PDA

Voir la version complète : emission hiwar sur france 24 qui a inviter mr sifaoui


pilote09
29/05/2011, 19h19
voici le lien http://www.france24.com/ar/20110528-entretien-mohamed-sifaoui-algeria-bouteflika-ses-parrains-et-ses-larbins

Neutrino
29/05/2011, 20h37
merci bcp pour ce lien.

okba30
29/05/2011, 22h22
Mohamed Sifaoui, l’imposteur


D’après la légende, Mohamed Sifaoui (qui s’appelle en réalité Djamel Schifouna) est un opposant algérien qui a fuit son pays à la fin des années 1990. Mais, quelques mois seulement après avoir débarqué en France, « l’opposant » est bizarrement devenu l’ami de certains haut-gradés algériens, au point de venir soutenir le très sympathique général Khaled Nezzar lors d’un procès qui s’est tenu à Paris en 2002.

Transformé en pourfendeur de « l’islamisme », le dynamique Mohamed est devenu le fournisseur officiel de barbus aux chaînes de télévision françaises qui louent ses services comme on loue ceux d’un traiteur pour une soirée d’anniversaire. C’est ainsi que, dès 2003, son inséparable caméra cachée lui a permis de démasquer, pour France 2 et M6, une prétendue « cellule d’Al Qaida à Paris ». Une étrange affaire qui s’est soldée par « la fuite » du principal protagoniste du « reportage » – un soi-disant militant algérien du GSPC (Groupe salafiste pour la prédication et le combat) – en… Algérie, pays où le « jihadiste » coule, d’après nos informations, des jours assez tranquilles. Il se passe des choses étranges en Algérie.
Mais l’Algérie est un trop petit pays pour satisfaire les appétits de Mohamed Sifaoui qui, auréolé de ce premier succès télévisuel, s’est rapidement lancé « sur les traces de Ben Laden » au Pakistan, pour M6, manquant le chef d’Al Qaida d’un poil de barbe (2003), avant de traquer Abou Moussab Al Zarkaoui en Jordanie, pour la même chaîne, sans plus de succès (2005). Ces derniers temps, c’est principalement pour l’émission du service public Envoyé Spécial que le journaliste en rangers fait chauffer sa caméra cachée, avec des « enquêtes » au bazooka contre les mosquées de banlieues (2004), contre Tariq Ramadan (2004), contre les « émeutiers » de banlieues (2005), contre les « islamistes » danois (2006), etc. Chefs d’œuvre de manipulation, comme cela a été prouvé dans une édition d’Arrêt sur images sur France 5 en 2006, les reportages de Mohamed Sifaoui font exploser l’Audimat, et ont l’odeur âcre de la terre brûlée.
Ceux qui veulent comprendre ce qui s’est tramé lors de la trop fameuse « affaire des caricatures de Mahomet » [1] qui a défrayé la chronique en février dernier perdront leur temps à lire le nouveau livre de Mohamed Sifaoui, sobrement intitulé L’affaire des caricatures. On n’y apprend rien sur cette affaire qu’on ait déjà lu dans les journaux. Les lecteurs qui, par contre, aiment qu’on leur fasse peur – et qu’on les prenne au passage pour des imbéciles – y trouveront sans doute leur compte (18 euros).
Car l’affaire des caricatures danoises n’est pour Sifaoui qu’un prétexte pour seriner, une fois de plus, ses théories farfelues sur le danger qui menace la planète : l’islamisation du monde. C’est en tout cas ce que l’on comprend quand le grand journaliste nous explique que l’affaire des caricatures n’est que la partie immergée d’une offensive généralisée contre « le monde occidental ». Bientôt, prévient-il à demi mot, les athées ne pourront plus blasphémer, les chrétiens seront privés de porc et le prêt à intérêt sera banni des banques occidentales (p 164-165). Mince !
Ceux qui mènent cette offensive sont, bien sûr, très méchants. La preuve : ce sont des « islamistes », décrète Mohamed Sifaoui qui utilise ce concept creux à 225 reprises (sur 178 pages en gros caractères)… sans jamais l’expliquer autrement que par analogie avec « le totalitarisme », « le fascisme » et « le nazisme ». Un amalgame d’une confondante banalité qui évite d’avoir à trop réfléchir (George Bush, qu’on sait être un fin intellectuel, l’utilise régulièrement pour justifier sa « guerre contre le terrorisme ») et qui permet à Sifaoui de cracher impunément sur tous ceux dont la tête ne lui revient pas. Les imams danois qui contestèrent la publication des caricatures ? Nazis ! Les manifestants qui protestèrent contre les dessins dans de nombreux pays ? Les Frères musulmans ? Tariq Ramadan ? Nazis ! Nazis ! Nazis !…


Par ce subtil jeu d’écriture qui transforme à peu près n’importe qui en représentant du mal absolu [2], Sifaoui peut filer la métaphore ad nauseum. Il radote, c’est la tarte à la crème, sur « l’esprit munichois ». Il parle du « fascisme vert [prêt à] défiler sur les Champs-Élysées » (p 19). Et il rappelle aux « esprit libres » d’aujourd’hui l’« exode d’Européens dans les années 1930, quand d’autres esprits libres ont été contraints de quitter l’Allemagne » (p 172)… Il y a évidemment, dans cette guerre contre « l’islamo-fascisme », des « collabo » et des « résistants ». Sachant qu’« être opposé à la publication des caricatures » vous place mécaniquement « du côté des islamistes » (p 116), on distingue facilement les deux camps.
Et on comprend aisément pourquoi les « munichois » sont si nombreux : tous les journaux qui estimèrent inutiles de jeter de l’huile sur le feu, tous les gouvernements occidentaux qui cherchèrent à calmer le psychodrame et même les services de sécurité européens qui, nous explique Sifaoui, brossèrent les « islamistes » dans le sens du poil (la police, c’est bien connu, adore les barbus)… Face à ce collaborationnisme généralisé, les « résistants » ne peuvent qu’être des héros dont le bon Mohamed, c’est la moindre des choses, salue les noms : Daniel Leconte, Bernard-Henri Lévy, Taslima Nassreen, Salman Rushdie, Caroline Fourest, Ayan Hirsi Ali, Philippe Val, Antoine Sfeir [3] … Autant de personnalités anonymes et méprisés des grands médias auxquels il faut ajouter Guilaine Chenu et Françoise Joly, responsables de l’émission Envoyé Spécial (France 2), qui eurent le courage de diffuser, le 23 mars 2006, une « enquête » sur les caricatures réalisée par… Mohamed Sifaoui.
Car la pénible démonstration de Mohamed Sifaoui n’est en réalité qu’un pathétique plaidoyer en faveur de Mohamed Sifaoui himself. Vivement critiqué au Danemark après la diffusion du « reportage » d’Envoyé Spécial par une chaîne locale – au point qu’il a dû « cacher [ses] rushes en lieu sûr » pour éviter la saisie de la police danoise… (p 149), notre Jean Moulin des temps modernes se dépeint en véritable martyr de la cause « anti-islamiste ». Une posture qu’il affectionne particulièrement, et qui lui servira sans doute d’argument marketing pour continuer à vendre à bon prix ses reportages et ses théories à l’emporte-pièce aux mastodontes de l’audiovisuel hexagonal. Et comme le XXIe siècle « sera celui de la connerie », prophétise Sifaoui, qui est aussi poète (p 20), on ne peut que lui prédire une bonne fortune.

Source : Mecanopolis

Neutrino
29/05/2011, 22h42
les reportages de Mohamed Sifaoui font exploser l’Audimat, et ont l’odeur âcre de la terre brûlée.

enfin, un algérien productif. de rentable.

river
29/05/2011, 22h48
qui s’appelle en réalité Djamel Schifouna

Ça c'est de l'Algérien pur et dur , Schifouna , excellent :D

absent
29/05/2011, 23h31
Citation: qui s’appelle en réalité Djamel Schifouna
Ça c'est de l'Algérien pur et dur , Schifouna , excellent :D


C'est notre BHL algérien ! :mrgreen:

houari16
30/05/2011, 01h12
Citation: qui s’appelle en réalité Djamel Schifouna Djamel schifouna , son nom l indique , est du staff du chloroforme nauséabond : un déserteur qui croit connaitre tous les secrets de l état algérien
Pauvre chiffouna aux mains des services français, qui lui dicte tout , un zélé fervent du ki tue ki .
France Algérie : le serpent à lunettes Mohamed Sifaoui dégueule tout son venin de mensonge pour faire plaisir à l'Elysée

*De son vrai nom Djamel Schifouna, Mohamed Sifaoui est la personne la plus malhonnête parmi les chercheurs de prime auprès de l'Elysée : en effet c'est un marginal qui a fuit l'Algérie en 1999 pour jouir d'un visa et d'un gite ;devenu harki ,il s'est mis au service du Quai d'Orsay ;

*un jour il se dit , pour l'application stricte de la charia en Algérie mais Schifouna veut passer sous silence la réconciliation nationale et ses artisans .

**le deuxième jour il se dit pour une démocratie occidentale made in Elysée; en fait Schifouna comme son nom l'indique est une serpillière qui éponge aussi bien le vin que le restes du couscous après un repas religieux, il a mangé à tous les râteliers du moment que ça lui rapporte son gagne petit de mercenaire dressé pour la médisance et dont les "écrits" vomis sont édités à la solde des services secrets français

* Cette étiquette mercenaire a collé toujours à Sifaoui. Elle ne le dérange pas, pour autant. Elle lui collait à la peau depuis qu'il était en Algérie. on se souvient que le pistolet qui lui a été remis comme à beaucoup d'autres journalistes pour se protéger, il l'exhibait fièrement comme un enfant à qui on a offert un jouet ; c'est rejeton qui a ce caprice de se distinguer maladivement n'ayant aucune source crédible , alors on l'aide au Quai d'Orsay à écrire à quatre main des papiers hygiénique que personne ne lira ; lors de son dernier passage à France 24 , on lui gentiment signifié que derrière ses "livres" , il y a un instigateur qui en veut à L'algérie
Vrai schiffouna !

Ahmadov
30/05/2011, 11h06
au point de venir soutenir le très sympathique général Khaled Nezzar lors d’un procès qui s’est tenu à Paris en 2002Si réellement il a fait cela c'est tout à son honneur mais je ne pense pas que ce vendu de Sifaoui ait fait cela

espritlibre
30/05/2011, 11h17
et vos copier coller de sites .....tout aussi bizarres l'un que l'autre ...c'est quoi sinon que de la propagande orduriere ...le degres zero de l'analyse .....

on s'en fiche de qui est Siafoui ...seul nous interesse ce qu'il ecrit ....et la personne n'en parle car ce qu'il c'est trop vrai trop dur ...ca ne calque pas avec votre "algerie" de la langue de bois ....de bouef & Co .... cette algerie de l'illusion ...que vous defendez tres mal ....

samarkand777
30/05/2011, 11h42
oui ou sont les journalistes algériens pour confirmer ou démonter ce que raconte sifaoui ?

quand on veut noyer son chat, on dit qu'il a la rage.une méthode bien connu chez nous pour démolir qq'un qui s'intéresse un peu de trop aux mafieux au pouvoir.

il y a peut être du faux dans ce livre mais en gros il ne doit pas avoir tord, tous les algériens savent comment marche le système bouteflikien.

c'est comme pour les millions d'euros des ministres placés a l'étranger.faut être naif pour en douter. tous les dirigeants africains font pareil.pourquoi les notres seraint des saints ? c'est peut être les pires vu la cagnotte pétrolière, le marché de l'importation ect presque sans égal en afrique.

votrefrere
30/05/2011, 11h47
Pouvoir algérien mafieux.
Sifaoui crapule qui dénonce des mafieux...
Wallah ma fhamna wallou !
des crapules qui dénoncent des crapules ..
Si son livre aide à faire pression sur nos mafieux qui nous gouvernent, je dis temps mieux même si je ne porte pas cet homme dans mon coeur .
le pouvoir algérien est un pouvoir mafieux, la vérité sortira tôt ou tard, par Sifaoui ou par d'autres. Cet homme n'est pas crédible mais ce qu'il dit est connu, que ce pouvoir mafieux cesse ses manoeuvre et qu'il se reconcili avec son peuple ou qu'il dégage ou qu'il va en enfer une fois pour toute .

votrefrere
30/05/2011, 11h53
Quand Sifaoui diabolisait les "islamistes- ennemi n°1 du système" le pouvoir mafieux algérien considérait cet crapule comme homme honnête et tout mais aujourd'hui quand il se retourne contre eux, il devient un diable et malhonnête !!
ki lala ki sidi, tous les deux des crapules ..

houari16
30/05/2011, 14h01
on s'en fiche de qui est Siafoui ...seul nous interesse ce qu'il ecrit ....et la personne n'en parle car ce qu'il c'est trop vrai trop dur ..
@équilibre
detrompe -toi , la réalité et la vérité sont autrement ..

**pour ton info : le schiffouna est largué en ce moment par les medias et les services français ( DST ) , c est pour ça qu il avait accepté d être un invité du France 24 :lol: ?

voilà ce que le commentateur lui avait dit en conclusion "" on lui gentiment signifié que derrière ses "livres" , il y a un instigateur qui en veut à l Algérie ""

un chiffon sale et nauséabond , tout le monde le vomit , n a plus de crédibilité , ni en France , ni en Algérie , il est grillé à jamais ..

rodmaroc
30/05/2011, 14h03
Ce que je vais dire n'est pas objectif mais je n'ai jamais aimé ce Mohamed Sifaoui.

Tiliwine
30/05/2011, 14h10
il travaille a la carte

je me demande toujours
comment on peut devenir
"expert"
alors que le recette est si simple

houari16
30/05/2011, 14h16
@Tiliwine
la recette apparente
un visa et d'un gite ;) ?
un Kkobziste , il avait trouvé le filon d or à l Élysée

Neutrino
30/05/2011, 17h33
il travaille a la carte

je me demande toujours
comment on peut devenir
"expert"
alors que le recette est si simple

bien dit. C'est tellement facile de trahir. même si tu ne sais pas tu trouveras un tas de monde pour t'apprendre ;)

nacer-eddine06
30/05/2011, 17h43
en tout cas
c pas son fils qui roule en 4-4 DU cote d hydra et du nouveau quartier des baggarines

absent
30/05/2011, 18h11
en tout cas
c pas son fils qui roule en 4-4 DU cote d hydra et du nouveau quartier des baggarines


Hé oui SOLAS !

A chacun a sa façon d'escroquer de l'argent sur le dos du peuple algérien !

Donc il fait ce qu'il peut pour avoir, lui aussi, sa place au soleil !

nacer-eddine06
30/05/2011, 18h20
mais lui n est pas charge de gerer les deniers publiques

A chacun a sa façon d'escroquer de l'argent sur le dos du peuple algérien !

je trouve ton assertion ni fine ni elegante

kaiser
30/05/2011, 18h35
"Voici la punition du menteur : il n'est pas cru même lorsqu'il dit la vérité"

c'est la bible qui le dit

Cookies