PDA

Voir la version complète : Algeria Will Be Next to Fall


Rif1979
20/08/2011, 16h17
Algeria Will Be Next to Fall




| August 19, 2011

http://nationalinterest.org/files/imagecache/resize-340/images/Flag_of_Algeria.svg_.pngAs the Libyan opposition closes in on Tripoli, the Algerian regime worries it could be next. The largest country in Africa with much more oil and gas than Libya, Algeria has all the same problems as the other Arabs. Will the wave of unrest now move further west across North Africa?
The protests that swept the Arab world in 2011 actually began in Algeria in early January. Even before demonstrations rocked Tunisia next door and toppled President Ben Ali, there were unprecedented protests across Algeria. Every Algerian city was rocked by the biggest demonstrations in years. Then they began to ebb. The demonstrations attracted fewer and fewer protestors, and the regime gained the upper hand. Algeria is a haunted nation; fear of a return to the terror and violence of the 1990s is so great it acted as a brake on the Arab spring in Algeria even before winter had ended.
Algeria is acutely vulnerable to the contagion of the antiregime and antiestablishment unrest that has rocked the rest of the Arab world. It has a huge youth bulge, large unemployment and underemployment, and a sclerotic regime that permits virtually no public participation in the decision-making process. It is also home to a violent branch of al-Qaeda, al-Qaeda in the Islamic Maghreb. But the memories of the ”lost decade” are very strong among Algerians, and there is no appetite for a return to the abyss.
The Peoples Democratic Republic of Algeria is the largest Arab country in size, and now that the Sudan has split it is the largest country in Africa. It achieved independence from France in 1962 after a bitter, decade-long struggle in which a million people died.
The old leftist regime was challenged by Islamists in the 1980s. The Front Islamique du Salut (FIS) won local elections in 1990. Then it won in the national parliamentary elections in December 1991 and was poised to form a government. But the army stepped in instead and the generals took control.
A nightmare followed as the Islamists rebelled. A decade of violent terror followed. The Groupe Islamique Armee (GIA), the largest rebel group, became increasingly fanatic and extreme. The army infiltrated the terror groups, creating rogue elements that got out of control. The GIA then splintered into factions which fought each other. By the end of the 1990s a new group, the Groupe Salafiste pour la Prediction et le Combat (GSPC), emerged even more violent and fanatic. Estimates of the dead run as high as 160,000 or more.
In time the fury began to wear itself out. The 1999 election of President Abdelaziz Bouteflika produced a more legitimate government, and he began a series of reforms and amnesties to try to undermine the insurgency. While Bouteflika, now in his third term, has considerable political power, the generals remain the real power behind the veil. The regime is completely untransparent; Algerians don’t know who really pulls the strings in their capital and outsiders are even less informed about le pouvoir—the power, as the generals’ inner circle is known.
The Libyan war is deeply disturbing for Algerians. Like the rest of the world, Algeria has no affection for Muammar Qaddafi and his regime. But the breakup of Libya between Tripolitania and Cyrenaica, and the intervention of NATO forces—especially French aircraft—is viewed with alarm in Algiers. Like Libya, Algeria has a history of strong regional rivalries and independent city-state rule. European and American air forces fighting next door have reopened colonial memories that are deep and bitter.
Algiers effectively backed the Qaddafi regime against the rebels, criticizing the NATO operation and voting against the Arab League resolution that set up a no-fly zone. Algeria has expressed particular concern that the unrest in Libya could lead to the development of a major safe haven and sanctuary for al-Qaeda and other extremist jihadis.
On the fifth anniversary of 9/11, Ayman Zawahiri announced in a video message from al-Qaeda’s as-Shahab media that the GSPC was becoming the North African wing of the movement. The GSPC formally renamed itself al-Qaeda in the Lands of the Islamic Maghreb, and it promptly attacked UN headquarters in Algiers and attempted to assassinate Bouteflika. Since then, it has spread its cells across Africa as far as Nigeria and has kidnapped westerners across the Sahara.
So Algeria is poised between its fear of returning to chaos and violence if the army and the regime loosen up and its underlying socio-economic difficulties that cry out for political and economic reform. The United States is not a major player in Algerian affairs; Europe potentially could be but is probably too broke to do so. Algerians will face their dilemma on their own.
Bruce Riedel
[/COLOR][/SIZE][/CENTER]

=== MODERATION===
Utilisez la langue par défaut (le français) ou apportez une traduction afin de rendre votre texte compréhensible à tous. Lisez la charte: http://www.algerie-dz.com/forums/showthread.php?t=928

russkov
20/08/2011, 16h37
Le rêve de certaine personnes ,l'Algerie s'est qu'elle est dans la cible des mondialistes ,elle dérange car ils ne peuvent contrôlés et mettre la main sur ses richesses .
Mais une chose est sur le peuple n'est pas dupe ,et ils veillent au grains...;)

Bone23
20/08/2011, 16h45
The Libyan war is deeply disturbing for Algerians. Like the rest of the world, Algeria has no affection for Muammar Qaddafi and his regime. But the breakup of Libya between Tripolitania and Cyrenaica, and the intervention of NATO forces—especially French aircraft—is viewed with alarm in Algiers. Like Libya, Algeria has a history of strong regional rivalries and independent city-state rule. European and American air forces fighting next door have reopened colonial memories that are deep and bitter.

bel-court
20/08/2011, 16h47
Russkov tu te trompes, on a toutes les conditions nécessaires pour un éventuel soulèvement, le régime algérien est aussi sanguinaire que le régime libyen et syrien, en 2001 il y'avait eu un massacre et les Kabyles n'ont pas pardonné.. Si c'est aujourd'hui les maffieux au pouvoir payeront un prix plus cher.

saaid
20/08/2011, 16h50
Si c'est aujourd'hui les maffieux au pouvoir payeront un prix plus cher.

il suffit qu une petite allumette dans Tizi ouZouzou et ils auront leur CNT á l Est d Alger:)

russkov
20/08/2011, 17h02
bel-court ,
Si tu connais bien les Algériens ils un fond sanguinaire ,s'est peut être dans s'est gène du a plus de 2000 années de guerre successive...!
L'algérien n'a rien d'un enfant de cœur ,beaucoup se plaigne du pouvoir ,mais si demain ils le détenaient ils feraient pire...
Mais une chose est sur s'est que quoi qu'il puisse se passe chez nous ,jamais au grand jamais les parasites qui passe leurs temps a faire et défaire les états ne pourront mené leurs politique de destruction de l'Algerie .
Si demain il y a des Algériens qui veulent vendre le pays a ses mondialiste ,ils finirons dans un trou...!

russkov
20/08/2011, 17h07
il suffit qu une petite allumette dans Tizi ouZouzou et ils auront leur CNT á l Est d Alger:)
__________________

Là tu vie sur un nuage ,si demain une petite allumette comme tu dit si bien s'enflamme le problème sera réglé en 48 H ,il y aura des centaines de victime mais sa ne durera pas des semaine ou des mois comme chez les rolotos...

Algerinho
20/08/2011, 17h08
On règle notre linge sale entre algériens : ceux qui postent ce type d'articles ne souhaitent pas un changement bénéfique et pacifique pour l'Algérie mais lui souhaitent de sombrer dans l'abîme de la guerre civile et de la désintégration...L'Algérie, malgré ses tares, bouge..Une dynamique sociale, une élite nouvelle, fait bouger les lignes et va tôt ou tard participer à la réforme douce et en accord avec nos principes ...L'immense richesse de notre pays nous permet d'être optimiste à condition de réformer le système...

bel-court
20/08/2011, 17h10
Tizi ville je ne pense pas ils l'ont cassé avec le FLN et les gens ramenés de Chlef en octobre 80 aprés le tremblement, des milliers de gens qui votent pouvoir. C'est plus tôt de l'intérieur que viennent souvent les grandes révoltes, Larbaa Nath-Irathen, Iazzouguen, Bouzeguene, Michelet, du côté de Béjaia aussi, Akbou, Sidi Aich, Ouzelaguen, El-Kseur, Sahel ..etc. Mais le prochain soulèvement il faut s'attendre à toute l'Algérie et non pas seulement à la Kabylie, Alger est la région qui pourra chasser les militaires du pouvoir, les baltaguias d'El-Madania et les environs devront payer comme ceux du Caire!

Algerinho
20/08/2011, 17h11
@Saaid :il faut cesser de prendre tes fantasmes pour la réalité...Tu devais jouir dans les années 90, mais ton rêve le plus fou de voir la fière Algérie exploser à fini en fait par t'exploser à la tête...Occupe toi plutôt de ton royaume en faillite, ce sera plus bénéfique pour toi...

russkov
20/08/2011, 17h13
Alger est la région qui pourra chasser les militaires du pouvoir, les baltaguias d'El-Madania et les environs devront payer comme ceux du Caire! ____________________________

Dans tes fantasmes...

logone
20/08/2011, 17h13
oui, y'a pas besoin de l'otan pour chassé les imposteurs et leurs soutiens.

ruskov, ils arrivent meme pas à chasser trois terroriste caché dans des buisson, tu crois que si le peuple ne veux pas les éradiqué ils aurons peur de tes menaces de fin de règne?

russkov
20/08/2011, 17h16
oui, y'a pas besoin de l'otan pour chassé les imposteurs et leurs soutiens.

ruskov, il arrive mem pas à chasser trois terroriste caché dans des buisson, tu crois que si le peuple ne veux pas les éradiqué aurons peur de tes menaces de fin de règne?
___________________________________________
Se ne son pas des menasses ,mais des promesses...;)

logone
20/08/2011, 17h17
oui que de la parlote, comme eradiquer le terrorisme.

bel-court
20/08/2011, 17h18
Wait and see, on attend la mort du manipulateur, le nain. Une chose est sûre, s'il y'a des pressions étrangères nos maffieux ne sortiront pas les blindés et les avions pour garder le ciel, ils vont juste remplacer quelqu'un par quelqu'un d'autre, plus de droits de l'homme, officialiser tamazight pour calmer la situation et plier devant les pressions.

logone
20/08/2011, 17h20
tu compte sur des gens qui ne fond pas la guerre mais qui recolte juste les fruit des sacrifice des autres, une petite bande de s...... qui ne comprend que les coups. si leur bras armée veulent les protegés qui ne ce plaignent pas de leur sort de harki.

russkov
20/08/2011, 17h22
oui que de la parlote, comme eradiquer le terrorisme.
_________________________________________

Les terroristes son en voie de disparition ,on fait juste maintenir la race pour qu'elle ne disparaisse pas ,on maintien un certain équilibre...

hassa2006
20/08/2011, 17h24
Si demain il y a des Algériens qui veulent vendre le pays a ses mondialiste ,ils finirons dans un trou...!

ah oui boutef et sa clique qui nous ont vendu aux égyptiens en leur ouvrant les portes de beaux marchés comme la téléphonie, le btp....

au qataris qui viennent de presque supprimer les visas...


vendre l'algérie c'est du côté du pouvoir qu'il faille voir et oui l'algérie tombera est rassures toi même une rose peut pousser sur un tas de fumier que nous ont réalisé ces gouvernants.

et puis la honte, la honte de ces clowns roi de l'autodermination des peuples à vivre libre hein..... regardes sa position en libye/syrie ou ses frères font exactement ce qu'ils ont fait en octobre 88.

ah mort cette algérie, oui faut l'achever car elle ne veut ni vivre ni mourir.

russkov
20/08/2011, 17h24
Aller ,je vous laisse dans vos rêve ,et vos débat stérile...

logone
20/08/2011, 17h25
si les combattant de l’intérieur avait user de l'assassinat pour prendre le pouvoir comme eux l'on fait, toute la clique actuel aurait été des inconnu.

mais quand ont prétend vouloir le bien du pays ont use pas de ce genre de methodes, ceux qui veulent le bien du pays ne peuvent pas gouverner face à des charognard qui n'ont aucun respect pour la vie; L'histoire de l'algerie post independance est là pour témoigner...

logone
20/08/2011, 17h28
oui, le pouvoir actuel à voulu vendre les terrain petrolier aux americain, mais bizarement personne n'en parle... entre traitre né ont se soutien...

ont sait qui est qui...

il ne reste que les argument de la force.

Doctrinal
20/08/2011, 17h30
Algeria Will Be Next to Fall

L'algérie ne tombera jamais que cela déplaise au marroki de ton espèce qui se rejouit de trouver une telle chiotte et qui se précipite à la poster.

Dommage pour vous mais néanmoins le rêve est permis.

logone
20/08/2011, 17h30
ruskov, il maintient les terroriste tout le monde le sait encore un argument pour vous chasser comme des chiens.

Cookies