PDA

Voir la version complète : Tourisme au maroc: Les opérateurs naviguent à vue


manamani
09/06/2011, 21h57
SALE temps dans le tourisme au Maroc. Zéro visibilité sur le second semestre, plans sociaux, travail à mi-temps au sein de certains hôtels, des compagnies aériennes (les low-cost surtout) réduisent leur voilure… Côté trafic, RAM a enregistré une baisse de 11% durant le mois de mai.

Les prévisions de la compagnie annoncent une baisse de même ordre pour ce mois de juin et ce, dans un contexte de pertes sèches estimées à 20 millions de DH par semaine! Des pertes qui menacent les fondamentaux de l’entreprise.

En termes de réservations, il y a des baisses de 20 à 30% sur les mois de juin à juillet, annonce Abdelhamid Addou, DG de l’ONMT. «Beaucoup de pays européens émetteurs surfent sur le printemps arabe et les manifestations de rues pour retenir leur clientèle. Objectif: la réorienter vers le tourisme interne».

C’est dire que les prochains mois sont compromis et les professionnels s’attendent à un été difficile. Le constat est plutôt alarmiste auprès de nombreux opérateurs. Les plus optimistes d’entre eux s’attendent à des jours meilleurs voire une légère reprise en… septembre.

Pour s’enquérir de la situation telle qu’elle se présente, L’Economiste a mené un coup de sonde auprès de professionnels, décideurs, hôteliers, analystes… «La situation est en train d’empirer pour un grand nombre d’opérateurs, qu’ils soient hôteliers, restaurateurs, transporteurs et agents de voyages. De plus, les professionnels n’ont aucune visibilité sur les trois mois à venir. C’est le flou total», signale Fouzi Zemrani, voyagiste (Z’Tours) et ex-président de la Fédération nationale des Agences de Voyages (FNAVM). Amal Karioun, président de l’Association des agences de voyages de Rabat, abonde dans le même sens et suggère pour plus de visibilité la mise en place «d’une cellule de réflexion pour plus de pro-activité et d’anticipation».

Pis encore, rien n’a encore été prévu pour remplir les hôtels durant le mois de Ramadan, qui coïncide cette année avec le mois d’août, renchérit le voyagiste. «Il fallait mettre en place un plan spécial mois sacré, avec une véritable stratégie pour commercialiser cette période difficile de l’année», poursuit Zemrani. Autrement, les opérateurs seront contraints de se rabattre sur les nationaux. Encore faut-il concocter une formule séduisante pour le plan Biladi, développer l’offre et créer des produits adaptés. Car jusque-là, le concept ne prend pas, le programme Kounouz Biladi ne fonctionne pas à plein régime. Même inscrits sur la liste, certains hôtels ne jouent pas le jeu et refusent des clients parfois. «C’est vrai, nous avons reçu des réclamations dans ce sens. Malheureusement, Kounouz Biladi n’est pas une loi, on ne peut rien imposer. C’est une négociation qui se fait avec l’adhésion des opérateurs», admet le ministre du Tourisme. Pour Yassir Zenagui, «le plus important est de mobiliser les opérateurs et mettre en place des regroupements d’agents et de TO pour faire des réservations de masse et négocier les prix».

Vision 2020

DES opérateurs du tourisme se disent inquiets pour la déclinaison pour le contrat-programme de la Vision 2020. «Signée le 30 novembre lors des Assises de Marrakech devant la plus haute autorité du pays, la feuille de route annonçait une série de mesures (exactement 44) dont la mise en place devait démarrer en 2011. Or, nous sommes au mois de juin et la mesure numéro 1 n’a pas encore été validée», dénonce Fouzi Zemrani.

Amin RBOUB

l'economiste

oukil salah
09/06/2011, 22h25
c'est l'effet du printemp arabe
les touristes attendent la fin de ces révolution , pour y voir un peu clair

soussi82
10/06/2011, 14h48
c'est l'effet du printemp arabe
les touristes attendent la fin de ces révolution , pour y voir un peu clair

oukil salah

........................................

Surtout que ça a bien démarré .:mrgreen:et ça finira bien quoiqu'en disent les aigris!!!


Maroc : bon départ touristique en 2011

le 18 mars 2011


Malgré la situation au Maghreb, le tourisme du Maroc a commencé l’année sur les chapeaux de roues


Alors que les pays voisins sont soumis à des tensions politiques, le Maroc arrive a gardé une importante attractivité pour tous ceux qui partent habituellement au soleil. L’activité touristique a augmenté d’environ 19% sur les nuits d’hôtels et de location vacances/riads et même de 15% des arrivées de touristes par rapport à 2010.


En janvier, le ministère du tourisme marocain a confirmé ces résultats positifs qui ont été constatés au niveau des arrivées des voyageurs aux postes frontières. Les hébergements classés, hôtels et riads ont enregistré une augmentation de 19%.


C’est Agadir qui bénéficie le plus cette tendance, une destination à la mode avec près de 100.000 nuits de plus, soit une progression de 35%.
Les villes de Marrakech, Rabat , Casablanca et Ouarzazate augmentent aussi avec respectivement 12, 13, 15 et 11%.
D’autres hausses sont signalées dans les villes impériales de Meknès, Fès (4%) ainsi Tanger ( 7%).

En ce qui concerne les voyageurs, les Italiens sont été plus importants sans doute à faute d’aller en Tunisie. L’augmentation des séjours dans les hôtels marocains est de +39%. Les Allemands suivent avec +25%) et enfin les Français avec +5%.
Au point de vu des recettes, le ministère confirme l’augmentation de 9,3% à 3,8 milliards de dirham contre 3,5 milliards en 2010. La révolution (http://www.************.fr/tag/revolution) du Jasmin en Tunisie, la révolte de place Tahrir (http://www.************.fr/tag/place-tahrir) en Egypte et des agitations dans le monde arabe (http://www.************.fr/tag/monde-arabe) n’ont pas impacter de mannière significative les séjours des vacances au Maroc.
M. Bouchet, directeur de Fram Orange Tours au Maroc n’a pas la même vision de la situation et considère que l’augmentation de janvier ne peut pas avoir de rapport avec d’éventuelles annulations en Tunisie car la plupart des commandes de la saison avaient été déjà enregistrées avant les événements en Tunisie et en Egypte. D’autre part, les destinations sont très différentes malgré les apparences, un séjour moyen à Agadir est 30% plus cher qu’en Tunisie. En plus, on ne peut pas remplacer une croisière sur le Nil par une visite de la médina de Marrakech. Le vacancier peut faire un choix différent en cas de circonstances exceptionnelles mais reviendra rapidement à sa destination favorite dès que la situation sera plus calme.

conan
10/06/2011, 14h58
Tout a fait normal avec ce qui se passe dans le monde. L'important c'est de garder le cap:

http://www.youtube.com/v/2bACTSRRt3o

manamani
10/06/2011, 15h01
En janvier
ach men janvier :lol: les opérateurs regardent juin juillet et les 20-30% de baisse

conan
10/06/2011, 15h07
http://www.youtube.com/v/_9spkMoecPc

manamani
10/06/2011, 15h10
yassir znagui
"La vie touristique continue comme avant à Marrakech. Il n'y a pas d'annulations de masse de séjours aujourd'hui. Les annulations ne dépassent pas 3 pc sur les trois mois à venir, ce qui reste très faible", a-t-il souligné sur la chaîne de télévision d'information en continu +France 24+.:mrgreen: il y ajuste un mois

conan
10/06/2011, 15h25
Les chiffres ca monte ca descend :) Un mois c'est -30% un mois c'est +60%. Comme j'ai dit auparavant, l'important c'est de garder le cap. Un petit accident de parcours ne remet en rien le parcours global.

mediteraneo
10/06/2011, 16h45
Chouf l'Ministre ch'hal beau gosse :) et comment il parle :) :)

soussi82
10/06/2011, 21h10
Chouf l'Ministre ch'hal beau gosse :) et comment il parle :) :)

mediteraneo

Rien à voir avec la vieille garde FLN qui ne lâche rien depuis 1962 !!!

Gallek Belkhadem !!!!:mrgreen:

samarkand777
10/06/2011, 21h15
ne te moque pas soussi belhadem a le niveau 6 ème equivalent francais.il a été a l'école de 4 a 9 ans !! déja bien

soussi82
10/06/2011, 21h28
ne te moque pas soussi belhadem a le niveau 6 ème equivalent francais.il a été a l'école de 4 a 9 ans !! déja bien

Samarkand
Comparé au parcours universitaire et professionnel de ce jeune ministre , c'est carrément le jour et la nuit.

....................................

Yassir Znagui (né en 1970 à Tanger) est le plus jeune des ministres marocain.
Il a été nommé le 4 janvier 2010 ministre du tourisme et de l'artisanat (http://musique.arabe.over-*********/article-30946947.html) par le roi Mohammed VI. L'homme n'appartient à au aucune formation politique, il a été transféré au Rassemblement national des indépendants (RNI).

Etudes et parcours professionnel


Yassir Znagui a accompli ses études supérieures à Paris. Il est ingénieur de l'ESIEA en intelligence artificielle. C'est en 1995, à la Société générale (Paris) qu'il débute sa carrière professionnelle au poste d'ingénieur financier (modélisation des produits dérivés de taux). Ce tangérois a occupé le poste de vice-président et directeur en charge de l'activité du trading produits dérivés de taux "Cross Currency" à la Société générale de Londres, avant d'être nommé directeur en charge du trading arbitrage produits dérivés à la Deutsche Bank de Londres où on lui voue le génie de la négociation et de vendre avec beaucoup de talent sa passion pour le Maroc. Christian Bittar, directeur des dérivés de taux court terme à Deutsche Bank Global Finance parle de lui avec beau coup de verve : "Il était, à l’époque, directeur monde de l’activité de GF Proprietary Trading, c’est à dire de prise de risques sur fonds propres, sur les marchés de taux et change".
Le golden boy est également le fondateur et le directeur général de Sienna Group à Londres, société d'investissement touristique afin d'accompagner la dynamique économique entre le Maroc et la place financière de la capitale britannique.

Le prolétaire
11/06/2011, 09h42
Effectivemet c'est le jours et la nuit

Pihman
11/06/2011, 09h49
le problème au Maroc c'est que cette génération peine à s'imposer au niveau des parties politiques

et c'est la pression du makhzen qui les impose tant bien que mal dans certains parties de droite

(il a moin d'emprise sur les parties de gauche qui demeurent controlé par les dinausaures USFP, PPS (jusqu'à recemment), ...)

manamani
11/06/2011, 18h51
ne te moque pas soussi belhadem a le niveau 6 ème equivalent francais.il a été a l'école de 4 a 9 ans !! déja bien
vous avez le meme niveau alors

Les chiffres ca monte ca descend :) Un mois c'est -30% un mois c'est +60%.
au blackjack :lol:

Cookies