PDA

Voir la version complète : Desetec: 1ère centrale solaire au Maroc


Page : [1] 2 3 4

arazigh
05/10/2011, 16h53
La première centrale solaire pilote du projet Desertec sera finalement implantée au Maroc. La construction commencera dès 2012 pour un investissement de 800*millions de dollars. L’annonce a été faite, mercredi 5*octobre, par le PDG de Desertec Industrial Initiative (DII), Paul Van Son. Le choix de DII, qui hésitait entre plusieurs pays de la rive sud de la Méditerranée dont l’Algérie, s’explique par la stabilité politique et sociale du Maroc et parce que le gouvernement marocain soutient fortement l’expansion des énergies renouvelables et que le pays est déjà relié à l’Europe via deux câbles sous‑marins, a expliqué Paul Van Son.*«*Le Maroc est particulièrement à court d’argent et c’est pour cela qu’il est désireux d’attirer les investissements étrangers et plus disposés à accepter les conditions du projet Desertec que certains autres pays d’Afrique du Nord*»,*explique pour sa part à l’agence Bloomberg, un expert du secteur de l’énergie.
*
Initié en 2009 par une douzaine d'entreprises, dont la majorité allemandes, le projet d’un montant de 400*milliards de dollars porte sur la réalisation d'un réseau de centrales solaires en Afrique du nord et au Moyen‑Orient. Les promoteurs de Desertec ambitionnent de couvrir à terme 15*% des besoins énergétiques de l'Europe et*«*une part considérable*»*de ceux des pays producteurs.
*
Pour l’Algérie, cette décision du consortium à la tête de Desertec apporte une nouvelle fois la preuve des errements du gouvernement en matière d’investissements étrangers et de choix stratégiques pour le pays. Certes, l’Algérie n’est pas exclue du projet, il ne s’agit que de la première centrale pilote qui doit être construite au Maroc. Mais elle illustre la gestion chaotique de ce dossier par les autorités algériennes, incapables de se prononcer clairement sur le projet Desertec. En effet, depuis le lancement de DII en 2009, la position des autorités algériennes n’a pas cessé de fluctuer, débouchant même parfois sur des déclarations contradictoires de plusieurs de nos responsables politiques.
*
Ainsi, en décembre dernier, lors d’une visite officielle en Allemagne, le président Abdelaziz Bouteflika, avait affirmé que l’Algérie et l’Allemagne travaillent ensemble*«*dans les énergies nouvelles à travers un projet colossal que nous allons approfondir d’un commun accord*».*Il ne citait pas Desertec mais l’allusion était claire. Or, moins d’un mois plus tard, le ministre de l’Énergie et des mines, Youcef Yousfi, affirmait que «*le gouvernement algérien n’a pas donné son feu vert à Desertec*», ajoutant que l’Algérie avait son propre plan de développement des énergies renouvelables. En mai dernier, les inquiétudes algériennes semblaient s’être calmées. A l’occasion d’une visite de Paul Van Son à Alger, Youcef Yousfi avait affirmé que l’Algérie était prête «*à entamer une coopération fondée sur un partenariat à long terme*»*avec les promoteurs du projet Desertec.
*
En fait, depuis le début du projet, l’Algérie s’inquiète des conditions dans lesquelles le projet Desertec sera mis en place. Notamment sur la question du transfert de technologie et des prix de l’électricité produite à partir des centrales solaires construites dans le cadre de Desertec. L’Algérie souhaite ainsi que le projet*«*intègre impérativement la fabrication des équipements industriels en Algérie*», selon un communiqué du ministère de l’Énergie lors de la visite de Pau Van*Son à Alger. Des tergiversations et des hésitations qui ont convaincu les responsables de DII de se tourner vers des partenaires plus prompts à se décider.

TSA

Mounir.
05/10/2011, 17h04
tres bonne nouvelle

fortuna
05/10/2011, 17h09
Vraiment triste, et bête à la fois, que l'Algérie perde un tel projet et le marché qu'il y a derrière !

Mounir.
05/10/2011, 17h15
rien n est perdu pour l algerie il y aura surement d autre centrale solaire il faut juste que le gouvernement algerien montre un peu plus de volanté et surtout mieu negocier

arazigh
05/10/2011, 17h16
Vraiment triste, et bête à la fois, que l'Algérie perde un tel projet et le marché qu'il y a derrière !

L'Algerie n'a pas perdu le projet : seulement la 1ère centrale. En espérant bien sûr que les responsables ne réagissent pas négativement par orgueil, et tergiversent encore pour retarder l'inéluctable.

Badis
05/10/2011, 17h17
Mounir c'est quoi qui est une "très bonne nouvelle"?

ça:

«*Le Maroc est particulièrement à court d’argent et c’est pour cela qu’il est désireux d’attirer les investissements étrangers et plus disposés à accepter les conditions du projet Desertec que certains autres pays d’Afrique du Nord*»,*explique pour sa part à l’agence Bloomberg, un expert du secteur de l’énergie.

Mounir.
05/10/2011, 17h23
c un truc nouveau que le maroc est a cour d argent?? quand on a pas le cach il ya les IDE les credits etc.. le projet est plus que rentable .

Badis
05/10/2011, 17h26
c un truc nouveau que le maroc est a cour d argent??

Ben quand on s'offre un TGV à plusieurs milliards d'euros, on dirait pas !!

fortuna
05/10/2011, 17h28
L'Algerie n'a pas perdu le projet : seulement la 1ère centrale.

Oui, et c'est de ce projet-là que je parlais. L'Algérie était pressentie pour piloter l'ensemble du projet, jouer le rôle de locomotive en quelque sorte. Mais bon, espérons que cela servira de leçon pour la suite...

arazigh
05/10/2011, 17h32
Ben quand on s'offre un TGV à plusieurs milliards d'euros ...
Avec l'énergie propre, locale pardessus le marché, le TGV roulera moins cher ...

soufiane-oujda
05/10/2011, 17h43
Un bon point pour le maroc ... 800 millions $ pour une centrale ... il va y avoir une concurrence acharnée entre les pays méditerranéens du sud pour qui va attirer le plus d'IDE surtout ceux de grandes firmes, c'est la concurrence qui prime ...

Quoique au fond il y a le coté politique qui joue sous la table, les firmes allemandes semblent vouloir s'implanter plus en algerie qu'au maroc, vu que le maroc est dans le champ d'influence français ... le tgv en témoigne, du coup l'allemagne vise l'algerie plus que le maroc ... le fait que la première centrale se fasse au maroc malgré ca, montre que le cadre algérien a vraiment de gros problèmes ...

nassim
05/10/2011, 17h44
Economiquement parlant, l'Algérie qui est riche en hydrocarbures, ne gagne pas beaucoup à se précipiter dans l'énergie solaire dans la mesure où elle coûte plus chère que les autres sources d'énergie. Mais au vu des avancées technologiques et de la baisse continue des prix des panneaux solaires, l'Algérie n'a pas intérêt à rater le train du solaire.

Pour le Maroc, l'intérêt du solaire est évident en ces temps de pétrole cher. Comme le dit un expert, "Le Maroc est particulièrement à court d’argent et c’est pour cela qu’il est désireux d’attirer les investissements étrangers et plus disposés à accepter les conditions du projet Desertec."

maB2rOc
05/10/2011, 17h53
Nassim salam 3alik
moi je pense plutot que vos dirigeants ne veulent vraiment pas développer votre pays surtout , se qui est dommage .

xenon
05/10/2011, 18h02
Nassim salam 3alik
moi je pense plutot que vos dirigeants ne veulent vraiment pas développer votre pays surtout , se qui est dommage

Il s'agit surtout de na pas signer tout est n'importe quoi ..!!

il ne sert à rien de louer juste du terrain plein sud pour implanter un systéme dont tu n'as aucune souverainté ni maitrise ..!!

ca rappelle le temps des concessions pétroliéres des années 60 et 70 ..!

le solaire se fera bien en algérie ..dans des conditions win win ..!!

Mounir.
05/10/2011, 18h07
franchement entre nous le desert marocain ou algerien restera tjs un desert nos gouvernement ne planteront meme pas un palmier de plus labas :mrgreen: donc mieu vau le louer a des gens qui ont le savoir faire en esperant un jour ou dans un siecle qu on sera comme eux

soufiane-oujda
05/10/2011, 18h13
xenon
Il s'agit surtout de na pas signer tout est n'importe quoi ..!!

il ne sert à rien de louer juste du terrain plein sud pour implanter un systéme dont tu n'as aucune souverainté ni maitrise ..!!

ca rappelle le temps des concessions pétroliéres des années 60 et 70 ..!

le solaire se fera bien en algérie ..dans des conditions win win ..!!

Tu vois c'est ca le problème des politiques algeriens, ils veulent beaucoup de choses des le premier coup ... ce qui pousse les allemands ou autres a voir ailleurs ...

Il faut faire le minimum de conditions au début, laisser desertec ou autre venir et s'installer ... quand tel ou tel pays industrialisé aura investis suffisamment chez toi, a un point ou c'est difficile de retourner en arrière ... a ce moment tu pourras exiger plus y compris le transfert technologique etc ... darja darja

xenon
05/10/2011, 18h16
franchement entre nous le desert marocain ou algerien restera tjs un desert nos gouvernement ne planteront meme pas un palmier de plus labas :mrgreen: donc mieu vau le louer a des gens qui ont le savoir faire en esperant un jour ou dans un siecle qu on sera comme eux

je comprends ce que tu veux dire , et je suis d'accords ..
mais pourquoi prendre une décision unilatérale qui risque de plomber les projets des futures générations qui seront peut étre plus ambitieuses et plus entreprenantes ?

logiquement un projet comme celui aurait du étre négocier conjointement et d'une seule voix par tous les etats de la région..! malheureusement ce n'est pas le cas ..

je comprends la position marocaine , l'etat a besoin de rentrée en devises
mais sincérement je ne pense pas qu'a moyen terme une fois les bails de location honorées , l'apport financier engrangé soit à la hauteur de l'importance énergitique du projet pour l'allemagne et l'europe en général .

il sera peut étre trop tard pour renégocier ..

Mounir.
05/10/2011, 18h22
tu crois que j aurai pas aimer que les 3 pays du maghreb negocient avec une seule voix mais allah ghaleb il faut etre realiste nos 2 gouvernements optent pour etre leader et entre ce temps la tunisie avance j espere que les jouj bghal se reveilleront un jour deviendront des cheuvaux un jour :mrgreen:

xenon
05/10/2011, 18h23
Tu vois c'est ca le problème des politiques algeriens, ils veulent beaucoup de choses des le premier coup ... ce qui pousse les allemands ou autres a voir ailleurs ...

Il faut faire le minimum de conditions au début, laisser desertec ou autre venir et s'installer ... quand tel ou tel pays industrialisé aura investis suffisamment chez toi, a un point ou c'est difficile de retourner en arrière ... a ce moment tu pourras exiger plus y compris le transfert technologique etc ... darja darja

sauf que quand un projet coute 400 milliards de dollars et que t'as signé un contrat d'Etat à Etat ..tu ne peux pas revenir si facilement sur tes engagements !!
et crois moi vu la crise energitique à venir d'ici quelques décades et le prix du kilowatt exploité ..ils n'hésiteront pas à intevenir si il y'a un risque sur leurs investissements .

je ne suis pas un supporter Zélé du régime algérien ..mais la question de fond posée et qui mérite d'étre analyser est celle ci :

à qui appartiennent ces champs et ces centrales solaires ? qui a droit de regard et qui n'en a pas ? qui a droit de décision et qui n'en a pas ? ..etc

et pour l'instant algériens et marocains sont juste bon à promener leur chameaux entre les panneaux solaires ..

arazigh
05/10/2011, 18h29
Ne pas oublier que, du point de vue technique, une centrale solaire a besoin d'eau pour son refroidissement, et le plus proche possible pour des raisons de coùt.
http://www.dw-world.de/image/0,,4470611_1,00.jpg

hboy116
05/10/2011, 18h36
l’Algérie n’est pas exclue du projet desertec si pour tous la region maroc algerie libye tunesie egypte

absent
05/10/2011, 18h41
ce n'est qu'une declaration tant que le contrat n'est pas signé ça restera des declarations

hboy116
05/10/2011, 18h44
Le navigateur plus important est l'Algérie, le plus grand pays en Afrique, cependant, dotée de pétrole et de gaz naturel. Le gouvernement sait que ce trésor dans un proche avenir utilisé sera, c'est pourquoi leurs objectifs de la stratégie annoncée officiellement, exploiter deux autres ressources naturelles: Sun et le sable.

L'Algérie est assez riche pour s'offrir un programme d'accident industriel pour des applications photovoltaïques. Il vise à construire la chaîne de production complète de fabrication de silicium jusqu'à des systèmes finis dans leur propre pays. Le groupe allemand Centrotherm a obtenu le contrat pour EUR 290 millions de dollars pour la construction d'une usine qui produira de 2014 sur des modules solaires, capacité de 100 à 120 mégawatts par année. Leurs produits primaires sera d'abord des importations, d'ici 2020, mais Algérie veut produire le nécessaire silicium cellules, onduleurs, batteries et câbles à 80 %, même. Tout d'abord est censé utiliser des panneaux dans le sud du pays, où bon nombre ne sont pas sur la grille, dans un avenir lointain mais l'Algérie veut exporter photovoltaïque.


Un ami de l'Algérie a après hésitation initiale avec l' Desertec Initiative, moins désireux d'utiliser les systèmes photovoltaïques comme l'énergie solaire thermique. Desertec est le toit institutionnel d'une variété de projets techniques qui visent à un sens que les trois Maghreb pays, Maroc, Algérie et la Tunisie un jour solartechnisch produisent une proportion significative de leur demande d'électricité. La seule société maghrébine dans la DII GmbH, un consortium industriel pour mettre en œuvre le Desertec, est le Cevital algérien, la plus grande société privée dans le pays. L'attitude positive maintenant de l'Algérie à Desertec a probablement aussi liée au fait que les Allemands à jouer le rôle principal - et pas les français, qui ont leurs agents d'influence dans le pays, mais sont finalement encore les anciens colonisateurs : vous pouvez le faire affaires avec eux, mais rien qui pourrait occuper de dépendance est tabou.

gentelman
05/10/2011, 18h48
logiquement un projet comme celui aurait du étre négocier conjointement et d'une seule voix par tous les etats de la région..! malheureusement ce n'est pas le cas .

je n'arrive pas à vous saisir !!
quand les marocains vous demandent d'ouvrir les frontières pour permettre les échanges intermaghrébins, vous dites non !
quand un etranger vient investir dans notre pays, vous nous accusez d'agir seuls et qu'on doit se concerter pour développer des projets communs
il faut savoir ce que vous voulez à la fin !

soufiane-oujda
05/10/2011, 18h54
Xenon


Quand les firmes sont installés chez toi, quand tu as gagné pas mal e fric avec les IDE le fric entre et sort ... ce sera plus facile pour toi de te développer même s'ils refusent de te faire un transfert de technologie, c'est plus facile d'espionner une usine chez toi que si elle est implantée ailleurs ...

Donc a long terme ce ne sera que bénéfique, bien sur je suis d’accord le coté de souveraineté sera en jeux, si tu es le future fournisseur d’une grande partie de l’énergie européenne … tu es lié avec eux et eux aussi sont liés avec toi … personne n’a intérêt a couper les câbles électriques

arazigh
05/10/2011, 19h03
si tu es le future fournisseur d’une grande partie de l’énergie européenne … tu es lié avec eux et eux aussi sont liés avec toi … personne n’a intérêt a couper les câbles électriques
C'est du bon sens.

maB2rOc
05/10/2011, 19h09
soufiane a tous a fait raison , en premier il faut faire le stricte minimum dans les conditions puis des que l'on voie qui sont dépendant de nous on les tacles :mrgreen: allais transfert ou je nationalise se machin ou carrément je les embarque au labo lol

numidia-4-ever
05/10/2011, 20h01
Vraiment triste, et bête à la fois, que l'Algérie perde un tel projet et le marché qu'il y a derrière !

l'Algérie ne perd rien car elle a déjà son propre programme pour les énergies renouvelables Desertec si ce projet ce concrétise ne sera qu'un plus l'Algérie

http://img225.imageshack.us/img225/7850/programmeenretefficacit.jpg
http://img263.imageshack.us/img263/9962/programmeenretefficacitl.jpg
http://img96.imageshack.us/img96/7850/programmeenretefficacit.jpg
http://img405.imageshack.us/img405/7850/programmeenretefficacit.jpg
http://img263.imageshack.us/img263/7850/programmeenretefficacit.jpg

Energies renouvelables : 67 projets seront réalisés avant 2020 (Creg)

ALGER - Le programme national de développement des énergies renouvelables (PNER) pour la période 2011-2030 prévoit la réalisation de 67 projets pour les neuf prochaines années pour une puissance installée de 2.357 MW, selon la Commission de régulation de l’électricité et du gaz (Creg).


Le premier panneau solaire algérien sortira d'usine en 2013 (Yousfi)

"Le premier panneau solaire en cellules photovoltaïques sortira du complexe de Rouiba en 2013", a déclaré dimanche à Alger le ministre de l'Energie et des Mines, M. Youcef Yousfi. Ces panneaux de fabrication 100% algérienne produisent de l’énergie électrique à partir de l’énergie solaire qui sera répandue graduellement en Algérie. Le ministre a, en outre, assuré que les pouvoirs publics sont déterminés à réaliser le projet de première usine de silicium en Algérie, destinée à la fabrication de ces panneaux solaires en Algérie. Une usine qui coûtera la bagatelle de 40 milliards de dinars. "D’ici à 2014, on escompte en fabriquer des panneaux produisant 116 mégawatts d’électricité", a-t-il fait savoir en marge de la cérémonie d'ouverture du Salon pour le développement de la sous-traitance nationale en matière de fabrication de composants de modules et de systèmes photovoltaïques. Interrogé, une nouvelle fois, sur le projet Desertec, le ministre a rappelé que l'Algérie dispose déjà de son propre programme en matière de production d'énergies renouvelables, et ''est disposée à étudier toute proposition de partenariat dans ce domaine''. S’agissant du partenariat dans le domaine des énergies renouvelables, M. Yousfi a affirmé que "plusieurs investisseurs étrangers sont intéressés à participer à la mise en œuvre du programme national des énergies nouvelles et renouvelables (ENR)". "Tout le monde est intéressé à rejoindre notre programme (des ENR) et nous allons travailler avec tous ceux qui veulent participer avec nous à sa réalisation", a indiqué M. Yousfi. [B]"Nous avons un programme national de développement des ENR. S'il y a d'autres partenaires souhaitant entrer dans notre programme, ils sont les bienvenus, que ce soit Desertec ou tout autre partenaire", a-t-il dit.

soussi82
05/10/2011, 20h03
Pour le Maroc, l'intérêt du solaire est évident en ces temps de pétrole cher. Comme le dit un expert, "Le Maroc est particulièrement à court d’argent et c’est pour cela qu’il est désireux d’attirer les investissements étrangers et plus disposés à accepter les conditions du projet Desertec."

Nassim

Le Maroc est surtout à court d’énergie fossiles qui lui coute la peau des fesses.

25 milliards de Dhs en 2010

hboy116
05/10/2011, 20h15
Alors que les autorités algériennes tergiversent sur l’issue à donner au projet énergétique «Desertec», ce sont les Tunisiens qui avancent leurs pions. Selon des informations obtenues par «Algérie-Focus.Com», les Tunisiens entament une véritable opération séduction pour abriter le projet d’énergie solaire «Desertec».
Le groupement allemand «DII», chargé de la réalisation du projet, vient d’ailleurs d’ouvrir un bureau de représentation permanente à Tunis. Objectif : effectuer en collaboration avec la «STEG», qui est l’équivalent tunisien de la «Sonelgaz», des études de faisabilité du projet «Desertec».
Le choix de la Tunisie est aussi appuyé par un des cofondateurs du projet «Desertec», un homme d’affaires tunisien PDG d’«Uly Soft».
Khalil Mehdi. si pas que le maroc

Cookies