PDA

Voir la version complète : L'économie japonaise envoie des signaux positifs


soufiane-oujda
15/08/2011, 20h18
Le PIB de l'archipel a certes reculé de 0,3% au deuxième trimestre mais ce ralentissement est moins fort qu'attendu. Les analystes anticipent un rebond de l'économie japonaise dès le trimestre prochain.

Le Japon se relève doucement de la catastrophe du 11 mars dernier. Ce lundi, le gouvernement a annoncé un ralentissement de 0,3% du PIB du pays au deuxième trimestre. Certes, le Japon reste ancré dans la récession, mais ce recul, de 1,3% en rythme annualisé, est inférieur aux prévisions des analystes qui tablaient sur une contraction de 0,7%. Elle témoigne aussi d'une nette amélioration par rapport au recul de 0,9% encaissé au trimestre précédent.


Entre avril et juin, les exportations ont fortement reculé de 4,9% et constituent le principal facteur de la décroissance. Sur cette période, les livraisons de marchandises ont été freinées par la destruction des usines et infrastructure dans les zones dévastées du nord-est de l'archipel. Des ruptures de la chaîne d'approvisionnement ont été constatées dans les secteurs clefs de l'automobile et de l'électronique, piliers des exportations. L'activité industrielle a aussi été ralentie par l'accident nucléaire de Fukushima qui a entraîné l'arrêt d'une importante partie du parc de réacteurs et donc une baisse de la production d'électricité.


Le mouvement baissier a en outre été accentué par un recul de 1,9% des investissements immobiliers privés et une baisse de 0,1% de la consommation. Le traumatisme causé par le désastre, qui a fait plus de 20.000 morts et disparus, a en effet conduit les citoyens japonais à la retenue durant plusieurs semaines, freinant la consommation privée qui est habituellement un des moteurs de la croissance. Ce ralentissement a été en partie compensé par la hausse de 3% des investissements publics.


«Nous allons reconstruire le Japon»


Pour les observateurs, ce deuxième trimestre laisse toutefois envisager une amélioration rapide de l'économie japonaise. «Si l'activité économique se rétablit progressivement comme cela se dessine à certains égards, il est possible que la croissance revienne dès la période de juillet à septembre», a ainsi commenté Takeshi Minami, économiste de l'institut Norinchukin dont l'avis rejoint celui du ministre des Finances, Yoshihiko Noda.



De son côté, le premier ministre Naoto Kan, qui a survécu en juin à une motion de défiance en promettant de démissionner d'ici à la fin août,a profité du soixante-sixième anniversaire de la reddition du Japon pour évoquer une amélioration de la conjoncture. «Notre pays s'est relevé des ruines de la guerre grâce aux efforts de chaque citoyen et a surmonté nombre de difficultés jusqu'à aujourd'hui. Fort de ces expériences, nous allons reconstruire avec détermination et vigueur les zones dévastées et le Japon».
Ces propos ont convaincus les marchés asiatiques ce lundi matin. À la Bourse de Tokyo, le Nikkei a ainsi clôturé cette journée sur une forte hausse de 1,37% à 9086,41 points.

figaro

Cookies