PDA

Voir la version complète : Petits secrets d’une affaire étouffée dans l’œuf


Zacmako
28/05/2011, 07h37
Nadir Belhadj a failli boycotter les Verts
Petits secrets d’une affaire étouffée dans l’œuf

Comme prévu, le défenseur international algérien d’Al Sadd (Qatar), Nadir Belhadj, est arrivé hier aux environs de 19h30 (18h30 heure algérienne) à Murcie pour préparer avec ses compères la joute maghrébine du 4 juin prochain contre le Maroc à Marrakech, dans le cadre de la quatrième journée des éliminatoires de la CAN 2012 de football.

Murcie (Espagne)
De notre envoyé spécial

L’arrivée de l’ancien défenseur de Portsmouth a soulagé tout l’entourage de la sélection algérienne qui redoutait un boycott du joueur, insatisfait visiblement de son statut de remplaçant. Récit d’une affaire étouffée dans l’œuf : tout a commencé mercredi dernier quand des responsables des Verts ont tenté de prendre attache avec Belhadj pour confirmer l’horaire de son arrivée le lendemain (jeudi) à Murcie.
Curieusement, Belhadj ne répond pas aux appels. Les appréhensions s’accentuent. Un contact sera établi avec le manager du joueur. Ce dernier, sans l’avouer ouvertement, laisse entendre qu’il (Belhadj) ne viendra pas pour cause de blessure (élongation). Faux ou vrai ? Ce serait un alibi de la part du joueur pour justifier son boycott.
Nos sources précisent à ce titre : «La blessure du joueur laisse planer le doute dans la mesure où celui-ci a réalisé une excellente prestation la veille (mercredi dernier) en match de Ligue des champions d’Asie qu’il a joué en entier. Ce qui écarte l’hypothèse d’une blessure que traînerait le joueur.»

Cela a consolidé du coup les appréhensions quant à un éventuel boycott de Belhadj. Benchikha pique alors une vive colère. Il n’a pas apprécié l’attitude de son joueur qui devait se montrer professionnel et accepter les sentences du coach.
Le président de la Fédération algérienne de football (FAF), Mohamed Raouraoua, s’empare de l’affaire, histoire de trouver une issue favorable. Pendant ce temps, le manager Abdelhafid Tasfaout est allé, jeudi soir, accueillir le duo du championnat allemand, Karim Matmour et Antar Yahia, à l’aéroport d’Alicante.
Décidé à régler le problème de Belhadj loin de toute forme de «brouhaha médiatique», Raouraoua accroche Belhadj au téléphone, en marge de la séance d’entraînement de jeudi soir, pour en savoir plus. Le joueur a nié en bloc les faits qu’il lui sont reprochés. Il rassure le président de la FAF qu’il devra rejoindre le camp d’entraînement des Verts vendredi (hier, ndlr). Tout est rentré alors dans l’ordre. Raouraoua désamorce une crise qui aurait fait voler en éclats la sérénité des Verts. Des indiscrétions évoquent également l’intervention d’un cadre influent de l’équipe qui aurait réussi à raisonner le défenseur algérien.

Réaction officielle

L’affaire Belhadj relance une nouvelle fois le débat sur la discipline dans la maison des Verts. Les cas d’indiscipline ne relèvent plus du secret de Polichinelle du moment qu’ils deviennent de plus en plus fréquents. A commencer par l’affaire de Lemmouchia en Angola (CAN 2010) qui a été renvoyé pour ses écarts disciplinaires avec l’ancien sélectionneur Rabah Saâdane.
La FAF a tenté (vainement) de démentir l’information. S’en suivra le cas du gardien Faouzi Chaouchi qui subit, lui aussi, le même sort. Benchikha l’écarte pour son manquement à la discipline du groupe. La FAF a nié les faits, mais le temps finira par la «démentir». Benchikha avait avoué, en effet, que le portier sétifien est écarté pour des raisons disciplinaires.
«J’aurais souhaité lire dans les journaux les prouesses de Chaouchi. Il est surmédiatisé malheureusement pour des affaires disciplinaires», déclarait le sélectionneur lors du dernier point de presse à Alger. Des propos contredisant le communiqué officiel de la FAF. Quelle sera cette fois-ci la réaction de la Fédération après l’éclatement de l’affaire Belhadj ? Un démenti ?

Belhadj : «Personne ne m’a appelé pour rejoindre le groupe»

Le défenseur Nadir Belhadj, arrivé hier soir à Murcie, a réfuté toutes les informations sur l’existence de prétendus problèmes avec l’équipe nationale. «Je n’ai aucun problème avec l’équipe nationale ni avec son staff technique. Le président de la FAF, M. Raouraoua, ni personne d’autre ne m’a sommé à rejoindre le camp des Verts.
Je veux honorer ma convocation et aider l’équipe dans ce match important face au Maroc qui s’annonce difficile. Ma blessure n’est pas grave et je vais entamer la préparation demain (aujourd’hui, ndlr)», a déclaré le latéral gauche Nadir Belhadj.
El Watan

Cookies