PDA

Voir la version complète : Plus de 11 millions d'euros auraient été versés par le CNT pour s'assurer le ralliement de la ville


mehdi-amazigh
30/09/2011, 23h09
Des valises d'argent en Libye ?

Plus de 11 millions d'euros auraient été versés par le CNT pour s'assurer le ralliement de la ville pro-Kadhafi de Sabha.


http://www.lepoint.fr/images/2011/09/28/libye-argent-402535-jpg_265687.JPG Le nouveau ministre libyen de l'Économie, Ali al-Tarhouni, aurait livré à la ville kadhafiste de Sabha 20 valises contenant un montant total de 20 millions de dinars (11,7 millions d'euros). © Tara Todras-Whitehill / Sipa


La Libye tient-elle son affaire Bourgi ? Ce sont en effet 20 valises contenant un montant total de 20 millions de dinars (11,7 millions d'euros) qui ont été livrées mardi par le gouvernement de transition libyen à la ville de Sabha, l'un des derniers bastions fidèles à Muammar Kadhafi. D'après l'Associated Press, qui dévoile l'affaire, le but de la manoeuvre est clair : rallier le soutien des derniers combattants fidèles à l'ex-dictateur déchu. Pour ce faire, c'est le ministre du Pétrole et des Finances en personne, Ali al-Tarhouni, qui a accompagné la livraison des 20 mallettes de 78 kilos chacune, remplies de billets de 20 dinars. Puis les valises ont pris l'avion et c'était là le premier vol à atterrir dans cette ville du sud du pays, depuis mars et la mise en place d'une zone d'exclusion aérienne par l'Otan.

Interrogé par Le Point, le nouvel ambassadeur de Libye en France ne confirme pas la nouvelle. "S'il y a eu un transfert d'argent, celui-ci a dû servir au paiement des fonctionnaires qui n'ont touché aucun salaire depuis des mois", explique Mansour Saif al-Nasr. Il affirme en outre que, contrairement aux dernières informations, la ville de Sabha a été entièrement libérée. L'ambassadeur ajoute que "des versements d'argent ont déjà eu lieu dans toutes les villes du Djebel Nefoussa (ouest de la Libye), où chaque famille a reçu une certaine somme pour pouvoir effectuer ses achats".

"Pas surprenant" (un ex-diplomate)

Une explication qui ne convainc pas entièrement Patrick Haimzadeh*, diplomate en Libye de 2001 à 2004, pour qui la ville de Sabha est loin d'être acquise au nouveau gouvernement libyen. "Si la distribution d'argent était généralisée, pourquoi le Conseil national de transition (CNT) n'a-t-il pas communiqué sur les précédentes opérations ? Pourquoi le ministre en personne s'est-il déplacé ?" s'interroge l'ancien diplomate français.

Selon ce dernier, une tentative de monnayer le soutien des dernières poches pro-Kadhafi ne serait "pas surprenante" et prouverait que le CNT "n'a pas les moyens de l'emporter sur tous les fronts". Pendant ce temps, les combats font toujours rage à Bani Walid et à Syrte (nord), où plus de dix membres des forces régulières ont été tués mardi. Seulement, le gouvernement provisoire affirme, pour sa part, que les deux dernières villes aux mains des forces kadhafistes seraient sur le point de tomber. Ainsi, ses combattants ont annoncé mardi s'être emparés du port de Syrte et se préparaient mercredi à pénétrer à l'intérieur de Bani Walid, aidés par les frappes intensives de l'Otan.

Corruption ?

D'un point de vue légal, le fait de payer des personnes opposées aux autorités légitimes pour obtenir leur reddition est "assimilable à une forme de corruption", estime Daniel Lebègue, président de Transparence International France. Celui-ci justifie néanmoins la méthode "inhabituelle" des valises d'argent en arguant: "Les infrastructures et les services publics du pays étant à terre, les nouvelles autorités libyennes ont beaucoup de mal à rétablir les circuits classiques de paiement des fonctionnaires."

Désespérément en manque de liquidités il y a à peine un mois, les nouvelles autorités du pays se retrouvent aujourd'hui à la tête d'une gigantesque manne financière potentielle de 185 milliards de dollars de fonds publics, hérités de la Libye de Kadhafi. À moins qu'il ne s'agisse du milliard de dinars (600 millions d'euros) que l'ancien dictateur avait en effet demandé à Londres d'imprimer en février. Cette dernière information est confirmée par l'ambassadeur. Cette somme avait été bloquée in extremis par un gel des avoirs libyens à l'étranger et commence à arriver en Libye.

(*) Auteur du livre Au coeur de la Libye de Kadhafi, édition JC Lattès

La Libye tient-elle son affaire Bourgi ? Ce sont en effet 20 valises contenant un montant total de 20 millions de dinars (11,7 millions d'euros) qui ont été livrées mardi par le gouvernement de transition libyen à la ville de Sabha, l'un des derniers bastions fidèles à Muammar Kadhafi. D'après l'Associated Press, qui dévoile l'affaire, le but de la manoeuvre est clair : rallier le soutien des derniers combattants fidèles à l'ex-dictateur déchu. Pour ce faire, c'est le ministre du Pétrole et des Finances en personne, Ali al-Tarhouni, qui a accompagné la livraison des 20 mallettes de 78 kilos chacune, remplies de billets de 20 dinars. Puis les valises ont pris l'avion et c'était là le premier vol à atterrir dans cette ville du sud du pays, depuis mars et la mise en place d'une zone d'exclusion aérienne par l'Otan.

Interrogé par Le Point le nouvel ambassadeur de Libye en France ne confirme pas la nouvelle. "S'il y a eu un transfert d'argent, celui-ci a dû servir au paiement des fonctionnaires qui n'ont touché aucun salaire depuis des mois", explique Mansour Saif al-Nasr. Il affirme en outre que, contrairement aux dernières informations, la ville de Sabha a été entièrement libérée. L'ambassadeur ajoute que "des versements d'argent ont déjà eu lieu dans toutes les villes du Djebel Nefoussa (ouest de la Libye), où chaque famille a reçu une certaine somme pour pouvoir effectuer ses achats".

"Pas surprenant" (un ex-diplomate)

Une explication qui ne convainc pas entièrement Patrick Haimzadeh*, diplomate en Libye de 2001 à 2004, pour qui la ville de Sabha est loin d'être acquise au nouveau gouvernement libyen. "Si la distribution d'argent était généralisée, pourquoi le Conseil national de transition (CNT) n'a-t-il pas communiqué sur les précédentes opérations ? Pourquoi le ministre en personne s'est-il déplacé ?" s'interroge l'ancien diplomate français.

Selon ce dernier, une tentative de monnayer le soutien des dernières poches pro-Kadhafi ne serait "pas surprenante" et prouverait que le CNT "n'a pas les moyens de l'emporter sur tous les fronts". Pendant ce temps, les combats font toujours rage à Bani Walid et à Syrte (nord), où plus de dix membres des forces régulières ont été tués mardi. Seulement, le gouvernement provisoire affirme, pour sa part, que les deux dernières villes aux mains des forces kadhafistes seraient sur le point de tomber. Ainsi, ses combattants ont annoncé mardi s'être emparés du port de Syrte et se préparaient mercredi à pénétrer à l'intérieur de Bani Walid, aidés par les frappes intensives de l'Otan.

Corruption ?

D'un point de vue légal, le fait de payer des personnes opposées aux autorités légitimes pour obtenir leur reddition est "assimilable à une forme de corruption", estime Daniel Lebègue, président de Transparence International France. Celui-ci justifie néanmoins la méthode "inhabituelle" des valises d'argent en arguant: "Les infrastructures et les services publics du pays étant à terre, les nouvelles autorités libyennes ont beaucoup de mal à rétablir les circuits classiques de paiement des fonctionnaires."

Désespérément en manque de liquidités il y a à peine un mois, les nouvelles autorités du pays se retrouvent aujourd'hui à la tête d'une gigantesque manne financière potentielle de 185 milliards de dollars de fonds publics, hérités de la Libye de Kadhafi. À moins qu'il ne s'agisse du milliard de dinars (600 millions d'euros) que l'ancien dictateur avait en effet demandé à Londres d'imprimer en février. Cette dernière information est confirmée par l'ambassadeur. Cette somme avait été bloquée in extremis par un gel des avoirs libyens à l'étranger et commence à arriver en Libye.

(*) Auteur du livre Au coeur de la Libye de Kadhafi, édition JC Lattès

Par Armin Arefi , Le Point

mehdi-amazigh
30/09/2011, 23h10
On voit leurs vrais visages! ils sont vomis par le peuple, donc ils essayent d'acheter les gens!

Pauvre Libye!!!!!!!!!

noubat
30/09/2011, 23h16
Plus de 11 millions d'euros auraient été versés par le CNT pour s'assurer le ralliement de la ville pro-Kadhafi de Sabha.

aujourd'hui ils achètent et demain ils vont épurer !!!

SamyBey
30/09/2011, 23h26
Mehdi-amazith : tu verras les lybiens prenderont l'argent ensuite une fois que l'argent sera dans leur poche ils enverront ballader les gens du CNT

mehdi-amazigh
30/09/2011, 23h40
ce n'est pas l'argent qui fera oublier aux familles les 60 000 morts du à l'ignominie de ces rats d'égout du Conseil national fantoche harki!

houari16
30/09/2011, 23h46
Les consciences ne peuvent etre achetés ..
Une conscience cultivée est une conscience qui se situe ( Lacroix ) !!

Un harki restera , un harki jusqu a sa mort .

mehdi-amazigh
30/09/2011, 23h55
La destruction de la perle du Maghreb (Libye) , de son peuple, par les harkas du cnt sera toujours entâchée du sceau de l'infâmie!!!

A jamais!!!!!

oudjda
30/09/2011, 23h57
les salauds meme pas des billets en euro ou dollars,

mehdi-amazigh
30/09/2011, 23h58
les salauds meme pas des billets en euro ou dollars,
les dollars sont pour les maitres de l'OTAN voyons.............

20 mallettes de 78 kilos chacune, remplies de billets de 20 dinars


Pendant que Sarko rafle 35% du pétrole Libyen, les combattants chair à canon recoivent quant à eux cela:
Mahmoud Jibril, a annoncé que les combattants au front allaient toucher (environ 350 dollars) par mois,les familles des combattants tués une pension de 400 dinars par mois. liberation

oudjda
01/10/2011, 00h17
en plus c'est l'argent de khadafi leur leader,

http://i.colnect.net/images/f/707/157/20-Dinars.jpg
http://i.colnect.net/images/f/707/158/20-Dinars-back.jpg

Cookies