PDA

Voir la version complète : Les dossiers secrets de l'Otan piratés par les "Anonymous"


Pecos
22/07/2011, 09h46
En réplique aux opérations de police lancées contre eux, les pirates informatiques d'Anonymous et de LulzSec ont promis jeudi de continuer leur combat. "#Otan a été piraté", a aussi annoncé le collectif Anonymous, en annonçant avoir téléchargé un gigaoctet de données de l'Alliance Atlantique.

Mardi soir, le FBI annonçait un coup de filet visant explicitement les pirates informatiques d'Anonymous et de LulzSec. A la clé : 16 personnes arrêtées aux Etats-Unis et cinq en Europe. Sans que l'on sache au juste quel rôle avaient pu jouer au sein du groupe les suspects ainsi interpellés... Plutôt que de jouer profil bas, les pirates ont promis de prolonger le combat, voire de l'amplifier. "Nous n'avons plus peur. Vos menaces d'arrestation ne veulent rien dire pour nous, car vous ne pouvez pas arrêter une idée", ont-ils lancé dans un communiqué commun signé avec les pirates de LulzSec, et diffusé sur Twitter.
Et histoire de donner du poids à ce défi renouvelé, les "Anonymous" ont annoncé dans le même temps l'interception d'un gigaoctet de documents de l'Otan. "Oui, #Otan a été piraté", pouvait-on lire sur la page "AnonymousIRC" sur Twitter. "Nous avons maintenant un gigaoctet de données de l'Otan, que pour la plupart nous ne pouvons pas publier car ce serait irresponsable. Mais Oh, Otan...", ont ajouté les pirates. Ce message était accompagné d'un lien vers un document non secret daté de 2002, sur des procédures de sécurité informatique, et d'un autre vers un document présumé confidentiel concernant apparemment des opérations au Kosovo.
"Nous continuerons à les combattre"
Parfois qualifié de "Robin des Bois" informatique, "Anonymous" s'est fait connaître notamment par des attaques contre les sites de cartes de crédit américaines Visa et MasterCard, en réponse à leur décision de bloquer les versements au site de publication d'informations confidentielles WikiLeaks. Cette organisation avait déjà été visée dans le passé par des opérations policières aux Etats-Unis, au Royaume-Uni, en Espagne et en Italie. Et avant même sa nouvelle annonce de piratage, le collectif "Anonymous" était considéré par l'Otan comme une "menace" en raison des risques de piratage ou de blocage informatique qu'il fait peser sur les systèmes de l'Alliance atlantique. Pour sa part, le groupe LulzSec avait annoncé fin juin la fin de sa campagne de canulars, en revendiquant une campagne de 50 jours ayant mis à découvert la vulnérabilité des systèmes de plusieurs organismes gouvernementaux et privés, y compris de la CIA et de la police britannique. Mais il est à nouveau passé à l'action lundi dernier pour pirater plusieurs sites du groupe de médias News Corporation de Rupert Murdoch, et annoncer faussement la mort de son fondateur.
Associé à cette dernière annonce de piratage de données de l'Otan, le communiqué de défi signé des "Anonymous" et de "LulzSec" a donc tout pour inquiéter à la fois les autorités américaines et européennes. D'autant plus que les pirates ont donné une nouvelle fois une coloration anarchiste à leurs motivations, en énumérant leurs "ennemis": "les gouvernements qui mentent à leurs citoyens et suscitent peur et terreur pour les garder sous contrôle en démantelant leurs libertés pièce par pièce; les entreprises qui aident et conspirent avec ces gouvernements et en profitent en collectant des milliards de fonds pour des contrats fédéraux que nous les savons tous incapables de remplir", et les "conglomérats du lobbying". Et les deux organisations ont lancé une mise en garde des plus claires : "Nous continuerons à les combattre avec tous les moyens à notre disposition, y compris certainement en piratant leurs sites internet".
.

TF1

Cookies