PDA

Voir la version complète : 300 000 indigné israéliens dans la rue aujourd'hui


Gandhi
06/08/2011, 23h35
Succès sans précédent de la manifestation du « printemps israélien »

Par Pierre Haski | Rue89 | 06/08/2011 | 21H31

http://actualutte.info/wp-content/uploads/2011/08/366222538.jpg
"Tahrir est ici !" Crédit photo : Yair Mahalalel

Deux cent mille manifestants à Tel Aviv, plus de 300 000 dans l’ensemble d’Israël sur une population de sept millions d’habitants : samedi soir, le « Printemps israélien » a fait le plein une nouvelle fois, trois semaines après le début d’un mouvement spontané de protestations contre la vie chère qui a pris l’allure d’un vaste happening social et culturel.

http://asset.rue89.com/files/imagecache/asset_wizard_width/files/PierreHaski/scaled_4.jpg

Le mouvement a démarré lorsque des jeunes Israéliens ont installé leur tente sur le Boulevard Rothschild, une grande artère de Tel Aviv, pour protester contre le prix des loyers et le coût de la vie trop cher. Le geste a aussitôt été suivi par d'autres « campeurs », et est devenu un phénomène national, aux accents combinés des « Indignados » de Madrid et des révolutionnaires de la place Tahrir du Caire, une référence explicite pour certains manifestants (voir ce panneau « Walk like an Egyptian » photographié samedi soir à Tel Aviv).


http://asset.rue89.com/files/imagecache/asset_wizard_width/files/PierreHaski/scaled-1.jpg

Depuis, le mouvement s'est étendu avec ces manifestations monstre du samedi soir, depuis trois weekends, et un véritable village de la protestation sur le Boulevard Rothschild, alliant la diversité des revendications à une parole libérée.
Ce récit de Noam Sheifaz, publié ce samedi sur le site indépendant +972 (le code téléphonique d'Israël…), intitulé « entre euphorie et anarchie, le festival révolutionnaire de Tel Aviv », donne une bonne idée de l'atmosphère :




« Ce qui se passe ne concerne plus le logement. Les journaux débattent de données économiques et de projets sociaux, mais il se passe quelque chose de très différent sur le Boulevard Rothschild. Il semble que tous ceux qui ont quelque chose à dire sont venus ici, ont dressé leur tente, et ont commencé à crier.
L'euphorie des premiers jours de la lutte est toujours présente, mais la tension monte vite. Les gens jouent toujours de la musique et discutent de politique, mais beaucoup redoutent la violence. J'ai entendu dire que le groupe qui a démarré le mouvement de protestation ne dort plus sur place après avoir reçu des menaces de mort.
Et pourtant, le campement semble grossir à vue d'oeil. Il y a des tentes partout, et entre elles des tables et des gens qui vous tendent des tracts au milieu de la nuit. Il y a des tentes pour :


les droits des animaux,
forcer les ultra-orthodoxes à faire leur service militaire (vous voulez signer la pétition ? ),
le parti communiste,
peupler le nord d'Israël de juifs,
un camp judéo-arabe baptisé “Tente 1948”,
un groupe de travailleurs sociaux travailant avec de jeunes marginaux et dont le service a été privatisé, et qui réclament le retour à leur contrat initial,
un campement new-age avec l'inévitable jeune fille qui parle de paix intérieure pour résoudre les problèmes de la société,
etc., etc.,

Et au milieu, des dizaines de pancartes : “Bibi (surnom de Netanyahou, ndlr) nous a vendus”, “le marché est libre, mais vous ? ”, “Tahrir, au coin de Rothschild”, “nous sommes apolitiques”, “Milliardaires, enfermez vous ! ”…
Qu'est-ce que tout cela signifie ? A chacune de mes visites, j'ai l'impression qu'il faudrait moins d'analyse politique, et plus de roman ou de ournalisme-gonzo ».


Cette vidéo amateur, postée sur YouTube, montre également le caractère festif de la mobilisation, malgré la gravité des sujets et les tensions inévitables. (voir la vidéo)


http://www.youtube.com/v/45biV1vwjhU?version=3&hl=fr_FR


Le premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, n'a pas mis longtemps pour prendre la mesure du mouvement, comme le souligne le quotidien Haaretz, et pour tenter de l'éteindre avant qu'il ne se politise et ne se transforme en menace pour sa coalition de droite et d'extrême droite.
Il a annoncé des mesures pour la construction de logements, et promis de s'en prendre aux monopoles qui verrouillent l'économie israélienne et qui font que les prix, malgré des salaires plus faibles, sont souvent plus élevés que dans les grandes capitales européennes. Des annonces qui n'ont pas empêché la mobilisation ce samedi d'être plus forte encore que la semaine précédente.


Samedi soir, plus de 10000 manifestants défilaient en direction de la résidence du premier ministre, comme l'indiquait le site +972 sur Twitter (voir la capture d'écran).


http://asset.rue89.com/files/imagecache/asset_wizard_width/files/PierreHaski/Capture_decran_2011-08-06_a_21.35.24.png

Gandhi
06/08/2011, 23h37
Un mouvement apolitique


Jusqu'ici, le mouvement a largement conservé un caractère apolitique, et évité la récupération par les partis politiques existant, même si, dans les sondages, la gauche et l'extrême gauche retrouvent des couleurs qu'elles avaient perdu ces dernières années.
Les grands rassemblements de ce type étaient jusqu'ici le fait des pacifistes de La paix maintenant ; Mais la question de la paix avec les Palestiniens est largement absente de cette mobilisation, même si certains tentent de l'inclure. Qu'il s'agisse des partisans de la paix, comme des colons juifs des territoires occupés qui tentent de profiter de la situation pour pousser leur agenda.
Cette semaine, d'ailleurs, le gouvernement israélien a autorisé la construction de nouveaux logements dans un secteur contesté de Jérusalem-Est, s'attirant la condamnation des grandes capitales étrangères et des Palestiniens.
Quel impact politique ?

L'absence de politisation de ce mouvement social est à la fois sa force, lui permettant de rassembler dans la rue et dans les sondages une large proportion des Israéliens ; C'est aussi sa faiblesse potentielle, puisque, comme le rappelle dans le quotidien Haaretz ce weekend, le professeur Zeev Strernhell, une grande figure pacifiste, les mouvements spontanés qui ne se donnent pas de perspective politique sont voués à se désintégrer, citant en exemple … mai 68 (Sternhell a fait ses études en France ! ).
L'ampleur de la mobilisation est, quoi qu'il en soit, historique, et il est évident qu'elle aura un impact politique dans un pays situé au coeur du Proche Orient, dans une région en pleine ébullition, entre révolution égytienne qui se cherche, le massacre à huis-clos en Syrie, et des territoires palestiniens prêts à exploser si, une nouvelle fois en septembre, ils se voient privés de toute perspective étatique.
Les campeurs du boulevard Rothschild n'avaient pas cette vision en tête lorsqu'ils ont dressé leur tente au coeur de la métropole israélienne, donnant naissance à un mouvement sans précédent (voir la page d'accueil du site du quotidien israélien Haaretz samedi soir).


http://asset.rue89.com/files/imagecache/asset_wizard_width/files/PierreHaski/Capture_decran_2011-08-06_a_23.14.34.png


Photo : la manifestation de samedi à Tel Aviv, par @Azphare sur Twitter ; « Walk like an Egyptian », photo par @nsheizaf sur Twitter.


Rue89

Gandhi
06/08/2011, 23h51
Il ne peut pas rester apolitique puisqu'il est le fruit d'absence de perspectives politiques et souvent le fruit de politiques économiques absurdes (croissance pour la croissance, qui fait enrichir encore plus les riches et appauvrir plus les pauvres) qui ignorent la dimension humaine.

absent
07/08/2011, 12h19
Je suis decu, pas de Shabbiha, pas de zenga zenga nu de mgamlin, pas de complots etranger al jazzeresque, pas de chars place Rabbin ou avenue Rothschield, pas de razzia de chameaux ou de mulets comme sur place Tahrir, pas de vitrines cassees, pas de voitures brulees, personne detenu au secret, pas d'emirat salafiste ou plutot ultra orthodoxe...etc

Distro
07/08/2011, 12h55
qu'ils crèvent tous pour leurs crimes.

oukil salah
07/08/2011, 13h59
Il ne peut pas rester apolitique puisqu'il est le fruit d'absence de perspectives politiques et souvent le fruit de politiques économiques absurdes (croissance pour la croissance, qui fait enrichir encore plus les riches et appauvrir plus les pauvres) qui ignorent la dimension humaine.

il faut revenir au comunisme plus humaniste
qui fait travailler tout le monde pour des bons d'achat
et faire la queue deux heures pour avoir sa baguette

là il n y'a pas de riches mais tout le monde est pauvre

slytds31
07/08/2011, 14h08
tien tien....interessant voyant comme l'autorité israeliene va reagir
la c'est pas des palestinien sans personne pour les defendre

Nuit_Bleue
07/08/2011, 14h18
ohhhh les chéris ils sont mécontents :mrgreen:
.. c est l hôpital qui se fou de la charité là .. :22:

nacer-eddine06
07/08/2011, 14h34
TEL AVIV (Reuters) - La Bourse de Tel Aviv, l'une des premières à ouvrir depuis l'abaissement de la note de la dette souveraine américaine, a plongé dimanche matin de 6%.
Les transactions ont démarré avec près d'une heure de retard car les systèmes automatiques d'interruption se sont mis en marche quand les échanges d'avant-Bourse ont baissé de plus de 5%.
C'est la première fois que ces "coupe-circuits" se déclenchent depuis le 21 septembre 2008, après la faillite de la banque Lehman Brothers, a précisé un porte-parole de la Bourse.
A la mi-séance, l'indice Tel Aviv 25 affichait une baisse de 6,2%.
Les opérateurs boursiers redoutent que les Etats-Unis, indispensable partenaire économique d'Israël, retombent dans une récession, ce que pourrait favoriser la dégradation de la note souveraine en augmentant le coût de l'emprunt.
Tova Cohen, Jean-Stéphane Brosse pour le service français

Pihman
07/08/2011, 22h47
Il faut museler l'appetit des banques

des regles prudentielles strictes doivent être misent en oeuvre

les banques ont pris en otage tout le monde
salarié + entrepreneurs + Etat

andromedia
08/08/2011, 00h20
C'est bien la preuve qu'il est très grave et inconscient de laisser les banques être privées et ainsi échapper au contrôle des états!

Toute banque devrait être nationalisée sous le contrôle des parlements et cantonnée uniquement à son rôle premier!

Pihman
08/08/2011, 02h23
non pas tant que cela


mais il y a des regles prudentielles pour la maitrise du risque

qui font que les banques n'ont pas la latitude de prendre des risques inconsidérés
qui en perdiode faste apporte des benefices colossaux
lais en cas de retournement de conjoncture, il y a risque de faillite

Elghifari
08/08/2011, 04h13
L'entité sioniste est une colonie de peuplement, des gens venus du monde entier pour prendre la terre et le pays d'un peuple. Ces protestations ne peuvent atteindre des buts positifs et durables si elles ne mettent pas en avant la fin de l'état colonial et de l'apartheid et la libération de toutes les terres palestiniennes et la fondation d'un seul Etat démocratique, multiconfessionnel et multiracial sur toute la Palestine historique.

absent
08/08/2011, 10h27
Ces protestations ne peuvent atteindre des buts positifs et durablesPositifs pour qui? Les palestiniens? C'est pas le but des manifestants.

Elghifari
08/08/2011, 13h20
De mon point de vue, les manifestants semblent ne pas voir l'essentiel : l'existence de l'entité sioniste est unilatérale, précaire et provisoire (même si ce provisoire dure depuis 60 ans), donc, cette entité est minée et condamnée à disparaitre, car ses fondements sont basés sur la spoliation, les crimes, l'apartheid et la colonisation, tout cela nie la "démocratie" proclamée (en fait ethnique ou ethniciste).

zaki123
09/08/2011, 01h01
le Crash de Salomon

Salomon est en phase de perdre son trone......il va perdre le controle du marché mondial du commerce....

Les eglises de Jesus commencent a s'agiter en europe centrale et en asie...

j'éspère que les israeliens prennent consciance en jetant les guitare et en metant Chapeau et ceinture en revolver...c'est le Farwest ....et tirer sur les riches traitres....

l'algerie doit tisser des alliance avec les allemands.:twisted:

Cookies