PDA

Voir la version complète : Algérie-USA: vers un accord en biotechnologie et production pharmaceutique


bledard_for_ever
09/06/2011, 20h44
Le forum Santé Algérie - USA s’est ouvert hier à Alger : Une opportunité pour les professionnels du secteur

Le développement de la biotechnologie dans le secteur de l’industrie pharmaceutique a été à l’ordre du jour des travaux du forum Santé Algérie-USA, qui se sont ouverts hier matin à Alger

Le développement de la biotechnologie dans le secteur de l’industrie pharmaceutique a été à l’ordre du jour des travaux du forum Santé Algérie-USA, qui se sont ouverts hier matin à Alger en présence de MM. Djamel Ould Abbès, Rachid Harraoubia et Mohamed Benmeradi ministres respectivement de la Santé, de la Population et de la Réforme, de l’Industrie de la PME et de la Promotion de l’investissement et de l’Enseignement et de la Recherche scientifique ainsi que les représentants des ambassades des deux pays MM.  William Jordan et Abdellah Baali et le président du Conseil d’affaires Algérie-Etats-Unis M Ismael Chikhoun. Plus de 200 participants dont 30 américains ont pris part à cette rencontre d’affaires première du genre, qui s’étale sur deux journées, pour discuter de nouvelles avenues de partenariat et de collaboration en la matière. Organisé par l’ ambassade d’Algérie aux USA et le Conseil d´affaires algéro-américain (usable) ce forum a pour but principal de promouvoir le secteur pharmaceutique et médical national. C’est ce qui a été annoncé par les différents intervenants..

La production nationale, un taux de 30%

«Les pouvoirs publics accompagneront sur la base des mesures législatives et réglementaires, l'investissement dans le domaine de la fabrication des médicaments innovants issus des biotechnologies et le transfert de technologie, qu'il s'agisse de recherche développement ou de production industrielle ».
Pour ce qui est de la recherche en la matière, le ministre de l’Enseignement supérieur a évoqué la relation étroite qui existe entre la biotechnologie et la santé, tout en insistant sur le rôle du centre de biotechnologie de Constantine, de l’ouverture à partir de l’année prochaine de nouvelles spécialités dans la filière pharmacie, du développement depuis l’année 2010 des molécules bioactifs… etc.
S’agissant du côté industriel, le premier responsable du secteur a insisté sur les objectifs poursuivis par les politiques de développement et d’encouragement de l’investissement dans le domaine du médicament qui consiste à « créer les conditions nécessaires et suffisantes à l’essor d’une production pharmaceutique nationale au service de la croissance économique du pays et de la stratégie globale de développement ». L’orateur a fait remarquer la constante progression de la part du générique dans le marché national qui est passée de 32% en 2004 à 48,5% de la facture global en 2009. Pour ce qui est de la production local, le ministre l’a qualifie de « faible » par rapport aux importations et aux besoins du marché national. Cette production précise t-il, ne dépasse pas les 30% de la facture globale. Elle est passée de 15% en 1990 à 26% en 2004 pour atteindre les 29% en 2005.

Arsenal juridique : Les Américains veulent plus d’assouplissement

De son côté le représentant des USA a mis en relief cet espace médical qui est une réelle opportunité aux responsables et professionnels de la santé de rencontrer les dirigeants des laboratoires et des entrepreneurs du secteur et d´œuvrer avec eux à une éventuelle conclusion de contrats de livraison et/ou de partenariat. Il a indiqué que les entreprises US ont investi plus de 25 millions de dollars en Algérie pour des investissements orientés vers des opérateurs de production avec des partenaires algériens dans divers domaines.
Evoquant l’arsenal juridique national, l’orateur a appelé à l’assouplissement des règlements et lois afin de libérer la recherche en la matière et développer la production du médicament.
La journée d’aujourd’hui sera consacrée entre autre à la signature d’un protocole d'accord pour la création en Algérie d'un pôle international de biotechnologie et de production de médicaments entre les ministères de l'Industrie et de la Santé et des groupes pharmaceutiques américains,

Sarah SOFI

A retenir…

13,7 milliards de dollars d´exportations algériennes vers les USA
Une trentaine d´opérateurs américains représentant divers laboratoires et compagnies opérant dans le secteur dont notamment Pfizer, Merck, AstraZeneca, Eli Lilly, Ariane Corporation, Pharma, Amgen, Raython Professionnel Services, Deloitte et Janssen Cilag, ont pris part au forum Santé Algérie – USA. L´amélioration des relations entre les deux pays, est à l´origine du défilé d´hommes d´affaires américains qui se sont rendus en Algérie. Ce qui est pour beaucoup dans l´accroissement du volume des échanges commerciaux bilatéraux. Les Etats-Unis sont incontestablement le premier client de l´Algérie avec un montant de 13,7 milliards de dollars d´exportations algériennes (24% des exportations globales de l´Algérie) contre 9,26 milliards de dollars en 2009 (21,2%), et son 6e fournisseur avec plus de 2,1 milliards de dollars, soit un excédent commercial de plus de 11 milliards de dollars en faveur de l´Algérie.

Création d'un pôle international de biotechnologie en Algérie : Un protocole d'accord sera paraphé aujourd’hui

Un protocole d'accord pour la création en Algérie d'un pôle international de biotechnologie et de production de médicaments sera signé aujourd’hui à Alger entre les ministères de l'Industrie et de la Santé et des groupes pharmaceutiques américains, annonce, hier, le président du Conseil d'affaires algéro-américain (USABC), M. Smaïl Chikhoune. "En vertu de cet accord, les grands groupes américains s'engagent à faire beaucoup de recherche et développement en Algérie dans les domaines de la biotechnologie et de l’industrie pharmaceutique", a expliqué M. Smaïl Chikhoune.

Fabrication de médicaments en Algérie : Vers la baisse du délai d’enregistrement

Le délai d'enregistrement des médicaments fabriqués en Algérie sera réduit, a annoncé hier le ministre de la Santé, de la Population et de la Réforme hospitalière, M. Djamel Ould Abbès. Le ministère de la Santé "revoit actuellement" ces délais sur une base normalisée dans le cadre des procédures de contrôle et d'homologation que gère le Laboratoire national de contrôle des produits pharmaceutiques, accrédité par l'Organisation mondiale de la Santé en tant que laboratoire de référence pour l'Afrique, a indiqué M. Ould Abbès à l'ouverture du Forum Santé Algérie-USA 2011 en présence de membres du gouvernement. « Des délais courts permettent à l'investisseur d'amortir plus rapidement son investissement.

S. Sofi

zaki123
12/06/2011, 13h10
la recherche médicale est une chsoe serieuse il faut beaucoup de discipline....je me demande que fait le ministre de l'enseignement superieur ici....les étudiantes et les enseignantes chez nous viennent en hijabe et en djélaba je me demande comment elles vont faire pour pipeter...

par contre la chose peut devenir serieuse si on s'empare de l'institut pasteur et ouvrir son capital....
voici les parts;
le ministère de la defense national
le ministère de la santé coté formation
les sociétés etrangére

l'administration de l'institut doit porter un ''uniforme''.

la recherche sera accés sur les ''parasites'' comme ça on saura dans l'avenir comment traiter les parasites poltique:mrgreen:

samarkand777
12/06/2011, 13h28
j'ai rien dit.continuons ainsi va...

Distro
12/06/2011, 13h43
alors maintenant la djellaba est issue de la charia ? c'est vous les incultes qui essayez de devenir enseignants.

vous cherchez la où il 'n y a pas de probleme, a votre place j'irai voir un docteur laïque et sans djellaba, car le probleme est dans votre tête.

Cookies