PDA

Voir la version complète : Émirats Arabes Unis : plus de 75 milliards de dollars d’IDE en 11 ans


zek
26/07/2011, 22h22
Les Émirats ont attiré plus de 75 milliards de dollars en investissements directs étrangers (IDE) depuis 2000, s’imposant comme la deuxième destination des investissements étrangers dans le monde arabe après l’Arabie Saoudite, selon les données officielles.

Arabie Saoudite, la plus grande économie arabe, attirait près de $130,5 milliards d’IDE en 2000-2010, devant les Emirats et l’Egypte, d’après les statistiques de la Société interarabe de garantie des investissements (IAIGC), une institution spécialisée de la Ligue arabe basée au Koweït.

Selon le rapport de l’IAIGC, le montant cumulé d’IDE vers les Emirats s’élève à $75,7 milliards au cours de la période 2000-2011, soit près de 17 pour cent de l’apport total d’IDE dans les pays arabes ($446 milliards).

L’Arabie Saoudite représente environ 38 pour cent de ce montant, malgré une forte baisse en 2010 (environ 21,5 milliards de dollars contre près de 36,5 milliards en 2009). Les flux d’IDE étaient d’environ 54 milliards de dollars en Égypte, près de 35 milliards de dollars au Qatar, 31 milliards au Liban et environ 24 milliards au Soudan.

Citant les chiffres de la Conférence des Nations Unies sur le commerce et le développement (CNUCED), le rapport pointe une chute de près de 22 milliards de dollars des IDE dans la région arabe, de $86 milliards en 2009 à $64 milliards en 2010. La diminution est enregistrée dans la plupart des Etats de la région, sauf pour le Liban, le Maroc, la Libye et l’Irak.

Les investissements étrangers dans les É Emirats Arabes Unis diminuaient légèrement de $4 milliards à $3,9 milliards et au Qatar de $8,7 milliards à 6,5 milliards. La plus forte baisse est enregistrée en Arabie Saoudite, avec près de 15 milliards de dollars en moins en raison de la mise en sommeil de certains projets majeurs dans le secteur pétrole et gaz.

Au niveau des sorties d’IDE, les Emirats émergent comme le plus grand exportateur de capitaux de la région arabe, investissant près de 52 milliards de dollars dans les marchés mondiaux entre 2000 et 2009.

Le rapport cite le Koweït en deuxième place, avec des sorties de capitaux de 38 milliards de dollars durant cette période, devant l’Arabie Saoudite (près de 36,8 milliards), le Qatar (environ 15,9 milliards de dollars), la Libye (10,1 milliards de dollars) et le Liban avec 6 milliards de dollars. Le montant cumulatif des investissements hors de la région arabe s’élève à environ $177 milliards au cours de la période 2000-2009, selon le rapport.

Dans un récent rapport, la CNUCED classe les Emirats à la 30e place des exportateurs de capitaux dans le monde, devancés seulement par les grandes nations développées. Les chiffres de la CNUCED ne couvrent toutefois pas les investissements de la Abu Dhabi Investment Authority (ADIA), l’un des plus importants fonds souverains au monde avec des actifs entre 300 et 900 milliards de dollars.

Les flux d’IDE hors des Emirats s’élevaient à un niveau record de près de $15,8 milliards en 2008, contre $14,5 milliards en 2007 et avant de plonger à près de 2,7 milliards en 2009 en raison de la crise fiscale mondiale et la chute des prix du pétrole.

Les Etats-Unis restent le premier exportateur de capital dans le monde, investissant autour de $4,3 trillions entre 1990 et 2009, soit plus d’un cinquième du total mondial d’IDE (près de $18,9 trillions). La France occupe la deuxième place avec près de $1,71 trillion, devant la Grande-Bretagne ($1,65 trillion) et l’Allemagne ($1,37 trillion). La Chine émerge aussi comme un exportateur de capitaux géant avec près de $1,36 trillion.

Article original : UAE attracted over $75bn in FDI
Emirates 24

Cookies