PDA

Voir la version complète : Mohamed Berrada, sans concession sur l'économie marocaine


Page : 1 [2]

yanis1963
17/08/2011, 01h01
soufiane oujda

Die moi tu le fait espret de comparrer avec l incomparable lol on vien de sortir d une guerre y a peine 10 ans lol

la hister

soussi82
17/08/2011, 01h22
soufiane oujda

Die moi tu le fait espret de comparrer avec l incomparable lol on vien de sortir d une guerre y a peine 10 ans lol

la hister

yanis1963

Toujours à trouver des excuses bidons ...à la mauvaise gouvernance d'une dictature militaire qui table sur la rente pétrolière pour faire de l'assistanat au lieu de créer une économie de production..

yanis1963
17/08/2011, 01h28
ssouci

Quel escuse lol j ai pas de compte a te rendre petit tu me fait pensee un enfant egare sans sa maman

soufiane-oujda
17/08/2011, 02h05
yanis1963

Je ne voulais pas provoquer juste donner un pays avec qui la comparaison est plus adéquate vu le nombre de populations et le taux d'exportation du pétrole et gaze ...

jawzia
17/08/2011, 04h39
Extrait de la page 33 de Rapport sur le développement Humain 2010

(http://hdr.undp.org/en/media/HDR_2010_FR_Complete.pdf)http://i1123.photobucket.com/albums/l554/jawzia1/Sanstitre-12.jpg

idh: malaisie classée 66 niveau mondial, algérie classée 104.
L'écart se resserre : Malaisie 57, Algérie 84 (Classement 2010)Nonobstant tout cela, le sujet n'est pas de comparer mais d'évoquer ce qui est soulevé par Berrada et que j'avais synthétisé ici : http://www.algerie-dz.com/forums/showpost.php?p=3623246&postcount=25

... et en ceci :
Sur la balance commerciale :
On a une balance commerciale structurellement déficitaire depuis des années. C’est simple, on importe chaque année deux fois plus que ce que l’on exporte. La situation est telle que l’on est en train de perdre notre compétitivité.Sur les plans de développement confiés aux bureaux d’études étrangers
On a des visions sectorielles, mais lorsqu’on essaie de mettre en harmonie les différents plans, on se rend compte qu’il n’y a pas de vision globale. On mène des politiques à court terme et on laisse des secteurs disparaître. Des secteurs qui figurent parmi les plus gros employeurs de l’économie marocaine.Sur la suicidaire politique des ALE
une politique d’ouverture tous azimuts, sans réfléchir aux conséquences. On mesure l’ouverture par le nombre d’accords que l’on fait... Non ! Il faut évaluer l’ouverture par ce qu’elle a apporté à l’économie nationale en termes d’emplois, d’investissements et comme gains en matière de parts de marché Sur le déficit de la balance de paiement …
Je crois même que le compte courant a atteint un déficit de 3 à 4%, ce qui entraîne une diminution de nos réserves de change. Cela implique aussi moins de liquidité, moins de crédit et probablement demain, une augmentation des taux d’intérêt.

… et sa répercussion sur les réserves de change
Nous avons perdu plus d’un mois de réserves de change depuis le début de l’année...
Le problème, ce n’est pas de perdre une partie de ces réserves de change, mais de savoir à quel niveau ils vont se situer d’ici un voire deux ansSur L’absence de mesure de correction
Dans tous les pays, il y a des lois de finances rectificatives. Ici, nous redoutons cela. En fait, nous craignons une motion de censure. Personne ne veut avouer qu’il s’est trompé. Il faut juste expliquer les choses au peuple au lieu de faire les choses en catimini. Sur les privatisations :
Il ne reste pas beaucoup de choses à vendre. Un déficit peut être financé par un recours à l’endettement. On peut certes se permettre de s’endetter plus, mais ce serait dommage, et jusqu’à quelle limite devra-t-on s’endetter?

soufiane-oujda
17/08/2011, 04h55
jawzia

La moyenne de la croissance de pib de malaisie de 2000 jusqu'a 2009: 4,8%


La moyenne de la croissance de pib de l'algérie de 2000 jusqu'a 2009: 3,6%

......................

jawzia
17/08/2011, 05h02
Le sujet est " Mohamed Berrada, sans concession sur l'économie marocaine (http://www.algerie-dz.com/forums/showthread.php?p=3624006#post3624006)"

Lezard_01
17/08/2011, 19h48
Tout a fait correcte cette interview ! d'ailleurs Berrada ne pale jamais en l'air !

J'aime bien quand il prend en exemple des pays comme la corree et l'allemagne pour souligner notre retard au lieu de scander come d'aurtre on est les premier au maghreb, les meillers de l'frique du nord, les beaux du monde arabe ... etc

soufiane-oujda
17/08/2011, 22h56
Le problème de mr berrada c'est que il reste fidele a la méthode marocaine ou maghrébine de critique (j'ai remarqué ca aussi chez les économistes algériens) d'une façon général on critique sans donner de solutions ... sans proposer le modèle que veut berrada ...


Normalement un économiste doit a chaque fois qu'il critique un point de l'économie marocaine donner la solution et même proposer un plan général et une vision détaillée de ce que doit être l'économie du pays ...

Mais parler comme ca juste pour relever les erreurs c'est un sport dans lequel les socialistes ont excellé il y a des années et ca ne nous avance pas a grand chose.

jawzia
19/08/2011, 02h43
Normalement un économiste doit a chaque fois qu'il critique un point de l'économie marocaine donner la solution et même proposer un plan général et une vision détaillée de ce que doit être l'économie du pays ...Cela ne servirait à rien. Ce n'est pas l'avis des économistes et encore moins celui du gouvernement qui donne la cap. C'est Mc Kinsey (et d'autres cabinets conseils) ... à coup de millions d'euros.

soufiane-oujda
19/08/2011, 16h18
jawzia
Cela ne servirait à rien. Ce n'est pas l'avis des économistes et encore moins celui du gouvernement qui donne la cap. C'est Mc Kinsey (et d'autres cabinets conseils) ... à coup de millions d'euros.


Et pourquoi ne pas se baser sur les économistes locaux? mahatir bn mohamed a mis de coté les programmes des experts étrangers du fmi etc et il s'est basé sur un programme national et voila ce qu'est devenue la malaisie ...

Pourquoi les économistes maghrébins chacun dans son pays ne créent pas des centres de réflexions avec des sites web ou/et magazines qui sortent leurs analyses quotidiennes? et qui reformulent ainsi avec le temps un vrai programme pour le pays ...

Au lieu de se contenter de la critique stérile et attendre que les cabinets étrangers leur trouvent les solutions il faudra qu'ils commencent a se creuser la tète et trouver les solutions par eux même ca ne leur fera que du bien a eux et a leur pays.

soussi82
19/08/2011, 20h09
Cela ne servirait à rien. Ce n'est pas l'avis des économistes et encore moins celui du gouvernement qui donne la cap. C'est Mc Kinsey (et d'autres cabinets conseils) ... à coup de millions d'euros.

......................................

Si ce n'était que cela , un pays voisin du Maroc "hydrocarburement" riche mais qui reste arriéré pourrait se payer ces cabinets pour le sortir de la gabegie dans laquelle il patauge ...

jawzia
20/08/2011, 03h54
un pays voisin du Maroc "hydrocarburement" riche mais qui reste arriéré pourrait se payer ces cabinets pour le sortir de la gabegie dans laquelle il patauge ...
Prompt rétablissement !

Cookies