PDA

Voir la version complète : Kader A.Abderrahim :" d'une monarchie absolue, à une monarchie intouchable"


Page : [1] 2

Iska
20/06/2011, 13h01
Kader A. Abderrahim : «D’une monarchie absolue à une monarchie intouchable»

Ce professeur associé à California University, maître de conférences à Sciences Po, Paris, et chercheur à l’IRIS, souligne dans cet entretien que «le souverain marocain conserve l’essentiel de ses attributions et de ses pouvoirs régaliens».

-Le roi du Maroc, Mohammed VI, a annoncé une série de réformes de la Cconstitution. Qu’en pensez-vous ?Les réformes annoncées par le roi sont une étape vers des changements plus importants. Naturellement, ce n’est pas une révolution, mais honnêtement qui pouvait s’y attendre ?


Sur le fond, le souverain conserve l’essentiel de ses attributions et de ses pouvoirs régaliens. La haute main sur la diplomatie, l’armée, l’intérieur, la justice et les affaires religieuses. En guise de séparation des pouvoirs, on assiste plutôt à une répartition des pouvoirs. Avec beaucoup d’habileté, le roi accorde plus de marge de manœuvre au Premier ministre et ce sera ce dernier qui devra descendre dans l’arène politique et faire face à la société et aux partis. Le monarque se place au-dessus de la mêlée et demeure un arbitre, un recours, un rôle que son père, Hassan II, affectionnait particulièrement.


-La nouvelle constitution marocaine ne consacre pas le système d’une monarchie parlementaire, comme souhaité par l’opposition notamment le mouvement du 20 février. Le roi ne lègue pas tous ses pouvoirs, on parle d’ouverture contrôlée. Quelle est votre analyse?


En effet, on passe d’une «monarchie absolue à une monarchie intouchable», le nouveau texte fondamental rappelle l’«inviolabilité de la personne du roi et le respect qui lui est dévolu».
Par ailleurs, le référendum, prévu le 1er juillet, laisse peu de temps aux partis, associations et ONG, pour expliquer le texte plus long que le précédent, 180 articles au lieu de 108, et faire campagne dans de bonnes conditions. Il est peu probable que le projet de Constitution soit rejeté, l’enjeu principal sera dans le taux de participation qui donnera un indicateur de l’adhésion des Marocains à la proposition royale.


-Entre une Tunisie engagée dans un processus démocratique et un Maroc qui opte pour des réformes jusque-là inattendues, en Algérie rien ne semble bouger. Quels impacts de tels changements peuvent avoir sur l’Algérie ?


Tout d’abord je ne crois pas que l’on puisse dire que rien ne se passe en Algérie. Vous savez, il n’y a pas de génération spontanée, la politique c’est d’abord le fruit d’une éducation et de pratiques. Les rassemblements, les manifestations et les débats sont autant d’occasions pour ceux qui s’engagent de se confronter à d’autres points de vue et apprendre à les respecter. La politique ce n’est pas tout ou rien. C’est l’art du compromis. Par ailleurs, le traumatisme vécu par la société, dans les années 1990, est encore très présent et les craintes de dérapages ou de manipulations très vivaces.L’Algérie n’échappera pas aux évolutions en cours dans le monde arabe. Il est impossible de dire, à ce stade, quels seront les contours de ces changements, ni quelles formes ils peuvent prendre.


-Comment analysez-vous la réaction du pouvoir algérien face aux attentes de changement ?


Quand on se penche de près sur les pratiques du pouvoir en Algérie et au Maroc, on se rend compte que, dans ce cas précis, il y a une convergence sur la manière dont les régimes en place procèdent pour tenter de conserver le contrôle du champ public. Mise en place de commissions de réflexion, qui consultent les partis, des experts, des associations ou des personnalités. Ensuite, ces commissions font des propositions pour des réformes qui connaîtront des fortunes diverses. Mais sur le fond, la question principale demeure celle de la légitimité des institutions, et cette question ne peut être tranchée que par la consultation libre et démocratique des citoyens.

Nadjia Bouaricha


El Watan .




http://www.elwatan.com/images/2011/06/19/inter2_524310_465x348.jpg

KimiHD
20/06/2011, 17h02
l’«inviolabilité de la personne du roi et le respect qui lui est dévolu».

cette phrase on la trouve dans pratiquement toute les constitutions des pays a système monarchique

conan
20/06/2011, 17h10
Article 56 de la constitution espagnole: la personne du roi est inviolable et irresponsable.

Si les marocains votent oui, ils mettront leur constitution au meme niveau que l'espagnol.

Pihman
20/06/2011, 18h23
Ecouter

le projet de constitution est LOIN d'être parfait

mais c'est le résultat de l'équilibre des forces actuelles (Monarchie, Islamistes, Gauche, Armée, Makhzen, Parties politiques, Jeunes)


Il se trouve que le peuple n'a plus confiance en la classe politique et a le plus confiance en le ROI (à tord ou a raison peu importe)

Cela est un Fait e le nier est se masquer une grande partie de la réalité.

si le 20 fevrier etait né durant les années 70 et 80 ou l'UNFP (et USFP aprés) fesait bouger le peuple alors là ce mouvement aurait sin impact

mais maintenant, ce n'est pas le cas
le sondage de telquel juillet 2009 est à mon avis très instructif sur cette question

mediteraneo
20/06/2011, 19h53
C'est quand bizzare que ce professeur associé ne pipe mot sur l'algerie.. il est resté très vague..

conan
20/06/2011, 19h55
S'il devait citer l'algerie ce serait quelque chose comme: D'une dictature militaire a un roi invisible.

soussi82
20/06/2011, 20h53
C'est quand bizzare que ce professeur associé ne pipe mot sur l'algerie.. il est resté très vague..

.....................................

C'est aussi un journaliste d'origine algérienne qui a travaillé pour TV5 et pour Aboubakr Jamai dans le Journal Hebdo.

Il n'a jamais été tendre avec le régime marocain.et pourtant il est souvent au Maroc à Casa plus précisément où je l'ai fréquemment croisé..

okba30
20/06/2011, 20h59
C'est quand bizzare que ce professeur associé ne pipe mot sur l'algerie.. il est resté très vague.
je pense que les conseillers du Malik sont les mêmes algériens qui ont concocté la moussalaha et tout le tralala. A coups de lois ils ont imposé l'immunité des responsables militaires.
Kifkif, à coup de constitution le roi est un peu plus roi qu'avant.

conan
20/06/2011, 21h02
A coup de silence et de fatalisme, aucun peuple n'avancera. A coup de critique des autres, il se consolera.

Iska
20/06/2011, 21h21
C'est quand bizzare que ce professeur associé ne pipe mot sur l'algerie.. il est resté très vague..


ET

C'est aussi un journaliste d'origine algérienne qui a travaillé pour TV5 et pour Aboubakr Jamai dans le Journal Hebdo.

Il n'a jamais été tendre avec le régime marocain.et pourtant il est souvent au Maroc à Casa plus précisément où je l'ai fréquemment croisé..

ET

S'il devait citer l'algerie ce serait quelque chose comme: D'une dictature militaire a un roi invisible.

Quand cela touche la plaie et que cela fait mal, on cherche à detourner le sujet .

On parle de la constitution du maroc, et non de l'Algérie, ou d'un journaliste algérien .

Cet universitaire repond aux questions d'un journaliste au sujet de la future constitution, defendez votre opinion, c'est logique, normal, mais ne rien trouver à dire et faire du hors sujet, c'est démontrer le degré de detresse dans lequel vous vous trouvez.

soussi82
20/06/2011, 21h25
Quand cela touche la plaie et que cela fait mal, on cherche à detourner le sujet .

Iska

Ce n'est pas l'avis d'une personne qui va ébranler le Maroc et les marocains surtout s'il n'est pas concerné ...

On parle de la constitution du maroc, et non de l'Algérie, ou d'un journaliste algérien .

Le problème c'est que tu n'as que le Maroc comme sujet...

Taguasouth
20/06/2011, 21h46
Kader A.Abderrahim :" d'une monarchie absolue, à une monarchie intouchable" elwatan

Un journal algerien, un expert algerien, bonjour l'analyse de grandes mères:)

Taguasouth
20/06/2011, 21h51
On parle de la constitution du maroc, et non de l'Algérie, ou d'un journaliste algérien .

Cet universitaire repond aux questions d'un journaliste au sujet de la future constitution, defendez votre opinion, c'est logique, normal, mais ne rien trouver à dire et faire du hors sujet, c'est démontrer le degré de detresse dans lequel vous vous trouvez.
Non, deux algeriens parlent des reformes au Maroc, tu remarques pas la difference?, l'un journaliste, l'autre expert:razz:

soussi82
20/06/2011, 21h51
Un journal algerien, un expert algerien, bonjour l'analyse de grandes mères:)

Taguasouth

L'important c'est CECI :

http://www.algerie-dz.com/forums/showthread.php?t=212329

Taguasouth
20/06/2011, 21h58
merci, soussi, je lis aussi la presse du monde, pour sa que nos amis algeriens sur ce forum, me font rire, quand ils viennent avec des articles de leures presses à 2 dinar:)

numidia-4-ever
20/06/2011, 22h03
Quand cela touche la plaie et que cela fait mal, on cherche à detourner le sujet .

On parle de la constitution du maroc, et non de l'Algérie, ou d'un journaliste algérien .

Cet universitaire repond aux questions d'un journaliste au sujet de la future constitution, defendez votre opinion, c'est logique, normal, mais ne rien trouver à dire et faire du hors sujet, c'est démontrer le degré de detresse dans lequel vous vous trouvez.

+ 1 !

Un journal algerien, un expert algerien, bonjour l'analyse de grandes mères

Je pense que Mr.Kader A. Abderrahim n'est pas un débile pour faire des analyse sur un pays selon l'état des relations de ce pays avec son pays d'origine ! Donc l’excuse du " c'est un Algérien c'est normal qu'il critique le Roi " sa Marche pas ! ;)

numidia-4-ever
20/06/2011, 22h04
nos amis algeriens sur ce forum, me font rire, quand ils viennent avec des articles de leures presses à 2 dinar

Presse a 2 dinars qui selon RSF est plus libre que chez toi ! ;)

http://fr.rsf.org/press-freedom-index-2010,1034.html

Taguasouth
20/06/2011, 22h06
Je pense que Mr.Kader A. Abderrahim n'est pas un débile pour faire des analyse sur un pays selon l'état des relations de ce pays avec son pays d'origine ! Donc l’excuse du " c'est un Algérien c'est normal qu'il critique le Roi " sa Marche pas ! ;)
ah que si, même un aveugle peut remarquer son anlyse de grandes mères et les question de ce "journaliste"

numidia-4-ever
20/06/2011, 22h12
ah que si, même un aveugle peut remarquer son anlyse de grandes mères et les question de ce "journaliste"

Argumente ! tu lui reproche quoi a cette article a part le fait d’être un article D'algérien ?! Personnellement je trouve que l'Analyse est sans Faute !

Taguasouth
20/06/2011, 22h24
par ex. cette question

La nouvelle constitution marocaine ne consacre pas le système d’une monarchie parlementaire, comme souhaité par l’opposition notamment le mouvement du 20 février. Le roi ne lègue pas tous ses pouvoirs, on parle d’ouverture contrôlée. Quelle est votre analyse?et cette réponse:
En effet, on passe d’une «monarchie absolue à une monarchie intouchable», le nouveau texte fondamental rappelle l’«inviolabilité de la personne du roi et le respect qui lui est dévolu».
Par ailleurs, le référendum, prévu le 1er juillet, laisse peu de temps aux partis, associations et ONG, pour expliquer le texte plus long que le précédent, 180 articles au lieu de 108, et faire campagne dans de bonnes conditions. Il est peu probable que le projet de Constitution soit rejeté, l’enjeu principal sera dans le taux de participation qui donnera un indicateur de l’adhésion des Marocains à la proposition royale.Et surtt celle là

-Comment analysez-vous la réaction du pouvoir algérien face aux attentes de changement ?


Quand on se penche de près sur les pratiques du pouvoir en Algérie et au Maroc, on se rend compte que, dans ce cas précis, il y a une convergence sur la manière dont les régimes en place procèdent pour tenter de conserver le contrôle du champ public. Mise en place de commissions de réflexion, qui consultent les partis, des experts, des associations ou des personnalités. Ensuite, ces commissions font des propositions pour des réformes qui connaîtront des fortunes diverses. Mais sur le fond, la question principale demeure celle de la légitimité des institutions, et cette question ne peut être tranchée que par la consultation libre et démocratique des citoyens.

un dialogue de grandes mères:)

numidia-4-ever
20/06/2011, 22h37
Mais Qu'est que tu reproche a ces question/réponse ?!

bruxelles
20/06/2011, 22h39
Argumente ! tu lui reproche quoi a cette article a part le fait d’être un article D'algérien ?! Personnellement je trouve que l'Analyse est sans Faute !

Voici,
un autre duo (journaliste et un directeur de recherche)
qui explique pourquoi c'est une avancée qui va à l'encontre de l'expert côté algérien car celui ci tente de dénaturer et d"édulcorer le saut qualificatif que les amendements apportent a la constitution .

http://www.lexpress.fr/actualite/monde/les-marocains-ont-conscience-de-vivre-un-tournant-historique_1004278.html

Et ici j'ai copié/collé car elle concerne directement l'article en question


Pensez-vous que les autres pays touchés par le "printemps arabe" pourraient s'inspirer du nouveau texte marocain?
Très certainement. Il aura une influence sur les constituants tunisiens, qui ne peuvent ignorer les avancées réalisées ici. Dans le cas égyptien, c'est plus difficile : il faudra compter avec les Frères musulmans qui n'auront pas la même position sur certains droits. Quant à l'Algérie, la presse minimise ce qui se passe au Maroc, El Watan dit que la révision est minime, mais c'est une réaction défensive dans un pays peu démocratique: la Constitution marocaine y exercera une influence, quoi qu'en disent les partis.

Taguasouth
20/06/2011, 22h41
Mais Qu'est que tu reproche a ces question/réponse ?!
Un dialgue entre deux grandes mères qui ne prennent en consederation que ce qu'elles veulent raconter à leurs pettits enfants:)

numidia-4-ever
20/06/2011, 23h03
Un dialgue entre deux grandes mères qui ne prennent en consederation que ce qu'elles veulent raconter à leurs pettits enfants

Bref t'a aucun Argument tout ce que tu reproche a cette Article c'est d'avoir était écris par des algériens ...

bruxelles
20/06/2011, 23h12
Bref t'a aucun Argument tout ce que tu reproche a cette Article c'est d'avoir était écris par des algériens ..


Il passe sous silence et la va vite le fait que l'exécutif sera le seul à pouvoir gérer la politique économique et sociale du pays sous le contrôle du seul pouvoir législatif et non devant le roi.
Cet acquis est un grand pas dans la bonne direction.

Et cet expert en question essaye de le noyer dans les autres pouvoir régaliens du roi comme la défense,la religion,.....pour ne point mettre en évidence cet état de fait qui normalement aura des conséquences bénéfiques pour le pays.

Taguasouth
20/06/2011, 23h16
Bref t'a aucun Argument tout ce que tu reproche a cette Article c'est d'avoir était écris par des algériens ...

je leur reproche de ne rien dire sur le fond de la reforme, ils se sont limiter à ce qu'ils voulaient raconter à leurs pettit enfants:)

kaiser
20/06/2011, 23h21
Tout d’abord je ne crois pas que l’on puisse dire que rien ne se passe en Algérie. Vous savez, il n’y a pas de génération spontanée, la politique c’est d’abord le fruit d’une éducation et de pratiques. Les rassemblements, les manifestations et les débats sont autant d’occasions pour ceux qui s’engagent de se confronter à d’autres points de vue et apprendre à les respecter. La politique ce n’est pas tout ou rien. C’est l’art du compromis. Par ailleurs, le traumatisme vécu par la société, dans les années 1990, est encore très présent et les craintes de dérapages ou de manipulations très vivaces.L’Algérie n’échappera pas aux évolutions en cours dans le monde arabe. Il est impossible de dire, à ce stade, quels seront les contours de ces changements, ni quelles formes ils peuvent prendre.

je lui reproche sa mansuetude avec le régime algérien c'est trop flagrant

okba30
20/06/2011, 23h30
Ce qui est sûre le mécontentement bat son plein. Oh Roi sacré, roi des rois de la planète écoute ton peuple :

http://www.youtube.com/v/w3pXWsdrT8Q

Taguasouth
21/06/2011, 00h30
Ce qui est sûre le mécontentement bat son plein. Oh Roi sacré, roi des rois de la planète écoute ton peuple :

Reserve ton energie pour savoir comment te debarasser de ta junte. sa t'apprendera au moin le respect des autres. c'est deja un début si tu y arrives.

houari16
21/06/2011, 01h26
C'est quand bizzare que ce professeur associé ne pipe mot sur l'algerie.. il est resté très vague.. .
vraiment on lit des bizarreries :redface: ? Ou bien la paranoia comme dab !
héhé ! " medit "prof , c est pour ça qu il veut corriger et dépasser son le conférencier en Sciences Po, Paris, et chercheur à l’IRIS,

Cookies