PDA

Voir la version complète : Le mystère de l'assassinat des moines de Tibéhirine


ferrailleur
21/05/2006, 13h24
Le 21 mai 1996, sept moines trappistes du monastère de Tibéhirine, au sud d'Alger, enlevés dans la nuit du 26 au 27 mars, en pleine guerre entre islamistes armés et forces de sécurité, étaient assassinés. Quelques jours plus tard, le 30 mai, les têtes des sept religieux, décapités par leurs ravisseurs, étaient découvertes près de Médéa (90 km au sud d'Alger), à quelques kilomètres du monastère de Notre-Dame de l'Atlas, où ils vivaient. Leurs corps n'ont jamais été retrouvés.

Dix ans après la mort des moines, la lumière n'a pas encore été faite sur l'identité des ravisseurs et les conditions de leur séquestration et de leur assassinat. Le parquet de Paris a ouvert le 10 février 2004 une information judiciaire contre X après une plainte déposée par la famille de l'un des moines assassinés, Christophe Lebreton, et par Armand Veilleux, l'ancien procureur de l'Ordre des Cisterciens.

Les proches des sept moines ont "droit à la vérité", a réitéré le père Veilleux, fin mars à Paris, alors que l'avocat de la partie civile, Me Patrick Baudouin, dénonçait l'"opacité anormale" et la "lenteur excessive" dans l'instruction menée par le juge Jean-Louis Bruguière.

Le rapt des moines, qui étaient âgés de 45 à 82 ans et cultivaient les terres du monastère de Tibéhirine , situé en plein fief intégriste, avait été revendiqué par le GIA (Groupe islamique armé), qui menaça de les tuer, faute d'obtenir la libération de militants emprisonnés en Algérie, dont son ancien chef Abdelhak Layada. Accusant les autorités françaises d'avoir refusé de négocier, le GIA, alors dirigé par Djamel Zitouni, annonça avoir égorgé le 21 mai les sept religieux.

MESSES EN FRANCE ET EN ALGÉRIE
Selon un membre du GIA, arrêté en 2001, les corps des victimes, qui n'ont jamais été retrouvés, reposeraient à Bougara, dans la plaine agricole de la Mitidja, près d'Alger, où ils auraient été détenus et exécutés après le refus des autorités algériennes de procéder aux libérations demandées. Cette thèse rejetant l'entière responsabilité du drame sur le GIA a été battue en brèche par la suite : plusieurs anciens des services secrets algériens ont affirmé que les forces de sécurité auraient été impliqués dans l'affaire, manipulant le GIA pour pousser la France à prendre parti dans la guerre civile algérienne.

Pour célébrer le 10e anniversaire de leur mort, une messe doit être célébrée dimanche à la cathédrale Notre-Dame par Mgr André Vingt-Trois, l'archevêque de Paris, diocèse dont était originaire l'un des sept moines assassinés, le père Christian de Chergé, prieur du monastère.

A Alger, une messe a été célébrée vendredi en la Basilique Notre-Dame d'Afrique, lors d'un hommage commun aux sept moines et au Cardinal Léon-Etienne Duval, ancien archevêque d'Alger, rendu célèbre par son engagement contre la torture lors de la guerre d'Algérie (1954-1962), décédé précisément le 30 mai 1996, à l'âge de 92 ans, des suites d'une maladie.Dimanche, seuls l'archevêque d'Alger, Mgr Henri Teissier, et quelques prêtres doivent se recueillir dans la plus stricte intimité, comme ils le font chaque année, près des sépultures des victimes, les frères Paul, Bruno, Célestin, Michel, Christophe, Christian et Luc, dans le petit cimetière du monastère de Tibhirine.

L'archevêché d'Alger avait prévu d'organiser, pour la première fois, une cérémonie au monastère ce 21 mai en présence des familles des moines et de membres de leur Ordre Cistercien mais elle a été annulée en raison de la décision des autorités d'imposer des escortes pour se rendre au monastère. "Aux yeux du peuple, ces escortes vont nous identifier au gouvernement et aux militaires en donnant de nous un signe contraire à celui d'amitié, de confiance et de paix que nous souhaitons vivre dans cette démarche", avait expliqué l'ordre trappiste en annonçant l'annulation de la cérémonie, fin mars.



le kituki qui recommence.ça n'arrêtera jamais ces campagnes de presse.?
c'est le prix du traité d"amitié ?

http://www.lemonde.fr/web/article/0,1-0@2-3224,36-774293@51-774295,0.html

son2cloche
21/05/2006, 13h46
plusieurs anciens des services secrets algériens ont affirmé que les forces de sécurité auraient été impliqués dans l'affaire, manipulant le GIA pour pousser la France à prendre parti dans la guerre civile algérienne.

Si les "services" algériens ont vraiment réussi à infiltrer et à manipuler les GIA, moi je dis bravo ! que dis-je ? bravissimooooo !!
La guerre n'est pas faite pour les enfants de coeur

safyo
21/05/2006, 13h53
Il y a 100 000 Algeriens Chrétiens .
Je partage la douleur de nos confrères .
Ils savent que les musulmans ont aussi beaucoup souffert de cet hydre obscurantiste .

ferrailleur
21/05/2006, 15h02
c'est peut être un moyen de faire pression sur des militaires ou même des politiques.du genre si vous mettez le pied a paris direction la prison..à moins que......les pressions pourraient être de tous ordres.
pareil qu'à bentalha.les habitants ont bien reconnu leurs agresseurs mais on a persité pendant des années à évoquer la complicité voire l'inspiration des autorités.

d'un autre côté si on subit cette agressivité c'est qu'on gêne .donc tant mieux pour ce pays.c'est le critère de la bonne gouvernance :plus on est attaqués plus c'est bon signe.

2 façons paradoxales de voir les choses.

kuchiki
21/05/2006, 15h09
Tu crois vraiment que Paris s'amuserer à prendre le risque de faire des ennuis à nos militaires?

ferrailleur
21/05/2006, 15h14
c'est ce qu'ils ont fait a nezzar.

kuchiki
21/05/2006, 15h18
Je suis pas au courant, tu peux me raconter stp?

ferrailleur
21/05/2006, 15h22
j'avais oublié les détails (http://www.algeria-watch.org/farticle/sale_guerre/nezzar_souaidia2.htm)

c'était la 1ere fois que la justice française était si diligente.mais que ne ferait on pas pour ses amis.

kuchiki
21/05/2006, 15h25
Ah ça y est je m'en rapelle. Merci.

Brise.marine
21/05/2006, 16h38
Je suis bien triste pour ses moines qui ne méritaient guère de se faire massacrer par un groupe de criminels, mais désolé cet article du journal le monde m'a un peux contrarié ,des milliers de personnes qui sont portées disparus et dont on oblige leurs parents de fermer leurs gueul en echange de quelque sous grace à la charte de paix et de réconciliation, puis cette histoire des moines assassiner qui est portée en justice, ça resemeble un peux à un sal coup de la part de la france. si nos autorités donne feux vert pour les investigations ça sera bien une trahison au peuple et aux familles des disparus bien que ça les connais les trahisons......

le loup
21/05/2006, 17h03
:redface: Cela s appel du rechaufer pour la brouille sur la question du genocide francais en algerie, on eveille des veilles histoires de truands pour disculper les sbires des policiers.

nabilou
22/05/2006, 00h19
si tu dit remuer le passer,alor tu n'a aucune dignité! Nous on a de la dignité et c'est pas pour autant que l'on doit renier le passer,car les douleurs sont encore vive en nous,se qui c'est passer en 1945,sa nous est rester a travers la gorge,si pour toi tu peu oublier,nous on peu pas avaler sa sans des excuses sinceres,et je dierai que les excuse c'est encore bien maigre,il faut des enquetes de la france en plus!

ALOR SA VEUT DIRE QUE TU NA PAS DE NIF et que tu te laisse marcher dessus :mrgreen:

observayeur
22/05/2006, 03h45
que dieu ait leur ame
j espere qu on retrouvera le reste de leurs corps
pour qu ils soient enterres avec dignite
je suis sur que qqpart dans les couloirs des services secrets algeriens , l emplacement de leurs corps est connu ...

allez messieurs un peu de rahma envers leur familles ....

Brise.marine
22/05/2006, 10h16
Et bien je suis réelement désolée je peux paraitre stupide mais pardonner moi ça ya observayeur, redonner justice à ces moines est une grande trahision au peuple algérien, nos mort n'ont ils donc pas de valeurs...ou bien ces moines massacrés valent ils mieux que ces milliers de pauvre algériens massacrer de la même façon ou pire encore......non moi ça m'irriterai si on donne droit à une investigation c'est un coups trops dure aux familles victimes de ses criminels et a qui on a pas rendu justice

breizh
22/05/2006, 12h00
Je me souviens toujours des "confessions" du terroriste "repenti" qui était dans ce groupe de démons. On leur avait dit que les terroristes "n'exécutaient pas les gens du Livre", et pourtant....

Brise.marine
22/05/2006, 12h21
Mais breizh on execute pas non plus les enfants et les femmes surtout dans une guerre sainte pas seulement les hommes de religion, notre cas est loins d'être une guerre sainte et ces terroristes ne sont que des criminels qui se cache derrière la religion pour avilir tous ce qui est pure.......de vrais pervers c'est tout simple.....

delci
22/05/2006, 13h36
je me rappelle que lorsque j'étais gosse et que je ne comprenais pas les tenants et les aboutissants d'un évenement politique nouveau je me reférais, avec innocence, à la position des américains ou des français et je savais que la justice était dans le camp adverse. Au vu de la conjoncture politique actuelle cette logique est toujours valable.

breizh
22/05/2006, 14h52
C'est évident que le terrorisme en Algérie s'est dissocié de l'Islam après son début mais l'Islam était au centre de leurs discours. Ainsi, on a dire que l'Islam n'y est pour rien, surtout quand on a des malins qui parlent toujours de guerre contre l'Occident.

safyo
22/05/2006, 15h01
L'islam a été pris en otage comme valeur refuge .
Les religions sont nobles .

Cookies