalisation de l’événement de crédit stipulé à la négociation du contrat.
Il n’est pas nécessaire d’être effectivement exposé au risque sur l’entité de référence pour entrer dans un contrat de CDS.
Il n’est pas nécessaire que l’entité sous-jacente soit en cessation de paiement pour que la garantie stipulée par le CDS soit déclenchée. Suivant les termes du contrat, l’événement de crédit peut être la faillite, mais aussi une restructuration, et d’autres événements (voir plus bas).
La valeur du CDS est directement liée à la qualité de la signature de l'entité de référence, c'est pourquoi le CDS est un produit dérivé, plus précisément un dérivé de crédit puisque le sous-jacent est un crédit accordé à l’entité de référence.

Par ailleurs, mis à part la prime, le CDS ne génèrera des flux financiers qu’en cas de réalisation d’un événement de crédit portant sur l’entité sous-jacente. Le CDS fonctionne donc comme une option, ou comme une assurance.

Les CDS se négocient de gré à gré. Il n'y a pas de standardisation des contrats ni de marché organisé. Toutefois, suite à l’explosion du marché et aux problèmes posés par les défauts de grands établissements sur lesquels il y avait un encours énorme de CDS, des projets de création d'une chambre de compensation pour le marché des CDS sont en cours. Les CDS font donc partie des « dérivés OTC » (Over The Counter).

A l'exception de la prime, qui fait l'objet d'un transfert monétaire, le CDS constitue un engagement pour le vendeur, et une assurance pour l'acheteur. Il est donc comptabilisé au hors-bilan.


Haut
Caractéristiques des CDS
Sens (direction) : le sens s’entend par rapport à la protection. L’achat de CDS engage donc à verser la prime et à livrer l’actif sous-jacent en cas de défaut de l’entité de référence et de dénouement physique (cf. plus bas). La vente de CDS engage à dédommager la contrepartie du contrat en cas de défaut de l’entité sous-jacente.

Contrepartie : les CDS étant des contrats de gré à gré, la contrepartie est toujours connue. A noter que l’acheteur de protection, s’il limite son risque par rapport à l’entité de référence, devient exposé au risque sur le vendeur de protection. C’est ce qu’on appelle le risque de double défaut (défaut du débiteur et défaut du garant du débiteur).

Convention cadre : comme tout contrat de gré à gré, les CDS se négocient sous une convention cadre qui définit l’ensemble des conditions « non économiques » (ie légales et opérationnelles) du contrat. La convention cadre la plus utilisée est celle de l’ISDA (International Swap and Derivatives Association)

Entité de référence : l’entité de référence est un émetteur qui peut être de toute nature : corporate, banque, Etat, …

Actif sous-jacent : l’actif sous-jacent est l’emprunt émis par l’entité de référence. Il peut s’agir d’une créance commerciale ou bien d’un titre obligataire.

Nominal : c’est le montant total garanti par le CDS.

Maturité : date d’échéance du contrat.

Evénement de crédit (credit event) : il s’agit du ou des événements entamant la solvabilité de l’entité de référence et qui sont donc susceptibles de déclencher le règlement du CDS. Ils sont sélectionnés par les parties lors de la négociation du contrat parmi les événements standard proposés par l’ISDA :

Bankruptcy
Obligation acceleration
Obligation default
Failure to pay
Repudiation / moratorium
Restructuring
Prime (premium) : montant payé par l’acheteur de protection au vendeur. La prime est exprimée en pourcentage annuel (ou en points de base) du nominal. Elle est payable périodiquement, par exemple tous les trimestres.
Les montants des primes (ou spreads) payées sur un émetteur donné donnent une indication de l’appréciation qu’a le marché de la qualité de cet émetteur. Ces montants font d’ailleurs l’objet d’une large diffusion par les fournisseurs de données de marché de même que les spreads payés sur les emprunts obligataires.

Mode de dénouement : en cas de réalisation de l’événement de crédit, le contrat fait l’objet d’un dénouement (setlement). Celui-ci peut être :

Physique : le vendeur de protection paie à l’acheteur le montant notionnel du swap, et l’acheteur livre au vendeur une quantité convenue des actifs émis par l’entité de référence (créances, obligations) prévus par le contrat.
Cash : le vendeur de protection paie à l’acheteur un montant d’espèces égal au montant notionnel du swap multiplié par la différence entre un prix de référence pour l’actif (généralement 100%) et la valeur de marché de l’actif de référence lors du dénouement. L’acheteur est ainsi exactement dédommagé de la chute de la valeur de marché de l’actif de référence.
Valorisation : le pricing d’un CDS consiste à déterminer le montant de la prime que doit payer l’acheteur de protection pour qu’il soit totalement indemnisé en cas de défaut de l’entité de référence. Il tient donc compte de la probabilité de défaut de celle-ci, du taux de recouvrement prévu en cas de défaut, et bien sûr de la durée de vie du CDS. Pour un exemple de pricing de CDS, voir ce document.

Cas des CDS nth default ou « basket CDS » : dans ce cas l’entité sous-jacente est en fait un « panier » d’entités, ou d’émetteurs, différents et l’actif sous-jacent est un panier d’actifs, par exemple une liste d’obligations. L’exécution de la garantie est conditionnée au nombre de défauts intervenant sur le panier d’actifs. « First to default » : la garantie est déclenchée dès le premier événement de crédit intervenant sur le panier. Dans un « 2nd to default », le premier événement n’a pas d’effet, par contre le 2ème défaut déclenche le règlement du contrat. Et ainsi de suite… Comme on peut l’imaginer, la valorisation de ce type de contrat dépend fortement de la corrélation des actifs sous-jacents entre eux.


Haut
Organisation du marché des CDS
Comme on l’a dit plus haut le marché des CDS est un marché de gré à gré. Il existe cependant des acteurs spécialisés. Certains ont d’ailleurs explosé en vol (voir cet article).

Les plus exposés sont ceux qui ont développé massivement une activité de vente de CDS au cours des dernières années. Fort lucrative pendant longtemps, cette activité a généré des pertes colossales, fatales à certains, lors de l’explosion de la bulle du crédit en 2007-2008.

Un acteur central du marché des CDS est l’ISDA, qui propose un contrat-cadre très utilisé, ainsi qu’une définition des événements de crédit. L’ISDA, conjointement avec d’autres organisations joue également un rôle central dans l’organisation des dénouements des contrats lors d’événements de crédit frappant un acteur important (voir l’actualité financière…) par un mécanisme d’enchères. Voir cet article ou celui-ci pour des explications plus détaillées à ce sujet.

Le marché est toutefois en train de s’organiser, les acteurs privés avançant à marche forcée pour éviter que cette organisation ne leur soit imposée d’en haut par les autorités de tutelle. Voir cet article au sujet de la création d’une chambre de compensation des produits dérivés OTC.

L’agent de calcul (calculation agent) est chargé de la valorisation du CDS. Il s’agit généralement d’un teneur de marché (market maker), et ce peut être le vendeur du CDS.

A noter enfin que les CDS sont très souvent utilisés dans les montages de produits structurés tels que les CDO et CDO synthétiques.


Haut
Les Credit Default Swap: documentation
Après avoir lu tous les articles ci-dessous vous serez totalement incollable sur les CDS. Conformément à la net-étiquette, nous vous donnons l'adresse racine du site, puis l'adresse directe de l'article retenu.

Le site de Barbican Consulting propose plusieurs dossiers bien faits dont celui-ci sur les CDS
Le site Bionic Turtle propose des articles didactiques très clairs (il y a même des animations disponibles sur Youtube) dont les deux articles ci-dessous:
http://www.bionicturtle.com/learn/article/credit_default_swaps_cds/
http://www.bionicturtle.com/learn/article/types_of_credit_default_swaps/
Le cabinet d'avocats Cadwalader diffuse un support d'information sur les procédures de dénouement par enchères des CDS de l'ISDA:
http://www.cadwalader.com/assets/client_friend/111808SummaryCreditDefaultSwap.pdf
Même chose pour le cabinet d'avocats Dechert
http://www.dechert.com/library/FS_FRE_10-08_ISDA_Credit_Default_Swap_Auction_Protocols.pdf
Quelques articles de vulgarisation par des acteurs du marché, Pimco, Tavakoli et Deutsche Bank Research :
http://www.pimco.com/LeftNav/Bond+Basics/2006/Credit+Default+Swaps+06-01-2006.htm
http://www.dbresearch.com/PROD/DBR_INTERNET_EN-PROD/PROD0000000000183612.pdf
http://www.tavakolistructuredfinance.com/CDS.pdf
Pour une vision plus économique et plus concrète, voir ce bon article Time :
http://www.time.com/time/business/article/0,8599,1723152,00.html
Ainsi que cet article de Viewswire sur la mise en place d'une chambre de compensation
http://viewswire.eiu.com/index.asp?layout=ib3Article&article_id=164044601&country_id=&pubtypeid=1132462498&rf=0
Site de l’ISDA
Site de Vinod Khotari sur la titrisation et les dérivés de crédit.

nacer-eddine06
16/05/2011, 00h00
A l'automne crise sur les CDS 30 000 milliards de dollars qui partiront en fumée autrement-dit
le moteur économique s'arrêtera définitivement à l'automne

nacer-eddine06
16/05/2011, 00h03
mais c le moment de faire de bonnes affaires
bizness as usual

Le prolétaire
16/05/2011, 00h15
y a t il des conséquance direct ? pour l'europe et le Maghreb a cette crise américaine... je veux dire inflation etc ??

absent
16/05/2011, 00h17
l'Algérie doit commencer à acheter l'or et vendre le dollar. Il est instable ce dernier comme l'économie de son pays.

Le prolétaire,

Je crois pas qu'il y aura des conséquences négatives sur l'économie algérienne, on peut acheter les companies en fallaite et les obliger de venir s'installer en Algérie.

nacer-eddine06
16/05/2011, 00h18
je vais essayer d etre pessimiste

nos reserves en bons de tresors us seront fortement compromises

absent
16/05/2011, 00h24
le meilleur refuge est l'or

aniasse
16/05/2011, 00h58
Enfin des économistes en Herbes qui prévoient l'avenir..

merci pour ce post..tous le monde a l'air d'être expert en géostategie et macro économie comparé..

a quelle heure les USA feront faillite..?

nacer-eddine06
16/05/2011, 01h02
a quelle heure les USA feront faillite..?

le 21/12/2012 a 00H01

absent
16/05/2011, 01h02
Enfin des économistes en Herbes qui prévoient l'avenir..

merci pour ce post..tous le monde a l'air d'être expert en géostategie et macro économie comparé..

a quelle heure les USA feront faillite..?


Aniass,

Tu n'as pas besoin de faire 50 ans ;à harvard business school pour savoir qu'en temps de trouble économique, vaut mieux acheter l'or. C'est plus simple. Si tu vas chez les amérindiens d'amazonie et tu leur dis je vous donne 1000 dolars ou 10 gramme d'or. Le choix est vite fait. Avec l'or même en Amazonie tu peux survivre. Mais avec des papiers verts américains dans le pole nord, les Inuits vont surement les utiliser pour mettre le feu pour préparer leur repat.

aniasse
16/05/2011, 01h04
le 21/12/2012 a 00H01

Merci pour l'info

aniasse
16/05/2011, 01h07
Tu n'as pas besoin de faire 50 ans ;à harvard business school pour savoir qu'en temps de trouble économique, vaut mieux acheter l'or. C'est plus simple. Si tu vas chez les amérindiens d'amazonie et tu leur dis je vous donne 1000 dolars ou 10 gramme d'or. Le choix est vite fait.

Mais comme je n'ai pas fais d'étude a havard buisness school et que je ne vie pas en amazonie...je ne sais rien de tous cela..

car il me semble que depuis que le dollar a remplacé l'étalon or..après la seconde guerre mondiale..il y en a eu des periodes de trouble économique..

absent
16/05/2011, 01h10
Sauf que la valeur de l'or ne change ( stable)pas comme celle du papier vert.

aniasse
16/05/2011, 01h16
Sauf que la valeur de l'or ne change ( stable)pas comme celle du papier vert.

Oui et alors..? ce n'est pas pour autant que le systeme monetaire internationnal s'en voit modifié..

zek
16/05/2011, 11h41
Si l'Algérie avait converti ses bons du trésor en obligation indexé sur l'or, juste l'année dernière, il y aurait plus de 300 milliards de dollars en caisse.

Avec Strauss Khan, hors jeux du FMI, il faut s'attendre à d'autres crises parce que c'est lui qui à redonner des couleurs au FMI et au système bancaire.

aniasse
16/05/2011, 12h07
Si l'Algérie avait converti ses bons du trésor en obligation indexé sur l'or

avec des si..il n'y aurait jamais eu de crise..

absent
16/05/2011, 12h13
avec des si..il n'y aurait jamais eu de crise..

L'économie est une succession de crises !

zek
16/05/2011, 12h33
L'économie est une succession de crises !

C'est pour ça que c'est de la folie, je dirais même du suicide de placer tous ses avoir dans une seule monnaie.

ZA1971
16/05/2011, 13h06
salam

quand jai posté ces videos la derniere fois on ma traité de fou

http://www.youtube.com/watch?v=YxwxK_40NtQ

vous inquiétez pas les usa ne vont que transferer leur pouvoir à Israel

tout ceci est le travail du Dajjal

ne soyons pas naifs wake UP

Adhrhar
16/05/2011, 13h08
Bonjour

Depuis plusieurs mois, le G20 et le FMI, mais aussi l'Europe, le Brésil, la Chine, et les agences de notations pressent les États-Unis d'assainir leurs déficit et dette publics démentiels. Aujourd'hui, l'État fédéral américain a le couteau sous la gorge: lundi, la dette américaine devrait toucher son plafond - déjà relevé en janvier dernier -, fixé à 14.294 milliards de dollars, et à partir duquel les États-Unis ne pourront plus emprunter.Ce qui explique le complot anti DSK pour le faire sauter du FMI et le faire remplacer par un américain.

nacer-eddine06
16/05/2011, 15h51
WASHINGTON - Le Trésor américain a annoncé lundi qu'il allait cesser temporairement d'alimenter autant qu'il le devrait des caisses de retraite de fonctionnaires, la limite légale de la dette publique américaine devant être atteinte dans la journée.


(©AFP / 16 mai 2011 15h35)

Cookies