PDA

Voir la version complète : Villages Vacances Famille entame un nouveau départ


morjane
03/05/2006, 16h10
Villages Vacances Famille (VVF) et un de ses concurent VAL, fusionnent pour relancer leur activité et deviennent ainsi VAL VVF, numéro un de Village de Vacances associatif.

============

Retour aux sources pour l'un des acteurs historiques du tourisme associatif, VVF (Villages Vacances Famille). L'association vient de fusionner avec un concurrent, VAL. Sur le papier, le nouvel ensemble, baptisé VAL VVF, devient le numéro un du village de vacances associatif avec 32 000 lits répartis dans une centaine de sites. «Elle représente le quart du tourisme national associatif, souligne Jean-Pierre Marcon, président de VAL VVF et maire de Dunières (Haute-Loire). Le principe de la fusion a le considérable avantage d'associer des moyens, des savoir-faire et des expériences complémentaires.» VAL VVF, qui emploie 1 000 personnes en haute saison, réalise 76,5 millions d'euros de chiffre d'affaires. Ce rapprochement auquel ont participé les collectivités locales – les terrains occupés par VVF ont souvent été mis à la disposition par les communes – a demandé plus de trois années de négociations. L'objectif est de relancer une forme de tourisme qui plafonne. «La fréquentation est stable, explique Didier Arinon, associé-gérant du cabinet Protourisme. Les jeunes ont plutôt tendance à délaisser ce type d'hébergement. En revanche, il attire de plus en plus les adultes et les familles.» D'un côté, VAL VVF compte appliquer des tarifs inférieurs de 10% à ceux des clubs de vacances du secteur commercial. De l'autre, les prix seront calculés en fonction du quotient familial, avec des réductions pour les enfants de 2 à 13 ans. C'est le volet social du nouvel opérateur qui, en même temps, comme l'explique Jean-Pierre Marcon, devra appliquer les mêmes règles que les opérateurs du secteur marchand, notamment en termes de résultats financiers équilibrés et de dynamisme commercial. Surtout, pour VVF, ce rapprochement marque aussi la fin d'une époque.

10 millions de contreparties

En 1997, l'association avait créé sous l'impulsion de son président d'alors, Edmond Maire, une société anonyme qui commercialisait les séjours dans les villages de vacances. Cette aventure a trouvé ses limites et VVF a dû faire appel à la Caisse des dépôts qui est entrée au capital de VVF Vacances. Depuis avril, l'association n'a plus aucun lien avec cette filiale ainsi que 52 villages qui sont désormais détenus par la Caisse des dépôts et Finanma (filiale de Groupama). En contrepartie de ce désengagement, l'association VVF a reçu 10 millions d'euros qu'elle va pouvoir investir dans les projets communs avec VAL. Notamment la rénovation de villages de vacances car les subventions publiques versées aux organismes de tourisme associatif ont diminué de plus de la moitié entre 2001 et 2004, passant de 1,8 milliard à 650 millions d'euros.

Par le Figaro

Cookies