PDA

Voir la version complète : Terres fertiles, pétrole : le Sud-Soudan, pays neuf à vendre


Pecos
09/07/2011, 18h34
Le Sud-Soudan devient formellement indépendant samedi. Ravagé par la guerre, convoité pour son pétrole, le nouveau pays dispose d'un fort potentiel agricole. Et les investisseurs étrangers l'ont bien compris.
C'est l'ONG Norwegian People's Aid qui s'alarme. Dans un récent rapport, elle souligne que depuis 2007, 9% de la superficie totale du nouvel Etat ont déjà été attribués à des firmes étrangères. Soit 5,74 millions d'hectares.
« Il est très difficile de vérifier ce genre d'information, en raison du caractère secret des transactions », affirme Philippe Hugon, directeur de recherches à l'Institut des relations internationales et stratégiques (Iris), en charge de l'Afrique.
Cela reflète néanmoins une tendance : de nombreuses firmes ont profité du chaos qui régnait ces dernières années pour acheter à bas coût.
Un hectare au Sud-Soudan ? 3 centimes

Une entreprise texane aurait ainsi acquis 600 000 hectares sud-soudanais pour la modique somme de 25 000 dollars (17 500 euros). Le prix de l'hectare revient donc à… 3 centimes d'euro ! La société Nile Trading and Development Inc., selon le think thank Oakland Institute, obtient donc le droit d'exploiter toutes les ressources naturelles de « son » territoire pendant 49 ans. Avec en outre une option pour louer 400 000 hectares supplémentaires.
Marc Lavergne est géographe, directeur du Centre d'études et de documentation économiques, juridiques et sociales d'Egypte et du Soudan (Cedej). Le chiffre lui paraît « énorme » :
« Cette firme a dû obtenir un bout de papier qui ne vaut pas grand-chose. Son but est clairement de morceler les terres acquises et de les revendre. Car personne n'est en mesure de mettre en valeur 600 000 hectares au Soudan. Il y un évident but de spéculation. Ce genre d'accord est signé par des compagnies véreuses qui ont souhaité profiter de l'état de non-droit. »

Les Chinois reluquent le pétrole sud-soudanais

Et cette entreprise américaine n'est pas la seule. Nombreuses sont les firmes ayant des vues sur ce nouveau marché. Selon l'ONG Norwegian People's Aid, des dizaines d'entreprises ont acquis des terres cultivables. Parmi elles, des investisseurs indiens, canadiens ou ougandais.
Et encore, l'étude se concentre uniquement sur les transactions liées à l'agriculture, la foresterie et le tourisme. Les accords entre les compagnies minières et pétrolières n'ont pas été pris en compte.
Or, du pétrole, le futur 193e Etat en regorge. Marc Lavergne (Cedej) met en avant les intérêts chinois qui « souhaitent aussi investir dans le pétrole ».
Le consul chinois du Commerce pour le Sud-Soudan, Zhang Jun, l'a confirmé au journal espagnol ABC :
« Le pétrole reste la colonne vertébrale de l'économie du nord et du sud. Donc attendez-vous à ce que nous poursuivons notre excellente relation avec les deux Etats. »

Le premier défi du chef de l'Etat Salva Kiir sera de stabiliser les relations avec son voisin du nord, le Soudan, et d'éviter l'engrenage de la violence au sein de son pays. Depuis le début 2011, près de 2 400 Sud-Soudanais sont morts suite à des accrochages entre les différentes tribus.
Réguler la vente des terres n'est donc pas la priorité du moment. Au Sud-Soudan, tout reste à construire.

Rue 89

magh91
09/07/2011, 18h43
le plus grand perdant dans l affaire c est l egypte le niveau du nil va baisser de 50 %:evil:

absent
09/07/2011, 18h58
C'est la génie de Bachir qui a fait des guerres pour rien. Ils pouvaient régler le problème à l'amiable.

Les grands perdants sont les Soudanais du nord et du sud qui vont voire leur terres loués à des companies multinationales qui vont cultiver le blé pour porduire le biofuel et pas pour nourrir les gens.

zek
09/07/2011, 19h18
Ce gars là est soit un fou ou un traitre, laissé filer 80% de réserve pétrolière et de terre agricole à perte de vue...Alors que les chrétiens et animistes étaient une minorité. Le pouvoir nordiste n’a jamais considéré les Soudanais du Sud comme des citoyens à part entière, dans l'avenir ils le regretteront peut-être ?

(...)Actuellement, 80 % du pétrole soudanais - environ 500 000 barils par jour - est produit par le Sud, et après partage, cette manne représentera 95 % du budget du nouvel État. Mais la plupart de ce pétrole est extrait de la poudrière d'Abyei, région frontalière pétrolifère que se disputent Nordistes et Sudistes. La semaine dernière encore, quelque 70 personnes ont été tuées et deux villages rasés en deux jours dans des combats entre l'armée sudiste et des milices soupçonnées d'être commanditées par Khartoum.(...)

maB2rOc
09/07/2011, 19h26
ces dommage que se pays s'éclate comme sa , il vraiment c.. se bachar , il faut qu'il saute et qu'un nouvelle homme fort récupère le soudan en entier :sad:.

zek
09/07/2011, 19h36
En ce moment, le Béchir participe à la cérémonie de l'indépendance du Sud à Juba, je vous l'avais dit que c'était un traitre, il a vendu le Sud Soudan, à qui, je ne sais pas.

Pihman
09/07/2011, 22h50
la guerre du sud sudan fut quant même une grande tragédie

2.000.000 de morts !!!!!



il fallait en plus que ce bachir s'acive pour imposer la chariaa a des non musulman

et s'allie avec Ben laden

c un vrai suicide politique

plus aveugle que cela n'existe pas

soufiane-oujda
09/07/2011, 23h07
Il n'est pas le premier de la liste des gros cons dirigeants arabes:

sadam hussein: attaque au kuwait, répression sanglantes contre les kurdes et chiites, guerre contre l'iran de 7 ans a la solde des US ... a la fin il a été tué et son pays colonisé.

kadafi: 41 ans de dictature au point ou la libye ne s'identifiait qu'a la personne de kadafi et ses fils comme si aucun autre libyen n'existait ... il s'est entêté a ne pas quitter le pouvoir au point ou son pays va devenir sous la botte des occidentaux et turques.

la liste des gros cons parmi les dirigeants arabes est longues ... pas d'exception pour le moment.

Cookies