PDA

Voir la version complète : A partir de 2009 : Il n’y aura plus de transfert de malades à l’étranger


zek
22/05/2006, 19h22
Comme ça on économise les devises, on fait travailler les infrastructures hôspitaliéres, surtout les médecins et le personel paramédicale qui n'auront plus besoin d'émigrer pour s'exercer.
-----------------------------------------------------------------

M. Tayeb Louh, ministre du Travail et de la Sécurité sociale a affirmé hier, à Bou Ismaïl (Tipasa), qu’"il n’y aura plus de transfert de malades à l’étranger à partir de 2009. M. Louh, qui a visité la clinique médico-chirurgicale de cardiologie infantile (CMCI) de Bou Ismaïl, a indiqué que le coût de ce type de chirurgie en Algérie est de 400.000 dinars contre 1 à 3 millions de dinars à l’étranger. "Pour réduire cette facture, a ajouté le ministre, l’Etat a élaboré une nouvelle politique qui favorise le transfert de la technologie dans le cadre de conventions avec les hôpitaux étrangers". "Il s’agit, a précisé le ministre, de la prise en charge de ces pathologies par des équipes médicales étrangères en Algérie même". Le ministre, qui a également annoncé la signature de conventions avec les cliniques privées algériennes, a indiqué que le programme spécial initié suite aux orientations du Président de la République prévoit la suppression, aux horizons de 2008, de la liste d’attente des enfants cardiopathes devant subir une intervention chirurgicale.

M. Louh a également annoncé la réalisation prochaine de deux cliniques médico-chirurgicales similaires à celle de Bou Ismaïl pour réduire la pression sur cette structure, la seule du genre à l’échelle nationale. La clinique médico-chirurgicale de Bou Ismaïl réalise actuellement six opérations chirurgicales par jour.

Le ministre s’est rendu par la suite au chef-lieu de wilaya où il a procédé à l’inauguration du nouveau siège de l’agence nationale de l’emploi (ANEM). Sur place, le ministre s’est longuement informé à travers des tableaux synoptiques sur la situation en matière d’offres d’emploi, de formation et d’apprentissage et pris connaissance également des différents dispositifs d’emploi. Dans ce contexte, la wilaya de Tipasa dispose pour l’année 2006 de 300 offres d’emploi que l’agence éprouve des difficultés à concrétiser en raison des exigences des organismes employeurs notamment celle liée à l’expérience professionnelle, selon les explications fournies par le directeur de l’agence régionale de l’emploi. Evoquant cette contrainte, le ministre a indiqué qu’il y a "une défaillance quelque part et qu’il y a lieu d’y remédier dans les plus brefs délais" par la mise en œuvre d’un programme de mise à niveau de l’ANEM qui prévoit l’extension de son réseau, sa modernisation ainsi que la formation du personnel. A ce titre, le ministre a longuement mis l’accent sur "la nécessité pour l’ANEM de maîtriser les données du marché de l’emploi ainsi que le taux de chômage pour pouvoir procéder à partir de 2008 à une évaluation trimestrielle puis mensuelle de la situation en matière d’emploi". M. Louh a enfin annoncé "qu’il n’y aura plus de recrutement à partir de 2008 en dehors de l’ANEM ".

21 mai 2006 EL MOUDJAHID

algerois16
22/05/2006, 19h23
... et Boutef' ? Transférable ou pas ?

zek
22/05/2006, 19h39
Oui, jusqu'en 2009. :)

loukane
22/05/2006, 20h07
A partir de 2009 même si tu a les moyens de te soigner a l'étranger tu crévera ici....

DZmes Bond
22/05/2006, 23h33
Boutef aura ses médecins étrangers aves leur équipement ultra-sophistiqué en 2009 ;)
C'est un peu étrange cette annonce mais c'est une bonne chose.

Nazim85
23/05/2006, 09h09
"Comme ça on économise les devises, on fait travailler les infrastructures hôspitaliéres, surtout les médecins et le personel paramédicale qui n'auront plus besoin d'émigrer pour s'exercer"
Plus c'est gros, plus ça passe

zek
23/05/2006, 09h52
Je le répéte, il ne s'agit pas d'interdire l'émigration du personel hôspitalier, mais de faire des économies d'échelles en invitant des équipes médicales étrangéres dans des domaines pointus de la médecine, en attendant de remettre à niveau tout le systéme de santé, l'Algérie doit bien s'attaquer à ce probléme de prise en charge un jour ou l'autre, qui est un systéme injuste par définition car bureaucrate.

Tau_Alpha
23/05/2006, 17h35
Ce n'est une bonne chose que si l'argent qui etait la pour les prises en charges a l'etranger est utilise, avec un apport supplementaire, pour proposer les memes soins en Algerie, et sans que les listes d'attentes ne s'eternisent....

Nous avons la facheuse habitude en Algerie de prendre de decisions radicales sans preparer le terrain pour une alternative....
Qui vivra verra

Cookies