PDA

Voir la version complète : Le narguilé en Algérie : Les dangers méconnus


Sidib
14/06/2011, 10h15
La consommation du narguilé encensé par un tabac parfumé et agréable aux narines commence à s’inviter dans des cafés et salons de thé, surtout depuis l’installation des cafés et restaurants orientaux. Cette image exotique a un revers que les consommateurs algériens de plus en plus nombreux ignorent certainement. Savent-ils au moins qu’une heure de chicha équivaut entre 100 à 200 cigarettes ?
Toutes les études scientifiques démontrent sans aucun doute la toxicité et les dangers du narguilé sur notre santé. Les effets néfastes du tabagisme sont démontrés. Une session de narguilé équivaut au moins à 40 cigarettes ! Le narguilé, connu sous le nom de ranguila ou de chicha en Algérie, qui était seulement considéré un objet de décoration, est devenu aujourd’hui très prisé.
La consommation de ce tabac parfumé commence à s’inviter dans des cafés et salons de thé. Le narguilé est particulièrement présent dans les différentes kheymate installées sur les hauteurs d’Alger ou à proximité des grands hôtels internationaux. Une tendance de plus en plus courante chez les Algériens, surtout depuis l’installation des cafés et restaurants orientaux à travers toute l’Algérie. Le phénomène ne cesse de prendre de l’ampleur, mais personne ne s’en inquiète et pourtant, ses conséquences sont d’autant plus graves que la consommation de cigarettes.
Beaucoup ignorent que le narguilé est plus toxique que les cigarettes fumées, au point de considérer que fumer le narguilé n’est qu’une partie de plaisir à partager entre amis(es). Dans une étude réalisée par l’OMS, il a été démontré que les substances toxiques du narguilé provoquent les mêmes maladies que celles de la cigarette. Comme pour la cigarette, les composants carcinogènes de la fumée du narguilé sont à l’origine des cancers du poumon, de la cavité buccale, des lèvres et de la vessie.
Les maladies cardiovasculaires sont également plus fréquentes. L’étude souligne que la force nécessaire pour aspirer l’air à travers le tuyau permet à la fumée de pénétrer plus profondément dans les poumons.
CORRESPONDANCE ENTRE LA CHICHA ET LE NOMBRE DE CIGARETTES
Des mesures révèlent que l'augmentation du monoxyde de carbone expiré à la fin d'une chicha équivaut à celle observée lors de la consommation de 2 paquets de cigarettes. 30 à 50 bouffées de chicha inhalées sur une durée moyenne de 1 heure, équivaut à 2 paquets de cigarettes. Le taux de monoxyde de carbone inhalé dans le narguilé est 7 fois supérieur que dans la fumée d'une cigarette
DES RISQUES DE TRANSMISSION MICROBIENNE
Fumer le narguilé expose à des risques de transmission microbienne, comme la tuberculose, car les fumeurs utilisent le même embout.
Au lieu de s’inspirer des pays européens qui interdisent l’usage du tabac dans les lieux publics, dans les cafés, bars, on voit se développer chez nous les formes classiques du tabagisme et maintenant, le narguilé. Il y a lieu de s’inquiéter sérieusement de l’impact de cette mode qui prend de l’ampleur.

Lamia Baiche, Horizons du 14.06.2011.

mehdoche
15/06/2011, 17h11
Avant que la chicha soit répandue en Algérie, je me souviens qd dans les années 2000 je sortais mon narguilé devant la maison familiale à même la rue et que les passants et les voisins me regardaient intrigués. Certains s'arretaient surpris et venaient me parler. C'etait sympa :mrgreen:

Cookies