PDA

Voir la version complète : Kvitova, l'héritière gagne Wimbledon contre Sharapova


Zirds
02/07/2011, 18h20
A 21 ans, Petra Kvitova remporte son premier titre du Grand Chelem en battant (6-3, 6-4) Maria Sharapova. Elle rejoint son idole Martina Navratilova dans l'histoire de Wimbledon.

La timide Petra Kvitova n'a qu'une idole : Martina Navratilova. Elle est gauchère comme elle. Elle est tchèque comme elle. Et ce 2 juillet 2011 , elle gagne son premier Wimbledon à 21 ans comme elle. Sous le regard de son illustre aînée, elle prend la succession. A l'époque, la future Américaine bat Chris Evert dans une opposition de styles classique entre attaque/défense. Aujourd'hui, la 8e mondiale domine (6-3, 6-4 en 1h25') Maria Sharapova dans une opposition de styles des temps modernes où la volée n'apparaît plus dans les manuels.

Mais elle perpétue la tradition de l'offensive. Pour sa première finale du Grand Chelem, elle ne tremble pas. Sa première victoire est de dominer l'événement malgré un break encaissé d'entrée. Sa deuxième victoire est de proposer son jeu. Simplement. Elle personnifie l'expression : prendre sa chance. Son relâchement et sa fluidité présentent un contraste impressionnant avec le jeu de la Russe qui force sur chaque frappe (12 fautes directes, 10 points gagnants). Sur chaque seconde balle, la 6e mondiale se fait agresser (27% de points gagnés). A la relance, elle se crispe et perd ainsi son plus grand atout.
Kvitova, plus forte dans tous les compartiments

Il est loin le temps de l'insouciance de Maria Sharapova. En 2004, elle n'a rien à perdre et renverse Serena Williams. Aujourd'hui, elle n'y arrive pas. L'expérience n'empêche pas le stress. Sous pression en permanence, elle subit, se contracte au service (6 doubles fautes) et ne peut compter que sur une défaillance adverse. Dans le jeu, elle est dominée dans tous les compartiments (19 points gagnants pour 13 fautes directes). Il ne reste que la tête et son adversaire se montre plus solide !

Le dernier jeu illustre la performance de la Tchèque, future 7e mondiale : une attaque de revers, une attaque de coup droit, un retour facile raté de la Russe et un ace. Martina Navratilova sourit et applaudit sa jeune héritière à genoux sur le Centre Court. Intimidée, Petra Kvitova lève les yeux vers la loge royale, voit son idole et une pléiade de grandes championnes. Elle ne s'en rend pas compte, mais elle partage désormais avec les reines de la loge royale la même histoire. -

Sophie DORGAN

Cookies