PDA

Voir la version complète : Algerie :Importation du gas-oil : corruption et raffineries désuètes


soussi82
16/08/2011, 01h25
Importation du gas-oil : corruption et raffineries désuètes

Le Matin



Ce n’est guerre un paradoxe que l’Algérie importe du gas-oil et même de l’essence sans plomb
En plus de ces produits pétroliers connus du grand public, l’Algérie importe beaucoup d’autres produits pétroliers et gaziers que ce même grand public utilise tous les jours sans se poser de question sur leurs origines. Pour rappel, l’Algérie importe plus de 50 % de ses besoins en lubrifiants (huiles moteurs et graisses industrielles), env 90 % de ses besoins en bitume (routier et oxydé pour le bâtiment). Elle importe 100 % de ses besoins en polymères (plastiques) etc.
L’importation de gas-oil et d’essence sans plomb est due aux faiblesses suivantes :
- Sous-capacités totales de raffinage. Les 15 millions de tonnes /ans environ des années 70 sont toujours les même.
Je dirai, sans risquer de me tromper, qu’elle est même moindre. Vue la vétusté et l’âge des raffineries qui ne tournent plus à leur plein régime. Usines dont le fonctionnement doit coûter les yeux de la tête en pièces de rechange et en arrêts imprévus (pannes)
- Inadaptation des process de raffinage. On ne produit pas de l’essence plombée avec le même process (et donc équipements) que l’essence sans plomb. Même si la phase intiale du raffinage est la même. Comme l’âge moyen minimum des toutes les raffineries algériennes est de 35 ans, leurs unités de raffinage en produits blancs (GPL -essence - kerosène - gas oil etc.) doivent être adaptées techniquement pour pouvoir produire aussi de l’essence sans plomb. A mon savoir adaptations techniques jamais réalisées.
Quelques adaptations primaires (revamping) ont été réalisées sur quelques raffineries pour améliorer la capacité de production. Cela demeure réellement du domaine du «bricolage industriel» L’achèvement de la raffinerie de Béjaia début des années 1980 (usine payée d’ailleurs à hauteur de 75 % de la totalité de sa valeur) aurait bien changé le visage des choses.
Mais à l’époque les gangsters du Far West, (comme aujourd’hui d’ailleurs) ont préféré tenir les Kabyles dans l’indigénat industriel, quitte a importer de l’essence sans plomb quelques décénies plus tard.
L’importation de l’essence sans plomb et du gas-oil peut être acceptable compte tenu que c’est Sonatrach ou une de ses filiales qui réalisent les opérations. Donc la réalité et l’honnêteté des prix et quelques règles et principes de déontologie commerciales peuvent être espérées.
Par contre, que les journalistes aillent fouiner un peu du côté de l’importation du bitume routier et oxydé, ou bien des lubrifiants et des plastiques. Ils découvriront des choses intéressantes et ahurissantes à la fois. Ils comprendront comment fonctionne la mécanique du partage de la rente à la manière de Djehha.
Rabah Benali

Cell
16/08/2011, 15h15
l'excuse est toute trouvée :


l'algérie se developpe tellement à une vitesse si effrénnée à un rythme si soutenu, à une allure si virvoltante ; avec une cadence si infernalle ( en temoigne les gigantesques projets , les chantiers PHaraoniques , les réalisations monumentales , les ouvrages colossaux....... ), l'etendue des besoins est telle que meme les Méga Raffineries Algériennes ne suffisent pas à combler la demande Incommensurablement éléphantesque du géant monumental et titanesque qu'est devenue la serenissime mais non moins faramineuse algérie ......

et pui de quoi tu te méle SUJET ...... va lecher les Babouches de M6 .......:)

soussi82
16/08/2011, 19h37
et pui de quoi tu te méle SUJET ...... va lecher les Babouches de M6 .......:)

Cell

Pris note l'ami !!!:mrgreen:

ahmed67
16/08/2011, 19h53
franchement il y en as qui se donne bien du mal
pauvre petits , allez manger le ramadan ne vous réussit pas :)

El-NiNo
17/08/2011, 02h20
bah dis donc, sont déchaînés les moros

numidia-4-ever
17/08/2011, 11h17
c'est pas en vous énervent comme ça que vous aurait un plein a 6€ ! :mrgreen:

hben
17/08/2011, 13h49
l'algérie se developpe tellement à une vitesse si effrénnée à un rythme si soutenu, à une allure si virvoltante ; avec une cadence si infernalle ( en temoigne les gigantesques projets , les chantiers pharaoniques , les réalisations monumentales , les ouvrages colossaux....... ), l'etendue des besoins est telle que meme les méga raffineries algériennes ne suffisent pas à combler la demande incommensurablement éléphantesque du géant monumental et titanesque qu'est devenue la serenissime mais non moins faramineuse algérie ......

Et pui de quoi tu te méle sujet ...... Va lecher les babouches de m6 .......

:72::72::72::25:

bledard_for_ever
20/08/2011, 13h27
avec huit raffineries qui alimentent l'algérie le maroc et la tunisie en temps normal c'est largement insuffisant,

maintenant il y a la libye

on a pas une capacité de raffinage pour un marché de 90 millions de personnes

c'est aussi simple que cela

Awtil
21/08/2011, 05h49
cell
mdr merci
t'es un bon digéstif aprés shour;)
gazare wi t3acha bé laffte

houari16
21/08/2011, 05h59
Pour rappel, l’Algérie importe plus de 50 % de ses besoins en lubrifiants (huiles moteurs et graisses industrielles), env 90 % de ses besoins en bitume (routier et oxydé pour le bâtiment). Elle importe 100 % de ses besoins en polymères (plastiques) etc.
Exacte !
Mais le comble le journaleu avant d ecrire son article , devrai se poser la question : Pourquoi ?
il ne sait pas encore que :
le pétrole algérien presque pur , produit plus d essence que les dérivés lourds !
En plus actuellement , l Algérie à des difficultés en approvisionnement de l exploitation d un puits en Libye .

RoboCop
21/08/2011, 16h43
Mais à l’époque les gangsters du Far West
Les gangsters du Far West, ça existe ?

J'ai toujours cru qu'on les appelait les bandits, ou les hors-la-loi, il a dû confondre les époques d’Al Capone et de Billy le kid, sinon, le matin dz vous le trouvez crédible comme source journalistique, encore faut-il, que ces donneurs de leçons, au niveau de leur journal acceptent les commentaires qui critiquent leurs articles

Cookies