PDA

Voir la version complète : L’ADE versera 1 DA/m3 à l’Agence des barrages a partir de 2088


Thirga.ounevdhou
22/05/2006, 11h19
L’Algérienne des eaux (ADE) devra verser 1 DA pour le mètre cube, à partir de 2008, à l’Agence nationale des barrages et des transferts (ANBT).
On prevoie aussi une augmentation pour les tarifs de le l'eau !

====
Selon une étude réalisée et finalisée par le ministère des Ressources en eau, l’ADE ne pourra plus «pomper » l’eau gratuitement pour la distribuer aux ménages. Ce prix sera triplé à l’horizon 2012 pour atteindre les 3 DA pour le mètre cube.
C’est ce qu’a annoncé le ministre des Ressources en eau, Abdelmalek Sellal, hier, lors d’une visite de travail et d’inspection dans la wilaya d’Alger. Quelle sera la répercussion de ce versement sur la tarification de l’or bleu ? Le ministre rassure : «Nous allons continuer notre politique d’augmentation graduelle. Nous n’appliquerons aucune augmentation directe et d’un seul coup.» En d’autres termes, augmentation des prix, il y en aura mais elle sera minime. «Avec la société de l’eau et de l’assainissement d’Alger (SEAL), qui active depuis le mois de mars, nous pourrons déjà contribuer à renflouer nos caisses en récupérant toutes les factures impayées auprès des clients. Ce sera un grand pas», a ajouté le ministre des Ressources en eau. Toujours dans le cadre de la nouvelle stratégie de ce secteur, le dossier relatif à la mise en place de complexes hydrauliques devra passer dans un mois en Conseil de gouvernement après son adoption au conseil interministériel la semaine dernière. Il s’agit de la création, en 2007, d’établissements publics à caractère industriel et commercial (Epic) qui seront reconvertis, par la suite, en sociétés par actions (SPA) pour cinq gros projets hydrauliques. Il s’agit de Beni Haroun, qui devra alimenter, d’ici la fin de l’année, les six wilayas de l’est, à savoir : Batna, Khenchela, Mila, Oum El Bouaghi, Constantine et Jijel. A l’Est, il y a le gros système structurant qui est le MAO, avec un autre barrage de Kerada, et un transfert qui va sur les villes d’Oran, Arzew et Mostaganem. Il s’agira également du grand transfert Issers-Sebaou qui est autour de Taksebt et qui alimente la Kabylie, Boumerdès et Alger. Il faut ajouter à cela le barrage de Koudiat Acerdoune. Enfin, le transfert des eaux de Aïn-Salah vers Tamanrasset sur 750 km. Aussi, dans le cadre de la réorganisation du secteur, le ministre a rappelé la nécessité de la filialisation de l’ANBT pour une meilleure prise en charge de la gestion et du transfert de tous les systèmes complexes comme ceux du barrage de Beni Haroun et le transfert In Salah/Tamanrasset. Un dossier a été déposé auprès de la chefferie du gouvernement pour la création de deux filiales. L’une sera chargée de l’exploitation des barrages et l’autre des transferts.

Epuration des eaux usées pour l’irrigation
Le ministre a, lors de sa visite de travail, inspecté plusieurs projets de la capitale portant notamment sur la mobilisation de la ressource, le renforcement de l’alimentation en eau potable et l’assainissement. Il s’est rendu au chantier d’aménagement de l’embouchure de l’oued El-Harrach dont l’objectif est d’éviter la stagnation des eaux usées. Ces dernières seront acheminées vers la station d’épuration et de traitement des eaux de Baraki. Une station qui est en cours de réfection, de réhabilitation et d’agrandissement et dont les travaux seront achevés en décembre 2006. La mise en place d’un système de contrôle informatisé et de gestion centralisée de la station y est prévue. Une halte a été également observée sur le chantier d’aménagement de Oued Smar. Grâce à ce projet, l’inondation de la piste de l’aéroport d’Alger et des communes avoisinantes sera évitée. Parmi les projets visités, il est à citer le barrage de Douéra d’une capacité dépassant les 100 millions de m3 en cours de réalisation avec les Turcs dont les travaux ont démarré. Cette infrastructure devra recueillir toutes les eaux de oued El Harrach acheminées via Hammam Melouane, des eaux sauvages de Mazafran et ceux traitées par la station de Baraki. Ces eaux traitées serviront à l’irrigation de 17 180 hectares dans la plaine de la Mitidja. Le ministre a, par ailleurs, affirmé que la zone ouest algéroise ne devra plus connaître des problèmes d’approvisionnement en eau dès cet été. « Nous comptons améliorer la situation à partir de cet été pour la région de Zéralda et les localités mitoyennes afin que les citoyens soient desservis quotidiennement et en quantité suffisante», a-t-il déclaré. Aussi, dès la semaine prochaine, un avis d’appel d’offres national et international sera lancé pour la mise en place d’une station d’épuration pour Zéralda. Enfin, le ministre s’est rendu à la station d’épuration de Aïn-Bénian, réalisée en partenariat avec des groupes chinois et autrichien et s’achèvera fin juillet, qui traitera toutes les eaux de l’ouest d’Alger.

-La Nouvelle Republique

Cookies