PDA

Voir la version complète : Captage et stockage de CO2, trois leaders s'allient


Aloha
22/07/2011, 23h11
Je voudrais juste savoir s'il y un scientifique algérien chez nous qui peut nous dire un peu plus sur ce sujet ... avons nous un programme là dessus ou alors c'est les entreprises étrangères qui font ce qu'ils veulent de notre sol, richesse et autre ... Qu'est ce qui se passe réellement en algérie ? je ne comprends pas bien ... pourtant ce sujet je connais bien ...


Source :Ministère des affaires étrangères Francais !!!

Energie
Captage et stockage de CO2, trois leaders s'allient

Les instituts de recherche IFP Energies Nouvelles en France, SINTEF en Norvège et TNO aux Pays-Bas réunissent leurs compétences au sein de la nouvelle "Alliance Tri4CCS", dont l'objectif est de rendre le captage, le transport et le stockage du CO2 plus sûrs et économiquement efficaces.

Dans les domaines du captage, transport et stockage souterrain de CO2, SINTEF, TNO et IFP emploient à eux trois 450 scientifiques. Ils consacrent un budget de 60 millions d'euros par an à la R&D. L'objet de cette alliance est d'offrir une gamme complète de services en matière de recherche sur la gestion du CO2 pour les acteurs industriels européens et mondiaux. Les trois partenaires de l'alliance disposent chacun de grands laboratoires et installations pilotes qui seront précieux pour la poursuite des recherches et pour développer le marché futur.

Le captage et le stockage de CO2 constitueront un des outils essentiels pour lutter contre le réchauffement climatique. L'alliance Tri4CCS pourrait ainsi faire la différence d'après Nils A. Røkke, directeur de recherche sur le climat à SINTEF. Il ajoute que l'expertise de l'alliance sera particulièrement utile non seulement pour garantir que les installations de captage soient respectueuses de l'environnement et aussi efficaces que possible sur le plan économique, mais également pour surveiller le CO2 stocké.

Les membres de cette alliance participent à des projets de suivi du stockage du CO2 à échelle industrielle sur les gisements gaziers Sleipner et Snøhvit au large de la Norvège, ainsi qu'à des projets de stockage inshore à In Salah en Algérie et à Lacq en France. "Grâce aux connaissances qu'elle a acquises sur les conditions du stockage géologique dans différentes zones géographiques, l'alliance est en mesure de proposer ses services dans de nombreuses régions du monde", affirme Nils A. Røkke.

Distro
23/07/2011, 10h10
les scientifiques ne manquent pas, et les sociétés ne doivent pas faire ce qu'elle veulent chez nous mais qui sait les normes ne sont pas toujours respectés.
Cependant chez nos dirigeants d'un coté il y a un défaut de communication et de l'autre nos journalistes sont préoccupés par autre choses. L'info tout naturellement circule si je connais un tel travaillant là ou là, l'info circule jusqu'à tombé sur le bureau du journaliste comme par magie helas. Youtube et les médias étrangers notamment français nous en apprennent plus que nos apprentis journalistes. Les journalistes d'investigation ont désertés ailleurs dans un autre monde et c'est très dommage car il y en a des choses a apprendre.

bledard_for_ever
23/07/2011, 11h43
Borloo en fomration en algérie


http://www.youtube.com/v/f4yUMTAZIAM&feature=related


http://www.youtube.com/v/txSvDU8TxNc

Aloha
23/07/2011, 14h02
Merci à vous deux les amis ! Distro et Bledard ...

Juste une petite pensée à mon ami Jean Marc Barnola (auteur de la première courbe de l'évolution du CO2) qui nous a quitté assez jeune ...il n'y a pas si longtemps ...

Oui ... c'est une solution assez robuste, facile et très intelligente ...

C'est dommage que l'Algérie n'est présente dans cette nouvelle aventure scientifique que par son sol ... Tout lui échappe !

Remember que la richesse ... n'a jamais, n'est pas, ne sera jamais matérielle ... la preuve ... ! Tant que l'on ne met pas tout l'argent dans l'éducation, la science et on converti le peu de ressources que mon pays a encore en une société basée sur le savoir... le destin de l'Algérie lui échappera.
L'imagination et le savoir se cultivent ... cela ne s'achète pas même si nous avons tout l'or du monde ... Vous m'avez compris les amis ... Pauvre Algérie ! la pauvreté aussi est immatérielle chez nos politiques ...
Même les politiques comme ce borlo vient faire ce qu'il veut en Algérie pendant que les notre ne savent même de quoi on parle ...

Adama
23/07/2011, 15h35
RU7ngSzoRr0

4JsSYaUE4Pk

Kc5FDrbF0Js





...

Aloha
23/07/2011, 17h18
Merci Adama pour ta recherche de ces vidéo ... en effet dans ce pays il présentent un projet assez pragmatique et optimisé pour produire mieux et plus d'énergie ... on commence à racler le fond pour tout sortir !

La question de stocker le CO2 dans le sol que certaines entreprises souhaitent mettre au point dans les puits algériens par exemple est tout autre chose me semble-il, ils veulent récupérer le CO2 des autres pays (je ne sais pas comment ) et le stocker en Algerie et ailleurs (là où il y a la roche naturelle qui peut le recevoir !!) ...

Je ne sais pas si les des chercheurs Algériens sont au courant ... CO2 est un gaz vecteur du radon aussi ... ce qui m'intéressent et intéresse mon pays me semble t-il est la maîtrise des choses ... la porosité, ou la cascade multi-échelles (fracture, et autres) est à étudier ... la stabilité dans le temps doit être absolument étudiée ... Bref c'est une chose d'extraire plus de gaz et c'est une autre chose de stocker le CO2 ...

Voilà pourquoi j'aurai bien aimé que le sujet soit traité et les conséquences évaluées ... tout ce que j'ai vu c'est un Algérien de la sonatrach parlant d'argent !!!

Un jour ils vont vendre mon Sahara aux pays développés pour enfouir leur déchets nucléaires sans contre partie en plus !

Aniasse oui pour le stade d'étude de ces recherches visiblement absentes et ignorées chez nous ...
certains travaillent aussi sur le stockage dans le fond des océans ... qui contient des quantités phénoménales de CO2 déjà pour l'anecdote si jamais le réchauffement climatique continue il n'y a rien à faire ce CO2 viendra amplifier l'effet encore plus c'est là le gros problème !!!
la molécule de CO2 est hydrophobique l'eau dans certaines conditions de pression et de température forme une cage autour et l'emprisonne ...
Etudier la stabilité (le temps) d'une telle structure qu'on appelle clathrate hydrate et autre non seulement fait avancer les choses sur ce problème mais il fait avancer la science médicale et bien d'autres jusqu'à l'astrophysique ...nous avons beaucoup de jeunes (une richesse) si on veut maitriser un peu notre destin ... mais bon ...

Adama
23/07/2011, 19h56
Une roche serait capable d’absorber le dioxyde de carbone

Rédigé par Seb - Vendredi 7 novembre 2008


La péridotite, une roche que l’ont retrouve principalement au sultanat d’Oman, permettrait d’absorber le dioxyde de carbone (CO2), principal gaz à effet de serre. Des scientifiques indiquent que cette découverte pourrait contribuer à ralentir le réchauffement de la planète.

Le processus est simple et naturel, lorsque le dioxyde de carbone entre en contact avec la péridotite, il se transforme en minéral tout comme la calcite (un minéral chimique ou biochimique).

Selon Peter Kelemen (géologue) et Jürg Matter (géochimiste) membres de l’Observatoire Lamont-Doherty à l’université Columbia de New York, ce processus naturel de transformation pourrait être surcomprimé 1 millions de fois afin de fabriquer des minéraux qui pourraient eux-même contenir, de manière permanente, plus de 2 milliards de tonnes de CO2 sur un total de 30 milliards de tonnes émises chaque année par l’activité humaine.

Dans son édition du 11 Novembre, la revue Proceedings of the Natural Academy of Sciences (Actes de l’académie de sciences naturelles) publiera l’étude de Peter Kelemen et Jürg Matter.

A noter que la péridotite est la roche la plus répandue dans le manteau terrestre. Elle affleure cependant en certains endroits du globe, notamment au sultanat d’Oman, qui dégage de grandes quantités de CO2 en produisant des énergies fossiles (gaz naturel, pétrole).

Jürg Matter (géochimiste) indique dans une interview « Être non loin de toutes ces infrastructures pétrolières et gazières n’est pas une mauvaise chose ».

Les deux scientifiques indiquent qu’ils pourraient mettre en place un processus de stockage de CO2 grâce à la péridotite. A ce moment là, il faudrait procéder à des forages et injecter dans la roche du dioxyde de carbone qui serait pressurisé dans de l’eau chaude.

Enfin, selon Peter Kelemen et Jürg Matter, grâce à la péridotite, 4 à 5 milliards de tonnes de dioxyde de carbone (CO2) pourraient être stockés dans le sol près d’Oman. En parallèle à une autre technique utilisant des “arbres” de synthèse absorbant le dioxyde de carbone présent dans l’atmosphère.


Source : Reuters




La péridotite, utilisée pour stocker le CO2 atmosphérique [Etats-Unis]


La péridotite, principale roche du manteau terrestre, pourrait absorber d'importantes quantités de dioxyde de carbone (CO2) et contribuer aux différents projets industriels de capture et de stockage géologique du CO2. De récentes recherches, menées à l'Institut de la Terre "Lamont-Doherty" de l'université de Columbia, ont mis en évidence le fait que le dioxyde de carbone, au contact de la péridotite et dans des conditions optimum de température et de pression, cristalliserait en profondeur pour former des minéraux. Cette réaction chimique permettrait ainsi de stocker plusieurs gigatonnes de dioxyde de carbone par an sous la forme de calcite, magnésite ou dolomite.

La péridotite est une roche issue de la cristallisation du magma. Celle-ci se trouve principalement en profondeur, à une trentaine de kilomètres de la surface. Quelques affleurements de péridotite ont cependant été relevés proche de la surface terrestre et résultent de l'activité tectonique passée. Cette roche se trouve en quantité importante en Oman et sur certaines îles du pacifique (Papouasie Nouvelle-Guinée, Calédonie...). Quelques dépôts sont aussi présents en Californie et sur d'autres régions du globe.

Si le processus naturel permettant la minéralisation du dioxyde de carbone au contact de la péridotite et de l'atmosphère est connu des géochimistes, ceux-ci ne pensaient pas que la même réaction avait lieu en profondeur. En effet, lorsque l'eau et le dioxyde de carbone s'infiltrent en profondeur dans la roche, ceux-ci tendent à s'isoler du milieu extérieur. Avec l'augmentation de température et de pression, les ions de magnésium et de bicarbonate dissous dans l'eau précipitent avec le dioxyde de carbone pour former des minéraux. Cette précipitation entraine une augmentation de volume de la roche avec pour conséquence une fracturation de la formation géologique. De ce phénomène résulte la création de tout un réseau de fissures augmentant la surface d'échange entre l'eau et la péridotite.

Selon les chercheurs, ce processus naturel pourrait être largement intensifié en utilisant les techniques de l'industrie pétrolière. En effet, une des utilisations industrielles proposées par les scientifiques serait d'injecter de l'eau à forte température et à teneur élevée en dioxyde de carbone afin de fracturer volontairement la péridotite et d'augmenter considérablement les surfaces d'échange entre l'eau contenant le gaz et la roche. L'injection d'eau permettrait alors de démultiplier les capacités de la roche à absorber du CO2 par un facteur d'un million, permettant le stockage d'une gigatonne de CO2 pour chaque kilomètre cube de péridotite.

L'utilisation industrielle de ces travaux de recherche est cependant limitée à l'accessibilité de la péridotite. Des estimations calculées par l'université de Columbia ont montré que le coût de transport et de traitement de cette roche sur les sites industriels émetteurs de GES est actuellement trop élevé. Seuls les pays proches des affleurements de péridotite pourraient alors bénéficier de cette découverte. Selon les calculs de l'université de Columbia, les formations de l'Oman permettraient d'absorber 4 à 5 gigatonnes de CO2. Les pays ne possédant pas de péridotite devront alors recourir aux techniques industrielles consistant à injecter et à stocker en profondeur le CO2 sous forme de gaz. Ces techniques sont cependant jugées plus risquées si l'on tient compte du risque de fuite encouru par le stockage d'un gaz.


Pour en savoir plus :

In situ carbonation of peridotite for CO2 storage :

http://www.pnas.org/content/early/2008/10/31/0805794105.abstract

Source : - Scientists say peridotite rock can soak up CO2 :

http://uk.reuters.com/article/scienceNews/idUKTRE4A59IB20081107




Lien wikiped :Péridotite

http://fr.wikipedia.org/wiki/P%C3%A9ridotite



...

Aloha
23/07/2011, 21h17
Great Adama ! Je ne connaissais pas cette roche je lirais un peu plus dès que j'aurai un peu de temps ...Merci beaucoup ...
En Suède et au Japon des chercheurs travaillent aussi sur la génétique de certains arbres qui croissent très vite en consommant beaucoup beaucoup de CO2 en un temps record ...

zaki123
25/07/2011, 11h11
la compagne du rechauffement planétaire n'est qu'un phénoméne purement commercial....quelques part il une orientation de l'industrie ou

'' comment neutralisé les anciens brevets""

le CO2 reste du domaine du ''monopole'' car il est utilisé dans les boissons gazeuses...on tient coca cola par la gorge si on lui tiendra le co2.....et vous croyez que coca cola va se laisser faire??? Mon oeil:mrgreen:
par sa boisson elle finance tous les gouvernement chaque fois que vous buvez un verre de coca son prix tu le trouveras dans le salaire d'un agent administraif qui refuse de délivrer un recipicé de depot de dossier:razz:

ainsi va le monde

Cookies