PDA

Voir la version complète : Maroc : la révolution douce


Page : [1] 2

soussi82
17/06/2011, 18h00
Quasiment isolé au sein d'un monde arabe en ébullition, le Maroc vit son printemps arabe à sa façon : sans violence, ou presque. Le débat autour de la réforme constitutionnelle a été initié par le Roi lui-même qui tiendra ce vendredi 17 au soir un discours très attendu sur le sujet.

Dans un climat régional en pleine reconfiguration suite au « printemps arabe », le Maroc vivra dans les prochaines semaines une étape cruciale de sa transition démocratique à travers l’organisation d’un référendum qui amendera profondément sa constitution actuelle, dont la dernière mouture datait de 1996.
Réorganisation des pouvoirs, renforcement du rôle du premier ministre, indépendance de la justice et responsabilisation des élus locaux et nationaux constituent les principaux changements prévus par ce nouveau texte, sur lequel le peuple sera appelé à se prononcer.
De l’avis général, la proposition de réforme constitutionnelle élaborée par la commission ad hoc présidée par Abdellatif Mennouni serait allée au-delà des orientations données par le roi Mohammed VI lors de son discours du 9 mars 2011. Ceci illustre un changement important dans la méthode de déploiement de la réforme ainsi que la grande latitude qui a été donnée au collège de constitutionnalistes pour donner un coup d’accélérateur à la démocratisation du Maroc.
Vent de réforme... depuis 1999

Cet état de fait n’est pas en soi surprenant, car Mohammed VI, dès son accès au trône en 1999, avait fait souffler un vent de réforme en s’attaquant à des dossiers qui étaient jusqu’alors considérés comme « tabous » : retour des opposants politiques au pays, création d’une instance chargée d’enquêter sur les abus des autorités et de dédommager les victimes (Instance Equité et Réconciliation, ou IER), réforme du statut personnel pour accorder aux femmes leur place pleine et entière dans la société n’en sont que les avatars les plus emblématiques.
Cette première rupture, enclenchée par Mohammed VI il y a plus de dix ans, a été effectuée dans le souci de préserver les permanences essentielles du Maroc, celles qui font que tout Marocain, où qu’il soit, se reconnaît dans cet état-nation millénaire à la fierté parfois ombrageuse.
Lors de la dernière décennie, la volonté réformatrice du roi s’est rarement démentie, bien qu’elle se soit souvent heurtée à la formidable capacité de résistance au changement des technostructures et des clientèles particulières. Ces forces puissantes, dans leur ensemble, ont souffert d’un « déficit d’inventivité » pour s’insérer dans l’agenda royal, entraînant des retards dans le train de croissance initialement prévu, ainsi que des réajustements permanents qui ont occasionné une déperdition d’énergie conséquente.
Un moment constitutionnel déterminant

Le référendum constitutionnel sera un moment politique fort qui devrait permettre de dépasser les freins à la réforme qui se sont progressivement remis en place. En se positionnant comme l’initiateur de la réforme constitutionnelle, le souverain marocain a déclenché une dynamique que la communauté nationale, dans sa majorité, souhaite voir menée à terme dans la sérénité et la conscience aiguë de la lourde responsabilité qui pèse sur les épaules de tous les démocrates du royaume.
Cette responsabilité collective nécessite que le débat autour de la future constitution s’organise autour d’une plateforme d’échanges la plus ouverte possible, afin qu’y soient inclues toutes les opinions, fussent-elles parfois extrêmes. En revanche, le moment est trop important pour que ceux qui nourrissent des agendas cachés continuent de se déployer, ils doivent donc être conviés à participer au débat démocratique de manière transparente et en faisant la lumière sur leurs intentions.
En effet, le moment constitutionnel qui s’annonce est peut-être le plus déterminant du Maroc contemporain, et devra être l’occasion d’initier un débat de fond entre la classe politique, les partenaires sociaux, et la nation dans son ensemble. Car si le Maroc a opté pour un processus de démocratisation qui passe par une refonte de sa constitution, beaucoup d’interrogations légitimes se posent quant à la capacité des partis politiques à réconcilier les Marocains avec la politique.


Quand l'Histoire s'accélère...

C’est là une question fondamentale pour l’avenir du débat démocratique car depuis quelques années s’est installé un véritable climat de défiance à l’égard des partis politiques, les Marocains préférant placer leur confiance en une institution monarchique à la popularité inaltérée.
Le mouvement de contestation initié par la Tunisie, puis suivi par l’Égypte, aura donc permis au Maroc de se mettre dans une dynamique d’accélération de l’Histoire, en s’affranchissant des blocages pour procéder à la mise à niveau du système de manière globale, en favorisant une transition « douce », méthodique et structurelle, plutôt que violente.
Certains semblent aujourd’hui presque regretter cet état de fait, estimant que des revendications exprimées dans la violence auraient plus de chance d’aboutir à une démocratisation réelle.
Stabilité économique et démocratisation sereine

Cet argument vient se heurter à un principe d’efficacité économique basique, à savoir que la croissance a besoin de stabilité pour durer, et que le Maroc, du fait de son déficit en matières premières, ne peut compter sur un « matelas de confort » qui lui permettrait de se payer le luxe d’une transition brutale.
Ceci ne signifie pas pour autant que la réforme constitutionnelle se fera a minima. Elle est au contraire d’une ampleur considérable : transformation du poste de Premier ministre en Président du Conseil (issu obligatoirement de la première force politique du pays), délégation de pouvoirs stratégiques jusqu’alors dévolus au roi en faveur du gouvernement, indépendance de la justice, et décentralisation en sont quelques mesures fortes.
Est donc finalement venu le temps pour le Maroc d’amorcer avec détermination le virage pour lequel il semble désormais paré : celui d’une démocratisation sereine.


atlantico

manamani
17/06/2011, 18h05
Réorganisation des pouvoirs, renforcement du rôle du premier ministre, indépendance de la justice et responsabilisation des élus locaux et nationaux constituent les principaux changements prévus par ce nouveau texte, sur lequel le peuple sera appelé à se prononcer.
l'autonomie et le modele espagnol serait ils passées à la trappe ?

attendez voir la réaction du mvt du 20/02

maB2rOc
17/06/2011, 18h17
déjà ces pas révolution , mais évolution
certes y'a une petite évolution m'est faudra plus que sa , il faut que tout les marocains y compris le roi sois soumis a la loi .

soussi82
17/06/2011, 18h23
Au Maroc, « la révolution » sera aussi cathodique

Posté le : 17 juin, 2011
La Haute Autorité de la Communication Audiovisuelle marocaine -HACA- a frappé un grand coup jeudi soir en adoptant, par le biais du CSCA, une recommandation relative à l’utilisation des médias audiovisuels pendant la campagne référendaire sur le projet de nouvelle Constitution. Le nouveau dans cette recommandation, c’est qu’elle répond directement aux questions que se posaient plusieurs acteurs politiques à propos de l’ouverture des médias audiovisuels à ceux qui pourraient éventuellement appeler à voter non ou à boycotter la consultation populaire sur le nouveau texte constitutionnel. D’après des observateurs occidentaux qui ont l’habitude de suivre les échéances électorales au royaume chérifien depuis plus d’une trentaine d’années, c’est bien la première fois que ceux qui appelleront clairement à voter contre le projet constitutionnel seront autorisés à s’adresser au public dans les médias. D’ailleurs, la recommandation du CSCA (le Conseil Supérieur de la Communication Audiovisuelle) demande explicitement aux médias audiovisuels « d’ouvrir leurs programmes, pendant la période de la consultation référendaire, à tous les courants de pensée et d’opinion, ainsi qu’à tous les acteurs politiques, syndicaux, économiques, académiques, culturels et sociaux concernés ». Ce qui veut clairement dire que le Mouvement du 20 février et Annahj Addimocrati pourront défendre leurs points de vue, au moins une fois, aussi bien dans les médias audiovisuels publics que sur les radios privées. En outre, le CSCA a également recommandé à ces opérateurs d’assurer « un équilibre entre la pluralité des points de vue, au sein de chaque programme, sur la base d’une politique d’invitation équitable et diversifiée, dans le respect des dispositions légales en vigueur et des règles déontologiques communément admises ».
Rappelons que la HACA qui a connu un certain essoufflement ces deux dernières années, a été « reliftée » afin qu’elle puisse répondre aux attentes lors de cette période cruciale que vit le Maroc.


Maghreb Intelligence

manamani
17/06/2011, 18h29
D’après des observateurs occidentaux qui ont l’habitude de suivre les échéances électorales au royaume chérifien depuis plus d’une trentaine d’années, c’est bien la première fois que ceux qui appelleront clairement à voter contre le projet constitutionnel seront autorisés à s’adresser au public dans les médias.

:rolleyes: le maroc revient de très loin alors

conan
17/06/2011, 18h46
Je pense que tous les elements sont en train d'etre reunis pour faire du Maroc le 1er pays arabe, africain et musulman democratique. Attendons de voir comment cette ouverture d'antenne a "toutes" les mouvances politiques va se faire. Vigilance...

mahjoub
17/06/2011, 18h52
Si on vote 70% pour et 30% contre je pourrais admettre qu`il y a evolution, car les échéances électorales sont proches et doivent avoir une certaine autonomie par rapprot au Makhzen, alors c`est le referendum qui va devoir être le thermometre.
Mais si on vote à 99% pour, oublie

houari16
17/06/2011, 18h54
déjà ces pas révolution , mais évolution
bien sur une évolution ; de dimanche en dimanche vers une " revolution " ..

manamani
17/06/2011, 18h54
Je pense que tous les elements sont en train d'etre reunis pour faire du Maroc le 1er pays arabe, africain, musulman et meme intergalactique

conan
17/06/2011, 18h57
pas de rancume manamani, la rancune estm auvaise conseillere, felicites tes freres marocains et souhaites un chemin similaire pour les tiens afin de voter pour une revision constitutionnelle qui aille dans le meme sens.

manamani
17/06/2011, 19h00
pas de rancume manamani, la rancune estm auvaise conseillere, felicites tes freres marocains et souhaites un chemin similaire pour les tiens afin de voter pour une revision constitutionnelle qui aille dans le meme sens.attend

on me dit que la nouvelle constitution est revolutionnaire et il y a meme un article qui consacre l'egalité homme/femme

nous c depuis 62 que c inscrit


et c parce que je veux Lkhir lemghraba que je dit haut et fort que cette constitution est une arnaque

manamani
17/06/2011, 19h02
bon je vous laisse entre marocain sinon ça va virer vers 'algerie en défouloir.

debattez entre vous et eclairer nous

KimiHD
17/06/2011, 19h18
nous c depuis 62 que c inscrit

corrige moi si je me trompe mais chez vous la femme n’hérite pas comme l'homme

conan
17/06/2011, 19h20
Merci manamami,

non cette constitution n'est pas revolutionnaire parce qu'elle consacre l'egalite homme/femme, l'egalite homme/femme au Maroc est la plus avant gardiste du monde arabe, c'est un faire reconnu. La derniere incarnation est la moudawana.

Cette constitution est revolutionnaire pour tous les autres points que tu as passé rapidement...

Nazim85
17/06/2011, 19h51
Maroc : la révolution douce (http://www.algerie-dz.com/forums/showthread.php?p=3521168#post3521168)

Dés qu'on varie un peu le menu du jour, on le qualifie de «révolutionnaire».
À force de galvauder ce mot, il sonne creux et ne veut plus rien dire! Mais il y a toujours des c...rédules pour applaudir.

numidia-4-ever
17/06/2011, 21h05
l'egalite homme/femme au Maroc est la plus avant gardiste du monde arabe

faux ! Selon un Rapport le Forum Economique Mondial sur l'égalités Homme/Femme le Maroc arrive 125 sur 130 pays loin derrière l'Algérie, la Tunisie ou la Jordanie !

absent
17/06/2011, 21h10
Voici la douceur du makhnez

http://www.matierevolution.fr/IMG/jpg/MAROC-300x175-2.jpg

http://www.matierevolution.fr/IMG/jpg/maroc-police-1-.jpg

http://www.matierevolution.fr/IMG/jpg/Maroc_repression-f1161.jpg

http://www.matierevolution.fr/IMG/jpg/wgnyhxnn.jpg

http://www.matierevolution.fr/IMG/jpg/Repression_3-2-8d3fc.jpg

kaiser
17/06/2011, 21h17
Maroc : le roi limite ses pouvoirs au profit du Premier ministre

S.M. avec AFP | Publié le 17.06.2011, 18h59 | Mise à jour : 20h50




Au terme de la réforme de la Constitution du Maroc, qui sera soumise à référendum début juillet, les pouvoirs politiques et religieux du roi Mohammed VI du Maroc seront limités au profit du Premier ministre et du Parlement. Les principales mesures devaient être annoncées vendredi soir par le souverain dans un discours à la nation. Le 9 mars, le monarque de 47 ans avait promis des réformes politiques pour répondre aux attentes des manifestants qui revendiquent depuis février, mais sans violences, à l'instar des citoyens d'autres pays d'Afrique du Nord ou du Moyen-Orient.

Le chef du gouvernement - l'Exécutif. Le projet écrit qui a été remis aux partis politiques et dont l’AFP a obtenu une version en arabe, propose un renforcement des pouvoirs du Premier ministre qui deviendra «président du gouvernement». Ce dernier pourra délibérer de la politique générale de l'Etat au sein du conseil du gouvernement, qu'il présidera chaque vendredi, sans la présence du monarque. Dans l'actuelle constitution, seul le Conseil des ministres, présidé par le roi peut décider de la politique générale de l'Etat.

Le nouveau président du gouvernement pourra également dissoudre le parlement, un pouvoir actuellement exercé uniquement par le roi. Le texte prévoit par ailleurs que ce dernier nomme les hauts fonctionnaires civils de l'Etat, des pouvoirs de nomination exercés par le roi Mohammed VI en vertu de l'actuelle constitution marocaine.

Le roi reste le chef des armées et dispose du pouvoir d'accréditer les ambassadeurs et les diplomates.

Le Parlement - le Législatif. Les domaines de compétence du parlement sont également élargis dans le nouveau projet de la constitution. Ils comprennent notamment «l'amnistie générale» (article 71 du nouveau projet), qui est jusqu'à présent du seul ressort du monarque.

Le pouvoir judiciaire est désormais considéré comme «indépendant» des autorités législatives et exécutives, et le roi est le garant de cette indépendance, comme le souligne l'article 107 du nouveau projet.

Religion. Le projet de réforme constitutionnelle prévoit également la suppression de la disposition qui évoque le caractère « sacré » de la personne du roi, remplacée dans l'article 46 du nouveau projet par l'expression: «L'intégrité de la personne du roi ne peut être violée». Cette nouvelle expression est «différente par rapport à la première. Car le terme "sacré", surtout en arabe, a une forte connotation religieuse, estime le politologue Mohamed Darif. Cette nouvelle formule ne cherche pas à donner une dimension religieuse à la personne du roi mais elle met plutôt en exergue ses responsabilités politiques». Le roi reste le Commandeur des croyants, ce qui fait de lui la seule autorité religieuse légitime du pays.

Culture. Par ailleurs, la langue amazighe - la langue berbère - sera désormais considérée, avec l'arabe, comme langue officielle, selon le préambule du nouveau projet de réforme constitutionnelle. Une grande partie de la population marocaine - 32 millions de personnes - s'exprime dans l'un des trois dialectes de cette langue amazighe défendue par l'essentiel de la société civile.
LeParisien.fr

kaiser
17/06/2011, 21h19
Voici la douceur du makhnezlmakhzen ce n est pas ma tasse de thé mais il faut reconnaitre que c'est le seul dans le monde arabe qui n a pas tiré une seule balle contre son peuple!

soussi82
17/06/2011, 21h31
e maroc revient de très loin alors

manamani

........................................

Il y a un début à tout .

Le problème c'est d'avoir une UNIQUE télé bloquée à l’ère bolchevik ...

xenon
17/06/2011, 21h32
Je pense que tous les elements sont en train d'etre reunis pour faire du Maroc le 1er pays arabe, africain et musulman democratique. Attendons de voir comment cette ouverture d'antenne a "toutes" les mouvances politiques va se faire. Vigilance...
je crois que t'as raté quelques épisodes de ce qui se passe dans le monde arabe depuis janvier 2010

soussi82
17/06/2011, 21h42
Voici la douceur du makhnez

http://www.matierevolution.fr/IMG/jp...-300x175-2.jpg (http://www.matierevolution.fr/IMG/jpg/MAROC-300x175-2.jpg)

http://www.matierevolution.fr/IMG/jp...-police-1-.jpg (http://www.matierevolution.fr/IMG/jpg/maroc-police-1-.jpg)

http://www.matierevolution.fr/IMG/jp...sion-f1161.jpg (http://www.matierevolution.fr/IMG/jpg/Maroc_repression-f1161.jpg)

http://www.matierevolution.fr/IMG/jpg/wgnyhxnn.jpg

http://www.matierevolution.fr/IMG/jp..._3-2-8d3fc.jpg (http://www.matierevolution.fr/IMG/jpg/Repression_3-2-8d3fc.jpg)

Atakor

....................................

Comparé à ce qui se passe dans les pays amis de votre régime ( Syrie , Libye , Yémen) et même ailleurs ( Égypte et Tunisie ) c'est un moindre mal.

Les dernières émeutes de Janvier 2011 chez toi ont fait 3 morts et des centaines de blessés

............................................

M.S. | 09.01.2011,( Le Parisien.fr )

Le bilan des violences en Algérie s’alourdit : un jeune homme a été tué par balle samedi soir dans la région de Tiaret, à 340 km à l’ouest d’Alger, alors que le ministre de l’Intérieur avait confirmé, plus tôt, la mort de trois personnes (http://www.leparisien.fr/international/emeutes-en-algerie-3-morts-et-400-blesses-08-01-2011-1218624.php).
Selon des sources concordantes, le jeune homme tué samedi soir tentait avec son père de protéger leur bar contre des casseurs. Les circonstances exactes de sa mort sont imprécises mais, selon des témoins et un sénateur qui a requis l’anonymat, la balle qui l’a tué provenait du pistolet de son père.
Le ministère de l’Intérieur a considéré dimanche que la page des violences était «tournée», tout en reconnaissant des «incidents» «à Boumerdès, Béjaïa et Tlemcen».
Un millier de personnes interpellées
Selon le ministère de l’Intérieur, quelque 800 personnes ont été blessées dans les émeutes contre la cherté de la vie qui secouent le pays depuis une semaine (http://www.leparisien.fr/international/les-emeutes-s-etendent-en-algerie-06-01-2011-1216156.php). Toujours selon le ministère, il s’agit essentiellement des membres des forces de l’ordre. Par ailleurs, un millier de manifestants ont été arrêtés grâce, notamment, aux images des caméras de surveillance déployées dans les rues d’Alger depuis six mois. Le ministre de l’Intérieur Dahou Ould Kablia assure que ces personnes seront jugées et que leurs actes «ne resteront pas impunis».
Samedi, le gouvernement a répondu dans l’urgence à la contestation par des mesures destinées à juguler la flambée des prix des denrées alimentaires de base (http://www.leparisien.fr/international/emeutes-en-algerie-3-morts-et-400-blesses-08-01-2011-1218624.php). Mais dimanche, les émeutes ont repris dans certaines villes d’après le site d’information Tout sur l’Algérie (http://www.***********.com/divers/reprise-des-emeutes-a-bejaia-tichy-aokas-souk-el-tenine-et-el-kseur_13673.html), qui évoquait des affrontements entre manifestants et forces de l’ordre à Bejaïa, dans les villes balnéaires de Tichy, Aokas et Souk-El-Tenine, et dans la ville d’El-Kseur.

absent
17/06/2011, 21h47
Comparé à ce qui se passe dans les pays amis de votre régime ( Syrie , Libye , Yémen) et même ailleurs ( Égypte et Tunisie ) c'est un moindre mal.

Les dernières émeutes de Janvier 2011 chez toi ont fait 3 morts et des centaines de blessés

Toute violence a l'encontre des manifestant est a condamner.

Au passage, tu ne nous dis pas combien il y a eu, deja, de morts et de blesses au maroc depuis le debut des manifestations.

numidia-4-ever
17/06/2011, 21h59
Le problème c'est d'avoir une UNIQUE télé bloquée à l’ère bolchevik ...

Ta Un véritable Problème toi ! Tu devrais Aller te soigner !

Nourman
18/06/2011, 11h40
Au passage, tu ne nous dis pas combien il y a eu, deja, de morts et de blesses au maroc depuis le debut des manifestations.
a toi l'honneur ;)

http://a5.sphotos.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-ash4/216238_2034767952358_1338966434_32529553_114590_n (http://a5.sphotos.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-ash4/216238_2034767952358_1338966434_32529553_114590_n) . jpg

http://a2.sphotos.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-snc6/215827_2034749151888_1338966434_32529517_369861_n (http://a2.sphotos.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-snc6/215827_2034749151888_1338966434_32529517_369861_n) . jpg

http://a7.sphotos.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-ash4/217235_2034750871931_1338966434_32529519_4100145_n .jpg

http://a2.sphotos.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-snc6/207870_2034751591949_1338966434_32529520_7629305_n .jpg

http://a3.sphotos.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-snc6/218027_2034762872231_1338966434_32529538_4727330_n .jpg


http://a4.sphotos.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-snc6/217225_2034765872306_1338966434_32529549_1151897_n .jpg

http://a1.sphotos.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-snc6/215918_2034766792329_1338966434_32529551_3317823_n .jpg

http://a3.sphotos.ak.fbcdn.net/hphotos-ak-snc6/218157_2034767312342_1338966434_32529552_6043880_n .jpg

absent
18/06/2011, 11h48
En Algérie ce n'est pas pareil...

jawzia
18/06/2011, 11h55
En Algérie ce n'est pas pareil...... il n'y a pas eu de morts dans ce qui communément appelé "manifestations du printemps arabe". Aucun militant n'a "rencontré" de camions sur sa route ou n'a succombé à une mystérieuse "crise cardiaque" ;)

Sinon, c'est pareil !

santo
18/06/2011, 13h29
cependant on a vu un militant abattu a bout portant...

Ould Aicha
18/06/2011, 13h50
atakor,
ramene encore des photos de la repression de votre police et colle la au makhzen, photos 3 et 4 ca se passe en algerie ou peut etre tu reconnais plus ton pays

jawzia
18/06/2011, 14h22
cependant on a vu un militant abattu a bout portant...
... A bahrein !:lol:

Cookies