PDA

Voir la version complète : Un article supprimé de la version finale de la nouvelle constitution marocaine


baddaz
06/07/2011, 13h03
Après l’utilisation des imams, des enfants, des baltajias et de l’argent pour la campagne du “Oui” au référendum, un autre scandale vient d’être révélé sur les réseaux sociaux.

La version quasi-finalisée du projet de constitution, comportait une mention très intéressante qui interdisait aux ministres tout activité commerciale ou conflit d’intérêt durant leur mandat de ministre. Cette mention a été supprimée de la version finale du projet, publiée dans le bulletin officiel, et donc soumise à référendum. On peut comprendre qu’un arbitrage royal puisse trancher entre un état civil ou un état religieux. Mais pourquoi alors supprimer, à quelques heures du discours royal, une mention explicite dans la constitution qui aurait pu contribuer à moraliser la vie politique au Maroc, et éviterait des scandales comme celui de M. Moncef Belkhayat & Bull Maroc par exemple. Serait-ce un lobby de ministrables businessmen qui ne souhaiterait pas lâcher les affaires pendant leurs mandats de ministres?

Voici les deux versions avant et après suppression :
Article 87 soumis au référendum :
Le gouvernement se compose du Chef du Gouvernement et des ministres, et peut comprendre aussi des Secrétaires d’Etat.
Une loi organique définit, notamment, les règles relatives à l’organisation et à la conduite des travaux du gouvernement et du statut de ses membres.
Elle détermine également les cas d’incompatibilité avec la fonction gouvernementale, les règles relatives à la limitation du cumul des fonctions, ainsi que celles régissant l’expédition des affaires courantes par le gouvernement dont il a été mis fin aux fonctions.


Article 87 initial :
Le gouvernement se compose du Chef du Gouvernement et des ministres, et peut comprendre aussi des Secrétaires d’Etat.
Une loi organique définit, notamment, les règles relatives à l’organisation et à la conduite des travaux du gouvernement et du statut de ses membres, des cas d’incompatibilité avec la fonction gouvernementale, les règles relatives à la limitation du cumul des fonctions, ainsi que celles régissant l’expédition des affaires courantes par le gouvernement dont il a été mis fin aux fonctions.
Les membres du gouvernement, ne peuvent, pendant leur mandat de minsitre, exercer aucune activité professionnelle ou commerciale dans le secteur privé. Ils ne peuvent être parti dans les contrats conclus avec l’Etat, avec des entreprises publiques, ou collectivités territoriales, ou des organismes soumis au contrôle financier de l’Etat.
Après tout cela, comment ne pas être dégoûté et boycotter ce référendum?


omar el hyani


GKgtyX6C6wY

Aloha
06/07/2011, 14h23
Bon vent au Maroc si les réformes sont sincères ... il ne faut cependant pas les vider de leur finalité première : améliorer la liberté et tendre vers le mieux vivre pour les citoyens ... personnellement je suis fatigué par les marocains ou les algériens qui tentent encore de berner les peuples pour l’intérêt d'une minorité ... et pour un temps limité

kaiser
06/07/2011, 14h34
Les membres du gouvernement, ne peuvent, pendant leur mandat de minsitre, exercer aucune activité professionnelle ou commerciale dans le secteur privé. Ils ne peuvent être parti dans les contrats conclus avec l’Etat, avec des entreprises publiques, ou collectivités territoriales, ou des organismes soumis au contrôle financier de l’Etat.

le roi aurait été concerné en premier lieu avec ses activités commerciales qui domine l economie marocaine! crois tu qu il va se tirer une balle dans le pied :mrgreen:

baddaz
06/07/2011, 14h41
le roi aurait été concerné en premier lieu avec ses activités commerciales qui domine l economie marocaine! crois tu qu il va se tirer une balle dans le pied

C'est ce qu'il fallait lire entre les lignes, les premiers homme d'affaire au maroc n'a pas envie que sa constitution tourne contre lui. Dans la video, un intervenant souleve la question du conflit d’intérêt du roi.

Pihman
06/07/2011, 22h47
Le principe est louable mais la réalité est autre

en effet, le pays manque de compétences

le meilleur ministre dans le gouvernement actuel est Akhennouch boss du groupe akwa
ilne touche pas de salaire, il a éménagé son bureau par ses propres moyens, n'utilise pas de voiture de fonction, se deplace pour les besoins de la fonction avec son avion privé et surtout a métamorphosé la façon de travailler de son ministère (avec des objectif, des plan stratégiques, ... comme à l'entreprise)


Faudra t'il exclure ce genre d'hommes d'affaires et se contenter des fonctionnaires, assatida et mou3allimine


d'ailleurs les pires ministres ont été justement El Malki l'economiste, Alioua (la chlahbi du CIH) est un prof
etc...

baddaz
07/07/2011, 00h19
phiman j’espère que t'es pas sérieux?

Les mêmes figures qui sont dotés d'intelligence au maroc et le reste c'est des fonctionnaires sans pragmatisme

L'exemple de lmalki n'est pas valable puisque nous ne somme pas dans une democratie ou les ministres rendent des comptes. si c'etait le cas, chaque partis ne proposera que les meilleurs competences.

Le parachutage des ministre fait partie de la politique de bak sahbi donc contre productif ;)

Taguasouth
07/07/2011, 00h34
pihman

Le principe est louable mais la réalité est autrela partie en question a ete suprimer el 17.06.11, pendendent le conseil des ministres pour se mettre d'accord su la constitution c'etait de meme pour tamazight, il y'a eu un petit changement pque le pjd ne voulait pas la mettre dans une meme phrase que l'arabe. Et en ce moment le texte de la constitution n´etait pas encore definitif et officiel. alors dire qu'il y'a eu changement du texte initial c'est faux. En plus il s'agit pas d'un article, mais d'une phrase, donc le titre est innaproprié

Cookies