PDA

Voir la version complète : Le marché est complètement taré


nacer-eddine06
05/10/2011, 08h28
Désolé, il n'y a pas d'autre mot. Ce marché est complètement taré. La situation actuelle devient presque risible, si ce n'est qu'il n'y a vraiment pas de quoi rire. Le fait que l'Europe ne soit gérée par personne, si ce n'est une bande de clowns qui sont incapables de prendre une décision, laissant le marché dans une situation qui devient de plus en plus précaire et dangereuse jour après jour. Les intervenants ne savent plus à quel saint se vouer et surtout ne savent plus qui croire, puisque c'est tout les jours qu'un « nouveau politicien » vient donner son opinion et exprime ce que éventuellement peut-être nous pourrions faire pour sortir de cette crise, mais à la fin on n'est pas plus avancés qu'avant...

Nous sommes toujours embourbés avec la Grèce qui tire l'Europe vers le bas, d'ailleurs la Grèce, qui devait être à court de cash d'ici le milieu du mois d'octobre a soudainement annoncé que, finalement elle pouvait tenir jusqu'à mi-novembre. Sur le fond c'est une bonne nouvelle, mais sur la forme, comment est-ce possible que tout d'un coup on retrouve de l'argent disponible sur les comptes ? Il était caché dans un coin du coffre ??? Non, sérieusement ça frise le n'importe quoi, la transparence est nulle, la visibilité est à peu près aussi bonne qu'un matin d'automne à Londres et les «patrons de l'Europe » sont à peu près aussi dignes de confiance que les joueurs de bonneteau dans les rues genevoises.

A force de repousser, de tergiverser et de ne rien faire pour essayer de résoudre cette crise financière et politique, nous sommes en train de laisser la maladie prendre de l'importance et de conduire l'Europe droit dans le mur. Il serait temps que quelqu'un prenne les commandes à Bruxelles et que l'on avance dans un sens ou dans l'autre, mais on ne peut plus rester comme ça à attendre qu'un miracle se produise et que la dette grecque s'évapore comme par miracle.

Le marché reflète bien l'incertitude politique qui pèse sur l'Europe et sur le reste du monde. Hier, comme un jour sur deux, nous nous sommes fait exploser la tête sur les marchés européens parce New York était en baisse et que la crise grecque ne sortait pas du tunnel, toujours la même histoire, rien de neuf sous le soleil. Les banques sous pression, blablabla, l'exposition à la dette les rends vulnérables, blablabla, risque de faillite, blablabla, Lehman 2, le retour, blablabla... Bref, du déjà-vu encore et encore. Les financières se faisaient malmener partout dans le monde et Deutsche Bank coupait ses perspectives d'avenir, faisait des provisions pour l'hiver au cas où la dette grecque leur pétait à la figure et virait 500 personnes, rien de très orignal, mais cela démontrait bien l'hiver post-nucléaire dans lequel vivent les banques en ce moment. En plus les articles foisonnent pour expliquer comment et combien ça sera dur cette année, avec les bonus qui devraient être coupés par deux. En même temps si c'est les bonus des gars de Goldman qui ont aidé la Grèce a se sur-endetter en son temps, ça serait plutôt mérité, mais c'est peu probables, eux c'est quand même les plus grands escrocs de la planète et ils ne sont même pas inquiétés par la justice. Le crime parfait.

Et puis le fait que Dexia parte en vrille et se sépare de ses assets toxiques dans une « bad bank », n'aide pas le secteur à trouver le moral, l'envie et la niak... Maintenant on peut voir les choses avec un oeil positif, en se disant que généralement le marché commence à se reprendre quand les premières faillites arrivent. En ce qui concerne Dexia, le cas semble entendu, on peut appeler ça comme on veut, mais ça y ressemble fortement. C'est d'ailleurs un moindre mal par rapport aux autres géants aux pieds d'argiles qui tremblent dans la salle d'attente du Docteur BCE pour voir si ont peut éventuellement leur refiler de la menue monnaie pour renforcer leurs capitaux propres. Les banques françaises en tête, puisque c'est elles qui sont le plus mal prises par rapport à la Grèce, pas besoin de donner de noms...

Le marché européen a donc passé une journée rouge, bien au fond de la tasse, sans jamais faire mine de vouloir remonter la moindre. L'ouverture de Wall Street ne nous apportait pas forcément grand-chose de mieux, alors que les USA ouvraient bas et semblaient vouloir y rester, se traînant toute la journée entre -250 point sur le Dow Jones et -50 points, ne laissant pas vraiment d'autre alternative à l'Europe que de terminer sa séance au fond du trou. New York entamait même les niveaux du S&P500 qui validaient la mort du « bull market », vu que nous étions, à un certain moment de la journée, en baisse de 20% depuis les hauts du mois d'avril, ce qui signalait que ceux qui croyaient encore au royaume des Bulls devaient rendre les armes et se coucher devant l'avènement du nouveau bear market dont on parle depuis longtemps d'ailleurs....

Là bas aussi (aux USA), les banques se faisaient démonter. Morgan Stanley était le gros problème de la journée. Le broker essayait de se justifier par tous les moyens et tentait de redonner confiance aux investisseurs et ce n'est pas la déclaration de ses actionnaires majoritaires qui réaffirmaient leur « commitment », ni le mail d'encouragement du CEO qui suffisaient pour redonner des couleurs au titre. Certains n'hésitaient pas à dire que tout ce que fait Morgan Stanley, Lehman l'avait fait dans les deux dernières semaines de sa vie.... Bref, la peur de l'exposition de Morgan à l'Europe via ses investissements de ce côté-ci de l'Atlantique, fait peur et comme elle n'est peut-être pas « too big to fail », ça fout les jetons...

Et puis pour occuper la fin de journée à New York, il y avait l'a présentation du nouvel iPhone. Je dis nouvel iPhone, parce qu'alors que tout le monde attendait un iPhone 5, Apple s'est pointé avec avec une version très améliorée de l'iPhone 4, il se nomme d'ailleurs iPhone 4S, mais PAS D'IPHONE 5... grosse grosse, mais alors très grosse déception. Même si le produit à l'air par mal avec sa nouvelle caméra et son système d'intelligence artificiel qui lui permet de recevoir des ordres, du style : « fera-t-il beau demain ? », ou « trouve-moi un resto dans ce quartier » ou « envoie un SMS à machin », c'est un super système qui permettra dorénavant de voir les gens parler à leur téléphone à la place d'utiliser leur téléphone pour parler à des autres gens.

nacer-eddine06
05/10/2011, 08h29
Mais une choses est sûre, tout ceux qui avaient déjà des théories fumeuses sur le nouvel iPhone 5 se sont plantés BIG TIME... Encore une fois, les fausses coques que l'on découverte la semaine passée, laissant croire que le téléphone était plus grand, plus large, moins épais... Du buzz... tout cru patate crue et je ne suis pas loin de penser qu'Apple a tout organisé, en tous les cas PERSONNE n'avait envisagé la possibilité d'un iPhone 4S, d'ailleurs on l'a bien ressenti dans le prix du titre qui a perdu 25$ pendant la présentation ? avant de tout récupérer à la clôture. Maintenant c'est sûr, l'iPhone 5 sortira en juin.

Alors que la journée touchait à sa fin, le FT a publié un article qui laissait entendre que les « autorités européennes » (Zavata, Knock, les frères Gruss et Knie) pourraient éventuellement officiellement probablement peut-être travailler sur un plan de recapitalisation des banques, parce que des banques solides sont un gage de solidité et d'avenir radieux pour l'économie, même si la Grèce implose. DONC.. cette nouvelle en poche et plus que 40 minutes avant la clôture de Wall Street, le marché a littéralement explosé. Passant d'une baisse de 250 points sur le Dow Jones à une hausse de 150 points, le S&P termine en hausse de 2.25%, après avoir passé toute la journée dans le rouge.. Et tout cela en 40 minutes, tout ça parce que l'on pourrait PEUT-ETRE recapitaliser les banques européennes !!! PEUT-ETRE.. ça vous donne une idée de combien ce marché est sain d'esprit !!! Morgan Stanley qui foutait la trouille à tout le monde à 15h00, termine la journée en HAUSSE de 14%... C'est juste n'importe quoi et puis c'est tout.

Dans cet environnement complètement débile, l'or fonctionne évidemment de manière complètement débile, hier il baissait et ne me demandez pas pourquoi. Probablement parce que les vendeurs étaient plus nombreux que les acheteurs et que l'ensemble du secteurs des métaux étaient sous pression,l'or est à 1616$. Le pétrole se reprend ce matin, mais hier il était mal en point sur les 75$, en revanche avec la fin de journée new-yorkaise en fanfare, ce matin l'Asie lui fait sa fête et en attendant les chiffres des inventaires publiés ce soir, le WTI se traite à 77.85$ et le Brent est 101.60$, sauvant momentanément son niveau des 100$.

Dow Jones 10809 +1.44%
S&P500 1124 +2.25%
Nasdaq 2405 +2.95%
Londres 4944 -2.58%
Paris 2851 -2.61%
Francfort 5217 -2.98%
Milan 14244 -2.72%
Madrid 8225 -1.54%
SMI 5444 -0.93%
Tokyo 8399 -0.67%
Hong Kong Closed
Shanghai Closed
Sydney 3909 +0.98%

Ce matin l'Asie semble ne pas croire UNE seconde au rallye d'hier soir. Imperturbables les marchés de la région sont presque tous dans le rouge, sachant que Hong Kong et Shanghai ne le peuvent pas puisqu'ils sont fermés. En revanche on a tout de même l'impression que les asiatiques et peut-être les européens (on verra dans un moment) sont moyennement impressionné par les déclarations hypothétiques à deux balles faites par un quelconque « officiel européen » qui pensait tout haut et qui n'a pas la moindre idée de ce qu'il pourrait faire pour mettre quelque chose de concret en place, mais au moins son nom sera cité dans le FT.

Soyons clair : « assez de belles paroles, il serait temps de passer aux ACTES !!! ». Même si les marchés européens remontent aujourd'hui et un peu grâce à ces spéculations, ça ne sera que pour mieux retomber plus tard, si des mesures concrètent ne sont pas prises au sommet de l'Europe. Il est temps que les instances politiques se sortent les pouces et commencent à bosser. Les jours sont comptés et à force de pinailler, un de ces jours on n'aura plus que les yeux pour pleurer et il ne faudra pas venir couiner en disant « si j'avais su j'aurais bougé mon *** plus vite »...

Pour les nouvelles du jour, celle qui est au top de la listes de nouvelles sur le site de Bloomberg, c'est que le sexe oral peut causer plus de cancers de la gorge que la cigarette. Comme quoi on a vraiment plein d'informations super intéressantes ce matin. Même le downgrade de la dette italienne par ces imbéciles de chez Moody's passe au second plan. Les italiens perdent donc encore un degré sur l'échelle de Moody's et le gentil organisme de rating qui ne sert à rien à fait les gros yeux et menace de couper encore si ils ne font pas des efforts à Rome. Et si ça continue, c'est au lit sans télé, sans calcio et sans dessert...

Le marché grec est au plus bas depuis 18 ans et la plupart du pays ne bosse pas parce qu'ils sont en grève pour protester contre le plan d'austérité de Papandreou. Pendant ce temps, le Gouvernement grec refuse de taxer l'église orthodoxe qui est pourtant un des plus grand propriétaire foncier du pays. C'est n'importe quoi et ça frise le foutage de gueule. A propos de grève et de protestations, les anti-Wall Street sont de plus en plus nombreux, de plus en plus forts jour après jour, les manifestations se sont démultipliés à travers le pays, dorénavant ont peut manifester à Boston, Denver, Chicago et Seattle.

Warren Buffet a déclaré que les gens qui vendait son titre à ce niveau le vendait avec un discount de 10% au moins, pour lui c'est un cadeau. Il a également acheté une société d'immobilier pour se préparer au rebond du secteur.

Pendant ce temps,, S&P estime que l'Europe a 40% de chances de tomber en récession encore et un des tops shots de Goldman Sachs estime que la contraction a commencé et que dès le début du 4ème trimestre, c'est à dire maintenant, l'Europe EST en récession et ça devrait durer au travers de 2012. Et si c'est Goldman qui dit, c'est que c'est sûrement vrai, ou alors c'est pour escroquer quelqu'un quelque part...

Et puis hier Bernanke a parlé devant le Congrès, rien de neuf, mais il a tout de même dit qu'il était prêt à mettre en place de nouveau « stimuli » pour l'économie. En revanche il n'a pas précisé quelles méthodes il utiliserait, si ce serait un nouveau QE3-4-5 ou alors est-ce qu'il demanderait un coup de main à Harry Potter, ou bien est-ce que Clark Kent fera l'affaire.. On n'en sait pas plus.

Côté chiffres économiques, nous aurons les Bank Reserve Settlement, MBA Purchase Applications, Challenger Job-Cut, ADP Employment Report qui nous donnera un avant goût des non-farm payrolls attendus pour vendredi et puis l'ISM NON-Manufacturing. Pour le moment les futures américains sont inchangés et il sera vraiment intéressant de voir comment l'Europe va réagir au rallye d'hier soir. Pour le moment les asiatiques n'y croient pas une seconde et ne semble pas du tout convaincu de monter dans le bateau... Réponse dans quelques heures.

Voilà, c'est à peu près tout ce qu'il y a dire ce matin, je répète que ce marché est complètement cinglé et que la manière dont la crise est gérée par les instances politiques est catastrophique et chaque jour qui passe, le danger devient imminent..

Je vous souhaite néanmoins une excellente journée et je vous retrouve bientôt. Bon café et bon croissant.

Morningbull
Two things are infinite: the universe and human stupidity; and I'm not sure about the the universe.

Distro
05/10/2011, 11h22
combien avez vous perdu ? vous vous emportez là :lol:
le système n'a pas changé, c'est juste qu'il faut assumer les effets secondaires.

Cookies