PDA

Voir la version complète : Contrefaçon : Plus de 86% des saisies en 2010 sont des articles sportifs.


RoboCop
30/07/2011, 10h56
Les articles contrefaits sont écoulés particulièrement au marché parallèle sous l’œil complice des autorités en charge de la lutte contre ce fléau.

La contrefaçon d’articles d’habillement sportif coule à flots en Algérie. En 2010, plus de 86% des articles saisis par les différents services des Douanes algériennes concernent les articles de sport, selon Hannoun Mokrane, inspecteur divisionnaire de la direction générale des Douanes.
Ce sont plus de 329 190 articles de sport qui ont été saisis durant la même année. Cette progression alarmante des articles de sport contrefaits s’explique particulièrement par la forte demande exprimée depuis le succès de l’équipe nationale lors des phases qualificatives de la CAN et la Coupe du monde 2010. Qu’ils soient originaux ou contrefaits, maillots et survêtements aux couleurs nationales continuent de se vendre. On s’en souvient qu’en décembre 2010, alors que le maillot des Verts n’a pas encore été dévoilé par Puma, le nouveau sponsor de la Fédération algérienne de football, les vendeurs d’équipement sportif l’avaient exposé un mois auparavant. Et ces maillots, à titre d’exemple, contrefaits étaient cédés à des prix variant entre 1000 et 1800 DA.

Ces articles contrefaits sont écoulés particulièrement au marché parallèle sous l’œil complice des autorités en charge de la lutte contre ce fléau. Après les articles de sport, la contrefaçon se diversifie et gagne l’ensemble des secteurs de la vie économique. Ceux les plus touchés en Algérie sont l’électroménager avec 9,54% (36 228 produits saisis), les pièces de rechange automobile avec 3,46% (13 130 produits) et les produits de quincaillerie avec 0,32% (1220), selon les chiffres des Douanes, rapportés par APS. Au total, ce sont plus de 1,6 million d’articles contrefaits qui ont été saisis par les services des Douanes algériennes, selon M. Hannoun. Aucune indication toutefois n’est fournie sur la valeur des saisies opérées. En 2008, ce sont plus de 2,3 millions d’articles contrefaits qui sont tombées entre les mains des Douanes, a-t-il ajouté. Le marché national est devenu un déversoir des produits chinois. Ce pays asiatique constitue le premier pays par où transitent les produits contrefaits et saisis par les Douanes avec 72,52 %, suivi de la Corée du Sud (20,63%), les Emirats arabes unis (3%), Hong Kong (2,4%), Malte (0,8%) et la Turquie avec 0,7%. Selon les Douanes, la plupart des navires en provenance de la Chine passent par Malte et Dubaï à destination de l’Algérie. Selon toujours les Douanes, les produits contrefaits sont d’origine chinoise (94,04%) et de la Turquie en seconde position avec 2,98%. Le reste des produits saisis est originaire de France, Hong Kong et la Corée du Sud avec 3% des saisies en 2010.

En Algérie, le phénomène de la contrefaçon demeure peu cerné par les autorités. Car si les saisies douanières rendent compte de la progression alarmante du fléau, elles ne représentent, en réalité, que la face cachée de l’iceberg. En 2009, un rapport annuel établi par un organisme américain, les services du représentant au commerce international (USTR), classe l’Algérie à la 3e place sur une liste rouge composée de onze pays dits «de surveillance prioritaire» de la contrefaçon. Ainsi, l’Algérie arrive tout juste derrière la Chine et la Russie. Outre un risque avéré sur la santé du consommateur, la contrefaçon coûte cher à l’économie nationale.
Les produits contrefaits entraînent des pertes pour les fabricants d’articles authentiques. A ce titre, de nombreux opérateurs remettent en cause l’efficacité des mesures gouvernementales destinées à lutter contre la contrefaçon ou à freiner sa progression. Le manque à gagner pour l’économie nationale en raison de ce phénomène, selon l’UGCAA, serait de 25 milliards de dinars. En conséquence, l’Etat algérien enregistre une perte de recettes fiscales considérables.

Hocine Lamriben - El Watan.

russkov
30/07/2011, 12h21
Dans la réalité l'état Algerien sens fou royalement de la contrefaçon ,25 milliards de dinar sa représente a peine 250 million d'euro ,a vrai dire des clopinettes pour l'état .
Les perdants son les fabricants de ses grande marque ,le marché Algerien est une mine d'or pour les algeriens et les trafiquants de ses contrefaçons ,et tous ses article contrefais ne son pas produit sur le territoire nationale .
J'espère que se marché parallèle perdure ,le marché algérien est imminence ,si ses marque veulent que se trafique s'arrête ils n'ont qu'a a investir en Algérie .
Tant qu'ils nous prendrons pour un estomac a consommé et digéré leurs produits ,on restera les roi de la contrefaçon ,et l'état Algerien ne pourra rien y faire .
L'état et le peuple fonctionne comme un accord ,(tu me fait pas ***** avec les contrefaçon que j'écoule sur le marcher nationale ,et moi je ne regarde pas se que tu fait avec les pétro-dollars ) .

Cookies