PDA

Voir la version complète : SELON LE DG DES DOUANES 60 % des produits importés sont contrefaits


Zacmako
13/06/2011, 08h58
SELON LE DG DES DOUANES
60 % des produits importés sont contrefaits

Les travaux de la 5e Conférence nationale des cadres des douanes ont été inaugurés par le directeur général des douanes, M. Bouderbala, dans la salle de conférences du Marriott, sur les hauteurs de Lalla Setti.
Dans son intervention inaugurale, le patron des Douanes a qualifié cette cinquième conférence de particulière, car dit-il, «c’est l’heure des bilans de la période 2006- 2010. Il nous faut évaluer ce qui a été réalisé de positif et de non positif et de ce qui reste à réaliser pour pouvoir élaborer un nouveau programme pour la période 2011- 2015».
Le programme des réformes de 2006 a été mis en place suite à un diagnostic élaboré par les cadres des Douanes avec la collaboration des experts du Fonds monétaire international, des cadres de la Banque mondiale ainsi que l’Organisation internationale des douanes.
Ce travail avait pour objectif de faire sortir l’administration des douanes d’une situation jugée préoccupante à l’époque. Plusieurs chantiers ont été lancés pour la modernisation des douanes, tels, la réorganisation de l’administration, le système informatique, les ressources humaines, la formation des cadres et l’élaboration d’une nouvelle législation pour répondre à une approche managériale qui fixe comme paramètre l’obligation des résultats, en d’autre termes : le contrat de performance qui régit toute entreprise.
Pour ce faire il fallait convaincre le personnel d’adhérer à ce programme des réformes. Concernant toujours le chapitre des réformes, M. Bouderbala a déclaré que le nouveau code des douanes est fin prêt, qu’il a été remis au ministère des Finances qui le soumettra à la législation.
Selon les premiers résultats, les douanes algériennes ont, en marquant leur présence à travers tout le territoire national, complètement changé la donne de leur mission, notamment avec la collaboration des services de sécurité. Cependant, le discours du DG des douanes a été marqué par une sévère mise en garde à l’adresse des importateurs véreux qui, en toute connaissance importent des produits contre-façonnés, plus de 60% et les produits pharmaceutiques n’échappent à cette règle établie par le cartel de l’importimport. M. Bouderbala évoque aussi le problème de la corruption en tenant à préciser que «ce mal existe bien sûr et nous n’avons aucune honte à en parler».
La direction générale des douanes compte donner plus de prérogatives à l’inspection des douanes et adopter une meilleure affectation des cadres en évitant leur «sédentarisation » à des postes fixes.
Questionné sur la situation qui prévaut dans certains ports ainsi que sur les conditions d’accueil dans les aéroports, M. Bouderbala précisera que «l’administration des douanes n’est pas responsable de ces désagréments.
Il appartient aux autorités portuaires et aéroportuaires de prendre leurs responsabilités pour faire face au flux notamment pendant la période estivale», dira-t-il.
M. Zenasni
Le soir DZ

BeeHive
13/06/2011, 09h49
Wow 60%!!! même la mafia italienne en son temps de gloire n'a pas réalisé un tel chiffre, ces derniers, actuellement en chute libre, devraient prendre des cours chez les barrons de l'import algériens.

Neutrino
14/06/2011, 11h51
ça existe, les douanes, en Algérie? première nouvelle!

Cookies