PDA

Voir la version complète : Importation de véhicules : Une hausse de plus de 33%


zek
28/07/2011, 18h56
Les importations de véhicules se sont élevées à 176 901 véhicules durant les six premiers de l’année 2011 contre 132 351 à la même période en 2010, soit une hausse de 33,66%, selon les chiffres provisoires rendus publics, hier, par le Centre national de l’informatique et des statistiques (CNIS) des Douanes.

Etablie à 132,2 milliards de dinars durant le premier trimestre 2010, la facture des importations des véhicules a atteint 165,16 milliards de dinars durant les six premiers mois de 2011, ajoute la même source. Selon le CNIS, la quarantaine de concessionnaires automobiles présents en Algérie ont importé 164 138 véhicules durant le premier semestre de 2011, en hausse de près de 34,66%.

Ces importations constituent une valeur de 137,88 milliards de dinars contre 121 888 unités d’une valeur de 117,43 milliards de dinars à la même période de 2010. S’agissant des particuliers, leurs importations ont enregistré une importante augmentation de près de 21,98%, passant à 12 763 voitures durant le 1er semestre 2011 contre 10 463 à la même période 2010. Idem pour le montant des achats des particuliers, lequel a connu une hausse en passant de 14,78 milliards de dinars à 17,27 milliards de dinars durant la même période.

Les mesures décidées par le gouvernement depuis 2009 pour réguler le marché de l’automobile (suppression du crédit à la consommation et autres taxes introduites en 2008) se sont avérées un coup d’épée dans l’eau.

Depuis trois ans, les importations étaient en courbe ascendante, excepté une baisse de près de 24% en 2009. En 2010, l’Algérie avait importé 285 337 véhicules contre 277 881 unités en 2009 ; une hausse de 2,68% due essentiellement à l’augmentation de plus de 4% des importations des concessionnaires. En revanche, la facture des importations a baissé de 5,14%, passant de 285,3 milliards de dinars en 2009 à 270,6 milliards de dinars en 2010. Dans le cadre de la loi de finances complémentaire pour 2008, le gouvernement avait institué une taxe payable par les acquéreurs des véhicules neufs.

Celle-ci oscille entre 50 000 et 150 000 DA en fonction de la cylindrée et la carburation du véhicule. A été également instaurée une redevance de 1% payable par les concessionnaires automobiles sur leur chiffre d’affaires annuel. En Algérie, le parc automobile compte 5,5 millions de véhicules selon les chiffres officiels.

Hocine Lamriben
El Watan

Cookies