PDA

Voir la version complète : OPEP: stagnation des réserves algériennes de pétrole depuis 2006


alino01
23/07/2011, 11h43
2011.07.22 Abdelwahab Boukrouh


Selon le rapport annuel publié avant-hier par l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP), les réserves de l’Algérie en hydrocarbures n’ont enregistré aucun développement depuis 2006, date à laquelle ses réserves étaient estimées à 12,2 milliards de barils.

Ce qui signifie que les efforts déployés en matière d’exploration au cours des cinq dernières années n’ont pas donné leurs fruits, ce qui a fait que d’importants groupes pétroliers changent de destination vers le Venezuela. Ce dernier dispose des réserves supérieures à celles du numéro 1 à savoir l’Arabie Saoudite, a révélé ce rapport.
Il est à noter que d’un côté, l’Algérie a enregistré une stabilité inquiétante en matière des réserves en pétrole exploitable, et d’un autre, le pays a connu ces 5 dernières années une forte croissance en matière de la consommation des dérivés pétroliers qui ont dépassé d’ailleurs l’année précédente le seuil de 25 millions de tonnes. Il est à souligner également que l’Algérie a fait recours à l’importation de certains dérivés pétroliers à l’instar du diesel pour contenir le déficit de cette matière.

Il convient de mettre en exergue que l’ État algérien a enregistré un déficit en matière de gasoil estimé à 30% par an à cause du boom connu en ce qui concerne l’importation de véhicules et d’appareils qui fonctionnent au diesel depuis 2005 ainsi que le nombre de projets et de chantiers en réalisation notamment des les domaine de bâtiment, des travaux publics, de l’irrigation, des transports et de l’agriculture. Ceci est dû au prix moins coûteux de cette matière par rapport à d’autres types d’énergies moins polluants comme l’ essence , normal et super ainsi que l’essence sans plomb.

Quant à la consommation d’essence, la période de 2006 à 2010 a connu une forte croissance allant de 49000 barils/jour à 68000 barils, soit une augmentation de 38% durant cinq ans.

Le même rapport a ajouté que le rythme de production en matière du pétrole brut a spectaculairement grimpé de 75000 barils/jour en 2001 à environ 1,5 million de barils/jour en 2010, soit une hausse avoisinant les 100% depuis une dizaine d’années.

La stratégie qu’a adoptée l’ancien ministre de l’ Énergie et des Mines, Chakib Khalil consiste à augmenter la capacité de production à 2 millions de baril à l’horizon 2015 sans penser au droit des générations futures.

Le rapport émanant de l’OPEP a indiqué que les réserves algériennes en matière du gaz sont moindres par rapport à d'autres pays producteurs, elles stagneraient à 4500 milliards de m3.

Le même rapport a indiqué enfin une hausse en matière de la consommation interne et un recul des moyens de production au cours de ces dernières années résultant le retard des projets de développement de nouveaux champs de pétrole au Sud algérien, qui devaient être opérationnels en 2009.

echorouk.com

zek
23/07/2011, 12h00
Il n'y a plus de site rentable pour les compagnies étrangères, c'est pour cela, qu'elles quittent l'Algérie.

http://www.algerie-dz.com/forums/showpost.php?p=3574642&postcount=3

mohoo
23/07/2011, 12h13
Le même rapport a ajouté que le rythme de production en matière du pétrole brut a spectaculairement grimpé de 75000 barils/jour en 2001 à environ 1,5 million de barils/jour en 2010, soit une hausse avoisinant les 100% depuis une dizaine d’années.

Oui, khehlil a doublé la production!
Aucune découverte en 2011!

Cell
23/07/2011, 12h22
l'algérie sera une puissance GAziére , pas pétroliére .....

Distro
23/07/2011, 12h33
l'Algérie taxe aussi ces compagnies a plus de 80%, une loi en plus pour les superprofits des compagnies pétrolière n'arrange pas les choses, mais c'est tant mieux pour l'Algérie.

zek
23/07/2011, 12h53
l'algérie sera une puissance GAziére , pas pétroliére .....

Certain experts évaluent les réserve à la moitié de 4500 milliards de m3, c'est à dire 2 500 milliards de mètres cubes gazeux.

mohoo
23/07/2011, 13h00
Les experts ont annoncé dans les années 1970 la fin du pétrole pour 2000!

traks
23/07/2011, 15h27
faut dire aussi qu'en algerie 50% des voiture roule ....pour rien et sans aucun autre but que de bruler de l'essence et de passer le temps :11:

soussi82
23/07/2011, 16h32
l'algérie sera une puissance GAziére , pas pétroliére .....

Cell

Là aussi , il y a inquiétude !!!


HYDROCARBURES
Les indicateurs de l’Algérie inquiètent (http://www.lesoird************/articles/2011/07/23/article.php?sid=120429&cid=2)

Les indicateurs de l’Algérie dans le domaine de la production, exportation et consommation d’hydrocarbures et dérivés inquiètent. C’est ce qui ressort du bulletin statistique annuel 2010-2011 rendu public jeudi par l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) et qui suscite déjà des appréciations médiatiques pessimistes.
En effet, ce bulletin note une évolution en dents de scie pour ces indicateurs, voire une stagnation sur la période 2006-2010 notamment. Concernant la production de pétrole brut, l’on relève un déclin certain. Ainsi, la production est passée de 1 368 800 barils/jour en 2006, à 1 189 800 barils/jour en 2010 en recul de 2,2% par rapport à 2009. Durant la même période, les réserves prouvées de pétrole ont stagné au niveau de 12,2 millions de barils. Concernant la production de gaz naturel, le bulletin relève que la production commercialisée a également baissé, passant de 88,209 milliards de mètres cubes en 2006 à 83,9 milliards de mètres cubes en 2010. Quant aux réserves prouvées de gaz naturel, l’OPEP constate une stagnation à 5,504 milliards de mètres cubes, durant cette période. Certes, les capacités de raffinage sont passées de 455 200 barils/j à 652 400 barils/j durant la période 2006- 2010. Toutefois, l’Organisation relève que la production de dérivés pétroliers, dont l’essence, a cru de 451 200 b/j à 631 500 b/j, à un rythme moindre que la consommation des carburants qui est passée de 255 200 barils/j à 337 700 barils/j. A ce propos, le bulletin statistique indique que la production d’essence (gazoline) a augmenté de 49 400 barils/jour en 2006 à 69 500 barils/jour en 2010 (en hausse de 14,01% entre 2009 et 2010), tandis que la consommation est passée de 49 300 barils par jour à 68 300 barils/jour (en hausse de 24,8% entre 2009 et 2010). Ainsi, les exportations de pétrole brut ont augmenté entre 2006 et 2008, passant de 38,293 milliards de dollars à 53,607 milliards de dollars pour chuter jusqu’à 30,592 milliards de dollars en 2009 et remonter à 38,3 milliards de dollars en 2010. Concernant l’exportation de pétrole brut et dérivés pétroliers, ledit bulletin constate un recul de 1 382 300 barils/j en 2006 à 1 022 900 barils /jour en 2010. Comme les exportations de gaz ont décliné en volume, passant de 61,560 milliards de mètres cubes à 57,359 milliards de mètres cubes.

Chérif Bennaceur( Le Soir d’Algérie )

Zirds
23/07/2011, 18h04
Là aussi , il y a inquiétude !!!
sans vouloir te choquer ou te provoquer une crise cardiaque
mais l’Algérie possède la 4éme plus grande réserve de gaz au monde prouvé
et l'Algérie est aussi le 3éme exportateur de gaz dans le monde

merci de t’être inquiéter pour nous et sachez que nous ne doutons pas de votre sincérité :razz:

rodmaroc
23/07/2011, 19h00
l'algérie sera une puissance GAziére , pas pétroliére ..... certes les réserves de gaz naturel sont importantes ...mais cela ne sera pas suffisant pour maintenir l'aisance financière actuelle...dans 10 ans (avec l'épuisement des dernières réserves de pétrole) les revenus seront divisés par deux...par ailleurs, l'Algérie devra consacrer 2 à 3 milliards de $ pour importer du pétrole.

zek
23/07/2011, 20h15
le petrole et l argent du petrole devient une obssession chez certain mais qu ils se rassurent on a du gaz pour plusieurs siecle

La durée de vie des réserves gazières sont de quelques dizaines d'années, dans l'hypothèse ou elles sont de 4300 milliards m3.

Par ailleurs, et en prenant par hypothèse une stabilisation des coûts, toute augmentation des coûts réduisant également la durée de vie des réserves, en termes de rentabilité financière le prix (coût et transport) se situerait entre 14 et 15 dollars par million de BTU pour le gaz naturel liquéfié (GNL).

En revanche, le prix du gaz naturel par canalisation –GN- (Medgaz Galsi) se situerait entre 10 et 11 dollars pour l’exploitation de 4300 milliards de mètres cubes gazeux (10% des gisements marginaux non rentables étant à soustraire), soit une durée de vie (exportation et consommation intérieure) de 25 à 30 ans.

Si le vecteur prix est de 6/7 dollars le million de BTU, la durée de vie est à diviser par deux, soit environ 15/16 ans. Si le prix est de 4/5 dollars, comme cela se passe sur le marché spot, la durée de vie serait entre 10 et 12 ans, c’est-à-dire en 2020.

mohoo
23/07/2011, 20h20
On attribue au cheik Zaki Yamani, ancien ministre saoudien du Pétrole, la phrase qui capture l’essentiel du changement qui se déroule devant nos yeux : « L’âge de pierre n’a pas pris fin par manque de pierres. »

Bachi
23/07/2011, 21h07
Selon le Oil and Gas Journal, les réserves de pétrole de l’Algérie seraient évaluées à 12,2 milliards de barils (Janvier 2010), ainsi l’Algérie serait la troisième plus grande réserve en Afrique (derrière la Libye et le Nigeria).
La plus grande partie de ses réserves est loacalisé dans la partie est du pays, près de la frontière libyenne. Les bassins de Hassi Messaoud et Berkine se situe dans ce domaine.

Hassi Messaoud est plus grand champ pétrolifère du pays, il contient jusqu'à plus de 60 % des réserves prouvées du pays. Les champs de Ourhoud situé dans le bassin de Berkine, deuxième plus grand bassin algérien de pétrole, a été sujet à de nombreuses récentes découvertes. Ceci a d’ailleurs permis à l'Algérie d'élever son niveau de production depuis 2003.

A raison d'une production de 1,5 m /jour, ca nous donne une fin de la ressource vers le 2030...
Ceci dans le cas oû l'exploration donne zéro découverte d'ici cette date fatidique.

20 ans donc pour pour réformer l'économie.
1200 milliards de dollars de revenus pétroliers d'ici là, ça peut aider énormément

rodmaroc
23/07/2011, 22h14
A raison d'une production de 1,5 m /jour, ca nous donne une fin de la ressource vers le 2030...
l'Algérie produit 2,12 m/jour et en exporte 1,84 m/jour...ca laisse à l'état algérien 15 ans maximum pour se restructurer.
Ceci dans le cas oû l'exploration donne zéro découverte d'ici cette date fatidique.
c'est l'hypothèse la plus pessimiste...mais c'est sur elle qu'il faut se baser pour préparer l'avenir.

Bachi
23/07/2011, 22h20
l'Algérie produit 2,12 m/jour et en exporte 1,84 m/jour
Ce n'est pas ce que j'ai lu...
moins de 1,5 m b/j en 2010 de production

Anyway, plus de 12 milliards de b comme réserves prouvées, c'est énorme...

il en des pays qui n'ont rien et se portent plutôt bien...
L'essentiel est dans la restructuration de l'économie car 10, 20 ou 30 ans, c'est demain

mohoo
23/07/2011, 22h38
Anyway, plus de 12 milliards de b comme réserves prouvées, c'est énorme...

9 milliards de b comme réserves prouvées dans les années 1980!

En ce qui concerne les réserves de pétrole, personne ne sait vraiment ce qu'ill reste sous terre.

othmane26
24/07/2011, 21h37
de tte facon l algerie a suffisament d argent pour se construire une economie prospere et tres respectable, a condition que ca soit bien gerer.

Cookies