PDA

Voir la version complète : La superbactérie E. coli est produite par génie génétique


Gandhi
07/06/2011, 16h27
Des preuves médico-légales que la superbactérie E. coli européenne est produite par génie génétique pour tuer la population

Mike Adams
Natural News
lun., 06 juin 2011 12:44 CDT

Traduit par Hélios

Même si un jeu pour blâmer les légumes est actuellement en cours dans l'UE, où une souche de E. coli résistante rend les gens malades et remplit les hôpitaux en Allemagne, pratiquement personne ne parle de la façon dont E. coli pourrait être comme par magie devenue résistante à huit classes différentes d'antibiotiques et puis tout à coup apparaître dans l'approvisionnement alimentaire.

Cette variation particulière d'e.coli est membre de la souche O104, et les souches 0104 ne sont presque jamais (normalement) résistantes aux antibiotiques. Pour leur permettre d'acquérir cette résistance, elles doivent être exposées de façon répétée aux antibiotiques afin de fournir la «pression de mutation» qui les pousse vers la résistance complète aux antibiotiques.

Donc, si vous êtes curieux de connaître les origines d'une telle souche, vous pouvez inverser avant tout l'ingénierie du code génétique de la bactérie E. coli et déterminer assez précisément les antibiotiques auxquels elle a été exposée pendant son développement. Cette étape a été faite (voir ci-dessous), et quand vous regardez le décodage génétique de cette souche O104 qui menace aujourd'hui les consommateurs d'aliments dans l'UE, il se dégage une image fascinante de la façon dont elle est née.

Le code génétique révèle l'histoire

Lorsque des scientifiques de l'Institut Robert Koch en Allemagne ont décodé la constitution génétique de la souche O104, ils ont constaté qu'elle était résistante à toutes les classes et à toutes les combinaisons d'antibiotiques:

. pénicillines
. tétracycline
. l'acide nalidixique
. triméthoprime-sulfaméthoxazole
. céphalosporines
. amoxicilline / acide clavulanique
. pipéracilline-sulbactam
. pipéracilline-tazobactam

En outre, cette souche O104 possède une capacité à produire des enzymes spéciaux qui la transforme en ce qu'on pourrait appeler une «bactérie superpuissante », nommée techniquement «BLSE »:

"Les BLSE sont des enzymes qui peuvent être produits par une bactérie qui les rend résistants aux céphalosporines par exemple, à la céfuroxime, céfotaxime et ceftazidime - qui sont les antibiotiques les plus utilisés dans de nombreux hôpitaux", explique l'agence de protection pour la santé au Royaume-Uni.

En plus de cela, cette souche O104 possède deux gènes - TEM-1 et CTX-M-15 - qui «ont donné des frisson aux médecins depuis les années 1990", rapporte The Guardian. Et pourquoi ont-ils fait frémir les médecins? Parce qu'ils sont si mortels que de nombreuses personnes infectées par de telles bactéries connaissent la défaillance d'un organe critique et meurent tout simplement.

Bioingénierie d'une super-bactérie mortelle

Alors, comment, exactement, une telle souche bactérienne vient à l'existence pour résister à plus d'une douzaine d'antibiotiques dans huit classes de médicaments différents et présenter deux mutations du gène mortel en plus des fonctions des enzymes BLSE?

Il n'y a vraiment qu'une seule façon pour que cela se produise (et une seule manière) - vous avez à exposer cette souche de E. coli à l'ensemble des huit classes de médicaments antibiotiques. Habituellement, cela ne se fait pas dans le même temps, bien sûr: Vous devez d'abord l'exposer à la pénicilline et trouver les colonies survivantes qui sont résistantes à la pénicilline. Vous prenez alors les colonies survivantes et les exposez à la tétracycline. Les colonies ayant survécu sont maintenant résistantes à la pénicilline et la tétracycline. Vous pouvez ensuite les exposer à un sulfamide et recueillir les colonies survivantes à cela, et ainsi de suite. Il s'agit d'un processus de sélection génétique effectué dans un laboratoire avec un résultat souhaité. C'est essentiellement la façon dont certaines armes biologiques ont été développées par l'armée américaine dans ses laboratoires de Ft. Detrick, au Maryland.

Bien que le processus réel soit plus compliqué que cela, le résultat est que la création d'une souche de E. coli qui résiste à huit classes d'antibiotiques nécessite une exposition répétée, soutenue à ces antibiotiques. Il est pratiquement impossible d'imaginer comment cela pourrait se produire tout seul dans la nature. Par exemple, si cette bactérie est originaire de nourriture (comme nous l'avons dit), alors où va-t-elle acquérir la totalité de cette résistance aux antibiotiques, étant donné que les antibiotiques ne sont pas utilisés dans les légumes?

Lorsqu'on examine les données génétiques auxquelles nous sommes maintenant confrontés, il est difficile d'imaginer comment cela pourrait se produire "dans la nature." Alors que la résistance à un seul antibiotique est commun, la création d'une souche de E. coli qui résiste à huit différentes classes d'antibiotiques - en combinaison - défie tout simplement les lois de la permutation et de la combinaison génétique à l'état sauvage. Autrement dit, cette souche E. coli n'aurait pas pu être créée à l'état sauvage. Et ce qui ne laisse qu'une seule explication pour son origine: le laboratoire.

Conçue puis relâchée dans la nature

Les éléments de preuve indiquent maintenant que cette souche mortelle de la bactérie E.coli a été conçue et ensuite, soit elle a été libérée dans les aliments soit elle s'est en quelque sorte échappée d'un laboratoire et allée dans les aliments par inadvertance. Si vous êtes en désaccord avec cette conclusion - et vous y êtes bien entendu invité - alors vous êtes forcé de conclure que cette superbactérie octobiotique (résistante à huit classes d'antibiotiques) s'est développée de façon aléatoire d'elle-même ... et cette conclusion est bien plus effrayante que celle du "génie biologique", parce que cela signifie que des superbactéries octobiotiques peuvent simplement apparaître n'importe où à tout moment sans motif. Ce serait tout à fait une théorie exotique en effet.

Commentaire : A moins que cette superbactérie octobiotique ait été apportée sur Terre par des comètes : New Light on the Black Death: The Viral and Cosmic Connection (http://www.sott.net/articles/show/228189-New-Light-on-the-Black-Death-The-Viral-and-Cosmic-Connection)


Ma conclusion a en fait plus de sens: Cette souche de E. coli a été certainement conçue, puis relâchée dans la chaîne alimentaire dans un but précis. Quel est-il ? C'est évident, je l'espère.

C'est problème, réaction, solution à l'œuvre ici. D'abord causer un problème (une souche mortelle de la bactérie E. coli dans l'approvisionnement alimentaire). Ensuite, attendre la réaction du public (tollé d'une population terrorisée par E. coli). En réponse à cela, adopter la solution désirée ( contrôle total sur l'approvisionnement alimentaire mondial et interdiction des germes crus, du lait cru et des légumes crus).

Tout cela est bien à propos, bien sûr. La FDA a compté sur le même phénomène aux Etats-Unis en poussant vers sa récente loi "sur la sécurité alimentaire et sa modernisation" qui interdit essentiellement les petites exploitations familiales bio à moins de lécher les bottes des organismes de réglementation de la FDA. La FDA a réussi à écraser la liberté agricole en Amérique en nous mettant sur le dos une peur de flambées de E. coli dans l'approvisionnement alimentaire des États-Unis. Quand les gens ont peur, rappelez-vous, ce n'est pas difficile de les amener à accepter à presque n'importe quel niveau une tyrannie dans la réglementation. Et rendre peureux sur la nourriture est une question simple ...que résolvent quelques communications du gouvernement par courrier électronique aux affiliés des médias.

Gandhi
07/06/2011, 16h28
D'abord interdire la médecine naturelle, puis ensuite attaquer l'approvisionnement alimentaire

Maintenant, rappelez-vous: Tout ceci se passe dans la foulée de l'interdiction de l'UE pour les herbes médicinales et les suppléments nutritionnels - une interdiction flagrante des thérapies nutritionnelles qui aident à garder les gens en bonne santé et exempts de maladie. Maintenant que toutes ces herbes et suppléments sont illégaux, la prochaine étape est de rendre les gens peureux pour la nourriture fraîche, aussi. C'est parce que les légumes frais sont curatifs, et aussi longtemps que le public a le droit d'acheter des légumes frais, il peut toujours prévenir la maladie.

Mais si vous pouvez faire peur aux gens pour les légumes frais - ou même les interdire tout à fait - alors vous pouvez forcer l'ensemble de la population vers un régime d'aliments morts et transformés qui favorisent les maladies dégénératives et renforcent les bénéfices de compagnies pharmaceutiques puissantes.

Cela fait partie du même agenda, vous voyez: Garder les personnes malades, leur refuser l'accès aux plantes médicinales et aux suppléments, puis tirer profit de leurs souffrances au bénéfice des cartels pharmaceutiques mondiaux.

Les OGM jouent un rôle similaire dans tout cela, bien sûr: Ils sont conçus pour contaminer la chaîne alimentaire avec le code génétique qui cause l'infertilité chez les êtres humains. Et ceux qui sont en quelque sorte capables de se reproduire après l'exposition aux OGM continuent de souffrir d'une maladie dégénérative qui enrichit les compagnies pharmaceutiques grâce à leurs «traitements».

Vous souvenez-vous des pays ciblés par cette crise récente de E. Coli? L'Espagne. Pourquoi l'Espagne? Vous vous souvenez peut-être que les câbles échappés de Wikileaks ont révélé que l'Espagne s'est opposée à l'introduction d'OGM dans son système agricole, et que le gouvernement américain l'a même secrètement menacée de représailles politiques pour sa résistance. Cette fausse responsabilité de l'Espagne pour les morts par E. coli est probablement une représailles pour le refus de l'Espagne de sauter dans le train des OGM.

C'est la vraie histoire derrière la dévastation économique des producteurs de légumes espagnols. C'est l'une des intrigues secondaires qui se poursuit avec ce schéma de la superbactérie.

L'aliment comme arme de guerre - création Big Pharma?

Soit dit en passant, l'explication la plus probable de l'endroit où cette souche de E. coli a été conçue, c'est que les géants de la pharmaceutique l'ont amené avec eux dans leurs propres laboratoires. Qui d'autre a accès à tous les antibiotiques et aux équipements nécessaires pour gérer les mutations ciblées de milliers de colonies potentielles d'E. coli? Les compagnies pharmaceutiques sont bien placées pour mener à bien ce complot et en tirer profit. En d'autres termes, ils ont les moyens et la motivation pour s'engager précisément dans de telles actions.

Outre les sociétés pharmaceutiques, peut-être que les organismes de réglementation des maladies infectieuses ont eux-mêmes ce genre de laboratoire. Le CDC, par exemple, pourrait sans doute le faire, s'il le voulait vraiment.

La preuve que quelqu'un a conçu cette souche d'E. coli est juste écrit dans l'ADN de la bactérie. Ce sont des preuves médico-légales, et ce qu'elles révèlent ne peut être nié. Cette souche a subi des expositions répétées et prolongées à huit différentes classes d'antibiotiques, puis a réussi à apparaître dans l'approvisionnement alimentaire. Comment faire sans un régime bien planifié mené par des scientifiques peu scrupuleux? Il n'existe pas de «mutation spontanée" dans une souche qui résiste aux huit principales catégories de marque d'antibiotiques vendus par Big Pharma aujourd'hui. Ces mutations doivent être délibérées.

Une fois de plus, si vous êtes en désaccord avec cette évaluation, alors vous dites, non, ce n'était pas fait exprès ... Le hasard! Et une fois de plus, je dis que c'est encore plus effrayant! Parce que cela signifie que la contamination de notre monde par les antibiotiques est arrivée maintenant à un tel extrême qu'une souche d' E. coli à l'état sauvage peut être saturée avec huit classes différentes d'antibiotiques au point où elle se développe naturellement dans sa propre superbactérie mortelle. Si c'est ce que les gens croient, alors c'est presque une théorie encore plus effrayante que l'explication de la bio-ingénierie!

Une nouvelle ère a commencé: les armes biologiques dans les aliments

Mais dans les deux cas - peu importe ce que vous croyez - la simple vérité est que le monde est maintenant confronté à une nouvelle ère de souches globales de superbactérie qui ne peuvent pas être traitées avec des médicaments connus. Elles peuvent toutes, bien sûr, être facilement tuées avec de l'argent colloïdal, ce qui est exactement pourquoi la FDA et les régulateurs de santé dans le monde ont violemment attaqué les sociétés qui fabriquent de l'argent colloïdal toutes ces années: Ils ne veulent pas voir le public mettre la main sur des antibiotiques naturels qui fonctionnent vraiment, vous voyez. Cela irait à l'encontre du but même de rendre tout le monde malade d'abord .

En effet, ces souches d' E. coli peuvent être assez facilement traitées par une combinaison d'antibiotiques à spectre complet à partir de plantes naturelles comme l'ail, le gingembre, les oignons et les herbes médicinales. En plus de cela, les probiotiques peuvent aider à équilibrer la flore du tube digestif et "évincer" les E. coli mortelles. Un système immunitaire sain et un bon fonctionnement du tube digestif peuvent lutter contre une infection à la superbactérie E. coli, mais c'est encore un autre fait que la communauté médicale ne veut pas que vous sachiez. Ils préfèrent que vous restiez une victime impuissante sur un lit d'hôpital, en attendant de mourir, sans options qui s'offrent à vous. C'est "la médecine moderne". Ils provoquent les problèmes qu'ils prétendent traiter, et puis ils n'iront même pas vous traiter avec tout ce qui fonctionne bien.

Presque tous les décès attribuables à présent à cette éclosion de E. coli sont facilement évitables. Ces décès sont dus à l'ignorance. Mais plus encore, ils peuvent également être des morts par une nouvelle ère d'armes biologiques à base d'aliments déclenchée par un groupe de savants fous ou une institution axée sur l'agenda qui a déclaré la guerre à la population humaine.

absente
07/06/2011, 19h34
on dirait le scenario d un film catastrophe:22:

absente
07/06/2011, 20h46
Bonjour
cela ne m’étonne pas du tout , à l'instant même ou ils ont dit que cette bactérie était résistante à tout le types d'antibiotiques, j'ai compris que c’était encore une manipulation génétique....ils sont prêt à tout ces foutus capitaliste ...la seule question qui me vient à l'esprit c'est jusqu’où iront t ils et dans quel but ?...?? déjà qu'on ne sait pas jusqu'ou ils sont deja allé...


Hellas , la réalité dépasse la fiction de nos jours ....

absente
07/06/2011, 23h20
Neyriti,

On s en rend compte et c est de pire en pire...

Des grippes sorties de "nul part" , des bacteries, des moustiques.....mais ou va t on ???

absente
08/06/2011, 22h50
Autrefois c'était les guerres avec les armes, maintenant c'est avec la bio!
le pourquoi du comment reste inconnu!

absent
08/06/2011, 22h56
Je ne sais pas la véracité de l'article mais des bactéries mutent rapidement et deviennent résistantes contre les antibiotiques.

Ce n'est pas impossible de trouver des E.coli qui résistent tous ces antibiotiques.

absent
08/06/2011, 23h02
Biensur faut qu'ils arrêtent de croire qu'ils détiennent la vérité ces biologistes, c'est une matière dont les découvertes sont récentes et qui contient trop de points d'interrogation, donc tout est possible..

absente
08/06/2011, 23h09
Je ne sais pas la véracité de l'article mais des bactéries mutent rapidement et deviennent résistantes contre les antibiotiques.
Très probable, vu le nombre d'antibiotique qu'il existe, ça se peut qu'une E.coli a développé une résistance naturellement.

tout est possible effectivement

BeeHive
09/06/2011, 17h17
Tout est possible, surtout que l'un des 4 laboratoires allemand niveau P4 se trouve a Hamburg. Peut etre juste un accident que le gouvernement a peur de reconnaitre.



====
Biosafety level 4

This level is required for work with dangerous and exotic agents that pose a high individual risk of aerosol-transmitted laboratory infections, agents which cause severe to fatal disease in humans for which vaccines or other treatments are not available, such as Bolivian (http://bolivian-hemorrhagic-fever.co.tv/) and Argentine hemorrhagic fever (http://argentine-hemorrhagic-fever.co.tv/)s, marburg virus (http://marburg-virus.co.tv/), Ebola virus (http://ebola-virus.co.tv/), Lassa fever (http://lassa-fever.co.tv/), Crimean-Congo hemorrhagic fever (http://crimean-congo-hemorrhagic-fever.co.tv/), smallpox (http://smallpox.co.tv/), and other various hemorrhagic (http://viral-hemorrhagic-fever.co.tv/) diseases. When dealing with biological hazards at this level the use of a Hazmat suit (http://hazmat-suit.co.tv/) and a self-contained oxygen supply is mandatory. The entrance and exit of a Level Four biolab will contain multiple showers, a vacuum room, an ultraviolet (http://ultraviolet.co.tv/) light room, and other safety precautions designed to destroy all traces of the biohazard. Multiple airlocks are employed and are electronically secured to prevent both doors opening at the same time. All air and water service going to and coming from a biosafety level 4 (or P4) lab will undergo similar decontamination procedures to eliminate the possibility of an accidental release.


cc: http://biosafety-level.co.tv/

ps: niveau 5 n'existe pas, comme on le fait croire dans certain film.

absent
23/06/2011, 23h02
çà fait froid dans le dos tout çà !

Où va-t-on ?

Comment démasquer et faire la guerre à ce genre de laboratoire qui détruit sans scrupule la terre et l'humanité ?!

espritlibre
24/06/2011, 17h23
la tonalité de l"article ....sent la théorie du complot ...a plein pot
la facon dont il pose les questions..et laisse suggérer fortement les réponse font ressortir la thèse d'un labo de fou qui ont tout fait pour causer intentionnellement la mort de plusieurs personnes .

la thèse d'une bactérie resistance est bonne et a été démontrée ....mais dire qu'elle a a été produite en labo c'est possible mais pas aussi affirmatif que le dit l'article : la piste animale ou l'on gave toute sorte d'animaux d'antibiotique est une piste aussi a voir. supposons que ce soit en labo et la c'est normal de tester l'effet des antibiotiques sur les bactérie ......la nous avons deux pistes ...la fuite accidentelle ....ou la fuite criminel.........mais l’article saute toutes ces hypothèse et va directement au complot d'un labo pour empêcher les gens de manger des légumes frais ( drole d'idée : ca rapporterai quoi au labo ? ) et de multiplier la consommation de médicament ( drole d'idée aussi : comment faire si au yeux du publique on démontre que les antibiotiques ca peut ne servir a rien )


bref tout ca pour dire , qu'il manque une vrai enquete ....une vrai investigation et la ce sera plus clair!!!! cet article fait dans le sensationnel ....

Gandhi
24/06/2011, 22h36
Salut espritlibre,

mais l’article saute toutes ces hypothèse et va directement au complot d'un labo pour empêcher les gens de manger des légumes frais ( drole d'idée : ca rapporterai quoi au labo ? ) et de multiplier la consommation de médicament ( drole d'idée aussi : comment faire si au yeux du publique on démontre que les antibiotiques ca peut ne servir a rien )

il faut vivre dans la société de croissance, productiviste et de consommation, pour comprendre que tout ce qui peut amener de la croissance est presque toujours bon.

Enfin, pour cette bactérie tout est possible sans pour cela aller jusqu'à affirmer la thèse du complot.

C'est vrai que l'article pousse particulièrement fort dans cette direction, c'est parce que les gens ont trop une confiance aveugle dans les autorités et l'oligarchie que ça fini par exaspérer certains...

traks
24/06/2011, 23h58
Lorsque des scientifiques de l'Institut Robert Koch en Allemagne ont décodé la constitution génétique de la souche O104, ils ont constaté qu'elle était résistante à toutes les classes et à toutes les combinaisons d'antibiotiques: j'ai du mal a comprendre cette partie, je suis pas un généticien, mais je sais pas comment on peut par analyse d'ADN , savoir si une bactérie est résistante ou non ? ça m’étonne beaucoup ....que ça soit par cette vois quand détermine les résistance au antibiotique , enfin ...:11:

nacer-eddine06
30/06/2011, 22h01
Le bilan de la bactérie E. coli s'est alourdi à 50 morts, dont 48 en Allemagne. Une septuagénaire est décédée en Allemagne et une autre personne aux Etats-Unis, selon des informations des autorités allemandes et de l'Organisation mondiale de la Santé (OMS).

"Une femme de la région de Hanovre (nord) est morte hier en rapport avec l'épidémie de la bactérie Eceh. Cette femme de 74 ans est décédée d'un syndrome hémolitique urémique (SHU)", une complication grave de la maladie entraînant des défaillances des reins et neurologiques, a indiqué jeudi soir un porte-parole des autorités locales.

Par ailleurs, une personne est décédée aux Etats-Unis d'un SHU et la présence de la souche très virulente de la bactérie à l'origine de l'épidémie est confirmée, selon le dernier bilan de l'OMS, visible sur le site Internet de l'organisation.

4050 cas d'infection
La souche de la bactérie E. coli entérohémorragique a fait à ce jour 48 morts en Allemagne, un en Suède et un aux Etats-Unis, portant le bilan à 50 décès. Selon l'OMS, 4050 cas d'infections ont été confirmés dans 16 pays (14 pays européens, le Canada et les Etats-Unis), dont plus de 3900 rien qu'en Allemagne.

Le nombre de nouveaux cas recensés baisse régulièrement depuis le pic de l'épidémie le 30 mai, ont souligné les autorités sanitaires allemandes.



(ats / 30.06.2011 22h22)

Cookies