PDA

Voir la version complète : Air Algérie veut mettre le cap vers Pékin


morjane
16/05/2006, 16h40
Air algérie mise vers Montréal mais aussi l'Extrême Orient et songe à un Alger Pékin mais son plus gros chantier sera sa privatisation.

====

Air Algérie met le cap vers l’Extrême-Orient. La compagnie nationale projette de poser ses appareils en Chine. C’est un quotidien parisien qui rapporte l’information, citant la direction de la place Audin.

Le nom de Pékin s’affichera-t-il à court terme sur les monitors de la nouvelle aérogare d’Alger et les dépliants des voyagistes nationaux ? Les lecteurs de l’édition du Monde d’hier sont bien tentés de le croire. Les pilotes d’Air Algérie sont appelés à appareiller bien au-delà de Shardjah, Dubaï, Damas et Moscou. Une nouvelle desserte reliera l’Algérie au pays de la Grande Muraille, selon le patron du pavillon national, Mohamed Tayeb Benouis, cité par le quotidien français du soir.

Prévue pour 2007, la nouvelle ligne s’inscrit dans le plan de redéploiement du réseau international. Cette ligne, si elle venait à se concrétiser, sera la première à emmener le transporteur national au coeur du continent «jaune». Depuis sa création, Air Algérie a desservi trois régions: l’Europe jusqu’aux confins russes, l’Afrique jusqu’à Luanda (la ligne a été depuis fermée) et l’Asie arabe (Proche-Orient).

Aucune indication supplémentaire n’a été donnée sur les raisons du projet et de sa faisabilité, qu’il s’agisse de la date de lancement ou de la nature de la ligne (régulière ou charter). Benouis n’a pas précisé non plus si les démarches étaient engagées. Sans en dire plus, il a confirmé la concrétisation de la ligne Alger-Montréal. Autre projet annoncé, la signature - à une date non précisée - d’un accord de « partage de code » avec Air France. Selon Le Monde, cet outil devrait ouvrir la voie pour l’entrée d’Air Algérie dans l’alliance SKYTEAM, un groupe composée à l’heure actuelle d’une dizaine de compagnies de label mondial.

En phase de réorganisation, Air Algérie s’est constituée récemment en groupe (voir Le Quotidien d’Oran du 18 février 2006). Six filiales ont été mises sur pied dans le but de spécialiser les activités par métier. Elles concernent la maintenance, le catering (restauration, hôtellerie), le cargo, le handling (services d’assistance), les lignes domestiques et les lignes internationales. Le chantier de réorganisation avance sur fond de renouvellement de la flotte.

Les acquisitions de ces dernières années ont rajeuni le parc en ramenant à 2,5 ans la moyenne d’âge des avions, des Boeing et des Airbus pour l’essentiel. En 2005, la compagnie, qui emploie près de neuf mille salariés, a réalisé un chiffre d’affaires de 455 millions d’euros. Avec, en prime, un excédent brut d’exploitation de 100 millions d’euros, selon les indicateurs obtenus par Le Monde auprès de l’entreprise.

Par le quotidien d'Oran

Hippone
17/05/2006, 00h48
Encore un autre signe de dynamique entrepri. Simplement bravo, pourvu que ça dure!

Cookies