PDA

Voir la version complète : L’Algérie victime de l'indécision de ses gouvernants


houanet
05/10/2011, 19h15
Après avoir pris Renault, le Maroc s’empare de Desertec
D’Algérie victime de l'indécision de ses gouvernants


Après avoir réussi à attirer Renault dans l’industrie automobile, le Maroc s’empare de Desertec et prend de l’avance sur l’Algérie dans les énergies renouvelables. La première centrale solaire pilote de Desertec sera en effet implantée au Maroc. La construction commencera dès 2012 pour un investissement de 800 millions de dollars. L’annonce a été faite, mercredi 5 octobre, par le PDG de Desertec Industrial Initiative (DII), Paul Van Son. L’Algérie voit ainsi lui filer entre les doigts un projet gigantesque destiné à alimenter l’Europe en électricité produite grâce à des centrales solaires implantées dans les pays du sud de la Méditerranée.

L’Algérie paie ainsi son indécision et son manque d’ambition dans ce domaine. Pourtant, l’Algérie était bien placée pour décrocher la construction de la première centrale solaire de ce projet sur son territoire. Le groupe privé Cevital, partie prenante de Desertec, a affiché à plusieurs reprises son ambition d’investir dans le solaire. Dans les prochaines années, l’Algérie risque de payer très cher ce retard sur le Maroc. Sa position de principal fournisseur d’énergie de l’Europe est sérieusement menacée d’autant que la fin des d’énergies fossiles, comme le pétrole et le gaz, est proche.

Ce n’est pas la première fois que le Maroc devance l’Algérie dans la course aux investissements étrangers structurants. Il y a quelques années, le royaume de Mohamed VI avait réussi à convaincre Renault d’implanter une usine de fabrication de Logan à Tanger pour un investissement d’un milliard d’euros. Depuis, le gouvernement algérien court pour convaincre le constructeur français d’investir dans une petite usine en Algérie. Sans succès. Les discussions avec Renault s’éternisent. Et le projet risque de ne jamais voir le jour.

En octobre dernier, une importante délégation du groupe allemand Volkswagen a présenté à Alger le projet d’implantation d’une usine de fabrication de voitures. Une année après, le projet n’a connu aucune avancée. Entre‑temps, les Marocains tentent de s’en emparer. Leur ministre du Commerce est allé en Allemagne pour y rencontrer les responsables du numéro un européen de l’automobile. Les Marocains prennent des initiatives et se montrent à chaque fois plus entreprenants que les Algériens. « On dirait que les Marocains corrompent nos responsables pour qu'ils les laissent prendre des projets aussi importants », ironise un patron algérien, dérouté par la politique du gouvernement en matière d’investissements.

Les succès du royaume de Mohamed VI ne s’arrêtent pas à l’automobile et aux énergies renouvelables. Dans l’agriculture et l’industrie, le Maroc a pris beaucoup d’avance sur l’Algérie. Dans les infrastructures de base, le Maroc vient de lancer avec succès la construction d’une ligne de TGV (trains à grande vitesse) pendant que les investissements algériens dans les chemins de fer peinent à voir le jour. Les Algériens continuent de voyager dans des trains vétustes et dangereux alors que des sommes colossales ont été dégagées pour moderniser le réseau ferroviaire.

TSA

houanet
05/10/2011, 19h16
Triste réalité, nos gouvernants ne se soucient guère des générations actuelles et futures surtout :sad: Leur descendants sont tranquilles jusqu'à l'an 32460 environ :mrgreen:

hboy116
05/10/2011, 19h25
Mais l algerie veu faire une vrais industrie pas seulement montage

oukil salah
05/10/2011, 20h34
Mais l algerie veu faire une vrais industrie pas seulement montage

elle va le faire avec les chinois et les iraniens

chedadi
05/10/2011, 20h37
Les Algériens continuent de voyager dans des trains vétustes et dangereux alors que des sommes colossales ont été dégagées pour moderniser le réseau ferroviaire.
Ça va se développer inch'Allah.

@numidia_for_ever : si tu me lis!

L’Algérie paie ainsi son indécision et son manque d’ambition dans ce domaine. Pourtant, l’Algérie était bien placée pour décrocher la construction de la première centrale solaire de ce projet sur son territoirepas vraiment, malgré la participation de Cevital.

A ce propos, Cevital a-t-il une branche pour les ER ?
Le nouveau spécialiste marocain des ER Nareva Holding, est également dans le tour de Table.

soussi82
05/10/2011, 20h40
Mais l algerie veu faire une vrais industrie pas seulement montage

hboy116

Il est temps de commencer!!

Ça fait un demi siècle que l’Algérie est indépendante....:mrgreen:

rodmaroc
05/10/2011, 20h46
Le groupe privé Cevital, partie prenante de Desertec, a affiché à plusieurs reprises son ambition d’investir dans le solaire.Cevital avait visiblement de bonnes intentions, mais c'est malheureusement pas suffisant.

Bachi
05/10/2011, 20h51
le Maroc s’empare de Desertec et prend de l’avance sur l’Algérie

TSA organise une compétition entre le Maroc et l'Algérie ?

Il s'agit d'un programme de 400 milliards, il ne faut trop se précipiter. il n'y a pas le feu. L'énergie solaire sera toujours présente.
J'ai lu que l'Algérie exigeait des garanties de transfert de technologie. C'est un minimum.

overclocker
05/10/2011, 20h56
Après avoir pris Renault,

on fait quoi des sous-traitants marocains depuis des dizaines d'années et de la somaca, le manager de Renault ne sont pas aussi con qu'on veut les décrire,

l’industrie automobile dans son ensemble est inexistante en Algérie, que l'on me sorte pas la blague de snvi ou je ne sais plus quoi, truc qe j'ai jamais vu...

le Maroc s’empare de Desertec

dirou rabbi f khaterkom, c'est juste un premier pas....

D’Algérie victime de l'indécision de ses gouvernants

médiocrité et amateurisme plutôt, depuis longtemps en fait...

overclocker
05/10/2011, 20h57
J'ai lu que l'Algérie exigeait des garanties de transfert de technologie. C'est un minimum.


c'est quoi le transfert de technologie exactement à ce point là?????

Medgasen
05/10/2011, 20h58
TSA aussi veut creer une competition imaginaire entre ses deux pays. a vrai dire jusqu a maintenent j ai jamais vu une analyse objective dans ce site. par contre ils sont tres bon dans le rapport de fait.

Awacas
05/10/2011, 21h22
elle va le faire avec les chinois et les iraniens

non, on est en train de créer des méga giga énooormes bureaux de R&D, et on a fait rapatrier tous les cerveaux algériens exilés à l'étranger, pour construire une voiture de A à Z, TOUT SEULS hamdoullah :)

D’Algérie victime de l'indécision de ses gouvernants


justement non, victime d'un stratégie qui vise à importer tout les biens de consommations possibles et imaginables... pour s'en fourer pleins les poches !
déjà quand vous voyez comment est la douane algérienne (obligé de donner de la tchipa pour passer une betonniere personnelle...), ça vous donne une idée de comment ça se passe en haut...

noubat
05/10/2011, 22h32
Mais l algerie veu faire une vrais industrie pas seulement montage

Commençons déjà par faire du montage et poursuivons ensuite notre route.

AARROU
06/10/2011, 02h21
overclocker

c'est quoi le transfert de technologie exactement à ce point là?????

Ça par exemple.

« deux pactes d'actionnaires ont été signés mardi entre des sociétés algériennes et la société émiratie Aabar Investments, pour la création de deux sociétés communes de production de véhicules utilitaires et de moteurs ».

Et pour desertec
Le projet d’usine de silicium destiné à la fabrication de panneaux solaires en
Algérie à partir de 2013 sera réalisé pour un investissement de 200 à 250 millions d’euros, a annoncé jeudi le directeur de recherche à l’Unité de développement de technologie de silicium (UDTS), Messaoud Boumaour. La concrétisation de ce projet, dont la mise en œuvre sera assurée par le groupe Sonatrach en partenariat avec l’UDTS, permettra de “sécuriser les approvisionnements en matière première de la future industrie de silicium” en Algérie, a indiqué M. Boumaour à la Radio nationale.
Algerie focus.

zek
06/10/2011, 12h09
Le montage crée une dynamique dans la sous traitance, après faut prendre le marché ou la pièce X que le monteur achète à l'import, je suis sur que des jeunes lanceront leurs unités de fabrication pour proposer un composant ou une pièce au monteur.

Déjà en Éthiopie, 20 % des pièces pour les différentes usines de montage sont fabriqués localement alors qu'au début tout était importé à 100 %. :mrgreen:

Cette histoire de tout avoir d'un coup fabriqué chez soi en refusant le montage noie la future industrie automobile algérienne dans un verre d'eau.

Il est temps de commencer par le commencement comme tout le monde sans bruler les étapes, accepter déjà LE MONTAGE qui n'empêchera pas d'autre constructeur ou l'État Algérien de fabriquer sa propre automobile sur place.

AARROU
06/10/2011, 12h46
ZEK


Pour ton information a part AZT Algérie ,et CMT Constantine,la SNVI a recoure à plus de 40 sous-traitants en Algérie.

Gandhi
06/10/2011, 12h55
Très bonne nouvelle

oukil salah
06/10/2011, 17h39
Très bonne nouvelle

c'est quoi la bonne nouvelle ?

numidia-4-ever
06/10/2011, 17h59
les journaleux de Tout sauf l'Algérie sont connu pour leur Complexe envers le Maroc maintenant il s'enfonce en créant une compétition économique et le maroc Bref le manque de professionnalisme de ce journal empire de joue en jour

numidia-4-ever
06/10/2011, 18h02
Après avoir réussi à attirer Renault dans l’industrie automobile, le Maroc s’empare de Desertec et prend de l’avance sur l’Algérie dans les énergies renouvelables. La première centrale solaire pilote de Desertec sera en effet implantée au Maroc. La construction commencera dès 2012 pour un investissement de 800 millions de dollars. L’annonce a été faite, mercredi 5 octobre, par le PDG de Desertec Industrial Initiative (DII), Paul Van Son. L’Algérie voit ainsi lui filer entre les doigts un projet gigantesque destiné à alimenter l’Europe en électricité produite grâce à des centrales solaires implantées dans les pays du sud de la Méditerranée.

L’Algérie paie ainsi son indécision et son manque d’ambition dans ce domaine. Pourtant, l’Algérie était bien placée pour décrocher la construction de la première centrale solaire de ce projet sur son territoire. Le groupe privé Cevital, partie prenante de Desertec, a affiché à plusieurs reprises son ambition d’investir dans le solaire. Dans les prochaines années, l’Algérie risque de payer très cher ce retard sur le Maroc. Sa position de principal fournisseur d’énergie de l’Europe est sérieusement menacée d’autant que la fin des d’énergies fossiles, comme le pétrole et le gaz, est proche.

J'adore le grand écart entre la centrale pilote du projet de desertec et la totalité du projet que soit disant l'Algérie a perdu :mrgreen:

Cookies