PDA

Voir la version complète : Le Venezuela vers la nationalisation de l'exploration et l'exploitation aurifère


Sioux foughali
21/08/2011, 07h26
Hugo Chavez va nationaliser le secteur aurifère

Cette décision intervient alors que l’or a atteint jeudi un nouveau record, à 1818 dollars l’once.

«Nous allons nationaliser l’or!» Habitué des déclarations fracassantes, le président vénézuélien Hugo Chavez a annoncé jeudi, à la télévision d’État VTV, qu’il préparait une loi visant à nationaliser «l’exploration et l’exportation de l’or» dans le pays afin de lutter contre «les mafias et la contrebande» qui sèment «l’anarchie» dans le secteur. En effet, au Venezuela, 60 % de la production aurifère - soit 4,2 tonnes par an - proviennent de mines informelles, selon la banque centrale nationale. Un manque à gagner important pour cette dernière, qui, selon une directive gouvernementale datant de 2009, devrait percevoir obligatoirement 60% de la production nationale.

Après la nationalisation en 2007 des secteurs énergétiques stratégiques nationaux - ce qui est important, sachant que le pays est le *premier exportateur de pétrole d’Amérique du Sud -, le gouvernement du Venezuela cherche maintenant à contrôler le secteur aurifère. Déjà en 2010, il s’est arrogé 500.000 hectares de zones d’exploitation du précieux métal.

Outre la compagnie d’État Minerven, les activités aurifères officielles sont conduites par l’entreprise russe Rusoro - qui exploite un gisement dans le sud de la province de Bolivar (Sud) - et la firme cubaine Geominsal, en phase d’exploration. Toutes deux travaillent en étroite association avec l’État vénézuélien. Le pays possède la 15e réserve d’or mondiale, avec un total estimé à 363,70 tonnes.
Rapatrier les réserves d’or placées à l’étranger

Hugo Chavez n’a pas uniquement l’intention de nationaliser la production intérieure. Il a annoncé, jeudi aussi, son intention de rapatrier les réserves d’or placées à l’étranger. En effet, les cours de l’once d’or ont atteint jeudi un nouveau record, à 1817,90 dollars. Le métal jaune profite de son statut de valeur refuge face au fort repli des Bourses, minées par les inquié*tudes sur la croissance économique mondiale. La banque centrale estime à plus de 11 milliards de dollars le montant de l’or vénézuélien détenu dans des coffres-forts à l’étranger. L’impact de ce rapatriement est d’autant plus grand que l’once d’or pourrait atteindre, selon le cabinet GMFS, 1900 dollars dans les six prochains mois.

Ces deux décisions pourraient être mises en place rapidement, puisque Hugo Chavez jouit depuis décembre 2010 de pouvoirs exceptionnels lui permettant de légiférer par décret, sans passer par le Parlement.

Villeroy, Juliette Figaro

oukil salah
21/08/2011, 12h06
la vraie raison pour laquelle ces dictateurs nationalisent un secteur , n'est pas pour le sauver , mais pour avoir la main mise dessus et le transforment ainsi en proprieté de la famille ou lieu du peuple

Sioux foughali
21/08/2011, 12h58
argument clownesque d'oukil Salah comme souvent

Chavez classé dictateur alors qu'il a été elu democratiquement

Même si on peut discuter de 2 decrets


On peut aussi parler des gens qui dirigeaient le pays avant et du pourquoi de la raclée electorale

de toutes façons ..y a quelque chose comme un continuum electoral au Perou, au Guatemala, en Equateur, et même en Bolivie que tu ferais mieux d'analyser avant de crier à la dictature stalinienne personnelle

Neutrino
21/08/2011, 23h56
Le Venezuela vers la nationalisation de l'exploration et l'exploitation aurifère

L'Algérie devrait faire pareil. L'or extrait du sol algérien devrait servir à constituer des réserves d'or de l'Algérie. Comme ça pendant les périodes de crise comme celles qu'on vit en ce moment, i.e. quand les marchés se rabattent sur l'or (valeur refuge), l'Algérie en profiterait pour s'"achalander" en devises fortes.

L'or algérien pourraît être une source de dollars au même titre que le pétrole. La crise actuelle est persistante et est appelée à se répéter... il faudrait saisir chaque occasion où l'or se met à grimper pour acheter des devises...

Cookies