PDA

Voir la version complète : Egypte : Shehata menace de claquer la porte


Pecos
20/05/2011, 14h42
Coach légendaire, Hassan Shehata pourrait quitter le banc des Pharaons égyptiens, qu’il occupe avec succès depuis 2006. En effet, mis à mal pour ses opinions politiques et son soutien au président déchu Hosni Moubarak, le technicien de 61 ans ne peut plus compter sur ses résultats sportifs pour sauver sa peau. Avec un seul petit point en trois rencontres, les Pharaons égyptiens, bon derniers du groupe G, sont mal partis pour aller au Gabon et en Guinée équatoriale pour défendre leur triple couronne de champions d’Afrique. Pour ajouter à leurs malheurs, Hassan Shehata, le sélectionneur, a menacé de claquer la porte de la sélection.
A 61 ans, le technicien, sacré roi d’Afrique en 1006, 2008 et 2010, n’a jamais aimé les critiques. Avec la campagne désastreuse d’une équipe vieillissante le voilà sous le feu des projecteurs. Observateurs, journalistes et fans s’en prennent ouvertement à celui qui était jusque là vénéré comme un sage. Et la pression se fait de plus en plus virulente depuis la révolution qui a agité le pays au début de l’année, Shehata étant un partisan déclaré de l’ex-président Hosni Moubarak.
Sport et politique
"Je suis très mécontent de ce qu’il se passe. L’atmosphère est corrompue, il est très difficile de travailler dans de telles conditions, a assuré Shehata dans un entretien à Al Ahram. Cette corruption rejaillit sur certains journalistes et analystes qui ont un influence particulièrement négative sur le football égyptien. Bien que mon contrat courre jusqu’en 2014, je suis sérieusement en train de réfléchir à démissionne. J’ai déjà refusé des offres du Koweit et d’Oman. Je ne veux pas en faire toute une histoire parce que je me consacre à la sélection égyptienne."
Mis à mal pour ses opinions politiques, Shehata ne peut plus compter sur ses résultats sportifs pour sauver sa peau. "Je sais que Samir Zaher (le président de la fédération, NDLR) me fait confiance, a-t-il expliqué. Mais, avec notre position dans les éliminatoires de la CAN, cela peut changer pas mal de choses. Il nous faudra gagner nos trois prochains matches et attendre les autres résultats. Nous n’avons plus notre destin entre les mains. Nous qualifier n’est pas impossible mais cela sera très compliqué."
Derniers du groupe G
Attaqué de toutes parts, Shehata se défend. Comme il soutient ses joueurs. "Je ne peux pas me débarrasser comme ça d’un joueur qui a aidé l’Egypte à remporter deux ou trois Coupes d’Afrique et son club à de nombreux trophées. Les grands joueurs ont besoin d’être soutenus quand ils sont moins bien. C’est ce que j’ai fait avec Aboutrika et Wael Gomaa, par exemple."
Avec Essam al-Hadary (38 ans), Abdul-Zaher Al-Saka (37 ans), Wael Gomaa (35 ans), Ahmed Hassan (36 ans), Mohamed Aboutrika (32 ans)..., Hassan Shehata dispose d’un groupe très expérimenté. Suffisant pour battre l’Afrique du Sud lors de la 4e journée des éliminatoires de la CAN 2012 et relancer la machine ? Réponse le 5 juin, devant les 73 000 fans du Cairo Stadium.
Afrik

Cookies