PDA

Voir la version complète : Libye: Les rebelles du CNT ne réussissent toujours pas à contrôler totalement la ville de Syrte


SamyBey
12/10/2011, 18h18
http://prismacanal.blogs.nouvelobs.com/media/02/02/2308554019.jpgLes rebelles du Conseil national de transition n'ont toujours pas réussi à contrôler totalement la ville de Syrte en Libye, les combattants fidèles à Mohammar Kadhafi continue à tenir tête. La résistance jugée est rude. Ce que la presse occidentale ne dit pas c'est que les rebelles qui donnaient mercredi dans le centre-ville de Syrte l'assaut à un carré de fidèles du dirigeant Mouammar Kadhafi ont essuyé de grandes pertes en vies humaines.


La bataille de Syrte continue alors que Mouammar Kadhafi a appelé les Libyens le 6 octobre dernier à manifester "par millions" contre le nouveau pouvoir libyen, le Conseil national de transition (CNT), dans un message sonore diffusé au soir par la chaîne Arraï basée en Syrie.

Les rebelles du CNT attendent désormais la chute de Syrte pour proclamer la "libération totale" du pays et ouvrir la voie à la formation d'un gouvernement chargé de gérer la transition jusqu'à la tenue d'élections générales, affirme plusieurs médias étrangers.

A Syrte ce jour, ce que la presse ne dit pas, c'est les forces pro-CNT ont concentré ce mercredi matin leur bombardement sur une zone constituée de trois quartiers, dont le Quartier Dollar, surnommé ainsi en raison de ses villas luxueuses où résident de nombreux homme d'affaire pro- Kadhafi. Plusieurs centaines de villas ont été détruites.

Le CNT qui avait de si tôt chanté la victoire devra encore revoir ses stratégies car, à tout moment, et partout ailleurs, ça peut crépiter à tout moment.

Pour reprendre Ahmed Halfaoui du quotidien Les Débats, On peut apprendre qu'il n'y a pas de «victoire» mais un massacre continu que la «communauté internationale» ignore. On peut apprendre que les ONG humanitaires refusent ou sont interdites de porter secours aux habitants de Syrte qui paient le prix de défendre leur dignité et qui manquent cruellement de médicaments. On peut apprendre que le «nouveau pouvoir» ne contrôle pas grand-chose dans le pays et qu'à l'inverse, sans les bombes des avions occidentaux, il ne tiendrait pas une journée. On peut apprendre que des quartiers de Benghazi et de Tobrouk sont insurgés et que Tripoli vit un face à face où ce sont les résistants qui ont l'initiative avec le soutien de la population, dont les manifestations anti-OTAN sont sauvagement réprimées.


Hugues Seumo avec les compliments de Whaleed A, Syrte

bel-court
12/10/2011, 18h26
Doussema, on arrive...

MR41
12/10/2011, 19h11
on arrive bechouya!!! :lol::lol::lol::lol:23 morts contre des milliers... quel gahis:evil::evil:

Cookies