PDA

Voir la version complète : Contraception : les Egyptiens avaient tout inventé !


zek
11/07/2011, 23h02
Saviez-vous que les Égyptiens antiques connaissaient à peu près toutes les méthodes de contraception modernes ? Et qu’ils ont également conçu le tout premier test de grossesse connu ?

Par quel moyen ? Comme l'a expliqué l'égyptologue de renommée mondiale Christiane Desroches-Noblecourt dans son ouvrage "Le fabuleux héritage de l'Égypte", les femmes humectaient chaque jour un échantillon d’orge et d’amidonnier (une sorte de blé) avec leur urine. Si l’orge poussait, cela signifiait que l’enfant serait un garçon ; si l’amidonnier poussait, ce serait une fille. Si aucun des deux ne poussait, cela voulait dire que la femme n’était pas enceinte. L’efficacité de ce test a été confirmée par la science moderne. L’urine des femmes qui ne sont pas enceintes empêche en effet l’orge de pousser…

On retrouve les premières traces de préservatifs vers 1350 avant JC en Égypte. Le préservatif était alors composé de lin coloré, trempé dans l’huile d’olive. Il était utilisé sur les momies par les embaumeurs, mais nous ne savons pas si c’était pour des raisons sacrée ou sexuelles.

On a aussi connaissance de préservatifs fabriqués à partir de membranes intestinales de moutons, surtout utilisés contre les maladies infectieuses.

Pour empêcher la grossesse, on utilise couramment la pilule contraceptive, composée d’hormones (œstrogènes) censées inhiber une partie du cerveau (le complexe hypotalamo-hypophysaire), et ainsi empêcher le développement d’un fœtus. Les Égyptiens anciens semblaient avoir compris cela car ils utilisaient des pilules artisanales.

En réduisant en poudre des graines de grenade, il fabriquaient grâce à de la cire des petits cônes contraceptifs. En effet, le fruit du grenadier contient un œstrogène naturel !

Et ce n'est pas tout. Les Égyptiens utilisaient aussi des crèmes que l’on pourrait comparer avec nos spermicides actuels. Mélangés à du miel, des dattes ou à d’autres substances, des excréments de crocodiles ou d’éléphants étaient régulièrement utilisés dans les pommades et onguents prescrits, voici près de 3800 ans, par les médecins égyptiens. Leur fermentation en faisait d’excellents spermicides.

Les pyramides sont donc loin d’être les seules traces d’ultra-modernité de ce peuple... Et comme souvent, nous avons davantage amélioré les techniques existantes plutôt qu'inventé de nouvelles !

Auteur parrainé par Hélène Decommer
Nouvel Obs.

momo.05
12/07/2011, 14h11
ca date depuis belle lurette.................et maintenant nos jeunes crachent dessus et font des gosses a tous va!:confused:

absente
12/07/2011, 14h16
Punaise c'est fou ça !!

J'voudrais bien voir la tête des préservatifs n'empêche :rolleyes:

momo.05
12/07/2011, 14h18
vaut mieux pas chouchit!:mrgreen::mrgreen::mrgreen:

absente
12/07/2011, 14h20
lol Momo tu crois :mrgreen:

momo.05
12/07/2011, 14h21
:mrgreen:ouehhhhhhhhhh c'est un truc a devenir sterile du 1er coup ca!

absente
12/07/2011, 14h25
:lol::lol::lol: Oué, mais j'suis trop curieuse désolée:lol:

momo.05
12/07/2011, 14h26
j'ose pas chercher sur internet...............z'a peur de voir!:mrgreen:

absente
12/07/2011, 14h27
J'viens de regarder, c'est space :22::lol:

momo.05
12/07/2011, 14h32
hahhaaaaaaaaaaaaaaa vas y envois!:mrgreen:

Djamila1961
13/07/2011, 14h29
hé bé

on en apprend tous les jours

effectivement on a rien inventé, juste changé les choses ou améliorer

On retrouve les premières traces de préservatifs vers 1350 avant JC en Égypte

purée, ça date

z'étaient forts les égyptiens :zen:

good
04/09/2011, 13h50
Les Égyptiens connaissaient à peu près toute les méthodes de contraceptions modernes, mais ils ont également conçu le tout premier test de grossesse connu. Les femmes humectaient chaque jour un échantillon d’orge et d’amidonnier (une sorte de blé) avec leur urine. Si l’orge poussait, cela signifiait que l’enfant serait un garçon ; si l’amidonnier poussait, ce serait une fille. Si aucun des deux ne poussait, c’est que la femme n’était pas enceinte. L’efficacité de ce test a été confirmée par la science moderne. L’urine des femmes qui ne sont pas enceintes empêche l’orge de pousser.;)

Megane
04/09/2011, 15h43
Et au bout de combien de temps avait-on le résultat?

parce que s'il fallait attendre que l'orge pousse...ca n'a pas vraiment d'intérêt.

good
04/09/2011, 16h04
probablement moins de 20 j

absente
04/09/2011, 16h27
qu'est ce qu'on va encore s'embêter à utiliser de l'engrais ...

LES filles du cours de pré natalité devraient aller faire leur pipi dans les champs d'orge tiens !:mrgreen:

Megane
04/09/2011, 16h52
Eh oui tu ne savais pas Janelle?

Il parait que le meilleur engrais pour les tomates est.... le pipi humain!
Dixit un expert en agriculture!

Car pipi= riche en potassium! :lol:

L'orge arosé au pipi je ne sais pas que ca donne, ca ne devait pas sentir bon dans leurs champs :22:

Bon appétit! :mrgreen:

good
04/09/2011, 16h59
Megane ça se remarque que tu n as aucun savoir des champs!:lol:


Tu prend les graines dans un peu de coton et dans une soucoupe.
Tu pisse dedans -mais pas trop--juste pour imbiber -tous les jours
Et si tu es stérile ,ou pas enceinte rien ne poussera,
si tu es enceinte d un garçon c est le grain de malt qui pousse
et dune fille cest l autre -amidonier- qui germera.

Concérnant les engrais c est un autre monde ,....oui ....un autre monde..

Megane
04/09/2011, 17h10
Good tu t'es trompé de personne ce n'est pas moi c'est Jannelle qui a lancé l'idée.
Moi ca ne m'interesse pas merci.

Sinon tu peux lancer un nouveau business avec le pipi des femmes enceintes avec cette méthode millénaire.

absente
04/09/2011, 17h19
keep cool, relax....
on se détend les machoires ....;)
http://www.youtube.com/watch?v=_hZrXdJ-ibo;)

good
04/09/2011, 17h43
voila c est fait janelle:lol:

absente
04/09/2011, 21h17
Très intéressant, merci pour le partage!

good
04/09/2011, 21h43
Sinon tu peux lancer un nouveau business avec le pipi des femmes enceintes avec cette méthode millénaire.




En Algérie le business des brevets ne marche pas-on aime s assoir sur ce qui est traditionnellement tout ce qui est traditionnel ,
seul les USA savent en tirer profit - affaire de tout -= coeur+travail+esprit innovateur+curiosité scientifique+ comparaison historico-contemporaine+ pari des HOMMES + recherche écologique+ etc...:razz:

good
05/09/2011, 10h41
@megane + janelle+cherry-----tu as vu juste Bravo


Oui il ya aussi l affaire de l engrais qui rentre dans le test !:lol:

http://www.oboulo.com/invention-test-grossesse-68004.html

L’invention du test de grossesse
Avis client: non évalué
Sommaire
Le premier test de grossesse
Explication scientifique
Contexte culturel
Résumé de la fiche
Le premier test de grossesse fut inventé en Egypte ancienne. A cette époque, on procédait à des tests naturels à partir de céréales. La femme qui voulait savoir si elle était enceinte plaçait dans deux sacs de toile bien distincts de l’orge et du blé, qu’elle arrosait ensuite tous les jours avec son urine. Parallèlement, elle devait également placer dans deux autres sacs des dattes et du sable. Si les deux céréales germaient, cela montrait que la femme était enceinte. Si l’orge germait en premier, alors elle était enceinte d’un garçon. Au contraire, si c’était le blé qui germait en premier, alors elle était enceinte d’une fille. Par contre, si aucune des deux céréales ne germait, alors la femme n’était pas enceinte.

On pense que le sable avait pour rôle de servir de support aux grains de blé et d’orge, et que les dattes devaient servir d’engrais.
Ces tests pouvaient également donner des indications sur d’éventuels problèmes durant la grossesse ou un accouchement difficile. En fait, il est difficile de savoir si ces tests avaient pour but de déterminer simplement la grossesse, ou plutôt de savoir si une femme était fertile ou non.

good
05/09/2011, 10h54
les test de grossesse modérnes utilisent le principe des anticorps - plutot que la présence des prolans seuls -


Les anticorps : de la défense immunitaire au diagnostic
Avis client: non évalué
Sommaire
Etude comportementale des anticorps
Immunodiffusion double d'Ouchterlony
Technique de révélation
Etude de la spécificité des anticorps et de leur sensibilité
Mise en évidence d'estérases dans le sérum de souris
Etude des anticorps monoclonaux
Analyse structurelle des IgC
Purification des anticorps
Focalisation isoéelectrique
Etude structural des anticorps
Application
Test de grossesse
La technique Elisa
Interaction protéines T et P 53 et mise en évidence
Résumé de l'exposé
L’étude de la réponse immunitaire a été depuis sa mise en évidence l’objet de recherches intenses, en vu des applications médicales qu’elles promettent. Nous nous consacrerons ici plus particulièrement à une étude des anticorps. Ceux-ci constituent, de par leur capacité de reconnaissance des agents infectieux, une pièce maîtresse du système immunitaire. La réponse immunitaire à médiation humorale commence par la reconnaissance d’un agent exogène par les lymphocytes B, qui possèdent des immunoglobulines du type M fixés à leurs surfaces. Le lymphocyte B libère alors des anticorps qui ne seront pas rattachés directement au lymphocyte, mais libres dans notre corps, appelés Immunoglobuline G (nom que l’on abrège en IgG). Les IgG produites viseront les épitopes des agents infectieux, qui activeront la phagocytose par les macrophages. Le but du présent rapport est de rendre compte de la démarche de compréhension des anticorps que nous avons suivie au cours de ce module expérimental. Nous présenterons succinctement chacune des expériences menées, en essayant toujours de mettre en avant les enseignements tirés de celle-ci.

[...] Les anticorps anti- β continuent de diffuser 5. Formation du complexe [anticorps anti-β] - [anticorps anti-(anticorps anti- β)] On veut étudier l’efficacité du test en simulant plusieurs expériences avec des taux d’HCG variables. Pour cela, on simule l’urine de femme enceinte par différentes solutions salines ; dans 0,85% de NaCl, on met : HCG à 0 UI/L (Témoin) HCG à 25 UI/L (huitième ou neuvième jour de grossesse) HCG à 100 UI/L (onzième jour de grossesse) HCG à 250 UI/L (dix-neuvième jour de grossesse) Les résultats obtenus sont les suivants : www.oboulo.com C’est donc bien la détection des HCG qui crée cette bande rouge, signifiant que la femme est effectivement enceinte, mais le seuil de détection, marqué à 25 UI/L, est relativement discutable, la marque n’étant pas bien visible. [...]

[...] Les anticorps : de la défense immunitaire au diagnostic www.oboulo.com SOMMAIRE INTRODUCTION .................................................. ............................................. 3 ETUDE COMPORTEMENTALE DES ANTICORPS................................... 4 IMMUNODIFFUSION DOUBLE D’OUCHTERLONY .................................................. ... 4 TECHNIQUE DE

Cookies