PDA

Voir la version complète : Pourquoi il faut consommer moins d'antibiotiques


Pecos
21/06/2011, 17h21
Malgré une baisse de 16%, les Français consomment toujours trop d'antibiotiques. Les préconisations des experts.


La consommation d'antibiotiques a baissé de 16% en France en dix ans. Si elle n'est plus numéro un, la France reste cependant un des plus gros consommateurs d'Europe, selon un rapport publié mardi par l'Agence des produits de santé (Afssaps). Cette surconsommation réduit l'efficacité des médicaments. Un troisième plan national "pour préserver l'efficacité des antibiotiques" va donc être lancé. L'objectif est "de maîtriser et de rationaliser la prescription" pour "conduire à un moindre - et à un meilleur - usage des antibiotiques".
L'abus d'antibiotiques est "un problème dont la résolution est cruciale", alerte l'Afssaps. Malgré la baisse de toutes les prescriptions médicales, en secteur ambulatoire comme à l'hôpital, le rapport souligne une "légère tendance à la reprise" de la consommation depuis 2005. "Aujourd'hui, les nouvelles molécules sont rares et la maîtrise de la résistance aux antibiotiques est devenue un enjeu majeur de santé publique", insiste l'Institut de veille sanitaire (IVS).

Le nombre de substances actives antibiotiques disponibles en France a "diminué de 15%, passant de 101 à 86" entre 1999 et 2009. Seulement 10 molécules innovantes ont fait leur apparition pour cette même période. "L'appauvrissement progressif de l'offre restreint l'éventail des solutions de recours" et "les médecins sont déjà confrontés à des infections susceptibles de menacer le pronostic vital des patients par manque d'antibiotiques efficaces", déplore l'Afssaps. Selon un rapport européen, 25 000 patients seraient morts en 2007 d'infections liées à des bactéries multi-résistantes, qui n'ont pu être traitées.

"Les antibiotiques ne peuvent rien contre les virus"
Deux campagnes de sensibilisation ont été menées par l'Assurance maladie. La première, lancée en 2002, a connu un grand retentissement sur le thème "les antibiotiques, c'est pas automatique". La seconde, lancée en 2007, a été organisée en 2010 avec le slogan "si on les utilise à tort, ils deviendront moins forts". Elles expliquent notamment que "les antibiotiques ne peuvent rien contre les virus, ils sont efficaces uniquement contre les bactéries".
"Les angines, par exemple, peuvent être d'origine virales ou bactériennes. Un test, le TDR [test de diagnostic rapide de l'angine, ndlr] permet de déterminer de façon fiable son origine. Il s'agit d'un révélateur colorimétrique. C'est un test simple, rapide - cinq minutes suffisent - et gratuit puisqu'il est entièrement pris en charge par la Sécurité sociale. C'est une bonne parade", explique le docteur Denis Legrenzi, médecin généraliste à Metz.

"Les médecins suivent les recommandations de la HAS [Haute autorité de santé] pour la prescription des antibiotiques. C'est le rôle du médecin de déterminer le traitement le plus approprié pour son patient en fonction de son terrain particulier, de ses antécédents", analyse le docteur Legrenzi. Du côté des patients, "la règle concernant les antibiotiques, c'est le respect absolu de la posologie [dose, fréquence et horaires des prises] et de la durée du traitement", recommande-t-il.
Les Français repectent rarement les ordonnances
"Si on ne respecte pas la durée du traitement, des facteurs de résistances peuvent se développer", insiste le docteur Legrenzi. Les Français respectent rarement l'ordonnance de leur médecin: "Je n'ai pas connaissance de chiffres concernant les antibiotiques, mais près d'une personne sur deux atteinte d'hypertension artérielle en France ne prend pas correctement son traitement", souligne-il.
"Même si l'état s'améliore, l'antibiotique doit être pris jusqu'au bout [du traitement]", préconise également l'Assurance maladie. Il est conseillé également de "ne pas réutiliser un antibiotique plus tard, une fois le traitement terminé" ni de "donner son traitement à quelqu'un d'autre".
"En cas de doutes ou d'effets indésirables", il ne faut pas hésiter à "demander conseil à son médecin", poursuit l'Assurance Maladie. "Une fois votre traitement terminé, rapportez à votre pharmacien toutes les boîtes entamées ou non utilisées", recommande l'Afssaps.

L'Organisation mondiale de la santé a fait cette année de la lutte contre la résistance aux antimicrobiens le thème de sa journée mondiale de la santé, en avril. "Si la recherche de nouveaux antibiotiques doit être encouragée, il ne faut pas négliger les mesures d'hygiène simples, comme le lavage des mains, qui peuvent réduire la transmission des bactéries", précise l'Assaps. Ne pas tomber malade reste en effet le meilleur moyen de ne pas consommer d'antibiotiques!

L'express

absente
22/06/2011, 19h17
si ils en consomment trop c est qu on leur en prescrit trop aussi.
Donc c est aux medecins de preconiser d autres medicaments .

quand aux boites d antibiotiques ou autres medicaments en general, elles contiennent plus de cachets que necessaires....

absente
22/06/2011, 20h56
qu'ils commencent par arrêter de bombarder d'antibiotique les animaux élévés pour la consommation et de un

les antibio ne sont délivrés que sur prescription médicale , le patient ne met pas un couteau sous la gorge de son médecin donc qu'ils assument leur prescription et de deux

après on pourra causer...

Ne pas tomber malade reste en effet le meilleur moyen de ne pas consommer d'antibiotiques!
ils sont presque marrants...:rolleyes:

Cookies