PDA

Voir la version complète : Sahara Occidental : Dakhla refuse l’occupation


nacer-eddine06
29/09/2011, 10h45
Le Maroc ne semble pas disposé à comprendre qu’une simple étincelle peut mettre le feu au Sahara Occidental. A fortiori, un match de football entre une équipe locale et une équipe de la «métropole».

Comme celui de dimanche dernier entre le Mouloudia Dakhla et Chabab Mohammadia, une équipe de Casablanca qui a fait déborder le vase. C’est la deuxième fois que Dakhla est le théâtre des violences. En février dernier, la force occupante a dû annuler l’organisation d’un festival culturel «mer et désert» pour limiter les dégâts. Ban Ki-moon a dépêché son représentant spécial, Abdelaziz Hani, sur les lieux pour s’enquérir de la tragédie.
«Certaines personnes peuvent chercher à mettre à profit ces émeutes pour répandre l’instabilité», déclare Khalid Naciri, le ministre de la Communication, pointant du doigt les «activistes» sahraouis, partisans de l’indépendance de leur pays occupé depuis 1975. Taïeb Cherkaoui, son collègue de l’Intérieur, le regard rivé sur le démantèlement, le 8 novembre 2010, d’un camp de Sahraouis près d’El Ayoun qui fait des dizaines de morts, s’est déplacé lundi soir sur les lieux. Il a rencontré les notables sahraouis, et, ordonné, comme de tradition, l’ouverture d’une enquête judiciaire pour…déterminer les responsabilités. Les colons marocains appuyés par les forces d’occupation ne ratent aucune occasion, y compris un match de football, pour s’en prendre aux Sahraouis. Selon l’agence de presse sahraouie (SPS), les affrontements ont commencé après un sit-in organisé pour dénoncer l’agression dont ont fait l’objet des Sahraouis au stade de Dakhla lors de la rencontre de football. «Un groupe d’extrémistes parmi les colons marocains ont agressé des Sahraouis malgré la présence des forces royales qui n’ont fait qu’encercler le lieu». Depuis ? Les Sahraouis de Dakhla, sud-ouest du Sahara Occidental, ont été purement et simplement interdits d’entrée et de sortie de la ville à l’issue d’une protesta qui a dégénéré en affrontements de rue jusqu’au couvre-feu imposé mardi soir dans les quartiers sahraouis de la ville par les militaires qui ont reçu des renforts par camions et avions. Bilan : 8 morts et 15 blessés. Selon l’Association sahraouie ASVDH, même les maisons et une école privée appartenant à un Sahraoui n’ont pas été épargnées. Selon certains médias, plusieurs véhicules ont été incendiés et nombre de magasins saccagés. Dans leur fureur, ils y ont mis le feu. Comme lors des événements d’El Ayoun, les Sahraouis qui rejettent l’autonomie que leur proposent les Marocains veulent s’installer en dehors de la ville.
Selon les Sahraouis, le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, n’est pas resté sourd à l’appel que lui a lancé le président sahraoui, Mohamed Abdelaziz pour «sauver de la répression marocaine la vie des civils sahraouis sans défense». Il a dépêché à Dakhla son représentant spécial pour le Sahara Occidental, Abdelaziz Hani, qui réside à El Ayoun, pour s’enquérir des événements tragiques. En outre, la 4e Commission pour les questions de décolonisation, dont celle du Sahara Occidental, tiendra ses travaux du 3 au 10 octobre prochain et Christopher Ross, l’envoyé personnel du secrétaire général de l’ONU pour le Sahara Occidental, présentera le 11 octobre prochain son rapport devant le Conseil de sécurité sur le processus des négociations entre le Front Polisario et le Maroc. Un processus auquel le Front Polisario adhère. A la différence de la partie marocaine qui «marque de fortes réticences». Notamment quant à la tenue d’une réunion fin octobre, début novembre. La communauté internationale qui a les yeux braqués sur le conflit israélo-palestinien, le printemps arabe et la crise de l’euro, assumera-t-elle enfin ses responsabilités ? Le retour aux armes brandi par les Sahraouis, pourrait vite apparaître comme la seule option si l’impasse dans laquelle ils se trouvent persiste. «L’exaspération et la frustration risquent de conduire à l’irréparable, prévient le Premier ministre Abdelkader Taleb Oumar.
Djamel Boukrine.
Horizon

ourgha
29/09/2011, 10h50
Le retour aux armes brandi par les Sahraouis, pourrait vite apparaître comme la seule option si l’impasse dans laquelle ils se trouvent persiste. «L’exaspération et la frustration risquent de conduire à l’irréparable, prévient le Premier ministre Abdelkader Taleb Oumar.

ça fait 20 ans qu'on entend cette chanson, peut etre qu'ils attendent les retour de tous leurs guerriers de libye avant d'attaquer le maroc, mais ils doivent s'attendre à ce que le nombre ne soit pas complet, quelque uns rodent encore à benghazi:mrgreen:

Badis
29/09/2011, 10h55
A fortiori, un match de football entre une équipe locale et une équipe de la «métropole»

Il s'est passé la même chose à Al Hoceima dans un match contre Casa. Par contre, les Dakhilis avaient été bloqués plusieurs heures dans le stade par les forces de l'ordre, car à l'extérieur y avait la foule qui voulait les lyncher.
Ce sont des gens mauvais les dakhilis quand ils vont dans certains coins du Maroc, surtout quand c'est des matchs de foot, toute la raclure vient en conquérant mais heureusement jusqu'à maintenant ils se font vite mettre à l'amande...
Alors je suppose que les supporters de Chabab Mohammedia ont voulu politiser la chose et faire un spectacle de nationalisme, ce qui a déplu aux locaux.
Et en parallèle les indépendantistes sahraouis en ont profité pour semer la pagaille.

okba30
29/09/2011, 10h59
Une occupation reste une occupation.
Ça va exploser au visage du ''djalla djalalouh'' (Astaghfir allah).

overclocker
29/09/2011, 12h01
Le Maroc ne semble pas disposé à comprendre qu’une simple étincelle peut mettre le feu au Sahara Occidental. A fortiori, un match de football entre une équipe locale et une équipe de la «métropole».


trop fort :lol::lol:


Comme celui de dimanche dernier entre le Mouloudia Dakhla et Chabab Mohammadia, une équipe de Casablanca qui a fait déborder le vase.


un journaliste qui ne prend même pas le peine de vérifier ou se trouve mohamedia, comment va t'il savoir ce qui s'est pasé à dakhla....

élevez le niveau, un peu ca devient pathétique ces articles sur commande...:confused:



Le retour aux armes brandi par les Sahraouis, pourrait vite apparaître comme la seule option si l’impasse dans laquelle ils se trouvent persiste. «L’exaspération et la frustration risquent de conduire à l’irréparable, prévient le Premier ministre Abdelkader Taleb Oumar.


c'est tout ce qu'on demande, que ceux qui se sentent colonisés se montrent....

houari16
29/09/2011, 13h31
@overclocker
tu ne peux cacher ce qui se passe à Dakhla ..
La gravité : 8 morts ..

saaid
29/09/2011, 13h34
Dans leur fureur

et voilà, quand le makhzene reste contreproductif dans sa démarche pour faire se hair par les coeurs

overclocker
29/09/2011, 15h10
@overclocker
tu ne peux cacher ce qui se passe à Dakhla ..
La gravité : 8 morts ..


ca été déclaré et rapporté par les médias marocains en premier lieux, je ne nie rien, sauf que le journaleux semble travailler sous commande c'est tout, sans investigations ni walou, confondre mohamedia et casa faut le faire, :lol::lol: et lme style est le même en fait, le colon marocain, le refus des sahraouis, le référendum et le blabla habituel, tu le mélanges et t'as un article sur le Maroc...

CaboMoro
29/09/2011, 15h35
le Polisario a prouvé au Monde entier qu'il est capable de tuer des civiles en Lybie et par centaines avec une atrocité et sang froid, alors 8 personnes incocentes de morts chez nous on doit s'éstimer heureux. Lah yrehmoume.

Awtil
29/09/2011, 15h53
tu ne peut nie 8 morts à dakhla
houari
il y a eux des morts dans un derby entre WAC et RAJA,ce n'est pas pour autant que c'etaient des indipendantistes casaoui.
il y aeux des morts à Annaba aprés un match el annabiyen ne demander pas l'independance.
Mais au sahara marocain dés qu'un sahraoui a la diarré c'est le maakhzen qu'il a empoisonné.
RIDUCULE VOUS ETE RIDUCULE

Badis
29/09/2011, 15h55
S'il existe des Sahraouis ultra-violents prêts à ****** sur des cadavres des agents de répression du makhzen il y a 2 visions:
- soit les Sahraouis sont vraiment opprimés, écrasés, desespérés au point de haïr le Maroc jusqu'à lyncher du colon dakhili quand ils le peuvent, pour se venger de ce qu'ils ont subi et continuent à subir, la violence engendrant la violence
- soit les Sahraouis sont à l'image d'une partie de leurs ancêtres qui sont venus souiller ce coin de Tamazgha: des sauvages barbares à la hilalienne et dans ce cas c'est aux autochtones berbères de s'en occuper, vengeance inversée

Vous en pensez quoi?

Atlantic
29/09/2011, 18h18
Que finalement la connerie n'a pas de race...

okba30
29/09/2011, 18h57
De temps à autre une claque surgit des valeureux sahraouis pour rappeler la situation à ceux qui croyaient que la partie serait facile et gagnée d'avance.
Bravo aux dakhlaouis.

Cookies