PDA

Voir la version complète : RAM: 1.000 salariés sur le départ


magh91
06/07/2011, 20h29
Les salariés de Royal Air Maroc verront-ils un jour le bout du tunnel? Cette fois, leur sort reste intimement lié au plan de restructuration, le deuxième depuis sa création en 1957, que finalise actuellement la compagnie.
Selon nos informations, il pourrait être officialisé d’ici la fin de ce mois de juillet et se traduire par le départ de 1.000 personnes dont des pilotes, sur un effectif de plus de 5.300 salariés.
Contacté par L’Economiste, la direction générale de la compagnie n’a pas souhaité commenter ces informations.

rodmaroc
06/07/2011, 21h05
Contacté par L’Economiste, la direction générale de la compagnie n’a pas souhaité commenter ces informations.
C'est pas des rumeurs...tout ca c'est vrai...mais ils ont un gros problème..pour mettre en place un plan social d'une telle envergure, il faut beaucoup d'argent.

magh91
06/07/2011, 21h11
la seule solution c est de privatiser À priori tout peut l’être: OCP, ONEP, ONE, Autoroutes, ONCF, Marsa Maroc, Tanger Med, Port de Casablanca, Al Omran, Office des Aéroports, RAM, BP, Barrages..

rodmaroc
06/07/2011, 21h21
la seule solution c est de privatiser C'est une piste à explorer....mais il faut d'abord définir quel pourcentage du capital sera cédé et à qui?
À priori tout peut l’être: OCP, ONEP, ONE, Autoroutes, ONCF, Marsa Maroc, Tanger Med, Port de Casablanca, Al Omran, Office des Aéroports, RAM, BP, Barrages..Pourquoi tu racontes n'importe quoi!!!!! restons dans le sujet.

magh91
06/07/2011, 21h36
OCP, ONEP, ONE, Autoroutes, ONCF, Marsa Maroc, Tanger Med, Port de Casablanca, Al Omran, Office des Aéroports, RAM, BP, Barrages. se sont les derniers bijoux de famille.

arazi
06/07/2011, 21h36
je tire mon chapeau a la ram , elle tient le coup malgré la concurence de l'open sky , jet 4 you , atlas blue.com, air arabia maroc , et les autres compagnie lowcost européene..
d'autres serait deja ecroulé ..

magh91
06/07/2011, 21h39
je tire mon chapeau a la ram , elle tient le coup malgré la concurence de l'open sky , jet 4 you , atlas blue.com, air arabia maroc , et les autres compagnie lowcost européene..
d'autres serait deja ecroulé ..
elle perd 20 millions de dirhams par semaine

rodmaroc
06/07/2011, 21h46
se sont les derniers bijoux de famille.
ahh je vois ou tu veux en venir...au début j'ai cru naïvement que tu voulais sérieusement discuter d'un sujet très intéressant...dommage.

kaiser
06/07/2011, 22h04
ahh je vois ou tu veux en venir...au début j'ai cru naïvement que tu voulais sérieusement discuter d'un sujet très intéressant...dommage

malheureusement les esprits tordus ça pullule dans le secteur

kaiser
06/07/2011, 22h09
une compagn ie aerienne est dificilement rentable si les prix propser sont bas, elle ne tient pas face a la concurnce des low cost qui tourne a moindre frais avec des pilote et de stwart sous payé qui font des heures sup a ne plus les compter, seul solution : nationaliser le ciel et limiter la concurence

depuis le début du siécle plusieurs compagnies ont connu de graves problemes à l instar d air france qui a fusionné avec KLM.
la ram a résisté longtemps je ne sais pas comment mais il est temps qu elle soit privatisée partiellement du moins

rodmaroc
06/07/2011, 22h28
une compagn ie aerienne est dificilement rentable si les prix propser sont bas, elle ne tient pas face a la concurnce des low cost qui tourne a moindre frais avec des pilote et de stwart sous payé qui font des heures sup a ne plus les compter,
Tout à fait...tu as bien décrit la situation.
seul solution : nationaliser le ciel et limiter la concurence
non, c'est pas possible...l'objectif stratégique du gouvernement c'est d'attirer le maximum de touristes...c'est pour ca qu'il a signé l'accord de l'open sky avec l'UE...toutes les compagnies peuvent desservir le Maroc...on va pas sacrifier la croissance du secteur touristique pour protéger la RAM...ca n'a aucun sens.

rodmaroc
06/07/2011, 22h28
malheureusement les esprits tordus ça pullule dans le secteur
hélas kaiser...hélas.

nacer-eddine06
06/07/2011, 22h46
on va pas sacrifier la croissance du secteur touristique pour protéger la RAM...ca n'a aucun sens.

TU dis des choses qui n ont aucun sens
la navigation aerienne c de la science
alors que le tourisme deux ou trois petits attentats et c la fin des haricots

ce serait une grave erreur de laisser ce secteur strategique aux mains des etrangers

absent
06/07/2011, 22h48
non, c'est pas possible...l'objectif stratégique du gouvernement c'est d'attirer le maximum de touristes...c'est pour ca qu'il a signé l'accord de l'open sky avec l'UE...toutes les compagnies peuvent desservir le Maroc...on va pas sacrifier la croissance du secteur touristique pour protéger la RAM...ca n'a aucun sens.malheureusement, il va faloir sacrifier la RAM au profit du secteur touristique, c'était un peu prévisibble ...

Othman17
07/07/2011, 00h12
À priori tout peut l’être: OCP, ONEP, ONE, Autoroutes, ONCF, Marsa Maroc, Tanger Med, Port de Casablanca, Al Omran, Office des Aéroports, RAM, BP, Barrages..

On va vous vendre les barrage, comme sa ma gha ibqach iteqte3 3lik lma en algerie quand tu prendra ta douche

jawzia
07/07/2011, 00h49
Bug géant sur les vols RAM

Pour 5 avions en panne, le trafic est quasi paralysé
Des passagers furieux saccagent les comptoirs d’embarquement
Après le réseau Afrique, les vols de et vers l’Europe sont aussi touchés



http://www.leconomiste.com/sites/default/files/2_99.jpg

L’agence RAM aéroport prise d’assaut par des passagers excédés suite aux perturbations sur les vols aux départs de Casablanca

Retard, annulation, surbooking… Royal Air Maroc pourrait subir pendant des mois les conséquences des graves perturbations actuelles de son programme. Le prix financier du mécontentement des clients pourrait plonger encore plus ses finances. Pas un seul vol ne part ou n’arrive à l’heure. Et des retards qui battent tous les records, jusqu’à 8 heures pour certains cas extrêmes. Furieux, les passagers en viennent quasiment aux mains avec le personnel au sol de la compagnie.

La direction de RAM plaide «les aléas d’exploitation», consécutifs à une panne de 5 avions de Royal Air Maroc le week-end dernier, qui ont entraîné des retards en cascade, au départ et à destination de Casablanca. Il suffit d’un quart d’heure de retard pour que cet effet domino perturbe profondément la programmation des 160 vols/jour de la compagnie. Après avoir surtout affecté le trafic vers les capitales africaines, le réseau Europe est à son tour contaminé.

Selon un responsable de l’ONDA, «c’est tout le trafic qui a été perturbé pendant 48 heures, soit 180 vols, du vendredi 1er au dimanche 3 juillet».

Sur le terrain, les assurances de la direction de RAM tranchent avec la réalité. Le vol de Genève de dimanche soir est arrivé avec plus de 5 heures de retard au hub de l’aéroport Mohammed V. Résultat, des passagers en transit ont raté la correspondance. Rien pour consoler ce jeune étudiant qui confie avoir raté ses examens prévus lundi 4 juillet. La souche de son billet d’avion qu’il exhibe, faisant foi, montre qu’il est en transit depuis samedi 2. La scène se passe le 4. Une autre passagère renchérit: «Le pire dans tout ça est qu’on ne nous fournit aucune explication, ni dédommagements».

Pour certains, en transit, c’est l’expression d’un ras-le-bol d’une attente qui a duré depuis vendredi à 22 heures. Un groupe de passagers sur Dakar et en continuation finit par se rebeller. Un comportement qui, selon la compagnie, a accentué les retards. Des passagers, furieux d’attendre, s’en seraient pris aux ordinateurs, saccagé des comptoirs d’embarquement, cassé du matériel de biométrie d’empreintes… Selon l’ONDA, tout a été remplacé. Dans pareille situation, compagnies et autorité aéroportuaire se renvoient la responsabilité. Plusieurs compagnies s’en sont prises à l’ONDA rappelant que la sécurité et la sûreté à l’aéroport relèvent exclusivement de sa responsabilité.

Que peuvent faire une dizaine d’agents de sécurité face à une foule de passagers en furie? Pas grand-chose, peut-être. Mais au sein de RAM, on persiste à dire que sans ces actes de vandalisme, «les premiers retards seraient résorbables». Ce phénomène de pic, devenu presque structurel, laisse penser que l’aéroport Mohammed V n’arrive plus à traiter convenablement le nombre de passagers et de compagnies, relève la direction générale de Royal Air Maroc. Sa capacité a augmenté lors de l’ouverture du terminal 2 et a baissé à cause de la fermeture du terminal 1 dont la réfection est actuellement à l’arrêt. Ce que conteste l’ONDA où l’on affirme que «la capacité d’accueil de l’aéroport a été calculée de façon normative».

La progression des trafics de juillet de 19% par an depuis plusieurs années, loin devant la croissance des ressources, complique davantage cette situation d’exiguïté. «Je ne sais pas comment on devrait gérer ces fluctuations de production qui sont coûteuses et difficiles à traiter, sachant que le trafic du mois d’août va être la moitié de celui de juillet», se demande Benhima. Le problème va au-delà de la seule question de capacité d’accueil de l’aéroport de Casablanca. Selon le PDG de RAM, «la démocratisation du transport aérien a déplacé les désordres de pointe d’été du Détroit vers les aéroports». Pour lui, «c’est un phénomène nouveau». On n’est pas près de sortir de ce tunnel. Car, «pendant cinq à six ans encore, le Ramadan en été va, de plus en plus, exacerber les problèmes en concentrant les voyages sur des périodes courtes».

Benhima persiste et signe: «Nos études montrent que 50% de nos écarts de ponctualité sont dus à des causes extérieures à la compagnie». Les spécialistes ne croient pas à cette explication du PDG de RAM, ils remettent en cause la stratégie fondée sur le hub de Casablanca et qui ne serait pas cohérente avec les ressources (flotte) de la compagnie.

Cookies