PDA

Voir la version complète : l’Algérie, choisie pour célébrer la Journée mondiale de l’environnement


Thirga.ounevdhou
24/05/2006, 12h50
Après San Francisco l’année dernière, les Nations unies ont choisi cette année l’Algérie pour célébrer la Journée mondiale de l’environnement du 5 juin prochain, avec un thème primordial : Dont’n Desert Drylands ! (ne désertez-pas les zones arides).




A quelques jours de cet événement international, Cherif Rahmani, ministre de l’Aménagement du territoire et de l’Environnement, a dévoilé hier au siège de son département le programme des manifestations prévues du 31 mai au 6 juin, pour fêter les déserts, coïncidant aussi avec la célébration cette année de l’année des déserts. Plus de 500 manifestations sont ainsi prévues au niveau national. Pour la première fois, la Journée mondiale de l’environnement sera marquée, non seulement par des célébrations internationales en Algérie (Alger et Ghardaïa) mais aussi par des événements d’envergure régionale en Afrique, en Asie et au Pacifique, en Europe, en Amérique latine, en Amérique du Nord et en Asie de l’Ouest. Le ministre a indiqué que la célébration de cette journée prendra des allures de grande fête populaire haute en couleurs. Il a ajouté qu’un riche programme intersectoriel d’une dimension scientifique, culturelle et artistique a été mis sur pied, en collaboration avec les Nations unies (notamment le PNUE), et la société civile. A cette occasion, un livret sur l’environnement a été élaboré, traitant du phénomène de la désertification, appuyé par des faits et des chiffres et marqué par un message du président Bouteflika qui appelle pour une Charte mondiale sur les déserts et la lutte contre la désertification et des messages du ministre de l’Environnement et du secrétaire général de l’ONU qui font un véritable plaidoyer pour la lutte contre la désertification et la pauvreté. Le département de Rahmani publiera, par ailleurs, à l’occasion de la journée du 5 juin, un rapport de 700 pages sur l’état et l’avenir de l’environnement pour l’année 2005, qui fait suite à celui de 2002. Documentaires, expositions, dont celle du Natural World Museum de San Francisco à Riadh El Feth, concerts de musique, édition de brochures spéciales sur les déserts,
organisation de jeux sportifs environnementaux, d’une caravane qui sillonnera tout Alger, sans oublier le concours du meilleur reportage sur l’environnement et la désertification, sont autant d’activités parmi d’autres programmés dans les prochains jours. De quoi donner des couleurs et une ambiance bien particulière à notre capitale.
Cherif Rahmani, qui est en même temps président de la Fondation Déserts du monde et porte-parole honoraire des Nations unies pour l’Année internationale des déserts et de la désertification a fait part, en outre, d’une conférence internationale à Pékin sur les déserts et les femmes, à laquelle il va participer ces prochains jours et d’une conférence internationale sur la désertification au palais des Nations le 5 juin, qui verra la présentation de la Charte des déserts et de l’appel d’Alger pour la lutte contre la désertification. Concernant l’enveloppe financière dégagée pour l’organisation de toutes ces activités, le ministre dira que chaque commune participera à cet événement, «selon ses moyens».
Pour rappel, les terres arides occupent 41% de la surface de la Terre et sont peuplées de plus de 2 milliards d’êtres humains. La moitié des personnes qui vivent dans le dénuement habitent dans des zones arides.

- La Tribune

loukane
24/05/2006, 17h07
Bonjour, avec un thème primordial : Dont’n Desert Drylands ! (ne désertez-pas les zones arides)
en algérie on a fait mieux que sa, la preuve on a désertez la méditerranée le meilleure exemple c'est d'aller voir EL HAMIZ ou ALGER PLAGE le désert clé en main ...franchement faire ce meeting dans un pays ou moins de 1% des grande villes es vert...même le littoral algérien on la rendu aride je voie pas ce que l'algérie pourras faire pour le désert :lol:

Cookies