PDA

Voir la version complète : Maroc : Plan d'austérité prévu pour 2012


jawzia
19/08/2011, 05h19
19/08/2011

Face aux multiples revendications sociales, à la hausse des cours internationaux de matières premières, à la hausse de la masse salariale de la fonction publique et des timides entrées des devises étrangères, l'Etat n'a plus d'autres solutions que de s'engager dans un plan d'austérité sans précédent. Le défi du ministère des Finances sera de rapporter à 3%, le déficit du budget national estimé aujourd'hui à 5.7%, et de ramener l'écrasante dette du trésor public à 50% du PIB.

Le puzzle de l’équilibre budgétaire s’élabore de mieux en mieux depuis la déclaration du ministre des Finances, Salahedinne Mezouar, vendredi dernier, sur le scénario partiel de la Loi des Finances 2012.

Etayé par les conclusions préliminaires des consultations du Fonds Monétaire International (FMI), le gouvernement n’a plus d’autres solutions que d’adopter un sérieux plan d’austérité pour limiter l’endettement croissant du trésor public. Un endettement couvrant l’écrasante majorité des dépenses de l’Etat. L’analyse chiffrée du FMI permet de voir plus clair sur l’origine du “casse-tête de Salahedine Mezouar”, et surtout des engagements du gouvernement pour limiter la vulnérabilité des finances publiques face aux fluctuations des cours mondiaux de matières premières.

Les subventions des produits alimentaires et pétroliers auraient en effet coûté plus de 5.5% du PIB national, contre les 2.1% prévu lors de l’élaboration de la Loi de Finance 2011. Ajoutons à cela, la hausse d’une masse salariale qui aurait résorbé plus de 10.7% de notre richesse intérieure, ainsi que celles des revendications sociales dont la facture s’est estimée à 1.5% du Produit Intérieur Brut.
7.5%

Au total, l’Etat est déficitaire de 5.7% de son budget et le déficit pourrait atteindre 7.5% l’année prochaine sans mesures drastiques.
La simpliste résolution de l’équation par la privatisation des deniers publics ne ferait, selon des analystes rapportés par la presse nationale, qu’alarmer davantage le déséquilibre des fondamentaux macro-économiques à moyen terme, vu son impact limité dans le temps, et ne pourrait être usé à seul titre compensatoire.

Par ailleurs, “l’Etat dispose de peu de marges pour assurer de nouvelles mesures d’augmentation des dépenses publiques” selon les conclusions préliminaires du FMI.

“Tous les services doivent économiser 10% de leurs allocations budgétaires qu’ils allouent à des dépenses non essentielles, et les entités publiques qui dégagent un bénéfice devrait commencer à s’autofinancer”.
Rapport du FMICes deux mesures devraient assurer au moins 1% de l’épargne national. Mais le but fixé par l’Etat est de rapporter le déficit à 3% du PIB (contre les 5.7% actuels), en ramenant l’endettement total du trésor à 50% de la richesse créée avec les engagements d’austérité nécessaires.

Les mesures de l’Etat pour 2012
Sans donner plus de détails pour le moment, le ministre des Finances prévoit d’élargir l’assiette fiscale et d’améliorer l’administration des impôts pour renflouer ses ressources fiscales. Il s’agirait des impôts indirects, selon les scénarios les plus rentables élaborés par le Fonds Monétaire International, en l’occurrence celui de la Taxe sur la Valeur Ajoutée, qui contribue d’ores et déjà à plus de 25% du PIB marocain. “Cela permettrait de résorber le déficit des recettes douanières” selon le rapport.

Mais la partie la plus importante se situe au niveau de la rationalisation des dépenses. Plusieurs réformes sont ainsi prévues, notamment dans la fonction publique pour ramener la masse salariale à environ 10% du PIB dans le moyen-terme, ainsi que dans les subventions accordées aux produits pétroliers pour réduire l’impact des fluctuations des cours internationaux de matières premières sur les finances publiques.

Pour pouvoir se consacrer plus laborieusement aux secteurs de la santé et de l’éducation, il est également prévu de réaliser des économies en intégrant plus activement le secteur privé dans les projets d’infrastructures publics.

Quelle croissance pour 2012?
Enfin, S. Mezouar table sur un taux de croissance qui devrait osciller entre 4.7% et 5.2% en 2012, et ce, particulièrement grâce aux prévisions des transferts des MRE, aux IDE et aux recettes touristiques qui connaîtront une croissance entre 5 à 5.5%.

Cet optimisme devrait se vérifier lors des mois prochains. Pour l’instant, ses prévisions se trouvent contredites par les chiffres du Haut-Commissariat au Plan (HCP). Dans son budget économique exploratoire de 2012, le HCP estime la croissance du PIB en 2012 à 4.5%. De son côté, le Centre Marocain de Conjoncture prévoit une croissance de 4.1% pour la même année.

Hayin Fadi

jawzia
19/08/2011, 05h27
le ministre des Finances prévoit d’élargir l’assiette fiscale
S'il s'agit de lever l'éxonération sur les revenus agricoles ... Bravo. Sinon, ce sera le porte-monnaie du marocain lambda ...

jawzia
20/08/2011, 04h45
Les subventions des produits alimentaires et pétroliers auraient en effet coûté plus de 5.5% du PIB national, contre les 2.1% prévu lors de l’élaboration de la Loi de Finance 2011. Ajoutons à cela, la hausse d’une masse salariale qui aurait résorbé plus de 10.7% de notre richesse intérieure, ainsi que celles des revendications sociales dont la facture s’est estimée à 1.5% du Produit Intérieur Brut.Et la caisse de compensation qui a absorbé en 5 ans, la bagatelle de 160 milliards de DH (dont 45 milliards au titre de l'année 2011).

http://www.leconomiste.com/sites/default/files/p12_34.jpg

bledard_for_ever
20/08/2011, 13h17
il y aura tjrs un pays ami adepte de quelques excentricités qui viendra à la rescousse ;)

overclocker
20/08/2011, 13h46
tjr adepte de 7achiane lhadra comme nssa l7ammam.....:lol::lol:

othmane26
20/08/2011, 13h48
bledard je savais que t etais intelligent, mais pas a se point la. bravo continue t'es sur la bonne voie.

bledard_for_ever
20/08/2011, 14h10
over

ton intervention est digne d'une tayabba :)

allez explique nous toi le préposé à l’intelligence économique par quel miracle éco le maroc va s 'en sortir?

Moi je dis si tracffin s'y mets et que l'équilibre des comptes ne souffre d'aucun transfert illicite le maroc c'est la somalie.

retour au plan d'austérité svp

jawzia
20/08/2011, 14h33
retour au plan d'austérité svp
C'est préférable !

Au lieu de "compter" sur la TVA (quelque part injuste au même titre que la subvention "générale"), "taxer" les grand propriétaire terriens est une piste que Mezouar ne semble pas vouloir "explorer".

overclocker
20/08/2011, 14h36
Au lieu de "compter" sur la TVA (quelque part injuste au même titre que la subvention "générale"), "taxer" les grand propriétaire terriens est une piste que Mezouar ne semble pas vouloir "explorer".


il a peur du roi et des akhenouch et benbrahim entre autre,,,

c'est l'une des pistes,

plus, lutte contre la fraude fiscale et surtout revoir à fond le fonctionnement de la caisse de compensation....

jawzia
20/08/2011, 14h39
il a peur du roi et des akhenouch et benbrahim entre autre,,,
Il devrait avoir peur des 30 millions de marocains à qui il demande un tour de vis supplémentaire !

Sinon entièrement d'accord pour la lutte contre la fraude fiscal et la réforme de la caisse de compensation (un impôt sur la fortune ne serait pas de trop aussi).

overclocker
20/08/2011, 14h46
Il devrait avoir peur des 30 millions de marocains à qui il demande un tour de vis supplémentaire !

pour ces gens le peuple passent au second plan....mais pas pour longtemps inchALLAH....


(un impôt sur la fortune ne serait pas de trop aussi).


entre autre oui, ca marchera bien quand il n'y aura plus de fraude et corruption aussi...

en fait c'est ca la base, limiter au moins la corruption à défaut de la stopper, ce qui nécessite une justice sans faille et des lois qui s'applique sur tout le monde.

jawzia
20/08/2011, 14h49
en fait c'est ca la base, limiter au moins la corruption à défaut de la stopper, ce qui nécessite une justice sans faille et des lois qui s'applique sur tout le monde.
Travail de longue haleine. Le budget 2012 n'attend pas et quelques mesures d'ordre "techniques" sont indispensables.

jawzia
20/08/2011, 19h20
Pour le Marocain ça ne changera rien..c'est se vie quotidienne.Tu veux dire qu'en ce pays avec ou sans budget ... Rabha Wahed ?!

1 Article sans sources.
Leconomiste d'hier !

Cookies