PDA

Voir la version complète : Territoires occupés : un lien clair entre colonies et démolitions


born_hittiste
07/08/2011, 22h01
La relation entre l’expansion de la colonisation israélienne en Cisjordanie et l’expulsion des Palestiniens de leurs foyers est maintenant « abondamment claire », a dit mardi Chris Gunness, le porte-parole de l’UNRWA.

« Beaucoup d’expulsions [« displacements »] ont lieu là où les colonies s’étendent et avec cela, nous constatons une montée des attaques vicieuses par des colons juifs. Les Palestiniens sont expulsés de leurs terres ancestrales pour laisser la place aux colons », a dit Gunness à Ma’an.

Les données publiées mardi par l’Agence de l’ONU pour les Réfugiés Palestiniens montrent une forte augmentation des démolitions de maisons et bâtiments palestiniens par les autorités israéliennes en Cisjordanie.

L’Agence des Nations Unies pour l’Aide et le Travail a dit que 356 structures ont été démolies au cours des six premiers mois de cette année, comparées à 431 pour toute l’année 2010.

Et l’Agence a dit que les démolitions avaient déplacé 700 personnes dans les six premiers mois de 2011, comparées à 594 pour tout 2010. En juin et juillet, quelque 605 Palestiniens ont été déplacés ou affectés par les démolitions, dont beaucoup d’enfants.

Les restrictions israéliennes de mouvement, les confiscations de terres et de ressources, les révocations de droit de résidence, les harcèlements par l’armée israélienne, les attaques des colons et le manque de protection contre les attaques de colons ont aussi été des causes de déplacements en Cisjordanie, dit l’agence de l’ONU.

Les démolitions israéliennes et sa politique dans la zone C. - 60 % de la Cisjordanie sous contrôle israélien complet - poussent des familles déjà pauvres dans une plus grande pauvreté, a dit Gunness.

« Il y a de plus en plus de preuves que ceci détruit le tissu même de ces communautés et contribue finalement à un changement démographique qui modifie la constitution ethnique de la Cisjordanie », a-t-il ajouté.

Israël n’autorise les Palestiniens à construire que sur 1 % de la zone C, suivant un système que le haut-commissaire de l’ONU pour les droits humains Navi Pilay a condamné comme discriminatoire. La plupart des démolitions ont lieu en zone C.

Israël dit que ses démolitions de maisons ne dépendent que de savoir si les structures en question ont les permis appropriés.

Mais Gunness a dit que les démolitions ont augmenté dans les zones prévues pour l’expansion des colonies, ajoutant que ceci constituait « une grande cause d’inquiétude ».

Avec ceci, le responsable de l’ONU dit qu’il est « virtuellement impossible » pour les Palestiniens d’obtenir des permis de construire sur leurs terres « alors que les colonies israéliennes reçoivent un traitement préférentiel dans l’allocation de l’eau et de la terre, et dans l’approbation des plans de développement ».

L’UNRWA a pressé le gouvernement israélien de mettre fin aux déplacements et à la dépossession des Palestiniens dans les territoires occupés, « y compris la fin immédiate des démolitions de bâtiments possédés par les Palestiniens ».

« Nous appelons à la transparence, à la responsabilité et à la fin de la politique et des pratiques qui violent les obligations d’Israël selon le droit international ».

D’après le droit international, la construction par Israël de colonies pour juifs seulement sur le territoire palestinien est illégale.

Le dernier cycle de pourparlers de paix s’est effondré avec le refus israélien d’étendre un gel partiel sur la construction des colonies. Les Palestiniens disent qu’ils ne négocieront pas tant qu’Israël construit sur une terre qui constituerait un État palestinien dans le cadre d’un accord.

info palestine.

Cookies