PDA

Voir la version complète : Algérie-Maroc: Le rapprochement à petits pas se confirme


Pecos
06/07/2011, 17h32
ALGERIE - Mohammed VI «déterminé» à surmonter les obstacles conjoncturels - Entre l'Algérie et le Maroc, le rapprochement à petits pas se confirme chaque jour davantage. Les déclarations des autorités des deux pays le confirment et, au-delà, c'est toute une dynamique des échanges qui est mise en branle pour l'édification du Maghreb des peuples. Le roi Mohammed VI du Maroc a, lors d'un message au président algérien Abdelaziz Bouteflika à l'occasion de la fête de l'Indépendance, réaffirmé sa ferme «détermination à poursuivre l'action, de concert avec vous, pour surmonter les obstacles» entre les deux pays voisins. Le roi a également ajouté que cette coopération doit se réaliser «dans le cadre de notre union maghrébine, en tant qu'option stratégique dans un monde où dominent les groupements solides et qui ne laisse pas de place aux entités fragiles».

Au-delà des dossiers qui fâchent, particulièrement celui de la question du Sahara occidental, dont le règlement est confié aux «bons soins» des Nations unies, il est loisible de remarquer ces derniers mois un regain d'échange de visites de ministres entre Alger et Rabat, qui avaient laissé augurer d'un réchauffement de leurs relations politiques, et l'ouverture des frontières entre les deux pays.

Une éventualité que n'a pas exclue le ministre algérien des Affaires étrangères lors d'un entretien à la radio, où il a expliqué que l'Algérie estime nécessaire de «remettre sur le tapis les questions sensibles (énergie, agriculture...)».

Mais reste aussi la question de la sécurité des frontières (trafic de drogue, de produits de première nécessité, etc.), d'où, à notre sens, l'impératif souligné par le chef de la diplomatie algérienne, M. Medelci, «de réunir les éléments nécessaires tant au plan politique que sécuritaire et économique pour la réouverture des frontières».

Cette déclaration n'omet pas de refléter la volonté politique du pays, notamment celle affichée publiquement par le président de la République qui, à partir de Tlemcen, a passé un message selon lequel il n'y aurait aucun obstacle au développement des relations bilatérales dans tous les domaines avec ce pays voisin.

Laquelle volonté avait, à l'évidence, un prolongement sur le terrain à travers les échanges d'officiels des deux pays, notamment de délégations ministérielles mandatées pour développer les relations de coopération sectorielle dans divers domaines, où les échanges sont dérisoires en dépit des potentialités dont disposent les deux pays. Ceci pour dire que le froid des relations politiques a également touché les échanges commerciaux.

Amar Rafa

La Tribune/06/07/2011

oukil salah
07/07/2011, 10h38
tant que le polisario reside sous des tentes à tindouf et des generaux au pouvoir aucun rapprochement n'est possible

dejà 35ans passés et pour combien encore

Bou3mama
07/07/2011, 11h33
J'y crois plus... même s'ils annoncent que tous baigne et que la frontière ouvrira le jour X, y aura tjrs un moustachu qui ne sortira la veille pour tout foutre en l'air...

Je me réfère donc à la réflexion de kouchner qui a dis "tant que la génération de la guerre d'indépendance et là, y a pas moyen de normaliser les relations"... donc il reste pas bcp, 10 à 15 ans maximum... à moins que le printemps arabe fasse un pti détour par la terre du milieu :P

Iska
07/07/2011, 11h35
tant que le polisario reside sous des tentes à tindouf et des generaux au pouvoir aucun rapprochement n'est possible



Tant que la royauté existe, tant qu'un peuple et opprimé par le mahzen, aucun rapprochement n'est possible .

Nous sommes à égalité dans ce cas là .

slytds31
07/07/2011, 11h37
de la a esperer que le printemp arabe passe pour ouvrir la frontiere bou3mama ... espere tjr sa ne se fera pas avant la generation apres la tienne carrement
.
hironie du sort la cause de bou3mama c'est les ....Marocains .
qui ont eu une ocupation douce grace a l'algerie

absent
07/07/2011, 11h40
tant que le polisario reside sous des tentes à tindouf et des generaux au pouvoir aucun rapprochement n'est possible
dejà 35ans passés et pour combien encore

tu oublies les alaouites ;)

xenon
07/07/2011, 14h22
Je me réfère donc à la réflexion de kouchner qui a dis "tant que la génération de la guerre d'indépendance et là, y a pas moyen de normaliser les relations"... donc il reste pas bcp, 10 à 15 ans maximum... à moins que le printemps arabe fasse un pti détour par la terre du milieu

kouchner qui fut le plus mauvais ministre des affaires étrangéres de toute la 5 éme république ....

jawzia
07/07/2011, 14h48
PETITE EXEGESE D'UN MESSAGE PROTOCOLAIRE
par M. Saadoune
http://www.lequotidien-oran.com/files/spacer.gif
Que faut-il lire dans le message de circonstance envoyé par le roi Mohammed VI au président

Abdelaziz Bouteflika ? Que les services du protocole du Roi - tout comme ceux de la présidence algérienne pour les dates marocaines - sont vigilants. Ils font le boulot régulier et évitent qu'une omission ne vienne donner lieu à des lectures indues. C'est d'ailleurs, explique un ancien diplomate, sur cet aspect des choses que les agences de presse officielles, MAP et APS, ont un rôle de témoin et servent de preuve que le message protocolaire et de circonstance a bien été transmis.

Il est vrai que les journalistes d'Algérie et du Maroc n'auraient pas raté - en cas d'omission – d'analyser et de décortiquer le pourquoi de l'absence du message de fraternité traditionnel à l'occasion de la fête nationale du pays frère. De mémoire de journaliste – mais on peut se tromper –, il n'y a jamais eu de «ratage» et chaque année on a le lot minimal de messages entre le président de la RADP et le roi du Royaume.

Il faut donc reconnaître aux deux services du protocole – qui préparent les messages de longue date et vérifient qu'ils ont bien été envoyés et publiés par l'APS ou la MAP – de bien faire leur travail, de ne pas provoquer de crise inutile et de maintenir le fameux fil de Mouaouiya.

Une fois que l'on constate qu'il y a bien eu message, l'exercice consiste à chercher, dans le texte, ce qui sort de la routine et de la politesse diplomatique. Attention, il ne faut pas se contenter des dépêches des agences occidentales - un peu trop pressées alors qu'il faut prendre du temps -, il faut aller sur les sites des deux «agences sœurs» et lire le texte dans son intégralité.

On peut ne pas aimer le style, mais si l'on veut comprendre qu'il y a message en sus de l'ordinaire protocolaire, il faut lire patiemment le texte, même si les phrases paraissent aussi longues que l'autoroute Est-Ouest qui deviendra un jour, si Allah le veut et si les peuples changent la donne, un tronçon de l'autoroute maghrébine.

Pour notre 49e, le message du Roi paraît vouloir veiller aux prémices des prémices d'une relation normale avec les accords conclus par exemple dans l'agriculture et les échanges ministériels (eau, énergie et même jeunesse et sports). Et si des journaux et des ministres marocains - et même le Roi parfois - ont la dent dure contre le voisin, le message solennel doit prendre de la hauteur.

Le Roi affirme qu'il existe des «obstacles conjoncturels et objectifs», qu'il œuvrera, de «concert avec Vous» - avec la majuscule, bien entendu, le protocole ne badine pas – à les surmonter et «imprimer une nouvelle dynamique aux relations de coopération fructueuse et de solidarité agissante…».

Même si les agences occidentales, terriblement pressées de conclure, ont souligné cette notion de «nouvelle dynamique», les habitués, par impératif de fonction des lectures attentives des messages royaux et présidentiels, ne sont pas prêts à jurer qu'ils ont un caractère nouveau. En tout cas, même si cela a été dit avec d'autres termes, le sens a déjà été dit et redit. Et ils seraient enclins à noter que cette «dynamique nouvelle» correspond à un vieux surplace.

Mais bon, il ne faut pas faire les rabat-joie. Il y a eu un message. Tout est dans l'ordre. En attendant que les peuples changent la donne.

Le Quotidien d'Oran

bruxelles
07/07/2011, 15h34
PETITE EXEGESE D'UN MESSAGE PROTOCOLAIRE
par M. Saadoune
http://www.lequotidien-oran.com/files/spacer.gif

Voici ,

la suite du petit "exégèse"plus explicite dans un morceau choisi par mes soins dans le même quotidien

Il est presque certain que ce commentaire français sur une lettre du roi du Maroc portant sur les relations entre l'Algérie et le Maroc ne va guère être apprécié à Alger. Même si, effectivement, les relations de la France avec les deux pays en question sont «étroites et denses», tous les diplomates en place à Alger ou à Rabat savent que Paris n'a pas de rôle à jouer dans l'amélioration des relations algéro-marocaines. Son positionnement en faveur du Maroc étant établi et franchement assumé, le gouvernement français ne peut prétendre à un rôle quelconque de facilitateur. En se «félicitant» de la détermination proclamée par le roi du Maroc à surmonter les obstacles avec l'Algérie, le porte-parole du Quai d'Orsay ne fait pas une déclaration anodine. Il exprime clairement un soutien, qui peut aussi être interprété à Alger comme une pression et une accusation implicite d'être la source des blocages.


voici le titre complet dans le quotidien d'oran
Message de M6 à Bouteflika: Paris s'enflamme Message de M6 à Bouteflika: Paris s'enflamme

Harrachi78
07/07/2011, 15h52
Hahahaha ... un article lucide, utile et qui a de l'esprit ! C'est assez rare pour le souligner ! ... :mrgreen:

C'est qui l'auteur ?

Cookies