PDA

Voir la version complète : Santa Cruz se dote d'un système de prédiction des délits


Gandhi
21/08/2011, 13h39
Un vendredi après-midi de juillet, à Santa Cruz en Californie, deux femmes sont découvertes en train de scruter des voitures d'un parking. L'une est sous le coup de plusieurs mandats d'arrêts, l'autre transporte de la drogue. Elles sont immédiatement arrêtées et emmenées au commissariat, relate le New York Times.


Arrestation banale? Pas tant que ça: la ville de Santa Cruz teste en effet un programme policier de prédiction des délits, non avec des précogs de Minority Report (Steven Spielberg, 2002), mais grâce à une base de données des délits ayant déjà eu lieu, analysée par un ordinateur sur le modèle des prédictions de répliques lors de tremblements de terre.

«Le jour où les deux femmes ont été arrêtées, par exemple, le programme avait identifié la zone d'un bloc dans lequel le parking était situé comme était l'une des zones à fort risque de cambriolages de voitures.»

Le programme, développé par un groupe de chercheurs dont deux mathématiciens, un anthropologue et un criminologue, est recalibré chaque jour, soit à une fréquence plus élevée que les autres programmes de ce type «comme CompStat et d'autres "pisteurs" de crimes utilisés dans plusieurs villes». Ces derniers se reposaient encore beaucoup sur les humains (plutôt que les ordinateurs) pour établir des tendances quant aux lieux et à la périodicité des délits. Ils allouaient en outre des ressources en se basant sur les délits passés, plutôt qu'une prédiction des délits à venir.
Selon le responsable d'une division de patrouille, Sean Malinowki, le système CompStat était une avancée très importante pour le maintien de l'ordre, mais l'utilisation d'un programme informatique permet des prédictions à une toute autre échelle.

Slate

Gandhi
21/08/2011, 13h40
Aujourd'hui à Santa Cruz, demain ailleurs comme ici à Vancouver... Et si bientôt lma police ne procédait plus qu'à des arrestations préventives de "criminels" sur le point de le devenir?
REUTERS/Anthony Bolante
La police de cette ville de Californie arrête les criminels avant qu'ils ne commettent leurs méfaits. C'est mathématique...


Prévoir un crime et arrêter son auteur avant qu'il ne soit perpétré. Philip K. Dick en rêvait, Tom Cruise l'a fait pour le cinéma, la police de Santa Cruz, en Californie, semble pouvoir le faire...
Le New York Times rapporte ce mercredi qu'un programme informatique leur permet désormais de calculer les probabilités qu'un vol, une agression ou tout autre délit ou crime intervienne, à quel moment, à quel endroit, etc. Les forces de l'ordre disposent ainsi de toutes les informations nécessaires pour anticiper... et interpeller les futurs criminels.
Comme les répliques d'un séisme...
A Santa Cruz, la technique est testée depuis juillet et sert en priorité à empêcher les cambriolages de maison et les vols de voitures, précise le quotidien américain. La police a procédé à cinq arrestations de la sorte et espère élargir son application.
D'autres systèmes sont à l'étude à Chicago ou dans d'autres villes. A New York, il porte le doux nom de CompStat après avoir baptisé "Tableaux du futur" dans un premier temps... dès 1995. Mais le système de Santa Cruz, appuyé sur le calcul des répliques qui suivent un tremblement de terre, semble plus fiable.
Pour vendre leur technologie sécuritaire, les partisans de la "police préventive" appuient là où les Etats-Unis ont mal: les forces de l'ordre seront mieux réparties, leurs actions seront mieux ciblées, des réductions de personnel seront possibles et les coûts seront réduits... Un argument qui devrait plaire aux ultra-conservateurs les plus frileux quand il s'agit de dépenses publiques.
Et vous?
Pensez-vous que cette technique soit une avancée pour la justice et pour les forces de l'ordre?
Ou, au contraire, est-ce un danger?



L'EXPRESS

Gandhi
21/08/2011, 13h43
par LoreLei
Philip K. Dick un écrivain de son vivant, il a reçu plusieurs prix de littérature, comme le prix Hugo pour Le Maître du Haut Château et le prix John Wood Campbell Memorial pour Coulez mes larmes, dit le policier. Un grand nombre de ses romans dévinrent des films cultes : Blade Runner, Total Recall, Minority Report..., adaptée au cinéma par Steven Spielberg en 2002. L'auteur imagine un monde où l’on prédit les crimes pour arrêter les coupables avant même qu'ils agissent.

La ville de Santa Cruz ainsi que d'autres villes au Usa teste un programme policier de prédiction des délits, non avec des précogs cette fois çi mais un logiciel, conçu par IBM.

D’ailleurs deux femmes en train de scruter des voitures d'un parking ont été immédiatement arrêtées et emmenées au commissariat, relate le New York Times, grâce à ce logiciel qui avait identifié le parking comme zone à haut risque.

Pour IBM, ce logiciel, nommé Predictive Analytics, peut donner aux gouvernements du monde entier un « moyen pour créer des communautés plus sûres via l'identification, la prévision, l'intervention et la prévention des activités criminelles ».

Selon IMB ce précog numérique, nommé Predictive Analytics, sera d’après, Deepak Advani, vice-président de l'analyse prédictive au sein d'IBM, a déclaré : "L'analyse prédictive permet aux organisations gouvernementales du monde entier une source hautement sophistiqué et intelligent pour créer des communautés plus sûres du fait d’identifier, prévoir, réagir et prévenir les activités criminelles. Il donne au système de justice pénale la possibilité de puiser dans la richesse des données disponibles pour détecter les tendances, faire des projections fiables et ensuite prendre les mesures appropriées en temps réel pour combattre le crime et protéger les citoyens. "

La combinaison d’un un bon logiciel et la numérisation des données plus anciennes pour l'analyse prédictive pourrait bientôt commencer à intégrer en temps réel des données. Étant donné que quelqu'un a déjà été arrêté après avoir fait des commentaires sur son fil Twitter et la police régulièrement parcoure les pages Facebook à la recherche des suspects et des menaces, et ce n'est pas si farfelue.

http://cdn.abclocal.go.com/static/flash/embeddedPlayer/swf/otvEmLoader.swf?version=&station=wabc&section=&mediaId=7212411&cdnRoot=http://cdn.abclocal.go.com&webRoot=http://abclocal.go.com&configPath=/util/&site=


Selon la police de Memphis qui use de ce logiciel, la cartographie en temps réel des points chauds permet d’identifier et cartographier la criminalité et a réduit la criminalité grave à près de 30 pour cent de moins.

L’usage de ce logiciel ne se limite pas à prédire les endroits à risque, le ministère de la Justice de Grande-Bretagne utilise la technologie d'analyse prédictive de SPSS, pour évaluer la probabilité de récidive des détenus à leur libération et pour contribuer à l'amélioration de la sécurité publique.

Toutefois comme dans le film Minorité Report, il y a des risques, et là, le fichage en masses d’un grand nombre de citoyen est le début d’un autre film Big Borther. Or dans ce monde "le fauteur de trouble" n’est pas un criminel mais juste l’activiste dont les opinions ne conviennent pas à la police politique de la pensée correcte.

Or comme le fait si bien remarquer la journaliste Heather Brooke sur HuffingthonPost les entreprises et les gouvernements sont un « client » friands d'informations, et ils veulent ses renseignements pour une raison : « Il essaye de prédire le comportement des gens et la prise de décisions se fait en fonction de ceux qu'ils pensent eux, sur ceux que selon eux, feront "les fauteurs de trouble", la décision ne se fonde pas sur ce vous avez réellement fait, mais en fonction de ce qu'ils pensent que vous allez faire à l'avenir. "

AgoraVox

Cookies