PDA

Voir la version complète : Sonelgaz cherche un partenaire pour la réalisation d'une usine de silicium en Algérie


nacer-eddine06
12/06/2011, 16h30
L'appel a été lancé la semaine dernière
Melissa Roumadi
La Tribune : 12 - 06 - 2011
La Société nationale de l'électricité et du gaz (Sonelgaz), lance un nouveau chantier industriel, celui de la réalisation d'une usine de silicium. Pour cela, l'électricien national cherche un partenaire susceptible de lui apporter son savoir-faire technologique. Ainsi, la Sonelgaz a lancé la semaine dernière un appel à manifestation d'intérêt national et international pour la création en partenariat d'une société par actions qui aura pour mission la construction d'un complexe industriel pour la fabrication du silicium grade métallurgique et solaire.Les partenaires hypothétiques auront jusqu'au 29 du mois en cours pour présenter leurs offres, lesquelles seront évaluées selon la procédure d'évaluation décrite dans les termes de référence et dont les entreprises, intéressées par l'appel de la Sonelgaz, pourront prendre connaissance au siège du groupe à Alger. La nouvelle société à créer aura pour mission «de réaliser un complexe industriel et d'en assurer l'étude de faisabilité, l'engineering, l'acquisition, la construction et la mise en service, ainsi que la commercialisation en Algérie des produits fabriqués conformément aux lois et règlements en vigueur». Selon l'avis de la compagnie énergétique nationale, le complexe industriel sera constitué de deux usines. La première aura une capacité de production annuelle d'environ 3000 tonnes de silicium grade métallurgique. Quant à la seconde qui sera dédiée à la fabrication du silicium grade solaire, elle bénéficiera d'une capacité annuelle d'environ 2500 tonnes. Il est utile de préciser dans ce contexte que le silicium métallurgique et solaire sont extraits du dioxyde de silicium ou de la silice ( le sable, le quartz, la cristobalite, etc.) par des procédés métallurgiques, et leur niveau de pureté dépend de leur utilisation finale. C'est ainsi que le silicium métallurgique (pureté à 99%) va vers les alliages d'aluminium et silicones alors que le silicium solaire (SGS) (pureté à 99,999 9%) est utilisé dans la fabrication de cellules photovoltaïques.Selon les chiffres de l'Agence nationale du patrimoine minier (ANPM), 14 carrières de sable de silice pour verre et fonderie, produit de base du silicium sont actuellement en exploitation en Algérie. Actuellement, le kilogramme du SGS se négocie à des prix faramineux. En quelques mois, les cours sur le marché international ont été multipliés par 20 pour atteindre les 540 dollars. La fabrication de silicium au niveau local devient donc une nécessité au vu de l'important programme initié par les pouvoirs publics, pour le développement des énergies renouvelables, notamment l'énergie solaire photovoltaïque, et dont la Sonelgaz, devenu groupe énergétique et industriel, constitue le fer de lance. Cet ambitieux programme consiste à installer une puissance d'origine renouvelable de prés de 22 000 MW entre 2011 et 2030 dont 12 000 MW seront destinés à couvrir la demande nationale de l'électricité et 10 000 MW à l'exportation. Dans ce sens, le gouvernement prévoit le lancement de plusieurs projets solaires photovoltaïques d'une capacité totale d'environ 800 MW d'ici 2020. D'autres projets d'une capacité de 200 MWc par an devraient être réalisés sur la période 2021-2030. Cet ambitieux programme devrait se mettre en place en plusieurs étapes. La première phase (2011-2013), devrait être marquée par des actions de renforcement de l'activité d'engineering et d'appui au développement de l'industrie photovoltaïque à travers la constitution d'une joint-venture qui regroupera les différents acteurs (Rouiba-Eclairage, Sonelgaz, CREDEG, CDER et UDTS) en partenariat avec des centres de recherche.
Il s'agira aussi de l'étape de réalisation d'une usine de fabrication de modules photovoltaïques d'une capacité équivalente à 120 MWc/an par le Groupe Sonelgaz à travers sa filiale Rouiba-Eclairage et dont la mise en service est prévue fin 2013, ce qui permettra d'atteindre un taux d'intégration de l'industrie algérienne de 60 %. La réalisation de l'usine de silicium, dont le coût avoisinera les 250 millions d'euros, selon les premières estimations de l'UDTS, interviendra durant la seconde phase de mise en place du programme. L'objectif étant d'atteindre un taux d'intégration des capacités algériennes de 80%. Enfin pour la période 2021-2030, l'objectif sera d'atteindre un taux d'intégration supérieur à 80%. Ainsi, la capacité de production des modules photovoltaïques devrait être étendue pour atteindre les 200 MWc/an.
M.R.

aniasse
12/06/2011, 18h45
Ils ont trouver.....

jawzia
12/06/2011, 18h51
Ils n'ont pas encore trouvé. Ils cherchent encore.

Pecos
12/06/2011, 18h55
En language de profane, pour produire quoi !! Merci

aniasse
12/06/2011, 18h58
Ils n'ont pas encore trouvé. Ils cherchent encore.

attendez 1 petite semaine...

nacer-eddine06
12/06/2011, 19h06
Record Mondial pour une cellule solaire silicium

La société Bosch Solar Energy annonce avoir battu un record du monde de rendement dans le domaine des cellules solaires, avec le développement de nouvelles cellules solaires grand format de type PERC (Passivated Emitter and Rear Cell) dont l'utilisation est largement répandue dans l'industrie.
Le laboratoire indépendant CalLab de l'Institut Fraunhofer (Allemagne) pour les systèmes énergétiques solaires a confirmé que pour la première fois, un rendement de 19,6 % avait été atteint pour des cellules monocristallines hautes performances, à métallisation par sérigraphie, d'un format de 156 x 156 mm. Ces cellules hautes performances atteignent ainsi une puissance record de 4,73 watts/crêtes. Le rendement actuel des cellules solaires en silicium réalisées par sérigraphie est habituellement de l'ordre de 17,0 à 18,5 %.

Dans la technologie PERC, la face arrière des cellules solaires comporte un revêtement réfléchissant composé d'une couche diélectrique et d'une couche métallique, lesquelles sont dotées de contacts par points. Cette nouvelle structure améliore les caractéristiques optiques et électriques de la cellule solaire, la lumière incidente étant réfléchie sur la face arrière. La cellule peut ainsi transformer davantage de lumière en électricité. La face avant de la cellule hautes performances est elle aussi optimisée.

Bosch Solar Energy avait présenté ce concept lors de la 25ème Conférence Européenne sur l'Energie Solaire Photovoltaïque (EU PVSEC) qui s'est tenue en septembre 2010 à Valence.

La nouvelle conception de la cellule permet également d'améliorer son comportement en cas de faible rayonnement. Grâce à sa tension à vide élevée, elle présente par ailleurs un coefficient de température nettement supérieur à celui des cellules solaires classiques. Ainsi, les modules solaires composés de ces cellules délivrent une puissance proportionnellement supérieure en cas de faible rayonnement et de températures ambiantes accrues, améliorant ainsi le rendement énergétique annuel.

« C'est un très grand succès pour notre équipe de développeurs », se réjouit Volker Nadenau, Directeur Technique de Bosch Solar Energy AG, « d'autant que nous n'avons eu recours qu'à des étapes de fabrication industrielles pour la réalisation de ces cellules très performantes. Il nous faut à présent tout mettre en œuvre en vue d'un lancement rapide de la fabrication en série de ces produits, sur la base de ce concept. »

L'inauguration d'un nouveau centre de recherche et de développement dans le cadre de l'extension de ses capacités à Arnstadt (Allemagne), est prévue pour l'été 2011.

Bosch mise sur l'activité photovoltaïque, notamment en France

Le Groupe Bosch confirmait le 3 mai dernier le développement de sa production d'énergie photovoltaïque à l'échelle internationale. Dans ce contexte, le site Bosch de Vénissieux accueillera un site de production de modules photovoltaïques à la pointe de la technologie. Les lignes de production atteindront une capacité de 150 Mégawatt crête. Bosch investit plusieurs millions d'euros dans la nouvelle activité du site, dont la production débutera en janvier 2012. Plus de 200 emplois seront dédiés à l'activité photovoltaïque.

En marge de cette actualité, l'activité photovoltaïque de Bosch en France connaît un développement important, avec l'ouverture depuis janvier 2011 d'une structure commerciale au siège de Robert Bosch France à Saint-Ouen.

nacer-eddine06
12/06/2011, 19h14
Q-Cells, l'un des spécialistes mondiaux de l'industrie photovoltaïque, a annoncé jeudi le lancement d'une nouvelle génération de cellules optimisées pour un rendement plus élevé et une fiabilité accrue, grâce au renforcement des contrôles qualité lors de la fabrication.
Toujours en quête d'innovation, Q-Cells introduit sur le marché français trois nouvelles cellules photovoltaïques : les cellules monocristallines carrées Q6LMXP3 (jusqu'à 18,8% de rendement), les cellules multicristallines Q6LPT3-G2 et Q6LTT3-G2 (jusqu'à 17,4% de rendement).

Les nouvelles cellules photovoltaïques Q-Cells possèdent les caractéristiques suivantes :

Une résistance série réduite grâce à un nouveau design avec 86 fingers et 3 busbars ;
Un tri positif +0,2 / -0% ;
Une technologie anti PID (APT) qui évite la dégradation des rendements dans les premiers mois d’activité, due aux tensions élevées du système et à la dispersion du courant dans le module ;
Une protection contre les points chauds pour une sécurité anti-feu et une efficacité accrue (Hot Spot Protect – HSP) ;
La technologie de marquage laser, Traceable Quality (Tra.Q™), brevetée par Q-Cells, présente sur chaque cellule et permettant une traçabilité et une sécurité contre les falsifications à toutes les étapes de la chaîne de valeurs photovoltaïque, depuis le wafer de silicium, jusqu'aux grandes centrales solaires, en passant par les cellules et les modules.
« Depuis la création de Q-Cells en 1999, nous mettons tout en œuvre pour fournir des solutions photovoltaïques durables et performantes à nos clients, grâce aux contrôles qualité stricts que nous effectuons tout au long de la ligne de production de nos cellules et de modules. Nous sommes fiers d’apporter nos innovations sur le marché français, afin qu’elles contribuent à la performance de la filière photovoltaïque française » explique Daniel Cintolesi, directeur général de Q-Cells en France.

nacer-eddine06
12/06/2011, 19h17
La compagnie américaine, First Solar, a annoncé mercredi que depuis le lancement de la production commerciale en 2002, sa production s'élevait à 4 gigawatts (GW) de modules solaires photovoltaïques à couche mince.
Autrement dit, une capacité de production de 4GW d'électricité solaire suffit pour alimenter près de 2 millions de ménages, éliminant de la sorte plus de 2,5 millions de tonnes d'émissions de CO2 par an, ce qui équivaut à retirer de la route 500 000 voitures.

La société a également annoncé que sa seconde usine de Francfort-sur-l'Oder en Allemagne avait commencé à produire des modules solaires un mois avant la date prévue.

Les quatre nouvelles lignes de production devraient atteindre leur niveau de production intensive au cours du troisième trimestre 2011, portant la capacité annuelle des deux usines de Francfort à plus de 500 mégawatts.

First Solar :

La société demeure l'un des principaux producteurs mondiaux de modules solaires photovoltaïques, possède également des sites de fabrication à Perrysburg, dans l'Ohio, États-Unis, et à Kulim, Malaisie, ainsi que de nouvelles usines en construction à Mesa, dans l'Arizona, États-Unis, et au Vietnam. La société a récemment mené à bien l'augmentation de capacité de production de ses deux nouvelles usines en Malaisie.

aniasse
12/06/2011, 20h19
faudra que les cadres de Sonelagaz..se mettent à l'Allemand..et l'Anglais

overclocker
12/06/2011, 20h33
Sonelgaz cherche un partenaire pour la réalisation d'une usine de silicium en Algérie


avec les moyens qu'a la sonelgaz, ils auraient pu financer plusieurs universités ou centres de recherches algériens sans attendre un partenaire étranger...


ca prendra peut être quelques années mais c'est pas grave...

aniasse
12/06/2011, 20h37
Avec la position qu'à l'Algerie...et les moyens..

Il n'y a aucun spécialiste..( digne de ce nom) ni de laboratoire ni d'universitée..spécialisé sur le études des dérivées du sable...et de l'application du sillicium..

overclocker
12/06/2011, 20h40
il est jamais trop pour commencer

BeeHive
12/06/2011, 22h16
Pour cela, l'électricien national cherche un partenaire susceptible de lui apporter son savoir-faire technologique.Certe la technologie a évoluée, mais dans les années 80, l’Algérie avait une usine qui produisait des panneaux solaire a partir du silicium, petit usine/labo expérimental mais elle était au top de la technologie de son temps.

Je sais ce qui est devenu cette usine/labo, mais on a du certainement convaincre des dirigent incompétent de l’inutilité de poursuivre cette industrie, jusqu’à ce d'autres viennent le convaincre du contraire. Faire du yo-yo avec des incompétents n'est pas si difficile.

Cookies