PDA

Voir la version complète : Terrible fléau pendant des siècles, la peste bovine est vaincue


nacer-eddine06
25/05/2011, 10h38
PARIS - La peste bovine, fléau qui a longtemps décimé des cheptels, doit officiellement être déclarée totalement éradiquée mercredi au terme d'une lutte de plusieurs décennies, comme l'avait été la variole en ce qui concerne les maladies humaines.

C'est la première fois qu'une maladie animale est éradiquée dans le monde, tout comme la variole chez l'homme est la seule maladie éradiquée à ce jour dans le monde médical, souligne Bernard Vallat, directeur général de l'Organisation mondiale de la santé animale (OIE), dans un article retraçant l'odyssée de cette éradication.

L'annonce doit être officiellement faite mercredi lors de la 79e session générale de l'OIE qui s'est ouverte dimanche à Paris. Les pays membres doivent valider le fait que la maladie n'existe plus, précise-t-on à l'OIE.

En tant que directeur général de l'OIE mais surtout en tant que vétérinaire ayant combattu cette maladie, M. Vallat se félicite que cette annonce historique soit faite lors de cette Année mondiale vétérinaire où la profession fête les 250 ans de sa création.

Déjà connue en Europe à l'époque de l'Empire romain, la peste bovine qui n'affecte pas directement l'homme a décimé les cheptels, tuant jusqu'à 100% des bovins ou des buffles contaminés, ce qui a entraîné des famines.

Le virus venu d'Asie, arrivé avec des tribus ayant envahi le continent européen, a provoqué des épidémies de peste bovine qui ont frappé l'Empire romain de -376 à -366 avant JC, ce qui a pu contribuer à son déclin, relève la FAO.

Les conséquences des nombreuses épidémies au 18e siècle en France auraient aussi joué un rôle dans la révolution de 1789.

De 1712 à 1714, la peste bovine a tué 90% du cheptel européen, relève Christophe Degueurce, professeur à l'Ecole vétérinaire de Maisons-Alfort, la deuxième créée en France. Voici 250 ans, le 4 août 1761 le roi Louis XV avait autorisé la création à Lyon de la première école vétérinaire au monde, afin de lutter contre une épidémie qui désole les campagnes.

A la fin du 19e siècle, l'Afrique subsaharienne est à son tour touchée par la peste bovine, ce qui entraîne la perte de 80% à 90% du cheptel, des famines et un affaiblissement de la région face à la colonisation européenne, selon l'historique retracé par la FAO.

Dans les années 1920, la terrible maladie animale a pris pied sur tous les continents, de la Scandinavie au Cap de Bonne espérance, des rivages de l'Atlantique à l'Archipel des Philippines.

L'OIE, destinée à lutter contre les maladies animales, est créée en 1924, après une nouvelle incursion du virus de la peste bovine en Europe, par le port d'Anvers (Belgique), rappelle Bernard Vallat.

La découverte en 1957 d'un vaccin efficace va permettre d'amorcer la marche vers l'éradication. La peste bovine disparaît en Europe vers le milieu du siècle dernier.

En 2000, la maladie était encore présente dans la majeure partie de l'Afrique et l'Asie. Début 2010, seuls 17 pays et territoires étaient encore en cours d'évaluation, les autres ayant été déclarés indemnes.

La Somalie reste le dossier le plus complexe, déclarait en janvier 2010, Bernard Vallat. Si des zones en guerre de ce pays sont trop dangereuses pour que des contrôles puissent y être effectués, heureusement, disait-il, que les éleveurs transhument par des zones où les services vétérinaires peuvent accéder.

Pour déclarer une maladie complètement éradiquée, il faut être certain que le virus ne circule plus dans aucun pays au monde. Ce qui doit être attesté mercredi.

Comme pour la variole, le virus pourrait toutefois être conservé dans quelques laboratoires de haute sécurité, afin de servir à fabriquer rapidement des vaccins en cas de résurgence de la maladie.


(©AFP / 25 mai 2011 10h03)

Cookies