PDA

Voir la version complète : CNDH et l'instance d’observation des élections: opérations de vote se sont déroulées normalement


conan
05/07/2011, 20h43
L’instance d’observation de l’opération électorale, le Conseil national des droits de l'homme (CNDH) vient d’affirmer solennellement que les opérations de vote pour le référendum se sont déroulées dans “les conditions énoncées par la loi et aucune irrégularité ni manquement n'ont été enregistrés”.

Et pourtant, il s’en trouve des leaders qui ne soient pas de cet avis. Par exemple, Ali Bouabid, membre du comité exécutif de l’Union socialiste des forces populaires (USFP) crie (ou écrit) sur sa page Facebook à la fraude qui aurait entachée le scrutin. Le fils d’Abderrahim Bouabid, l’homme politique marocain et l’un des fondateurs de l’USFP, a posté à ce sujet un commentaire où il écrivait : “J'ai tendu ma carte d'électeur et demandé s'ils voulaient vérifier mon identité. On m'a alors dit qu'on ne le fai(sai)t pas.” Ce cas semble marginal puisqu’il ne concerne que le bureau de vote où il est allé déposer son bulletin. Mais il n’est pas le seul à faire ce genre de récriminations. Fathallah Arsalane, le porte-parole du mouvement Al Adl oua el Ihsan fondé par Cheikh Abdessalem Yassine, une organisation interdite par les autorités marocaines et qui tient lieu, ici, de première force d’opposition à Mohammed VI accuse le makhzen sans aucune autre forme de procès de fraude électorale : “Les chiffres de la participation ont été truqués.” “Peu importe que ces accusations soient fondées ou non, l’essentiel pour le palais royal est qu’à Paris, on ne l’entend pas de la même oreille”, nous explique un membre du Mouvement du 20 février.

En effet, le chef de la diplomatie du premier partenaire économique (sinon politique) du Maroc, Alain Juppé, s'est félicité du bon déroulement du référendum constitutionnel marocain. Et il faut dire qu’il n’a pas manqué d’arguments. Jugeons-en : “Dans un contexte régional bouleversé, où le processus démocratique a dû s'imposer par la confrontation, parfois violente, et où on tente encore de le réprimer, comme en Syrie ou au Yémen, le Maroc a réussi, en quatre mois, pacifiquement et dans le dialogue, à franchir une étape décisive”, estime-t-il dans un communiqué diffusé par le Quai d’Orsay.

Le président français Nicolas Sarkozy a fait part au roi dans un message de félicitations “du plein soutien de la France au processus exemplaire par lequel le Maroc poursuit résolument et pacifiquement son approfondissement démocratique”. Ce quitus accordé à Rabat vient aussi de Washington qui voit dans ce scrutin un “pas important vers la démocratie” et de Madrid pour qui le référendum marocain peut constituer une “référence pour beaucoup de pays”. Pour sa part, l'Union européenne s’est dite prête à encourager “une mise en œuvre rapide et réelle du programme de réformes”.

Bref, la réaction occidentale est unanime. S’agissant des pays arabes, amis et frères, on a relevé que parmi les nombreux envoyés spéciaux venus couvrir l’évènement électoral, une grande majorité d’entre eux provenait des pétromonarchies dont le rapprochement avec le Maroc n’est plus à démontrer, notamment avec la proposition récente du Conseil de coopération du Golfe d’en faire partie. À signaler enfin que les journalistes algériens présents à ce rendez-vous électoral étaient, eux, aussi rares que ceux du pays levant…

Liberté

conan
05/07/2011, 20h46
Article du 2ème journaliste algerien parmi les 7 invités a couvrir le Maroc... On verra combien l'algérie invitera de journalistes marocains pour couvrir les elections en Algerie... Si elections il y a !...

TAGHITI
05/07/2011, 21h01
mais pourquoi vs vs éfforcez dans les justifications post-mahzala?:mad:

madirch matkhafch:mrgreen:

conan
05/07/2011, 22h23
lol, c'est pas du tout pour ca que j'ai posté l'article, ce n'est pas comme si vous alliez changer votre avis idéologique et tres teleguidé sur la question... Non ce qui m'amusait surtout, c'est le journaliste algérien qui se plaint que seulement 7 journalistes algériens etaient invites a couvrir les elections referendaires...

Cookies