PDA

Voir la version complète : Les varices..


FrozenRose
05/05/2006, 21h30
Les varices en 10 questions

Près d’une femme sur deux est confrontée à une insuffisance veineuse. Mais que sont réellement les varices ? Sont-elles réservées à la gent féminine ? Comment les prévenir ?… Découvrez toutes les réponses à vos questions.

1 - Qu’est-ce qu’une varice ?

Tout simplement une veine anormalement dilatée. A cette augmentation de diamètre, s’associent également des anomalies de la paroi veineuse.

2 - Quelles sont les causes des varices ?

En fait, le retour du sang des pieds vers le coeur se fait à l’intérieur de veines, qui sont dotées de valvules de façon à éviter le reflux du sang lié à la pesanteur. Lorsque ces valvules sont altérées et n'exercent plus leur fonction de clapet, la circulation se ralentit et les veines, qui ont naturellement une paroi assez lâche, se distendent d’où l’apparition de varices. La réduction de la tonicité de la paroi veineuse participe également au développement de varices.

3 - Où trouve-t-on des varices ?

L’immense majorité des varices sont observées au niveau des jambes et des cuisses. Elles se développent à partir du réseau de la veine saphène et de ses branches.

4 - Quels sont les signes et symptômes des varices ?

Les varices sont inesthétiques, mais ne donnent en général pas de symptôme particulier. Elles se traduisent par un cordon bleu, visible à la surface de la peau, qui est plus saillant en position debout et s’efface en partie en position allongée. Néanmoins, la stagnation du sang dans les membres inférieurs, qui résulte du mauvais fonctionnement veineux, peut favoriser l’apparition d’oedèmes, de gonflements et déterminer une sensation de jambes lourdes ou être à l’origine de fourmillements et de crampes nocturnes. Il arrive aussi que la mauvaise circulation sanguine soit source de troubles cutanés avec une peau qui revêt une couleur brune au niveau des chevilles (dermite ocre). Dans d’autres cas, enfin, apparaissent des ulcères de la peau, difficiles à cicatriser et souvent siège de surinfection.

5 - Quels sont les facteurs de risque des varices ?

Les principaux facteurs de risque des varices sont représentés par l’âge, l’appartenance au sexe féminin, une prédisposition familiale, le surpoids, la sédentarité, l’exposition à la chaleur, le port de chaussures trop hautes ou trop plates ou de vêtements trop serrés. Les professions qui exigent de travailler longtemps en position debout (vendeuses, coiffeuses, infirmières, hôtesses de l’air) augmentent aussi la probabilité de développer des varices.
6 - A quel âge développe-t-on plus volontiers des varices ?

Malheureusement, le risque de varices augmente avec l’âge. Certaines études ont ainsi montré que la fréquence des varices, qui est d’environ 35 % chez les personnes en activité, s’élève à 50 % à 60 % après la retraite.

7 - Les femmes sont-elles les seules à en être victimes ?

Non, mais la maladie veineuse touche plus souvent les femmes. Les données des enquêtes épidémiologiques laissent ainsi penser qu’une femme sur deux développera des varices au cours de sa vie contre seulement un homme sur quatre. Cette différence entre les deux sexes s’explique par l’influence favorisante qu’exercent à ce niveau les hormones féminines comme les estrogènes et la progestérone. Par ailleurs, la tonicité musculaire de la paroi veineuse est globalement moins bonne chez les femmes que chez les hommes.

8 - A quelles périodes de la vie sommes-nous plus exposés ?

Certaines circonstances de la vie féminine favorisent l’apparition d’une insuffisance veineuse, qui pourra conduire à terme au développement de varices : période précédant immédiatement les règles (syndrome prémenstruel), prise de contraception hormonale, ménopause. Les grossesses répétées augmentent aussi ce risque dans des proportions notables. Plusieurs paramètres interviennent à ce niveau :




En premier lieu, l’accroissement important des quantités d’estrogènes et de progestérone qui est associé à la grossesse, car les estrogènes favorisent l’apparition d’oedème et la progestérone dilate les veines ;
Ensuite, la compression des grosses veines du petit bassin par l’utérus.
Enfin, un alitement prolongé, suite par exemple à un accident ou une hospitalisation, augmente également la probabilité d’insuffisance veineuse.



9 - Qu’est-ce qu’une télangiectasie ?

Les télangiectasies correspondent à des dilatations permanentes de petits vaisseaux, capillaires, artérioles ou veinules. Elles dessinent de petites lignes rouges ou violettes sous la peau, de quelques millimètres à quelques centimètres de long, qui peuvent reproduire l’aspect d’un réseau en étoile ou d’une toile d’araignée. Inesthétiques, ces varicosités sont sans danger aucun.

10 - Quels sont les traitements des varices ?

En matière de varices, mieux vaut prévenir que guérir. Une bonne hygiène de vie permet souvent d'en retarder l'apparition.
Enfin, les traitements classiques reposent :




Sur l'utilisation de médicaments - appelés veinotoniques ou phlébotropes - qui permettent d'augmenter la résistance des veines et d'améliorer la circulation sanguine ;
Sur la sclérose des varices grâce à l'injection de produits à l'intérieur des veines variqueuses ;
Ou sur la chirurgie (stripping, cryochirurgie, Chiva...).
Dr Corinne Tutin

Doctissimo.

FrozenRose
05/05/2006, 21h36
Préservez votre capital veineux

Hormis l'hérédité, l'âge et le sexe, les principaux responsables des jambes lourdes sont modifiables. Vous pouvez donc agir pour éviter la survenue de varices en luttant contre la sédentarité, le surpoids, l'exposition à la chaleur, le port de chaussures trop hautes ou trop plates, etc. Découvrez notre programme jambes légères.

Pour garder des jambes légères, pas de secret : il faut d'abord entretenir sa musculation. Comment ? En pratiquant régulièrement quelques exercices.

Bougez-vous !

http://www.doctissimo.fr/html/dossiers/jambes_lourdes/images/articles/capital_veineux.jpgLa sédentarité et le manque d'exercice sont parmi les pires ennemis de nos jambes. Pour se muscler en douceur et faire fonctionner le système veineux, rien ne vaut la marche. Inutile de se fixer des objectifs inaccessibles, rares sont celles qui font de la randonnée tous les week-ends. Privilégier alors l'exercice quotidien : laissez votre voiture au garage ou renoncer à votre carte orange et chaussez vos baskets pour vous rendre d'un bon pas à votre travail. Le vélo est également recommandé car le mouvement de pédalage stimule régulièrement la contraction des muscles des jambes. Idéalement compléter ces activités par une séance de natation ou de gymnastique douce par semaine.

Mais attention, tous les sports ne sont pas recommandables ! De façon générale, les personnes prédisposées éviteront de pratiquer ceux où l'on piétine et qui de surcroît font appel à des arrêts brusques. C'est le cas du squash, du tennis, du ping-pong ou de l'escrime mais aussi dans une moindre mesure du basket et du hand-ball.

Quelques exercices à faire chez soi

Si vous n'êtes pas sportive, vous pouvez néanmoins vous imposer 10 minutes d'exercice à faire chaque soir à la maison :




Allongée sur le dos, relevez les jambes et faites des mouvements de pédalage. Commencez par quatre séries de 15 mouvements, entrecoupez 20 secondes de récupération. Augmentez progressivement le nombre de séries ;
Allongée sur le dos, jambes levées et tendues, dessinez des petits cercles avec la pointe des pieds. Commencez par 4 séries de 15 mouvements, entrecoupez 20 secondes de récupération. Augmentez progressivement le nombre de séries ;


En position debout, pieds parallèles, montez sur la pointe des pieds 10 à 15 fois de suite. Reposez-vous dix secondes, puis recommencez 5 séries ;
Debout, jambes légèrement écartées, dos droit, levez la pointe du pied droit en gardant le talon au sol. Maintenez cette position 10 secondes. Relâchez puis faites le même mouvement avec le pied gauche. Recommencez l'exercice une dizaine fois.
Terminez ces exercices en vous massant les jambes. Remontez doucement de la cheville vers la cuisse, en suivant le sens du retour veineux. Pour ces massages, vous pouvez utiliser des crèmes ou des gels dont l'action est rafraîchissante.


Une alimentation équilibrée

Une fois de plus, une nourriture trop riche est à proscrire. Oubliez les choux à la crème et autres éclairs au chocolat, les plats en sauce et les fritures. car vos kilos superflus, par une simple action mécanique, pèsent sur vos jambes. Sans compter que la graisse comprime dans le même temps vos veines.

Privilégiez les aliments riches en antioxydants qui protègent les parois de vos veines. Ils se cachent dans un grand nombre d'aliments. Pour les principaux, les sources sont ainsi très diverses :




Vitamine C (http://www.doctissimo.fr/html/nutrition/vitamines_mineraux/vitamine_c.htm) : poivron, goyave, oseille, citron, orange, kiwi, choux, papaye, fraises.
Vitamine E (http://www.doctissimo.fr/html/nutrition/vitamines_mineraux/vitamine_e.htm) : huile de tournesol, de soja, de maïs, beurre, margarine, oeufs.
Vitamine A (http://www.doctissimo.fr/html/nutrition/vitamines_mineraux/vitamine_a.htm) :foie, beurre, oeufs.
Sélénium (http://www.doctissimo.fr/html/nutrition/vitamines_mineraux/selenium.htm) : Poissons, oeufs, viandes.
Zinc (http://www.doctissimo.fr/html/nutrition/vitamines_mineraux/zinc.htm) : fruits de mer, viandes, pain complet, légumes verts ;
Polyphénols (flavonoïdes et tanins en particulier) : fruits et légumes, vin, thé.
N'oubliez pas non plus de boire au minimum 1,5 litre d'eau, cela favorise le drainage des tissus.

FrozenRose
05/05/2006, 21h37
Côté beauté

Epilation à la cire chaude, exposition prolongée au soleil, bains chauds. sont des habitudes auxquels il serait bon de renoncer. La chaleur dilate les vaisseaux empêchant un retour veineux efficace. Pour préserver vos gambettes, choissez des méthodes épilatoires plus douces, adoptez des auto-bronzants qui feront illusion à merveille et été comme hiver prenez l'habitude de terminer votre douche par un jet froid sur les jambes.

Ne portez pas de vêtements trop serrés, en particulier des bottes, des portes jarretelles ou des pantalons "corsaire" qui compriment le mollet. Enfin si vous travaillez debout, optez pour des collants de contention (http://www.doctissimo.fr/html/dossiers/varices/sa_5561_varices_bas_contention.htm), ils sont aujourd'hui beaucoup plus seyants que ceux que portaient nos mères.

Si ces simples mesures sont insuffisantes, ne laissez pas la douleur envahir votre vie, consultez un médecin. Généraliste ou angiologue, il trouvera avec vous un traitement approprié.

Clémentine Allix

Doctissimo.

absente
08/05/2006, 10h49
Bonjour l'éco,

Voila´, en octobre je me suis fait opérée des deux jambes pour oter mes varices. Et je ne suis pas si vieilles, mais des prédispositions familiales ont fait qu'á 15 ans j'vais déjá des varices et durant ma grossesse....ce fut une catastrophe. L'été dernier je dormais avec des collants de contention tellement j'avais mal....et suite á une consultation, mon phleboloqgue a estimé necessaire de subir une opération.
Donc je l'ai faite en octobre. ce n'est pas douleur mais contraignant car soit on marche soit on se couche.....je n'ai aucun regret.....bien au contraire je vis á nouveau lorsqu'il fait chaud !!!!

Donc cela n'arrive pas qu'á celles qui sont debout mais aussi ceux et celles qui sont souvent en position assise !!
Le vélo est aussi un excellente activité...ainsi que les sports aquatiques
Dormir les pieds legerement surelevés....

les veinotoniques oui.....mais attention aux effets secondaires (menstrues abondantes)
Eviter de porter des mi/bas, des chaussures et des vetements serrés, gainants.......

Cookies